Collage contre la Croix-Rouge à Paris

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Des affiches contre la Croix-Rouge ont été collées à Paris, peu de temps avant le week end de collecte nationale de cette association le samedi 21 et le dimanche 22 mai 2005.

Croix-rouge-2-medium
Pas de titre pour 3667

Des affiches contre la Croix-Rouge ont été collées à Paris, peu de temps avant le week end de collecte nationale de cette association le samedi 21 et le dimanche 22 mai 2005.



Ci-joint un tract qui a été diffusé à Amiens à l'occasion d'un rassemblement du collectif des sans-papiers

La Croix-Rouge participe à l'enfermement et à l'expulsion des sans-papiers.

Réguliérement lors d'expulsions groupées la Croix-Rouge se fait auxiliaire de police. Elle se prétend neutre lorsqu'elle accompagne les expulsions, se donnant pour mission d'assister de façon égalitaire policiers et sans-papiers. Pas de discriminations entre expulseurs et expulsés ! La Croix-Rouge participe également à la gestion de la zone d'attente de Zapi 3 à Roissy. La Croix-Rouge est la façade humanitaire des expulsions.

Désormais la Croix-Rouge va plus loin en participant à l'enfermement des sans-papiers. A Amiens, elle a accepté de prêter ses locaux pour qu'ils deviennent des LRA (Locaux de Rétention Administrative), suite à une rafle d'une douzaine de sans-papiers roumains en Mai-Juin 2004. Depuis la loi Sarkozy, le temps de rétention est passé de 12 à 32 jours, mais voilà malgré l'agrandissement des centres existants et la construction de nouveaux, les moyens matériels ne sont pas encore disponibles. Les centres de rétention sont surchargés et certains sans-papiers sont finalement relâchés avant d'être expulsés, faute de place. On comprend alors l'urgence devant laquelle se trouvait le préfet et la Croix-Rouge d'Amiens lors de cette rafle d'une douzaine de sans-papiers. Les cellules du commissariat et les centres de rétention de la région parisienne devaient être pleins, il fallait donc trouver d'urgence une solution pour expulser au plus vite ces personnes. Sans la Croix-Rouge, ces sans-papiers n'auraient peut-être jamais été expulsés. La Croix-Rouge vient donc pallier les carences de l'Etat en matière d'enfermement et d'expulsions des sans-papiers.

Exigeons de la Croix-Rouge qu'elle rende publique sa collaboration aux expulsions ! Faisons en sorte qu'elle cesse ces activités néfastes ! Sabotons la machine à expulser !

Ni prisons, ni rétention, ni expulsions ! Des papiers pour tous ou plus de papiers du tout !

Commentaire(s)

> > Collage contre la Croix-Rouge à Paris

j'ai été vivement interpellée par cet article car pour moi la croix rouge a toujours représenté la neutralité par exellence. Je comprends sa présence lors des transferts des sans papiers afin de garantir des conditions de dignité humaine lors de ces opérations de retour aux frontières. Je comprends que la croix rouge ne prenne pas position lors de ces faits, justement pour préserver sa neutralité. Moi ce que je pense, c'est que l'accord qui a été donné pour offrir un refuge aux sans papiers d'Amien l'a été dans un sens de procurer un abris à ces personnes, sans avoir mesuré la portée politique de ce geste.Je ne peux pas croire que la croix-rouge cautionne en aucune façon cette pratique d'expulsion, car c'est justement sa neutralité qui permet qu'elle soit présente dans tous les lieux où la dignité humaine risque d'être bafouée. Si elle déroge à cette règle de neutralité, elle ne pourra plus intervenir nul part. Tout le monde à droit à l'erreur. Je demande à la croix rouge d'Amien d'apporter une explication à son geste.

Personnellement, je pense que les personnes sans papiers doivent être traitées humainement et que l'on doit oeuvrer tous ensemble à ce que chacun, s'il le souhaite, puisse vivre dignement de son travail dans son propre pays auprès de sa famille.