Bâle, Suisse : Incendie d’un véhicule de collabo de la machine à expulser et à enfermer

Mis a jour : le samedi 8 juin 2019 à 21:14

Mot-clefs: prisons
Lieux:

Dans la nuit du 27 au 28 mai 2019 à Allschwil, au sud-ouest de Bâle, un véhicule de l’entreprise EAGB a cramé. Cette entreprise est un rouage de ce monde de barreaux et de barbelés puisqu’elle travaille depuis plusieurs années au chantier d’agrandissement du centre de rétention de Bässlergut*.

2019_05_29_allschwil_brand_pw_02-1024x762-e1559827883516-medium

Le véhicule de la société d’électricité a entièrement brûlé aux alentours de 2h30 mardi 28 mai. La presse locale se demande s’il s’agit d’un incendie criminel. D’autant que les raisons pour que ce le soit ne manquent pas: cette entreprise est désormais bien connue pour son implication dans l’extension de la prison de Bässlergut.

 

Malgré les tentatives des flics de dissimuler le nom de l’entreprise ciblée en pixelisant la photo destinée aux médias, on distingue bien le logo et les couleurs de l’entreprise.

[Reformulé de la presse bâloise bzbasel via Aus dem Herzen der Festung, 04.06.2019]

NdT:
*Le complexe de Bässlergut n’est pas qu’un centre de rétention. Les murs de ce monstrueux bâtiment situé non loin de l’aéroport de Bâle abritent aussi une prison (de type Maison d’Arrêt et/ou Centres de Détention). Actuellement, des entreprises telles que EAG Basel s’affairent afin de permettre à l’Etat d’enfermer encore davantage d’indésirables dépourvus de papiers en attente d’expulsion.

Link_go source