Le point sur les rédacteurs de Breiz Atao

Mis a jour : le lundi 6 janvier 2014 à 16:19

Mot-clefs: Informatique Médias Racisme libérations nationales
Lieux: cornouaille

Enquête sur les rédacteurs de Breiz Atao

Suite à un article du Télégramme paru aujourc'hui, et la réponse qui a suivi sur le site mis en cause, apportons des précisions sur les rédacteurs du site et controns les mensonges de son administrateur Boris Le Lay.

Depuis le lancement de ce blog antisémite et raciste, plusieurs contributeurs se sont succédés. Ayant fait notre enquête auprès de membres d'Adsav, de Jeune Bretagne et d'autres officines d'extrème-droite bretonnes, nous en sommes arrivés à identifier plusieurs individus.

Contrairement à ce qu'affirme Boris Le Lay, il est quasiment le seul à intervenir sur ce site car en plus de son nom figurent des pseudonymes qui sont les siens : Tyler Durden, Merour, Yann de Kerguezec. Contrairement à ce que croient les journalistes du Télégramme, il ne réside plus au Japon ; il vit à Rosporden, aux crochets de sa mère.

Toutefois, si l'on jette un coup d'oeil sur la liste des rédacteurs que présente Breiz Atao apparaît un autre pseudonyme, celui de Tudi-Kael Preder. Lorsqu'on se penche sur les articles écrits par celui-ci, nous voyons qu'il s'agit surtout d'articles en langue bretonne dans lesquels se mélangent des références au fascisme à la mystique nationaliste et à une foi chrétienne arriérée. D'après nos informations, ce Tudi-Kael Preder serait Pascal Geneste, professeur d'hitoire et de langue bretonne au collège de Sainte-Anne d'Auray, ancien communiste devenu national-socialiste et intégriste catholique, suite à sa rencontre de prêtres nationalistes et de figures de la Nouvelle Droite d'Alain de Benoist. Bien qu'il soit un ami de longue date de Boris Le Lay et contributeur de Breiz Atao, il a eu le toupet de se présenter comme spécialiste dans une émission du magazine breton Bali Breizh, du 12 mai 2013, consacrée à l'émigration / immigration : an divroañ hag an harlu. Sur sa page Facebook figureraient de nombreuses diatribes homophobes, antisémites et il est ami avec tout le gratin de l'extrème-droite bretonne et française.

Bien qu'ils n'apparaissent pas sur la liste des rédacteurs, Breiz Atao fut temporairement aidé par d'autres contributeurs :
-Fabrice Coupechoux, alias Fañch Louarn d'après le dernier dossier des antifas rennais, aurait contribué d'août 2010 à février 2011. Ce professeur des écoles à Grand-Champ aurait surtout écrit des articles liés à la Foi ou des traductions du breton. Il serait membre de Jeune Bretagne et d'Unvaniezh Koad Kev où il animerait des discours en breton.
-Gildas Cercus, alias Gurvan Varveg d'après un témoin direct d'Adsav, aurait contribué d'octobre à décembre 2010. Cet homme d'une trentaine d'années serait actuellement étudiant à l'ISFEC de Brest où l'on forme les futurs professeurs des écoles de l'enseignement catholique après avoir été à Kelenn. Membre d'Adsav, il aurait surtout écrit des articles de politique internationale en langue bretonne.
-Vincent Le Floc'h qui a signé, de son propre nom, des articles poujadistes opposés aux impôts en Bretagne, aurait contribué en janvier-mars 2011. Assez connu dans le milieu breton pour cherchhcer à faire le buzz en faisant de fausses déclarations, il est actuellement l'un des fondateurs de KAD (Kelc'h an Dael) qui vise à faire un parlement breton interdit aux personnes d'autres nationalités sur base ethnique ; ce collectif regroupe des membres d'Adsav et du Parti Breton.
-Patrick Chevin, qui a signé de son propre nom, expatrié breton au Brésil, aurait contribué entre décembre 2010 et février 2011, en écrivant des articles faisant la promotion de l'indépendance de la seule Basse-Bretagne sur des critère ethniques et linguistiques. Il anime actuellement le forum Bro Vreiz.

Cette dernière liste d'anciens contributeurs est intéressante car elle montre que la collaboration de ceux-ci semblerait s'être terminée à partir des articles racistes visant Yannick Martin et Marie Gueye, datant du printemps 2011. Est-ce par peur des représailles ou par rejet de la ligne raciste, les attaques ad hominem, prises par Breiz Atao ? Nul ne sait. Ce qui est certain, c'est qu'à l'heure actuelle, Boris Le lay est presque seul. Ses contributions, sous son nom propre ou sous pseudo, occupent 95% des articles du site nazi dont nous parlons.

Commentaire(s)

> DIFFAMATION

Merci de faire retirer mon nom de votre article.

1 - je n'ai jamais été contributeur ni rédacteur pour BreizAtao.com mais ai publié une tribune libre. Les dates que vous mentionnées sont donc irréalistes et de l'ordre du fantasme.

2 - La tribune libre que j'ai éditée est bien un écrit du cadre breton de l'Emsav, non d'un quelconque mouvement poujadiste. Je ne suis pas du tout poujadiste, qui sous-entend la promotion des intérêts de la classe moyenne supérieure, classe à laquelle je n'appartiens pas, étant fils d'ouvrier.

3 - "Assez connu dans le milieu breton pour cherchhcer à faire le buzz en faisant de fausses déclarations" est une diffamation, et sans sources, preuves et analyses complètes, pourrait bien vous couter un procès.

4 - "KAD (Kelc'h an Dael) qui vise à faire un parlement breton interdit aux personnes d'autres nationalités sur base ethnique ; ce collectif regroupe des membres d'Adsav et du Parti Breton."

Rectifications : l'Assemblée Nationale française est interdite aux nationalités autre que française, pareil pour tout pays. La dialectique que vous employez ici sert clairement à désigner KAD comme un groupuscule raciste. Il n'en est rien, nous ne sommes pas tous 100 % bretons ni même mariés à des bretonnes exclusivement au sein de KAD (c'est mon cas, celui de Ronan Le Gall, Christian des Cognets et tant d'autres...). De plus, nous comptons des membres de Bretagne et Progrès, d'Emgann/Breizhistance, et d'une majorité d'électrons libres non encartés dans les partis politiques bretons.

Merci donc d'abroger votre article du paragraphe bourré de diffamation, insulte, confusion, qui suit mon nom, ainsi que de mon nom en lui-même.

Amicalement courtois,

Prochaine étape : procédure judiciaire.

A galon,

Vincent Le Floc'h

> Diffamation ou droit de réponse?

Bonjour,

Le collectif Indymedia Nantes n'est pas auteur de ce texte comme la plupart des autres sur ce site.

Celui-ci est un site ouvert et participatif, ou les visiteurices peuvent poster librement un article, qui est aussitôt affiché publiquement sur le site. Nous ne faisons ensuite que le classer. Les articles restent toujours en ligne.

De ce fait nous ne sommes pas qualifiés pour transformer ce texte.

Il semble cependant que votre commentaire vous ait permis un droit de réponse, qui rétablit votre vision de l'histoire. A partir de là, il est difficile de comprendre votre démarche de menace de recours juridique, puisque votre point de vue est dorénanvant disponible côte à côte avec celui de l'auteur.

Tout ce que cette démarche amènerait serait de mettre en danger ce site, lu et utilisé par de nombreuses personnes.

Au final, cette situation représenterait donc un dommage pour nous et les utilisateurices de ce site, puisqu'il risquerait de disparaître. Et pour vous qui risqueriez de devenir tristement célèbre comme étant responsable de la liquidation d'un des seuls espaces d'expression libre du Net. Tout en sachant qu'un des effets probables serait également que cet article serait reproduit sur des dizaines d'autres sites (l'effet Flamby / Streisand qui se produit dans ces cas là).

Autant dire une situation satisfaisante pour personne.

Aussi nous vous demandons de bien vouloir revoir votre position.

Nous prendrons soin de discuter de cette article et de votre commentaire à notre prochaine réunion.

> Procédure judiciaire

Bonjour, suite à votre réponse, je me permets de vous demander toute négociation d'ordre juridique par mail privé à visan.arfloch@gmail.com avant report au dossier. Merci par avance, cordialement

Me Rousse-Levy

> commentaire masqué

Un commentaire qui voulait nous expliquer l'histoire des ethnies a été refusé : pas la peine de venir vomir vos bases racistes ici, vous avez déjà suffisemment de tribunes comme ça avec votre copain "Boris" entre autres.

> Droit de réponse

Mis au courant par des amis, je vois que vous citez mon nom parmi les contributeurs de Breiz Atao. Contrairement à ce que laisserait accroire telle ou telle rumeur lancée par des personnes d'Ai'ta et d'Adsav par pure mesquinerie et jalouserie, je n'ai rien à voir - ni de près, ni de loin - avec ce blog dont je n'approuve pas la ligne antisémite, vulgaire et bêtement offensive.

Ensuite, s'il m'est arrivé de rencontrer des personnes de Jeune Bretagne, comme j'en ai rencontré d'Adsav, du Parti Breton ou de l'UDB, je ne fais partie d'aucune organisation politique bretonne. Avoir fréquenté toutes ces organisations, ainsi qu'Ai'ta, ne fut pour moi que l'expression d'une curiosité pour ce qui participe du mouvement breton, par souci d'en savoir plus et de me former sur la matière bretonne. Petite parenthèse : avoir fréquenté tous ces groupes m'a vite fait comprendre que le véritable Emsav se vivait en dehors de ces structures.

Parmi toutes ces calomnies grotesques, une seule chose est vraie. Je suis bien professeur des écoles à Grand-Champ. Mais je suppose que c'est la goutte de vérité pour rendre crédible le reste, afin de faire naître, dans l'esprit de quelques naïfs, l'idée que le reste serait vrai aussi. Or, je le répète, c'est faux.

D'abord, je ne tenais pas à répondre, tellement ceci relève des bas-fonds mais, comme le dit l'adage, "qui ne dit mot consent". D'où ma réponse. Cordialement.

> Fabrice Coupechoux

M. Coupechoux semble prendre les gens pour des imbéciles !

Fabrice Coupechoux a bel et bien écrit sur ce blog en usant de pseudonyme de "Fanch Louarn".

Repéré comme proche de l'extrême droite par Aï'ta, il fait depuis profil bas car il exerce dans l'éducation.

Pas très courageux tout ça !

> J'assume et j'en suis fier

Contrairement au renégat Coupechoux, j'assume parfaitement mes contributions à Breizh Atav ainsi que mon amitié et ma solidarité politique et fraternelle envers Boris le Lay.
Vos flics cachent leurs noms. C'est bien dommage. J'aurai voulu les remercier en les citant pour avoir apporté à notre revue de nouveaux lecteurs.
Vous devriez réviser la méthode dialectique chers "Camarades"

Paskal Geneste

> Bon à savoir

Que de réponses intéressantes !

Pour Vincent Le Floc'h et Fabrice Coupechoux, on n'est pas obligé de les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas participé à Breiz Atao. Par contre, ce qui est sûr, c'est que s'ils y ont peut-être voire très probablement participé, en tout cas c'est fini maintenant. On vous comprend, c'est la honte grave, les gars ! Allez vous cacher et qu'on ne vous revoit plus !

Quant à Pascal Geneste, il dit assumer sa participation à Breiz Atao. Merci du renseignement, on saura s'en souvenir dans nos prochains articles et dossiers concernant ce site nauséabond. S'il assume tant que ça, pourquoi est-ce toujours le pseudonyme Tudi Preder qui y apparait et pourquoi n'est-ce pas sa photo qu'on y voit au lieu d'un gros fake ? Il n'assume pas tant que ça en fait...Et qu'il ne nous appelle pas camarade. Ce mec a renié sa jeunesse et a trahi l'idéal communiste en se disant "national-socialiste" sur le site de France 3. Pour nous, en plus d'être un vendu aux nazis, ce qui est déjà immonde, il est un "social-traître" et c'est comme ça qu'on l'appellera désormais.

> Dir war o zal

On peut choisir un pseudonyme par coquetterie. On peut, comme vous le faites, en choisir un par lacheté. Vous n'avez finalement que ce défaut camarades : la lâcheté. Craignez vous notre pied au cul, notre baffe dans la gueule, de rentrer à poil chez vous, de vous faire peindre en rouge ? Une attitude chevaleresque consisterait à vous provoquer en duel dans un lieu précis. Il ne vous manque que deux choses : la parole et des couilles. On ne saurait se battre avec les Untermenshen mammifères perroqueteurs.

Cordialement Camarades !

> Ah ah ah

Trop drôle les fachos qui se tirent dans les pattes. Comme au temps de Mordrel, ce sont des mouchards de première. Au moins, les nazis risquent pas de prospérer avec de telles commères. Ah ah ah ! Mention spéciale au plus salaud d'entre tous, Boris Le Lay, qui se fait passer pour un antifa d'Ai'ta et qui a balancé ses anciens potes. Avec des amis pareils, pas besoin d'ennemis. Ah ah ah !

> Coupechoux

Kemo c'est Coupechoux qui tente de sauver sa tête vis à vis des fafs visiblement !

> Sus à BORIS LE LAY et BREIZ ATAO !

Merci, Meurdrezus, mais il y a une petite erreur. Yann de Kerguezec, c'est Yann Vallerie qui prête main forte à Breiz Atao.

Il semblerait aussi que Daniel Conversano, un jeune homme faisant des vidéos sur Youtube sous le pseudo "Le Dictateur" et se réclamant du national-socialisme, participe à Breiz Atao : http://breizatao.com/author/daniel-conversano/. Mais la présence de ce nom parmi les auteurs peut être un troll ou un fake de Boris Le Lay qui est coutumier de ce genre de procédé sur les réseaux sociaux. Par exemple, je suis à peu près sûr que les commentaires "Ruz", "Kemo" et "Evar" sont de lui plus haut.

> La Honte de la Région Bretagne

Le moins qu'on puisse dire est que des politiciens et élus de la région Bretagne, (de tous bords politiques), ont laissé développer, malgré rappels et mises en garde, depuis le début des années 90,une réhabilitation larvée des anciens collaborationnistes amis des nazis, en donnant leur nom à des édifices publics et/où des rues, en faisant classer monument historique en catimini certaines de leurs "oeuvres", en laissant se créer des "fondations" faisant leur apologie au nom de la langue bretonne, éliminant systématiquement de leur cursus leur passé nazi et farouchement antisémite, où le mettant en doute en s'appuyant sur l'amnistie de Georges Pompidou du début des années 70.

> Le Lay est en Bretagne

Les média disent que Boris Le Lay est au Japon. Il a ouvert une page sur Facebook et sur sa photo de juin 2014, on voit que le papier peint est le même que celle de 2006, lorsqu'il était chez sa mère, dans le village de Rulan-Vihan à Rosporden...Apparemment, il n'a été que deux ou trois ans au Japon et ça semble faire longtemps qu'il est revenu. Tous les nazis sont très utiles au système en maintenant un climat d'antisémitisme qui pousse les Juifs à migrer en Israel. Ce qui arrange les affaires de l'agence juive et de l'état d'Israel. Donc que BLL est protégé par les médias et qu'il n'est pas encore arrêté malgré les procés en disant qu'il est au Japon, ça prouve.

> Le Lay en Bretagne 2

Il a été à la tête d'une association Breizh-Israel et serait devenu antisémite du jour au lendemain... Il y a de quoi penser que ses amis d'Israel l'ont chargé de dire des choses antisémites pour entretenir un climat et pousser les fachos à être encore plus radicaux. C'est troublant : http://www.espace29.asso.fr/assos/5105

> Le papier peint du laid

Pas remarqué avant. Ca doit être la papier peint pourri de la chambre d'ado de Boris Le Lay. Là où il passe ses journées à écrire des insanités sur internet. Vu que ça fait plusieurs années qu'il est revenu du Japon, ça doit faire plusieurs années qu'il ne travaille pas et qu'il tape dans le porte-feuille de sa mère. À 33 ans, être 24h sur 24 dans sa chambre et voler sa mère, c'est la grosse lose. Et si on allait lui rendre visite pour lui expliquer la vie...

> Vincent Le Floc'h

Tout en haut, il y a Le Floc'h qui ramène sa fraise. De qui se moque-t-il ? Tout le monde sait qu'il a commencé sa carrière dans la fachosphère à Breiz Atao avant de bifurquer vers Agence Bretagne Presse qui offre des tribunes aux fachos d'Adsav, et ce avant de créer ses propres blogs fafs : Le Floc'hington Post et An Amzer.

Sur son facebook, il a posté un article public le 28 juillet qui dit "Droit de vote des étrangers, je dis non ! Partage si tu es d'accord". Alors qu'il ne vienne pas se faire passer pour une victime d'injustice.