Occupation de l'université de Nantes

Mis a jour : le jeudi 18 janvier 2018 à 12:26

Mot-clefs: Resistances / squat lutte logement étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement immigration sans-papieres frontieres
Lieux: Nantes

L'occupation de l'Université de Nantes dispose d'un blog avec plein d'infos pratiques : nantes.aveclesexiles.info

Must have: le [Guide de survie] afin de pouvoir discutter des exilé.e.s si vous vous trouvez en milieu hostile ! 

MAJ 31/12 : Pour le Nouvel An c'est la fête au château!

MAJ 30/12 : Des personnes continuent d’arriver régulièrement, le château se remplit, les places commencent à manquer et les matelas aussi, hésitez pas à nous en apporter !

MAJ 27/12 : à 15h, Rassemblement pour un accueil digne des "mineurs isolés exilés" à Nantes

Si vous avez des infos, c'est possible de joindre le téléphone d'urgence au 07 58 23 40 28.

25311268_10155387341642832_5135828644960914858_o-medium

25289559_2008833632722512_4847307450222782736_n-medium

24774908_2007035039569038_1575591305532953272_n-medium

24899943_2006025623003313_1604414175908501807_n-medium

Dpwj2ghxcaazry7-medium
Prise de parole des exilé.e.s le 23/11 au concert de protomarty (source twitter @N_Molle)

Dpuuqpsxcaimiyj-medium
La cuisine

23755391_1999338417005367_5075167251250558557_n-medium

MAJ 22/12 : La Présidence décline notre invitation à une rencontre de "co-construction" ce soir, mais nous assure l’absence d’intervention des forces de l’ordre pendant les vacances.
Suite des discussions... à la rentrée. En attendant, Noël se prépare ici aussi !

MAJ 21/12 : Ce matin l’université a rencontré les associations qui travaillent autours de notre lutte et la soutiennent. Il parait que le 115 renvoie parfois des personnes vers chez nous, quand on dit qu’on a besoin de garder le château parce qu’il y a pas assez de places en Censive !
Il y a eu quelques cours aujourd’hui, et des ateliers d’écriture et de musique. Jardinage et bricolage aussi surement...
Sinon on a causer des vacances, d’écrire nos voeux à Johanna et d’éventuelles prochaines manifs...
Retour sur les entretiens avec Paul Fattal

MAJ 20/12 : Voilà déjà un mois que le mouvement d'occupation à commencé à Nantes, le 18 novembre à l'ancienne école des Beaux-Arts, puis, à peine expulsé, le mercredi 22 à Censive dans la fac de lettres ! Nous n'allons pas tarder à réfléchir à un quelconque événements pour fêter comme il se doit la chose ! Rien ni aucune date n'est pour l'instant fixée, à noter que le jeudi 21 a lieu la nuit des occupations !

MAJ 19/12 : La vie se passe tranquillement dans les deux lieux. Le château s’aménage de plus en plus et des mezzanines se construisent dans les chambres ! Quelle luxe !

MAJ 18/12 : Ça fait deux nuits que des fafs passent et font plus ou moins chier, au point que la nuit dernière la BAC a débarqué. Un site autonome pour diffuser les infos de la lutte a été mis en place. Une AG est appelée demain mardi 19/12 à 16h30 au chateau, pour causer de l'arrivée des vacances, du harcèlement des fafs, d'actions à prévoir, d'une éventuelle coordination des occupations et de la rencontre prévue avec l'université le lendemain matin à 10h.

MAJ 16/12 : Un appel à don avec une nouvelle liste des besoins a été publié. A POL'n ce soir, une soirée en soutien aux MIE. Une AG des sans-papier.e.s et MIE est aussi organisée, rendez-vous à 16h30 en bas de Talensac.

MAJ 15/12 : Le GAG (Groupe Autonome des Géographes) revendique le blocage de 2 amphis en soutien à la lutte des MIE.

MAJ 14/12 : 19h30 : En exclue sur radio-police-presse-océan, la préfète annonce l'annulation de l'expulsion de la censive et du tertre. Elle promet quelques miettes de logements d'ici un mois. Autant dire que vu la situation dans la rue cet hiver, ça n'est pas grand chose. D'après le coup de fil de l'université, la promesse n'est que pour aujourd'hui et demain. Le week-end et les vacances approchent, le risque n'a pas completement disparu. La mobilisation a permit d'arracher ces lieux pour en faire des logements, mais ce n'est qu'un début !

16h30, appel à rejoindre une action de blocage tranquille au rond-point de recteur schmitt.

14h30, après le cafouillage de communication sur l'heure de l'ultimatum d'aujourd'hui (14h puis 12h), l'ultimatum est repoussé à 19h ce soir. L'amphi D est réoccupé et ça parle d'actions à l'extérieur de la fac. Besoin de monde encore sur la fac, venez ce soir si vous pouvez pas avant !

09h30, Appel à là grêve de étudiant.e.s et personnels de l'université à 12h15 par SUD Éducation. L'UD CGT et Solidaires ont communiqué leur soutien une fois de plus et condamné l'attitude de la présidence. Toujours RV à midi aujourd'hui pour un pique-nique au cas où la présidence prépare un sale coup (Ultimatum posé pour 12h et non 14h).

MAJ 13/12  : 14h30, l'université pose un nouvel ultimatum, le châteaux doit être dégagé avant Jeudi 14h. Il n'y aura pas de dicussions sans ça. AG en ce moment en amphi D entre étudiant.e.s et prof. Un appel est déjà lancé à être présent.e massivement Jeudi midi pour un pique-nique.

12h30, la présidence a annulé le rendez-vous de ce matin, au pretexte qu'il n'y aura pas de discussions tant que le château du tertre est occupé.

02h,  tout en répondant aux mensonges de la présidence, les occupant.e.s appelent "toutes et tous à être présent-es pour apporter un soutien visible DEMAIN, mercredi dès 9H45 devant le bâtiment CENSIVE ! A 10h a lieu un RDV entre la Présidence de l'Université et les occupant-es."

MAJ 12/12 : 19h30, la presse semble confirmer qu'il n'y aura pas d'expulsion ce soir, et que les négociations reprendront demain à 10h. D'après Fr3 "Suite à la décision administrative autorisant l'évacuation ce serait à la préfecture de convenir d’une date et d’un horaire d’expulsion avec les forces de l’ordre."

19h, les négociations n'ont rien donné pour le moment. Toujours pas de flics sur la fac. Il y aurait un rendez-vous demain prévu à 10h.

18h, d'après la presse "Plus de 200 étudiants rassemblés sur le campus de nantes pour soutenir les jeunes migrants. Discussion en cours avec la direction. Pas de forces de l'ordre visibles sur place. Incertitude autour d'une possible expulsion ce soir.".

17h, l'université confirme l'expulsion du châteaux ET de la censive dans un communiqué. 80 personnes perturbent une réunion de la présidence au pole étudiant, avec plusieurs centaines de personnes en soutien devant.

15h40, la fac fait évacuer les cours en censive, signe que l'expulsion commencerait bientôt, et peut-être pas que du chateau ! Tout le monde à l'université comme communiqué dans l'appel en cas d'expulsion !

MAJ 11/12 : Gastineau, vice président de la fac a posé un ultimatum pour vider le château avant 18h. Venez le plus tôt possible pour préparer la résistance, besoin de monde mardi matin ! Ce soir à 17h AG, à 18h conférence de presse. Émission spéciale sur ce thème ce soir sur radio cayenne à partir de 19h.

MAJ 10/12 : retours sur la grande mobilisation (1500 pers.) de samedi en soutien aux occupations et aux exilé.e.s.

MAJ 08/12 : APPEL à Manif De Soutien Aux Occupations samedi 15h place Bouffay. "Tou.te.s dans la rue pour que personne n'y vive!"
RDV château du tertre vend. à 18h : AG de préparation pour la manifestation de Samedi 9/12. Et aussi le de 20h30 à 22h, un concert "Folk'n'Groove' au chateau avec "The Two Birdz". Dimanche c'est pique-nique de châtelain.e, aménagement du chateau et soirée film.

MAJ 07/12 : Beaucoup de monde à l'AG hier, la salle du chateau était trop petite. Un appel à rassemblement au chateau et à ne pas rester statique sur la fac en cas d'intervention de la police a été rédigé. Des commissions se réunissent tous les jours à 17h30 L'heure de la manif a été décalée pour ne pas collisioner avec celle pour la baisse des loyers.

MAJ 06/12 : Les négociations continuent avec l'université. Une AG avec le plus de monde possible est appelée à 18h30.

MAJ 05/12 : Dans la nuit, des faschos sont entrés dans le chateau et ont attaqué les occupant.e.s. Besoin de monde le soir et la nuit ! Une AG est prévu à 14h à la censive. Le tribunal administratif a validé l'expulsion aujourd'hui. Les occupant.es. appelent à une conférence de presse à 19h au chateau. La manif prévue mercredi est du coup reportée à samedi 14h à Bouffay.

MAJ 03/12 : Le dernier communiqué résume la semaine passée, et fait quelques mises au point.
- Lundi 04/12 RV à 10h30, tribunal administratif : où  les occupant.e.s du chateau et de la censive sont convoqué.e.s en référé
- Mercredi 06/12 : une manifestation est déjà appelée à 17h30 Bouffay.

MAJ 02/12 : Week-end "emménagement au chateau". RV samedi et dimanche à partir de 10h et toute la journée ! Voire aussi la liste des besoins.

MAJ 01/12 : 18H30 AG face à la pression de la présidence : "Fermeté et tolérance" !  La présidence met la pression sur le fait que l'intervention des forces de l'ordre est possible

MAJ 30/11: FAC BY NIGHT - Concerts pour le maintien des occupations

MAJ 28/11 : besoin de relais et de présence (nuit et jour) sur la fac à Censive comme au château du Tertre. Risque d'expulsion! : Un huissier est passé constaté l'occupation de la censive et du chateau du Tertre. RDV à 20h au sous sol de la censive pour un grand jeu.

MAJ 27/11 : La présidence de l'Université menace d'expulser, rendez-vous 19H au château du Tertre (juste à côté de Censive, il y aura du monde pour vous guider) pour une conférence de presse et dès maintenant pour soutenir et montrer que nous sommes nombreux et nombreuses à être mobilisé ! voir le [Communiqué]

MAJ 26/11 : A la fin du week-end , le chateaux du tertre propriété de l'université a été ajouté aux lieux occupés de la fac. Un communiqué de l'AG a été rédigé et devrait être publié. Les discussions sont en cours et "responsables" (quand ça les arrange) réagiront dans les heures qui viennent. Le soutien est toujours plus que nécessaire. En commentaire, des infos d'où ça en est, sur les besoins, etc.

Une réquisition d'un hotel sur l'ïle de nantes a aussi été annoncée jeudi 23/11.

************************************************

Communiqué sur l'occupation de trois salles à l'Université de Nantes ce mercredi 22/11 suite à l'AG "Jeunes exilé.e.s à la rue, Expulsion - Réaction !"

Ce soir nous, étudiant-e-s, jeunes exilé-e-s, et personnes solidaires occupons trois salles à l'université de Nantes.

Cette initiative fait suite à l'occupation puis l'expulsion de l'ancienne école des Beaux-Arts ce week-end, sans solutions concrètes apportées par les pouvoirs publics. Une soixantaine de jeunes mineur-e-s dorment donc toujours à la rue contrairement à ce qu'affirme Philippe Grosvalet, le président du Conseil Départemental. Nantes, ville « amie des Enfants », ville socialiste dirigée par Johanna Rolland, ne respecte pas le droit en ne mettant pas à l'abri ces jeunes et pire, en expulsant les squats qui se créent pour les héberger et en envoyant la police les harceler.

Face à l'urgence de la situation, nous occupons ces salles pour répondre à cette nécessité d'hébergement mais aussi pour poursuivre l'envie des « Univers Cité » de créer des espaces de solidarité et de partage entre étudiant-e-s et jeunes exilé-e-s. L'Université n'est pas un lieu neutre, face aux politiques de sélection menées par le gouvernement, nous revendiquons une Université ouverte à tou-te-s et qui soit aussi un espace de rencontres pour lutter contre l'isolement et l'exclusion.

Depuis une semaine un amphi est occupé à Lyon pour les Mineur-e-s Isolé-e-s, nous invitons à multiplier les initiatives, mobilisations et occupations, notamment dans nos facs, pour prendre en main une problématique qui nous concerne tou-te-s.

Rejoignez-nous dans les salles C906, C908 et C910, amenez vos matelas, duvets, bouffe, jeux, etc... pour faire vivre ce lieu !

____________

Pour plus d'infos :

- Sur facebook :

Commentaire(s)

> AG

Ag ce soir Jeudi 23 Novembre, 19h salle c906 bâtiment censive.

7 salles sont maintenant occupées.

Il y a besoin de bouffe, de produits d'hygiènes, de matelas, de rallonges et multiprises pour qu'ils puissent mener une vie décente !

Pendant ce temps, à Lille l'amphi occupé de Lille 2 expulsé par la BAC avec leur chien. Ceux qui tentent de filmer sont sommés de ranger leur téléphone et immédiatement contrôlés, "moi on me filme pas ok !", "si t'as pas l'habitude de voir la police rentre chez toi dans la Manche"...

A Lyon la présidence de l'université semble avoir décidé de ne pas appeler la police pour une expulsion de l'amphi occupé là bas.

> Réaction de l'université

Communiqué paru notamment sur le site/journal local relai de la prefecture :

"Mise devant le fait accompli, l’Université de Nantes a immédiatement fait le nécessaire pour garantir la sécurité des personnes présentes ainsi que celle des bâtiments en mobilisant des personnels supplémentaires. Le recours aux forces de l’ordre n’a pas été requis à ce jour. Les contacts ont également été pris dans les plus brefs délais avec l’État et les collectivités locales pour les informer de la situation", indique l'Université dans un communiqué, ce jeudi.

« Nous sommes clairement confrontés à une situation inédite pour l’université", déclare Olivier Laboux, président de l’Université de Nantes. Nous avons pleinement conscience de la difficulté humaine de la situation des migrants sans abri et de la complexité pour les pouvoirs publics locaux de faire face à un afflux difficilement maîtrisable. Il s’agit bien sûr d’un enjeu de société d’ampleur nationale et internationale."

Il poursuit : "L’université n’est cependant pas un lieu adapté pour répondre à la question de l’hébergement et de l’accueil de personnes en situation d’urgence. Nos bâtiments sont conçus pour assurer avant tout des missions universitaires de formation et de recherche. Rapidement, une solution collective devra être trouvée entre les pouvoirs publics.
A ce stade, nous cherchons à mieux appréhender la situation réelle des migrants dans nos locaux et notamment la présence de mineurs. Nous sommes également parvenus à assurer, pour le moment, le déplacement des cours malgré l’occupation de ces salles, cette situation n’ayant pas vocation à durer ».

Sans surprise l'université est bien complaisante avec les autorités ("complexité" alors que le choix de ces autorités de ne rien faire parait assez simple, "afflux" qui est dur à "maitrisé" sic...), et n'a donc pour l'instant comme à Lyon pas choisit l'expulsion, même si on sent bien que ce choix n'est que temporaire.

> sur les besoins

Merci beaucoup pour la mobilisation, on reçoit énormément de dons depuis le début de la journée! On a déjà beaucoup de fruits et légumes qui nous ont été apportés du coup on va arrêter de recevoir de la nourriture périssable pour aujourd'hui sinon on ne pourra pas tout manger...

Vous êtes formidables!

Pour les besoins : Matelas, duvets, produits hygiéniques, jeux, instruments...

> infos & photos

Les besoin actuels :
- nourriture non périssable
- épices, sel, sucre, bouillon-cubes
- grands plats
- multiprises et rallonges

Détails techniques : dans les deals avec la fac, il n'est pas possible de faire cuire des aliments dans les locaux, ce qui pose un gros souci mais ça s'organise ailleurs.
Autre point plutôt gênant : la fac refuse d'ouvrir les portes coupe-feu, donc s'il y a une intervention policière, la seule issue sera les fenêtres ou la porte d'entrée, ce qui est plutôt inquiétant quand on connaît les méthodes répressives actuelles...

Sinon, y'a une chouette participation et solidarité, c'est impressionnant ! Une cagnotte de solidarité existe aussi, même si le texte n'est pas à jour : https://www.colleo.fr/cagnotte/4483/solidarite-avec-les-jeunes-exile-e-s-a-la-rue-nantes

Des photos arrivent, lentement, par là : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/albums/72157689984903125

> autre occupation à Nantes

Transfére (Avec retard):
Requisition hotel des voyageur sur l ile de nantes - Demain repas solidaire prix libre et zone de gratuité.
Besoin de soutien sur les jours a venir...
Une Réunion est en preparation

> Plus personne à la rue : réquisition, occupation !

Plus personne à la rue : réquisition, occupation !
L'AG de ce soir a réunie plus de 150 personnes, étudiant.e.s, jeunes exilé.e.s: des soutiens de toute part !

Le mouvement d'occupation et de solidarité est prometteur, la journée d'aujourd'hui a été une ébauche extraordinaire d'énergie, de dons de nourriture, de produits de première nécessité, de matelas, d'investissement.
Merci à tou.te.s.

Des cours pour les jeunes ont pu avoir lieu dans les salles occupées. L'Univers Cité est en marche ! N'hésitez pas à passer aider, boire un café, discuter, travailler un cours,...

Il a été décidé de faire du dimanche 26 novembre, une semaine tout juste après l'expulsion des Beaux-Arts, une journée de mobilisation sur la faculté occupée. Réservez votre dimanche ;)

Solidarité avec Lyon 2 qui occupe toujours un amphithéâtre pour loger des migrant.e.s expulsé.e.s et à la rue. Plus personne à la rue : réquisition, occupation !

> Indécence 2.0

Nantes connaît depuis quelques jours une nouvelle convergence de luttes avec les mineur-e-s en exil à la rue. Depuis samedi, différent.e.s collectifs, organisations et associations mobilisent et alertent sur cette situation espérant pouvoir obtenir de celles et ceux qui nous gouvernent un hébergement d'urgence pour l'hiver.

Hier la Maire de Nantes recevait Médecins du Monde et d'autres associations pour échanger sur cette situation. Jojo propose une mise à la disposition de la préfecture 10 logements mais ne dit surtout pas "je vais ouvrir un lieu dans lequel mes ami.e.s migrant.e.s pourront dormir, manger et retrouver un soupçon de vie".
[Ce n'est pas l'habitude de la maison, rappelons que Jojo dans le passé a proposé du foie gras pour les exilé-e-s en avril, suite à une expulsion, un squat artistique (villa occupada) en 2014 suite à l'expulsion du Radisson noir ou encore une encyclopédie des migrants et une expo récemment. C'est dans l'ADN orwellien du socialisme municipal.

D'ailleurs le salarié en charge du programme mineur.e.s en exil de Médecins de Monde l'explique dans cette courte vidéo de Télénantes: https://www.facebook.com/Telenantes/videos/1694573640605584/

Mais alors Ouest-France pourquoi un tel titre laissant croire que la Maire va proposer un dispositif d'hébergements ("gites et couverts" : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/ados-migrants-la-maire-offre-gites-et-couvert-5399002 ) à l'ensemble des jeunes à la rue? Pourquoi mettre en avant la générosité de la municipalité alors qu'un rapport de force tend à s'installer pour obtenir le minimum pour celles et ceux qui luttent?

Il s'agit évidemment d'une volonté éditoriale (pas nécessairement de la journaliste d'ailleurs) de diffuser largement l'idée que la municipalité offre des solutions pour délégitimer la lutte qui continue et s'enracine. [d'ailleurs un nouvel espace semble avoir été dérobé: https://nantes.indymedia.org/tumbles/39237]
Bien, dans ce cas allons gaiement à la mairie, avec les jeunes (et moins jeunes) qui dorment à la rue, ceux qui pourrissent dans des hôtels qui fermeront bientôt leur porte et rendons nous à la mairie récupérer le "gîte et le couvert" promis, en brandissant cet article.

Profitons en également pour trouver d'autres sources d'infos:
- https://www.facebook.com/radiocayenne/
- https://www.flickr.com/photos/valkphotos/
- https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee/
- https://www.facebook.com/Universit%C3%A9-de-Nantes-en-lutte-1691556827783529/

> Université de Nantes : l'occupation continue !

Toute une aile au rez-de-chaussée du bâtiment Censive, à l'université de Nantes, est à présent occupée par des jeunes exilés et des étudiants. La puissance de la solidarité s'incarne dans les dons qui affluent sur le campus. Il y a presque trop de denrées périssables ! Des dortoirs sont installés dans plusieurs salles, d'autres servent de lieu de réunion, de cuisine ou de garde manger : bref, la fac vit.

Hier 23 novembre, une assemblée générale a réuni une petite centaine de personnes dans une salle de classe bondée. Des projets créatifs ont été évoqués, la place des médias a été questionnée. Et une nouvelle date de mobilisation a été posée : ce sera un rendez-vous festif et musical dimanche après-midi, sur le campus nantais. Dans la soirée, les jeunes exilés à la rue ont pris la parole sur scène, au Pôle Étudiant, où avait lieu un concert.

Réservez votre dimanche ! Et d'ici là, vous pouvez toujours passer au bâtiment occupé, venir discuter, apporter du soutien, des idées ...

> Point Besoins

Merci à toutes et à tous pour le formidable élan de solidarité qui s'est créé suite à l'occupation à la fac. Ça fait vraiment chaud au cœur !

Cependant vous vous en doutez bien, on va avoit continuellement besoin de vous !
Voici la liste de ce que nous avons besoin à l'heure actuelle :
-jus de fruit
-sucre
-cintres
-manteaux h
-chaussures h
-affaires scolaires + livres de cours (tout niveaux toutes matières)
-produits d'hygiène (dentifrice..)
-denrées NON périssables (riz, pates, conserves, gâteaux secs)

Plein d'activités sont prévues ce weekend !! (voir https://nantes.indymedia.org/events/39256)
N'hésitez pas à passer, plus il y a de monde mieux s'est !

Étudiant-e-s, Éxilé-e-s, Solidarité !

> Dimanche 26 : AG du mouvement de solidarité et d'occupation à 17H

Depuis une semaine, de nombreuses dynamiques d'occupation et de solidarité émergent médiatiquement, à Nantes, Lyon et dans d'autres villes. Sous l'impulsion étudiante, en moins de sept jours, l'ancienne école des Beaux-Arts a été occupée, expulsée violemment par la mairie socialiste, en réaction toute une aile d'un bâtiment de la faculté de Nantes a été occupée. Une solidarité étudiante, et plus largement nantaise, s'est enclenchée, une véritable bouffée d'espoir dans ce climat de résignation. L'image policée de Johanna Rolland a été entachée. Honte sur les expulseurs d'enfants !

Suite à cette dynamique une journée de mobilisation est organisée dimanche !

A 15H, une discussion-témoignage sur l'occupation des Beaux-Arts, accompagnée des délicieuses crêpes du CAUN - Comité Autonome Universitaire Nantais.

A 17H, AG du mouvement de solidarité et d'occupation pour envisager la suite. Venez nombreux-ses ! Elle sera suivie d'un grand banquet, d'une scène ouverte et de concerts.

Rendez-vous bâtiment Censive, arrêt de tram Faculté, ligne 2.

> Communiqué de l'occupation de l'université du 27 Novembre

Suite à la brutale expulsion des Beaux-Arts, l'occupation des salles de Censive depuis mercredi connaît une affluence croissante qui révèle le besoin urgent d'hébergement de nombreux mineurs à la rue. Nous sommes heureux-se de la façon dont chacun-e a trouvé sa place dans l'organisation collective. Aujourd'hui il est cependant essentiel de réfléchir à plus long terme, et notamment d'anticiper la venue prochaine de la quinzaine de jeunes dont l'hôtel va fermer le 20 décembre, ainsi que celle des nombreux autres qui arrivent progressivement.

Nous avons donc visité hier le Château du Tertre et projetons dans les prochains jours de l'aménager pour le rendre accueillant, et qu'il puisse devenir à son tour un lieu d'hébergement. Nous avons pris connaissance des projets de réaménagement de ce bâtiment pour la rentrée 2018, et, si nous espérons évidemment que la maire fournisse de réels logements en quantités suffisantes d'ici là, nous ne nous berçons pas d'illusions. Ainsi nous considérons plus important d'offrir des conditions de vie décentes à de nombreuses personnes que de permettre la tenue de séminaires ou colloques qui peuvent se faire ailleurs.

Le Château du Tertre, inoccupé depuis plusieurs mois, se trouve aussi sur le campus, ce qui est crucial pour nous. Cet emplacement permet en effet de continuer à développer les échanges naissants entre les jeunes, étudiant-e-s et exilé-e-s. Par ailleurs des professeur-e-s proposent déjà de donner des cours à ces jeunes. Grâce à leur soutien, l'université peut enfin devenir ce qu'elle est censée être, un lieu d'apprentissage et de partage de savoirs, pour toutes et tous. Le Pôle Étudiant et le TU nous apportent aussi un soutien effectif, offrant une porte d'accès vers la vie culturelle.

Nous, étudiant-e-s et jeunes exilé-e-s, voulons que ces lieux que nous occupons puissent rester des lieux d'accueil et de vie pour les jeunes exilé-e-s. Il est toujours aussi inacceptable que la mairie mette des jeunes à la rue, d'autant plus quand l'hiver arrive.

Nous souhaitons garder avec l'université les bonnes conditions de dialogue qui se sont instaurées ces derniers jours, certain-e-s que cette institution dédiée à l'épanouissement de la jeunesse saisira toute la légitimité de nos revendications.

> toujours besoin de relais et présence

besoin de relais et de présence (nuit et jour) sur la fac à Censive comme au château du Tertre.

Risque d'expulsion!

> [Communiqué du 28/11]

extrait: "Les risques d'expulsions sont donc avérés. Nous appelons à la solidarité des siens et de toutes les personnes se sentant concernées par la situation, à être vigilant, à relayer rapidement les prochaines informations et à venir massivement résister à toute opération policière. Nous avons également besoin de monde au quotidien pour appuyer et aider les personnes impliquées depuis déjà plusieurs semaines dans ce combat. Les salles occupées de Censive sont toujours ouverte pour recevoir dons, présence et implication dans la gestion de tous les jours."

lire en entier : https://nantes.indymedia.org/articles/39273

> quelques liens

Communiqué Intersyndical de soutien aux MIE et leur collectif de soutien qui occupent actuellement des locaux de l'Université de Nantes.
https://twitter.com/solidaires_44/status/935960750732046336

Vidéo Street Politics : occupation du Chateau et témoignages
https://youtu.be/SuQdRrIhLoY

Document sonore du Bruitagène : "Nous sommes une famille"
http://audioblog.arteradio.com/post/3082079/nous_sommes_une_famille/

Des photos
https://www.flickr.com/photos/valkphotos/collections/72157632096933304/

> La Vie de château

Sonor : Novembre 2017. Des Beaux-Arts au Château de tous les univers cités.

Avec des sons du Magazine Libertaire (https://maglib.boum.org/) et de Julien Merlaud.
Avec aussi les mineurs et les militants des occupations de l'ancienne école des Beaux-Arts et de l'université de Nantes.

http://audioblog.arteradio.com/post/3082140/_23_la_vie_de_chateau/

> Ce Week-end on emménage au Chateau !

Malgré les menaces d'expulsion et les tentatives d'intimidations du président de l'université, nous investissons peu à peu le Château du Tertre. Pour cela, aidez nous à aménager, décorer, faire vivre ce nouveau lieu tout le week-end :

Pour cela, nous avons besoin de :

-Camions
-Meubles,
-Canapés
-Commodes
-BIbliothèques
-Lit (superposé si possible-
-Matelas
-Tables
-Chaises
-Fauteuil
-Armoires
-Etagères
-Des lampes & lumières
-De quoi décorer
-Des couvertures et des draps

Urgent :

-Des chauffages d'appoint et electriques
-Des gros jerricanes d'eau

Et bien sur de votre bonne humeur, et votre amour, votre solidarité, vos bras, vos idées !

Rdv dès 10h Samedi & Dimanche avec véhicule si possible à Censive occupée !

> Chateau du Tertre [COMMUNIQUE D'OCCUPATION]

Résumé des ces derniers jours d'occupation,
Point juridique > convocation au tribunal de Nantes
Point sur l'état du Chateau et des négociations

Lundi : RDV 11h devant le Tribunal Administratif pour soutenir les personnes convoquées.
Puis pique-nique au château du Tertre !

Mercredi : Manifestation, RDV Bouffay à 17h30 pour soutenir les occupations, soutenir la lutte des Mineurs Isolés Etrangers !

Tous les jours : Venez nombreux.ses soutenir la lutte, donner, échanger, participer à Censive et au château occupé.

lire le communiqué complet : https://nantes.indymedia.org/articles/39315

> Nouvelles de l'audience

L'audience s'est bien tenue au Tribunal Administratif ce matin à 11h. Le rendu sera prononcé demain, nous n'avons pas connaissance de l'heure. Nous vous tiendrons informé.e.s rapidement. Restez alertes car nous ne pouvons pas présager du fait que la décision sera en notre faveur. Vous pouvez suivre ce qui a été relayé :

- https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/migrants-au-chateau-du-tertre-nantes-decision-renvoyee-1378051.html

- http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-explusion-des-locaux-de-luniversite-jugement-a-17-h-04-12-2017-255230?utm_source=rss_po&utm_medium=rss&utm_campaign=po_loire-atlantique

- https://nantes.maville.com/actu/actudet_-nantes.-expulsion-des-locaux-de-l-universite-jugement-a-17-h_loc-3334296_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_nantes&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

- https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-evacuation-sur-le-campus-decision-rendue-mardi-4-decembre-5423586?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

- https://twitter.com/Picture_News44/status/937656364066844672

- https://twitter.com/AntoineDen/status/937648015489290243

Aussi, vous pouvez constater que la chance semble être avec nous. Preuve versée au dossier : un trèfle à 4 feuilles trouvé à l'instant entre Censive et le château du Tertre.

> AG à 14h

AG aujourd'hui à 14h à la Censive
https://nantes.indymedia.org/tumbles/39344

> Expulsion validée, rdv à 19h

#Nantes: Le Tribunal Administratif vient de valider la possibilité d'une expulsion au Château du Tertre et dans les salles du bâtiment Censive, occupées pour loger des mineurs isolés étrangers qui vivent à la rue.

Appel à une conférence de presse ce mardi soir à 19h au château et à une présence massive, pas d'expulsions, plus jamais personne à la rue !
https://nantes.indymedia.org/tumbles/39349

> À l'attention de la modération

La manifestation de mercredi 06/12 est annulée et remplacée par une AG au château à 18h30 !

Si vous pouvez modifier c'est trop chouette

> Solidarité avec le mouvement en cours à la Faculté de Nantes ; un toit pour les jeunes Mineurs Isolés Étrangers à la rue

Communiqué du Collectif pour la création de centres et maisons d’accueil pour tous, le 5 décembre 2017

Le Collectif pour la création de centres et maisons d’accueil pour tous exprime sa solidarité avec le mouvement en cours à la Faculté de Nantes qui permet de fournir un toit à des jeunes Mineurs Isolés Étrangers à la rue.

Le Collectif qui rassemble différentes associations agissant pour le respect des droits et la dignité des personnes, demande aux pouvoirs publics d’arrêter de se renvoyer en permanence les responsabilités. Le collectif demande à l’État, au Conseil départemental, aux communes de l’agglomération de prendre des mesures d’urgences pour que plus personne ne soit contraint de dormir à la rue.

Il demande :

- la création de places d’hébergement permettant à tous les Mineurs Isolés Étrangers d’avoir un abri dans des conditions dignes, les Mineurs Isolés Étrangers doivent avoir les droits de tous les enfants ;

- plus largement la création de places d’accueil et d’hébergement inconditionnels qui permettent à toutes les personnes vivant dans la rue sur notre territoire d’avoir un toit.

Le Collectif interpelle les pouvoirs publics pour qu’aucune personne ne soit expulsée d’un lieu sans être relogée, comme la loi le prévoit, et demande depuis plusieurs mois la mise en place d’une table ronde sur la question du logement et de l’hébergement.

Le collectif pour la création de centres et maisons d’accueil pour tous est composé des associations et collectifs suivantes ;
UD AC (Agir contre le chômage et la précarité), ANADE (alphabétisation des étrangers), DAL (droit au logement), CSF (confédération syndicale des familles), CIMADE (aide juridique et solidarité), EMMAUS 44 (accueil de vie, de travail et de solidarité), GASPROM (aide juridique et solidarité), GREF (alphabétisation des étrangers), LDH (aide juridique et défense des droits), LE LOGIS SAINT JEAN (accueil, rencontres et repas), MEDECINS DU MONDE (asso. médicale militante de solidarité), MRAP (aide juridique et solidarité), RESF (accompagnement famille et scolarisation des jeunes MIE), Collectif soutien migrants Nantes (aux habitants des squats adultes), Collectif Jeunes mineurs (aux habitants des squats mineurs), UD Solidaire 44

> communiqué en cas d"expulsion de la Fac et / ou du chateau

un communiqué issu de l'AG de ce soir au Chateau du Tertre :

Il n'est pas exclut que la police intervienne sur la fac. A nous de réagir si cela devait se produire.

En cas d'expulsion, nous vous invitons toutes et tous à vous rendre au château dès que possible. Il importe de rester jusqu'au bout de l'expulsion, afin de soutenir les personnes à l'intérieur qui se font expulser. Immédiatement après l'expulsion, nous ne resterons pas statique sur la fac. Quoi qu'il arrive, cette occupation se prolongera, nous n'en resterons pas là; nous continuerons à ouvrir des lieux et à les faire vivre par nos existences et nos volontés.

la suite et les modalités d'alerte : https://nantes.indymedia.org/articles/39360

> modération

un commentaire facho a été masqué... il en ira de même pour tout autre commentaire haineux ou menaçant, on se répètera pas à chaque fois.

> Réunion Commissions quotidienne 17h30 !

Réunion Commissions quotidienne 17h30!
Université de Nantes en lutte·mercredi 6 décembre 2017
Si vous désirez participer à l’organisation, si vous voulez aider aux activités et à la vie commune, venez participer aux commissions !

Toutes les commissions se réunissent quotidiennement à 17h30 en salle commune à Censive, voici une liste non-exhaustive, extensible à souhait et à la merci de votre imagination...

-Commission Communication/média
-Commission accueil (accueil de jour, visiteur.euse et nouveaux arrivants)

-Commission gestion stock/cuisine/nourriture

-Commission scolarisation/inscription

-Commission cours

-Commission intervention sur la faculté (amphi/cours/tract/affichage)

-Commission animation (projection/jeux/activités diverses/théâtre...)

-Commission juridique

-Commission gestion budget

Et plus si envie, besoin, etc...

Les occupant.e.s. les plus cool des univers connus et inconnus.

source : https://www.facebook.com/notes/universit%C3%A9-de-nantes-en-lutte/r%C3%A9union-commissions-quotidienne-17h30/2006596632946212/

> CR et témoignages

Compte-rendu de l'AG d'occupation de la FAC de Nantes : https://nantes.indymedia.org/articles/39375

Témoignages d'occupant.e.s de la FAC de Nantes reccueillis par deux jeunes exilés : https://nantes.indymedia.org/articles/39376

> URGENT ultimatum expulsion

Un ultimatum vient d'être posé par Gastineau, le vice président de la fac. L'expulsion du château par la police est prévue à 18h.

Venez le plus tôt possible sur place pour préparer la résistance, après une manifestation de plus de 1000 personnes samedi dernier, un soutien concret par des dons réguliers de Nantais.es, trois semaines intenses de lutte, de vie, d'échange, nous ne laisserons pas ce formidable mouvement de solidarité se faire écraser par quelques flics !

A 17H : Assemblée Générale
A 18H : Conférence de presse

Accès : ligne 2, arrêt Facultés. Chemin de la Censive du Tertre sur GPS.

> [Soutenir l'occupation]

Ce soir à 17h a eu lieu l'AG des occupant.e.s de l'Université suite aux menaces d'expulsions lancées par le président de l'Université.

Après un ultimatum, laissant aux occupant.e.s jusqu'à 18h pour sortir d'elleux mêmes du château, une AG et une conférence de presse dévoile la volonté de maintenir l'occupation du château, depuis peu chauffé à nouveau. Un acte politique fort ! Souhaitons qu'il puisse néanmoins faire perdurer une occupation essentielle à Censive pour le quotidien des personnes à la rue dans le froid.

Soutenons la résistance face aux expulseurs.Rendez-vous dès maintenant au château pour faire front face à l'arrivée des "gladiateurs en bleu".
Demain matin, soyons tôt (6h) à l'Université pour relayer et montrer notre solidarité au mouvement.

Un toit pour tou.te.s!!

> Communiqué

12/12/17 à 18h55:

Au vu de la situation des dizaines d'étudiant.e.s et leurs
soutiens ont fait irruption dans une réunion réunissant le vice-président, le directeur de cabinet, etc... Nous espérons des garanties concernant la non-expulsion de Censive ainsi que du château.
Il est convenu d'un rendez-vous à 10H pour éclaircir la situation.
Il est évident que c'est à la mairie, à Johanna Rolland et au Conseil Départemental de prendre leurs responsabilités et de trouver des solutions pérennes, qui n'isolent pas les jeunes exilé.e.s, etc...
Les risques d'expulsions ne sont cependant toujours pas levés, la préfecture pouvant certainement agir de son propre chef.

> [Menace d'expulsion levée pour cette nuit - Merci ! - Un RDV demain matin : Censive à 9h45]

12/12/17 à 23h59

Bonsoir à toutes et à tous.

Lundi, suite à l'ultimatum lancé dans l'après-midi par Oliver Laboux, Président de l'Université de Nantes, exigeant l'abandon immédiat du Château du Tertre sous peine d'une intervention policière sur les lieux à 18h, vous avez été très nombreux-ses à vous rassembler en soutien et l'expulsion évitée.

Cet après-midi, Mardi, à 16h, l'Université de Nantes décrétait la fermeture administrative de l'ensemble du bâtiment Censive, les cours prenant fin de façon immédiate. Cette mesure est reconduite au moins jusqu'à demain.
Cette décision laissait transparaître la volonté apparente de la Présidence de l'Université d'ordonner une expulsion des lieux dès ce soir.

Encore une fois, grâce à votre réactivité, et aux plusieurs centaines de personnes réunies sur les lieux, l'ampleur de la mobilisation nous a probablement permis d'éviter l'expulsion une nuit de plus.

Jeunes exilé-es, étudiant-es, personnels de l'Université, occupant-es, nous tenons à vous remercier de votre présence et de votre détermination de tous les instants. La menace d'expulsion reste cependant réelle et pressante, d'autant plus que les cours en Censive ont été suspendus pour la matinée de demain uniquement.

==================================================
Bonsoir,
Aujourd’hui nous avons été massivement soutenus par votre présence, et c’est grâce à vous que nous avons réussi à obtenir une nuit à la fac (Censive).
Le bordel d’aujourd’hui a été choquant. Votre présence a sauvé les jeunes mineurs isolés contre l’expulsion. Mais sachez que sans vos soutiens, nous ne serions pas là ce soir. Un monde sans violence est possible ! Ghandi. Et sans vous, le maintien du Censive ne serait qu’un immense rêve pour tous ici présents. On ne peut pas vous dire exactement comment on se sent maintenant, parce que votre courage est surhumain, votre courage dépasse nos attentes. Vous êtes les plus brillantes et excellentes personnes qui soient misent sur nos chemins. Vous êtes un Tout qui fait peur aux transgresseurs. Alors s’il vous plaît nous vous demandons demain à 9H d’être présent pour que le combat continue. Vous êtes la corde qui nous tient débout. Nos espoirs seraient sans doute anéantis sans votre noble aide. La victoire est proche et ça c’est grâce à vous. Nous savons que vous ne nous abandonnerez pas, pas en ce moment en tout cas. Parce que vous ne faites pas partie des gens qui renoncent à la dernière minute. Vous venez de réécrire l’histoire des sans papiers. Vos empruntes seront une marque de victoire, et chacun de nous l’a gravé sur son cœur. Merci énormément pour toute l’aide que vous nous apportez.

Des jeunes de Censive.
.
==================================================

Nous vous appelons toutes et tous à être présent-es pour apporter un soutien visible DEMAIN, mercredi dès 9H45 devant le bâtiment CENSIVE !
A 10h a lieu un RDV entre la Présidence de l'Université et les occupant-es. Montrons que nous ne relâcherons pas la pression, assumons notre indignation.

> la présidence de l'université fait une fois de plus état de sa mauvaise foi .

Lundi, un premier ultimatum a été posé (en réponse à la demande des occupant.e.s, qui exigeaient que des solutions durables soient trouvées quant au logement des jeunes) , demandant l'expulsion du château du Tertre par ses occupant.e.s avant 18h, sinon quoi les forces de l'ordre seraient mobilisées. Grâce à la mobilisation massive qui a suivit, cette menace a été déjouée pour la soirée.

Mardi à 16h le bâtiment Censive est fermé administrativement, alors même que des cours avaient lieu à l'intérieur, sans plus d'information que celles contenues dans le mail mensonger de monsieur Laboux à l'ensemble des étudiant.e.s. Au même moment se tenait une réunion de la présidence au sein même du campus. Cette réunion fut investie par des centaines d'étudiant.e.s et d'occupant.e.s bien décidé.e.s à mettre la direction de l'université devant la responsabilité qu'elle tient dans la situation d'urgence et d'impasse actuelle, et d'exiger des informations quant à l'intervention des forces de l'ordre. Rien de concret ne sortit de cette réunion (la langue de bois étant monnaie courante lors des rencontres avec la présidence), si ce n'est un rendez-vous public ce mercredi matin à 10h et la « garantie » que l'expulsion n'aurait pas lieu cette nuit là.

À 9h30, une demie-heure avant le rendez-vous, un appel de la présidence annule l’événement et donne un nouvel ultimatum du même genre. Le château doit être évacué avant jeudi 14h en échange de quoi la présidence accepterait de rediscuter avec nous, ou alors les forces de l'ordre interviendront, bien sûr sans aucune promesse de relogement ou de prises en charge.

Voilà où nous en sommes : une fois de plus, la présidence de l'université qui s’enorgueillit de son « humanisme » à chacune de nos rencontres ferme à nouveau un espace de dialogue et se contente de menacer une nouvelle fois d'utiliser la violence, de risquer des mutilations et de nouveaux traumatismes, comme il y a trois semaines à l'école des Beaux-arts. Il est crucial que la magnifique mobilisation qui se construit à chaque urgence perdure, elle qui a permis de faire face à la menace. Il faut que la présidence, quand elle prend ces décisions inacceptables se rende compte qu'elle n'est suivi par personne. Il faut cesser de faire confiance à celles et ceux qui depuis le début du mouvement d'occupation cherche tous les moyens possibles pour saboter la solidarité et se dédouaner de toute responsabilité, quitte à renvoyer des gens à la rue à une semaine du début de l’hiver.

En ce moment même, des étudiant.e.s et professeur.e.s sont en amphi D, en face du nouveau tertre pour s'organiser en réaction. Un gros rendez-vous est prévu demain à 14h, pour faire une fois de plus face à la possibilité d'intervention policière. Un pique-nique devrait se tenir, ne laissons pas la menace nous priver des bons moments passés ensemble !

> trève hivernale

Bonjour,

"Comme chaque année, les expulsions de locataires sont suspendues pendant la période dite de « trêve hivernale » du 1er novembre au 31 mars de l'année suivante.

Il existe toutefois deux exceptions à cette trêve. L'expulsion demeure possible :

s'il est prévu un relogement adapté pour le locataire et sa famille ;
si les locaux font l'objet d'un arrêté de péril."

Source : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12128

"Toute personne résidant sur le territoire français de façon régulière qui n’est pas en mesure d’accéder par ses propres moyens à un logement décent et indépendant ou de s’y maintenir, peut exercer un recours amiable devant la commission départementale de médiation en cas de non obtention d’un logement après avoir fait les démarches prévues à cet effet."

source : https://www.anil.org/votre-projet/vous-etes-locataire/locataire-en-difficulte/droit-au-logement-et-a-lhebergement-opposable/

Courage !

Bien à vous.

> Appel à la grève des étudiant.e.s et personnels de l'université à 12h15 !

SUD éducation soutien l'occupation de la Censive et du château et appelle les étudiant.e.s et les personnels de l'université à se mettre en grève à partir de 12h15 pour rejoindre les occupant.e.s !

> Communiqué de presse des Unions Départementales CGT et Solidaires (13 décembre)

Communiqué de presse des Unions Départementales CGT et Solidaires dénonçant l'annulation de la réunion prévue ce matin par la Présidence et renouvelant leur soutien aux occupations et à leurs occupant.e.s : https://twitter.com/solidaires_44/status/941017140433387520

> ERRATUM : Ultimatum posé pour 12h et non 14h

ERRATUM : l'ultimatum pour aujourd'hui semble en fait être posé pour 12h. La communication téléphonique d'hier n'a pas permis une transmission claire de l'information... D'où l'importance de venir à ses RDV, monsieur le président.

Venez donc en nombre soutenir l'occupation devant Censive dès midi !

> Deux communiqués de Laboux, président de l'université, à 24h d'intervale, où l'on apprend finalement que la Préfecture refuse d'expulser !

courriel du 12 décembre :

Cher (es) collègues,

Les occupants du Château du Tertre ont rejeté hier soir, lundi 11 décembre, notre demande de quitter ce bâtiment. Conformément à ce que j’avais indiqué, j’ai donc saisi, peu après 18h, la préfecture pour demander l’évacuation du château.

Sous couvert d’un soutien aux migrants, la situation, sur le château, devient de plus en plus préoccupante : des barricades ont été érigées avec le matériel du chantier voisin, des liens avec la ZAD clairement revendiqués et des interventions sauvages entrainant des dégradations ont été constatées sur nos installations techniques.
Parallèlement, la nature de l’occupation en Censive a radicalement évolué ce matin. Des accès sont barricadés, des sorties de secours sont bloquées et les agents de l’Université de Nantes se sont vu refusé l’entrée des locaux. Ces derniers ont, malgré tout, pu constater, de visu, la présence de bonbonnes de gaz propane, produit inflammable totalement prohibé dans ce type de bâtiment.

Cette occupation relève désormais d’une contestation dépassant très largement le problème des migrants. Le collectif a ainsi décidé que l’usage de 600 m2 permettant provisoirement un accueil digne et qui, jusqu’à ce jour, s’était déroulé dans des conditions respectueuses et sécurisée, n’est plus la priorité de son action.

J’en prends acte et cela m’amène à prendre une décision importante.

J’ai décidé la fermeture administrative du bâtiment Censive en ce début d’après-midi, pour les raisons de sécurité présentées ci-avant, en attendant l’évacuation complète du château du Tertre et des locaux occupés de la Censive pour laquelle je requiers le concours des forces de l’ordre auprès de la Préfecture.

Je regrette profondément la tournure qu’ont pris ces évènements. Chacun devra en prendre sa part de responsabilité. En attendant, j’appelle chacun à la plus grande vigilance sur le campus du Tertre au vu d’une situation que le collectif souhaite voir s’envenimer.

Sentiments dévoués,

Olivier LABOUX
Président de l’Université de Nantes

_____________

courriel du 13 décembre :

Chers(es) collègues,

Je tiens à vous informer que j’ai décidé de suspendre la demande d’évacuation des deux bâtiments du campus Tertre. Nous avons dans un premier temps demandé le recours aux forces de l’ordre pour évacuer le château, demande qui a été refusée par la Préfecture. Nous avons ensuite envisagé une évacuation des deux bâtiments. Après de nombreux échanges avec les services de l’État, j’ai estimé que les conditions de recours aux forces de l’ordre étaient de nature à aggraver la situation et faisaient courir un risque trop important à notre communauté.

Je rappelle encore une fois notre position :

la tolérance sur l’occupation des 600 m2 d’une partie du rez-de-jardin du bâtiment Censive dans l’attente que tout soit mis en œuvre pour trouver des solutions avec les institutions compétentes ;
la libération du château du Tertre, lieu complètement inadapté et non sécurisé.
Dans ce sens, je demande au collectif :

de rétablir les conditions de sécurité en Censive en libérant les accès et les issues de secours ;
de ne pas entraver nos missions de formation et de recherche en bloquant notamment l’accès à des amphis et des salles de cours dans d’autres bâtiments ;
de libérer le château du Tertre pour que les travaux démarrent au plus vite, finalisant ainsi l’opération du Nouveau Tertre, tant attendue.
Ces conditions seront à même de favoriser le dialogue avec le collectif de soutien des migrants, ainsi qu’avec les migrants eux-mêmes. Ce dialogue est essentiel pour trouver une issue à cette situation complexe et dangereuse. Je pense notamment aux attaques revendiquées par certainement mouvements de l’extrême-droite sur nos campus ces trois dernières semaines qui sont inacceptables et que je condamne avec la plus grande fermeté.

Le collectif nous a demandé de jouer un rôle de relai auprès des pouvoirs publics. Dès le départ, nous avons tout mis en œuvre, de notre côté pour trouver des solutions au regard de nos compétences et de nos moyens :

à ce jour, cinq jeunes migrants, actuellement hébergés en Censive, sont en cours d’inscription dans notre établissement grâce au dispositif que nous avons mobilisé ;
le CROUS s’est engagé à les loger, à partir du 1er février, sur le quota de logements que nous avons à notre disposition pour accueillir les étudiants étrangers ;
afin de ne pas laisser ces 5 jeunes migrants sans hébergement dans l’intervalle, nous avons trouvé une solution avec le soutien du Conseil Départemental pour qu’ils puissent accéder à un logement décent ;
nous avons également eu de nombreux échanges avec les organisations représentatives des étudiants et des personnels ainsi que les associations impliquées de longue date, à commencer par Médecins du Monde qui s’est avéré être un interlocuteur précieux. Nous ne pouvons que partager aujourd’hui leur constat : à moins d’une réunion rapide avec tous les acteurs concernés par la question des migrants, il nous paraît difficile de trouver une solution collective et constructive.
Pour aller plus loin, j’ai demandé à Paul Fattal, Vice-Président Qualité et Développement Durable, de coordonner nos actions dans les jours qui viennent.

J’entends une partie de notre communauté qui soutient cette initiative et cela met en relief les valeurs d’humanisme et de solidarité que nous partageons mais notre établissement ne peut pas résoudre seul ce problème.

Ma responsabilité morale et juridique de chef d’établissement dicte mon action qui doit être garante de notre cohésion. Je souhaite pouvoir compter sur chacune et chacun d’entre vous pour trouver une issue qui soit respectueuse des enjeux humains et de nos missions de service public.

Sentiments dévoués,

Olivier LABOUX
Président de l’Université de Nantes

> Communiqué de quelques géographes suite à l'action de ce matin

Le GAG n'est pas une farce

Suite au mouvement d'occupation de la Censive et du château du Tertre qui prend de l'ampleur, la direction de l'Université en lien avec la préfecture a décidé de lever l'expulsion des lieux. C'est une avancée. Une avancée qui s'est réalisée grâce au rapport de force que nous avons su instaurer toutes et tous ensemble.
Mais jusqu'à quand?
Nous ne sommes pas duppes, les menaces qui pèsent depuis maintenant une semaine ne sont pas éteintes et nous savons que les expulsions se feront au moment propice, lorsque la fac sera désertée.
Cette levée est provisoire. Nous ne pouvons donc nous permettre de relâcher nos efforts.
Nous voulons une garantie que les mineurs isolé-e-s ne soient pas mis à la rue pendant les vacances de Noël et qu'ils aient la possibilité d'avoir un toit au-dessus de leur tête et un endroit où dormir au chaud pendant cet hiver.
Cette garantie inclut la non-expulsion du rez-de-chaussée du bâtiment Censive, mais également du château du Tertre, avec bien sûr la remise en route du chauffage et de l'eau dans celui-ci. Il s'agit des revendications à court terme. Mais nos souhaits dépassent cette temporalité. Nous voulons surtout que les pouvoirs publics fassent leur devoir et qu'ils proposent enfin des logements décents pour toutes et tous.
L'urgence est toujours là, et nous soutenons l'appel à la grève déjà portée par Solidaire étudiant-e-s.
Pour soutenir cet appel et le mouvement général d'occupation, nous, étudiant-e-s en géographie de l'Université de Nantes, avons réalisé une action de blocage dans le bâtiment Tertre ce vendredi matin.
L'objectif derrière cette action était de décentraliser la lutte sur le campus et de toucher directement les étudiant-es, largement démobilisés.
C'est aussi d'avoir encore plus de visibilité qu'à l'heure actuelle, et casser la routine estudiantine qui se préoccupe principalement de ses examens de fin de semestre.
Nous sommes toutes et tous concernés. Multiplions les actions qui amèneront à la victoire.
Soyons fort-e-s, soyons nombreux-ses.
Le Groupe Autonome des Géographes

> [URGENCE DONS]

Nos stocks baissent très vite, il y a toujours de plus en plus de jeunes qui viennent, nous avons besoin de vous camarades :

1/ NOURRITURE

(STOP les PATES et les HARICOTS VERTS SVP)

Tous les Jours :

-Pain
-Lait
-Jus de Fruit
-Brioche

Ce qui part le plus vite :

-Piments (harrissa, cayenne)
-Huiles
-Sucre
-Conserves (raviolis, légumes...)
-Couscous, riz
-Thé Lipton (breakfast tea)
-Pain de mie
-Céréales (petit dej)
-Café soluble

Autres :

-Sardine en boite
-Thon en boite
-Oeufs
-Miel
-Beurre
-Epices
-Soupes
-Ail & échalotte
-Citron
-Gateaux
-Chocolat
-Pâte à tartiner

2/ PRODUIT HYGIENE

-URGENCE PQ
-Déodorants
-Shampoing
-Gel douche, Savon
-Dentrifices
-Brosse a dent (neuve)
-Peignes / Brosse à cheveux
-CREME HYDRATANTE
-Rasoirs
-Coupes-ongles
-Pinces à épiler
-Tondeuses à cheveux

3/ PRODUITS ENTRETIENS

-Sac poubelles
-Liquide vaisselle
-Gants ménages
-Serpillères
-Balais
-Pelle et balayette
-Aspirateur
-Divers produits entretiens toilettes

4/ Autres

-Sac à dos
-Jeux d'enfants en bon état
-Matelas
-Couette
-Draps
-Oreillers
-Duvets
-Feutres velleda
-Ecouteurs
-Chargeurs universel
-Ordinateurs fixes
-Chaussures homme