[ex-zad NDDL] - des ressources pour ne pas surnager dans le mépris

Mis a jour : le lundi 24 février 2020 à 12:34

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: bretagne de etc le nddl rosier vigneux

Le mépris autosatisfait est devenu à propos de la zad un genre littéraire à part entière dans une petite niche qui prétend à la « radicalité ». ça occupe l'entre-soi et ça donne une consistance identitaire, autoritaire et ça invisibilise autrui.

A bas les masperisateurs, à bas les bureaucrates !

Souvent à défaut d'assumer des positions autoritaires, des lobbys, des milices secrêtes, une para-justice, des hussier-e-s, des juges, des alliances douteuses pour des "victoires" qui sont des renoncements ou des compromissions graves avec les pouvoirs publics; des personnes de l'ex-zad de NDDL s'imaginent et se racontent en révolté-e-s et capitalisent sur le dos des camarades et compagnon-ne-s qui ont lutté  concretement sur ce territoire.

 

Et puis il y a celleux qui offrent des boissons à la préfète, aux flics, aux jounalistes !

 

Racket

S'installant en bougeois.es, en propriétaires, en exploitant-e-s conséquent.e.s  pour  "tenir"  dans la durée ces espaces où faire exister tendanciellement, structurellement leur parti que le règne du monde marchand et des appareils gouvernementaux soutien. Vos illusions sur la paysannerie non-marchande tiennent lieu de fable déclinées à l'envie suivant les auditoires... ce que vous nommez : batir des alliances; finira au rotary ou au parlement européen comme le larzac ou les cols mao de mai 68. C'est bien ce parti des arrivistes qui a parié sur le fait d'appeler "commun" son petit business néorural, son minable racket politique.

Qui est resté, qui est dégouté ? Aucun mot sur les personnes de la zad de nddl qui sont parti-e-s ou ont été chassé-e-s ou harcelé-e-s par vous ? La zad n’est pas une utopie et ne l’a jamais été mais grâce à vous elle ne le sera jamais.

Ne luttent elles pas ailleurs pour des projets politiques concrets et émancipateurs, pour le ou les communs ?

Achetent t elles des terres ? Vous les qualifiez toujours de "branche pourrie" ?

Vos choix, vos stratégies et vos histoires seraient elles les seules à avoir voix au chapitre ? Qui écrit l'histoire ? Qui diffame ses opposant-e-s ? Qui attaque à Rouen, en Bretagne comme à Paris les personnes donnant d'autres visions et analyses de l'ex-zad de nddl ?

L'information anti-autoritaire, que vous n'arrivez décidement pas à contrôler à votre profit, circule à votre propos et cela vous indigne d'être vu, reconnu et perçu comme tel ! C'est de bonne guerre (de classe), on peut lire sous vos plumes dans vos médias et affiliés de belles et répétitives calomnies.

 

Un rapport de force

Vous avez construit un rapport de force qui atteint ses limites. Vos soutiens sont ou sont devenu-e-s des sociaux-démocrates, des notables, des citoyennistes, des légalistes, des républicain-e-s, des électoralistes, tristes... à votre image ! Belle adaptation !

Vous détestez tellement la radicalité qui vous renvoie à votre position factuelle que vous que vous leur menez la vie dure mais de façon modérée, discrète, sûr de "ses" droits...Vous reproduisez inconsciemment ou non l'ordre existant, incapable d'analyser vos échecs.

Il n'y a plus aucune limite aux "écarts" et parcours funestes et nihilistes que vous continurez à justifier en prenant des postures et en argumentant sans fin par quelques empilages de considérations lapidaires. Vous êtes quoique vous en disiez ou pensez, les allié-e-s de la préfecture, du conseil général (conseil départemental), des chambres et instances agricoles, des chambres patronales et des mairies. Vous surjouerez conseillé-e-s par vos ami-e-s artistes encore quelques antagonismes autour du "productivisme", de l'agribusiness ou de l'agriculture dominante, de ceci ou de cela. Narration vaine. En ce qui nous concerne, vous êtes dorénavant ces êtres méprisant-e-s et hautain-e-s du monde que nous combatterons toujours. Vous souviendrez vous peut être, entre deux voeux du maire, du slogan  "Contre l'aéroport et son monde " ? Vous êtes le monde. Vous faites ce monde. Vous êtes immondes.

Même la presse locale vous y a tous et toutes vu aux différents " pinces fesses" étatiques des divers élu-e-s et haut-fonctionnaires (que vous ayez suivi les mêmes cursus et scolarités n'est pas une excuse). Le bocage sussure que certains partis politiciens sont venus vous proposer des places éligibles. Vous savez le moment encore trop incertain pour vous griller de la sorte...bientôt.

La grande faiblesse-force des médias (vous le savez, vous qui avez récemment accueilli France Culture dans votre bibliothèque-phare en assurant un service d'ordre contre de «mauvais-e-s zadistes» et de « gueux et pouilleux anarchsites», en en achetant d'autres pour parfaire la viste de votre village potemkine), des réseaux sociaux, des écrivaillon-e-s et des militant-e-s  est que d'autres, surtout des dominé-e-s,  peuvent toujours tenter de s'extraire, de fuir, de détourner, de pirater, de s'abstraire, à propos de l'ex zad comme du reste, de tout ce discours majoritaire de propagande, de ce qui a un quelconque lien avec les vérités officielles ( laquelle, lesquelles ) et avec la complexité des rapports de force concrets (car  pour vous : TINA - il n'y a pas d'autres alternatives ? ). Cela se manifeste dans vos volontés hégémoniques, vos passions tristes et immodérées pour les petites guerres de milieux, le conformisme, la délation et la propagande crapuleuse, pour tout ce qui donc tue les luttes réelles mais entretient à merveille un certain folklore radical. Laissons toute cette aigreur aux auteur-e-s de ces divers propagandes et commentaires.

Pour toutes les personnes néanmoins curieuses de lire autre chose que la versions aigries des dominant-e-s de la bourgeoisie militante, limitée que leur suite des communiqués de presse optimistes et béats qui tentent de faire passer, dans la petite bulle virtuelle, une grande fiction d'expuslion pour la seule réalité et de désigner des coupables chez ses ex-voisin-e-s plutôt que d'analyser honnêtement ses propres apories, il y aussi un chouette tas d'autres textes et d'autres ressources qui continueront toujours à se disperser. Certains analysent et racontent les choix et enjeux récents sur la zad de manière un tant soit peu sérieuse et (dé)constructive.

 

 

 

Alerte, risque d'action milicienne dimanche 16/02 au Rosier : https://nantes.indymedia.org/articles/48887

[texte des concerné-e-s] Arrêt sur image des conflits politiques entre membres, complices du CMDO et non-signataires sur la ZAD de NDDL : https://nantes.indymedia.org/articles/48903

A propos de la tentative d'expulsion au Rosier : https://nantes.indymedia.org/articles/48913

 

Rosier 2k20, le film I
https://streamable.com/jn8ca

Rosier 2k20, le film II
https://streamable.com/l0yul

 

https://youtu.be/g63V0gCZUdA? Partie 1

https://youtu.be/q2DlLvq7IqQ? Partie 2

 

Partie 1 :
https://vimeo.com/391974034

Partie 2 :
https://vimeo.com/391972385

 

Aussi dans la collection "Nous, flics et fossoyeurs de la ZAD":

Messa Guerrillera - https://vimeo.com/300319334

Entrez dans le monde fantastique d'un agent secret appeliste visitant la ZAD en 2015, cette experience unique le bouleversera pour les années à venir! Tellement macabre que ça fait rigolo vu d'aujourd'hui.

 

NddL, la Reconquête - https://youtube.com/watch?v=NTDygyO5jBU

Après maintes tasses de thé, promenades dans la prairie et rencontres au centre-ville avec la prefecture, un amourable se déssine. Faites attention, des scènes d'un romantisme macabres peuvent choquer les mentalités plus innocentistes. Attention, Spoiler: tout le monde se fait baiser du début à la fin, sauf Nicole K, la dominatrix. Starring les voisin.e.s du Rosier & Nicole K.

 

Rien à Négocier, Rien à Déclarer, tout à Recommencer - https://www.youtube.com/watch?v=TMw1dpEeSEE

Avec une réthorique impuissante, sans vision stratégique et avec une manque de conditions objectives, ce documentaire, le seul réel des 3 presentés ici, démont(r)e le moment de l'abbandon de l'aeroport jusqu'aux trahisons post expulsions, en passant par un briève moment de "deconstruction" collective. Attention, encore un Spoiler: ça inclue des images choquantes d'un boulanger latifundiaire tirant un homme-chien  d'un mât à 5 Mètres du sol.

 

Plusieurs autres textes et brochures existent et peuvent servir pour retracer des bouts de l'histoire (non-officielle, non-orthodoxe) de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Pour en savoir plus et approfondir les (auto-)critiques qui existaient hier et continuent aujourd'hui, et vraisemblablement demain:

- Récits des dix premières années du squat du Rosier - août 2018
https://infokiosques.net/spip.php?article1586

- «Le mouvement est mort, vive la réforme. Une critique de la composition et de ses élites» - novembre 2017
https://infokiosques.net/spip.php?article1530

- ZADissidences 3, 2 & 1 (janvier-juin 2018) - Des voix off de la ZAD - abandon du projet d’aéroport, puis 1ère et 2e vagues d’expulsions de 2018
https://infokiosques.net/spip.php?article1599
https://infokiosques.net/spip.php?article1598
https://infokiosques.net/spip.php?article1549

- «Réflexions à propos de la ZAD : une autre histoire. Un regard en arrière un an après les expulsions» (printemps 2019)
https://infokiosques.net/spip.php?article1734

- «Le milieu est pavé de bonnes intentions» - Quelques textes qui viennent déterrer les rôles d’intermédiaires sur (feu) la zad de Notre-Dame-des-Landes (et plus largement) - octobre 2019
https://infokiosques.net/spip.php?article1707

- «Zombie-walk à la ZAD» - juillet 2019
https://lundi.am/Zombie-walk-a-la-ZAD

- «Que reste-t-il du champ des possibles ouvert par la zad?» - juin 2019
https://infokiosques.net/spip.php?article1678

- «Des dynamiques inhérentes aux mouvements de contestation» - mars 2018
https://infokiosques.net/spip.php?article1575

- «À NDDL comme ailleurs, seul un territoire en lutte peut s'opposer à la normalisation industrielle agricole» (février 2018) et «Appel pour retrouver un sens politique à la lutte qui se mène aujourd'hui sur la ZAD» (mai 2018) du Collectif contre les normes
https://zad.nadir.org/spip.php?article5107
https://nantes.indymedia.org/articles/41490

- «La fin de la ZAD, le début de quoi ?» - juin 2018
https://infokiosques.net/spip.php?article1583

Ce n'est évidemment pas exhaustif !

Commentaire(s)

> voisinage ou et politique

un conflit profond lié à la question du territoire et de son usage

> déjà en 2017

https://nantes.indymedia.org/articles/39470

Cet article décrit les pressions que subissent les habitants de a zad de Notre Dame des Landes de la part d'autres occupants qui souhaitent collaborer avec l'état et nettoyer cette zone des "indésirables".

A DIFFUSER PARTOUT SURTOUT HORS ZAD

Depuis quelques semaines déjà règne sur la zone un climat oppressant mêlé d'incertitude, de colère et de frustration. Cette ambiance délétère, nous la devons à une minorité qui s'octroie le droit, au nom d'une soit disant supériorité intellectuelle et de ses accointances avec l'ACIPA, Copain 44 et la mouvance appeliste , de juger si un individu, un groupe, est assez « bon » pour vivre sur la zad.

Cette main aveugle qui se dit « de justice » impose donc aux habitants de la zad ses lois, qu'elle nomme limites, et qu'elle décide d'appliquer de manière arbitraire lors de réunions secrètes. Je dis secrètes car seuls quelques Élus sont informés de ces rendez-vous durant lesquels pourtant des décisions capitales sur l'avenir de la zone sont actées. Décisions qui par la suite font l'objet d'un simulacre de débat lors de la réunion des habitants ou autres rassemblements publiques, ou l'on palabre en vain puisque la décision a déjà été prise en « haut lieu ».
Ainsi, vous avez pu lire dans les comptes rendu de réunion que désormais, pour s'installer sur la Zad, il va falloir présenter un « projet » que devra valider un « comité », que les Free party (dont le fondement est une occupation illégale et sans autorisation d'un territoire, rappelons le) nécessiteront également l'aval d'un autre comité. Enfin, que celui ou celle qui ne respecte pas «les limites », n'aura pas le droit de s'exprimer, voire de paraître lors des réunions.

Mais cela va encore plus loin.

Récemment, cette minorité a décidé l'expulsion progressive d'habitants de la Zad, en commençant par Y. de la Reinette, mis dans un coffre (pardon, une banquette arrière) par une milice d'une soixantaine de personnes tellement peu convaincues de leur légitimité que la plupart étaient cagoulées.

Après cette expulsion, la Freuzière accueille Y. sur son lieu. Y. ne fait donc de tort à personne. Il n'est plus cette ombre qui vient ternir l'image d'Épinal que « l'élite » souhaite montrer de la D281.

Malheureusement, cette milice, aveuglée par son sentiment de toute puissance, déterminée à asseoir son autoritarisme, n'est pas rassasiée. Affamée de pouvoir, elle veut écraser l'autre , jusqu'au bout.
Pour preuve en est cette vaste fumisterie que fût la réunion de mercredi 13 Décembre au Gourbi où l'on apprît seulement à la toute fin d'une discussion de près de cinq heures que l'expulsion d'Y. de La Freuzière avait été décidée la veille lors d'une de ces fameuses « réunion secrète ».
Ce rassemblement publique celui-ci, a toutefois permis de mettre en exergue une nette divergence d'opinion de la part des habitants de la zone au sujet de ces expulsions.
Samedi 16 Décembre, une trentaine de personnes sont venues spontanément apporter leur soutien à Y. et La Freuzière et ceci , sans qu'aucun appel ne soit lancé.
D'un autre coté, samedi matin, un habitant de La Freuzière s'est enquis des nouvelles au sujet de cette expulsion auprès de St Jean du Tertre. Il lui a été répondu que l'expulsion était maintenue, à une date indéfinie, et que La Freuzière devrait assumer les conséquences de son soutien à Y. ... Pour conclure, alors qu'il ne présentait aucun signe d'agressivité, cet émissaire se vît administrer une claque par le maire de St Jean du Tertre.

Cessons de nous voiler la face :un arrière goût de totalitarisme se fait de plus en plus sentir à Notre Dame Des Landes...
Aujourd'hui, c'est Y. et La Freuzière qui sont dans le viseur de cette minorité aux pratiques violentes.
Mais on sait déjà que d'autres ont subit des menaces. Le prochain sur la liste serait un habitant de la Grée. La Chateigne subit aussi des pressions, et les habitant-e-s de la D281 ne se sentent plus en sécurité non plus.

Allons nous continuer à subir le diktat de ces personnes (majoritairement des habitants de St Jean du Tertre, de Bellevue, le Moulin, des Fosses Noires, les Cents Noms), ou comme de bons moutons à se plier à leurs exigences et à LEUR vision de la zad sans rien dire ?

N'oublions pas : cette lutte que nous menons, est une lutte contre l'aéroport ET son monde.

En nous comportant ainsi, nous ne faisons que reproduire l'attitude du citoyen lambda qui se soumet au joug d'un gouvernement, alors que c'est tout l'inverse que nous souhaitions construire en venant sur cette zone !

A toutes celles et ceux que l'on n'entend pas : Il est temps de faire entendre nos voix !

Nous ne voulons pas d'un état dans l'état et nous sommes assez grands pour nous gouverner nous même.
Des gens de La Freuzière 2017

n.b : la Freuzière a ensuite été incendié

> classisme ...

Pour nous, ce qui se joue généralement entre les «arrachés» et les « petits bourgeois » c'est un rapport de pouvoir asymétrique : les petites bourgeoises se considérant comme des personnes plus respectables, plus investies dans la lutte, de « bonnes militantes », bref, des gens avec qui on peut faire des trucs ! Nous, on a envie de parler de rapports sociaux de classe, pas dans le sens bourgeois contre prolétaires, mais dans le sens de deux catégories distinctes, auxquelles on attribue des caractéristiques spécifiques, avec le sous-entendu que y'en a une qui est mieux que l'autre. On pourrait dire que ça vaut dans les deux sens : y'a sûrement pas mal des « arrachées » qui considèrent les « petit.e.s bourgeois.e.s » comme des con.ne.s finies. Sauf que c'est pas symétrique. Parce que dans le monde dans lequel on vit, qui existe sur la ZAD comme ailleurs, bah quand même les « arrachés » (c'est à dire ceux qui ont l'air d'être ça) sont considérés comme des sous-merdes. Y'a un truc de mépris social qui se joue : des gens qui correspondent à une image stéréotypée des « arraché-e-s », et un paquet de gens qui se dit « merde, qu'est ce qu'ils/elles viennent foutre ici à déranger notre petite tranquillité ? ».

https://nantes.indymedia.org/articles/27970

> +

- «Réflexions à propos de la ZAD : une autre histoire. Un regard en arrière un an après les expulsions» (printemps 2019)
https://infokiosques.net/spip.php?article1734

- «Le milieu est pavé de bonnes intentions» - Quelques textes qui viennent déterrer les rôles d’intermédiaires sur (feu) la zad de Notre-Dame-des-Landes (et plus largement) - octobre 2019
https://infokiosques.net/spip.php?article1707

> Précisons ?

"Qui attaque à Rouen, en Bretagne comme à Paris les personnes donnant d'autres visions et analyses de l'ex-zad de nddl ?"
On comprend que le mode allusif est choisi. On doit comprendre que des personnes (on ne demande pas qui) se sont fait casser la gueule (on ne demande pas par qui) à cause de ce qu'elles avaient écrit pour révéler l'accaparement de la zone par la bande des victorieuxses ?

> @ precisions

On sait, on a su qu'à Rennes comme à Saint-Malo ou à Rouen, un documentaire et des soirées débats autour de brochures ont été attaqué physiquement par une tendance de la zad sise à St Jean

> .

chouette réponse

/

chouette détournement

> ACAB 4 ..Ever

https://brest.mediaslibres.org/spip.php?article1629

> merci

bien vu ce texte et ces lectures, ne les laissons jamais réecrire l'histoire et passer pour de pauvres personnes persecutés par les méchants derniers occupants ou ex zadistes et diffusons encore et encore toutes les crases dont ils sont capables.
Qui peut encore soutenir des gens qui coffre, detruise, torture, mentent, spolie, écrasse, tabasse, ouvre des barricades...

> @ = ( précisions)

à Rouen, les brochures de contestation et d'analyse contre les autoritaires et le récit mythologiques du CMDO et allié-e-s, ont été plusieurs fois attaquées (...enfin les porteuses et distributrices des brochures ...) par des "conjurés".

Ces conjurés rouennais entendent faire régner leur ordre moral unique sans prévenir d'autres conjuré-e-s....................................................................................

Ces "conjurés" sont amis des restaurateurs et tabasseurs à Rouen, journaflics tout les lundi (surtout le matin) en déplacement, miliciens à NDDL ...

> mensonges et mythomanies des haineuses

«Même la presse locale vous y a tous et toutes vu aux différents " pinces fesses" étatiques des divers élu-e-s et haut-fonctionnaires»

? ! ?

dégagez de la ZAD, sales ennemies !

> @ précisions

c'est possible d'avoir plus de précisions ou un texte sur ce qu'il s'est passé ? ça intéresse du monde et ça s'est pas trop su en fait, même sur place ou nous sommes, mine de rien, quelques unEs a en avoir marre de ces restaurateurices du lundi...
merci ;)

> @Falaisardes

Un texte/article/brève sur la situation à Rouen svp ?

> Pas compris tout ce qui se passe

En quoi ou pourquoi et comment la situation de Rouen a t elle à voir avec la situation tendue de la zad (ou ex-zad) de Notre dame des Landes ?

> -

Les gros poissons d'une petite mare ne font rire personne avec leur mépris de classe

> ça a a voir que

ça a a voir parce que c'est lié au fait que les appello et Cie de partout ailleurs que la zad sont pas tres a l'aise quand les agissements de leurs "amis" sont relayer dans des brochures. et que ça a l'air de les rendre méchants et que moi pas exemple j'aimerais en savoir plus sur ces coups de pressions ( pour en prendre de la graine tu vois?) et que si ça t’intéresse pas ça semble en intéressé d’autre donc !