EZLN: "Une fois la stratégie identifée,la résistance et la lutte doivent s'adapter!"

Mis a jour : le mercredi 10 mai 2017 à 16:58

Mot-clefs: Répression contrôle social -ismes en tout genres (anarch-fémin…) libérations nationales quartiers populaires
Lieux:

C'est le mercredi 12 avril qu'a commencé le Séminaire de réflexion critique "les murs du capital, les brèches de la gauche" dans les installations de l'université de la terre Cideci, à San Cristobal de Las Casas; Chiapas. Celui-ci avait été convoqué par les zapatistes des mois plus tôt par les Zapatistes parmi d'autres activités pour l'année 2017.

Dsc_0272-medium

La Commission Sexta de l'EZLN avec les commandants de l'organisation zapatiste, a donc ouvert ce séminaire, avec la présence de l'ex recteur de l'Unam (université autonome de la ville du Mexique), Pablo Gonzalez Casanova.

L'amphithéâtre du Cideci était bondé de locaux, nationaux et internationaux, femmes et hommes, jeunes et ancien.ne.s. Un mélange de nationalité et d'horizon qui défiaient ainsi les murs créés pour diviser.

Dans un premier temps, la Sous Commandant Insurgé Galeano (Ex Sous Commandant Marcos) a pris la parole pour donner la lecture à un nouveau communiqué.

Le Sub n'a tardé à donné la parole aux commandantes présentes pour prendre rapidement la parole, la commandante Mara dit quelques mots en Ch'ol, la commandante Belilda en Tojolabal, la commandante Miriam en Tseltal, la commandante Yesika en Tsotsil et la commandante Dalia en espagnol pour dire simplement "va te faire foutre Trump", que le sous commandant a voulu reprendre par d'autres mots, pour ne pas être accusé d'être prosaïque et grossier, il l'a ainsi traduit par un laconique "Fuck Trump". L'introduction commencée avec ce message on ne peut plus clair, le ton de ce séminaire était donné.

Ensuite l'Insurgé a décidé de prendre le temps de raconter "quelque chose de moins important, nos pensées" et a présenté ce qu'est la montre zapatiste, c'est à dire un sablier...Chaque grain de sable est le futur devant présent, terminant en étant le passé "c'est notre secret d'analyse et de réflexion".Il a également repris plusieurs chapitres sur l'apocalypse le définissant comme "un monde qui se termine ou alors qui commence".

Une fois son texte terminé, le Sous Commandant Insurgé Moisés, dorénavant porte parole de l'organisation zapatiste, a pris la parole pour décrire la terrible condition dont souffraient ses ancêtres mayas, pour rappeler leur mise en esclavage dans des "fincas", où "le patron", le grand propriétaire terrien donnait des ordres et obligeait tout le monde à travailler, hommes et femmes, anciens et anciennes, garçons et filles....Tout le monde avait un travail et peu avait un salaire. Le tzeltal a parlé sans notes, transmettant ainsi une forte émotion dans l'université de la terre et nous rappelant aussi la situation dont furent victimes les indigènes dans le pays durant des siècles et jusqu'à il n'y a pas si longtemps. Violations, privations, tortures, punitions, humiliations, esclavagismes, répressions puis spoliation ....c'était ça le quotidien pour des milliers d'hommes et de femmes indigènes dans le pays.

Mais si l'insurgé Moisés nous raconte cet héritage oral des anciennEs, ce n'est pas pour s'apitoyer, mais c'est pour dénoncer ce qu'est le capitalisme aujourd'hui. "Van a hacer de finca el mundo": Le monde devient une finca, où les grands propriétaires sont devenus les patrons des grandes entreprises qui se ballade de finca en finca, là où il a son peuple travaillant pour lui. Pour lui, le président du Mexique Enrique Peña Nieto n'est pas celui qui gouverne, c'est un groupe de patron et d'entrepreneurs.

Pour être plus clair, les membres du gouvernement fédéral sont les contremaîtres, les gouverneurs des états les majordomes et les maires des caporaux. Mais le patron reste le capitalisme.

"La loi et toutes les réformes structurelles ne viennent pas des députés ou des sénateurs" a dénoncé l'insurgé, "c'est le capitalisme qui dicte tout, pour faire comme ils faisaient avant avec nos ancêtres"

Alors maintenant les patrons voyagent pour visiter leur finca guatemaltèque leur finca mexicaine etc... »

"Le capitalisme va faire du monde sa finca,.... si nous le lui permettons!"

Mais, après ce constat, le Sous Commandant Moisés, ne baisse pas les bras, "oui, le monde va devenir la finca des capitalistes....mais seulement si nous le lui permettons!" Car oui une fois cette stratégie identifiée, il est important que la résistance et la lutte s'adapte: "Car si eux changent de comment nous exploiter, nous devons changer notre manière de lutter"! Rappelant que maintenant ce ne sont plus que les indigènes qui sont opprimés et exploités "Ce ne sont plus que nous les indigènes qui souffrons, maintenant ce sont des villes et des champs, indigènes et non indigènes."

Les zapatistes, dit-il, "nous vivons dans la merde du capitalisme, mais malgré tout nous luttons et maintenant ici au Chiapas nous avons notre petite liberté, il faut encore libérer tout le Mexique"

Pour terminer, il invita le public présent et celles et ceux qui ont pu suivre en direct grâce au travail des médias libres et auto médias, d'analyser tout ça.

Enfin le Sous Commandant Galeano a repris la parole pour rendre un hommage à la révolution Cubaine, décrivant comment fut l'annonce au sein de la commandance zapatiste de la mort du leader Cubain. L'insurgé a tout d'abord décrit une partie du livre "Écrits sur la guerre et l'économie politique" afin de visibiliser une série de réflexion sur la science sociale, c'est à dire, l'économie politique pour démontrer que le scénario mondial était déjà tout écrit, prévisible et simple. Mais de là est arrivé Fidel, et pas seul. "Le pays le plus petit, le plus méprisé, le plus humilié, se soulevait, et avec son action organisée, changeait la géographie mondiale".

Il dénonce le fait que cette révolution ait reçu "les attaques de la droite mondiale, mais aussi de la gauche bien portante". Le Sub Galeano rappela aussi un discours de Fidel à Kennedy, où il lui reprochait, que de dire à un autre pays quel régime avoir, lui paraissait être une chose absurde, ce qui démontrait qu'il n'avait aucune idée du respect de la souveraineté des peuples. Et c'est la même chose qui pourrait se passer avec Donal Trump a a signalé Galeano.

Enfin il déclara que Fidel Castro était le Maradona de la politique internationale, car ils ne lui pardonneront jamais les buts qu'il a mis aux grandes puissances "Si ils n'ont pas pu le tuer de son vivant, ils ne le tueront encore moins maintenant qu'il est mort".

+ infos: EspoirChiapas
http://espoirchiapas.blogspot.mx/2017/05/une-fois-la-strategie-identifeela.html
+ infos sur le zapatisme
http://espoirchiapas.blogspot.mx/2011/04/20-ans-de-lezln.html

Commentaire(s)

> militaire = militaire

à bas l'armée !

> lol

Trop drôle !
C'est dans l'air du temps cette novlangue qui consiste à justifier le réformisme !
Des anars paumés qui nous disent qu'il faut construire des ponts et aller vers le "dépassement" en reniant les idées qu'ils ont porté ...
Et là les zapatistes, qui préparent activement la prochaine campagne présidentielle à laquelle ils ont dit qu'ils allaient se présenter, qui viennent dire qu'il faut "s'adapter" pour justifier de vouloir devenir des gouvernants à leur tour (on sait pas trop s'ils seront des "gentils ou des méchants gouvernants", ils ne le disent pas).

Nous vivons une période formidable !

> hou la !

Y'a deux zélés commentateurs qui visiblement ne connaissent absolument rien à l'EZLN et aux luttes des indigènes du Mexique. J'essaie de mettre des liens dès que possible, mais pas le temps là (ce qui serait cool c'est que les gens verifient leurs dires et corrigent leurs erreurs déjà, mais ça...)

> ..

Ils ne se présentent pas aux élections... c'est le Congrès National Indigène... La lutte contre le capitalisme s'organise depuis le bas...
Ce sont les zapatistes qui ont construit l'autonomie, avec un système de santé gratuit, une autre justice non répressive, une éducation inspirée de Paolo Freire ...
Et toi nanar??

> mort au nationalisme !

"La nature bureaucratique de l'EZLN se traduit, entre autres, par le contrôle de la parole. Les voix des révoltés du Chiapas se réduisent à une seule voix, qui parle et écrit au nom de toutes les autres. Que des bourgeois de la gauche-caviar défendent Marcos au nom d'une conception élitiste, cela n'est point étonnant. Il serait un " artiste " et " le meilleur écrivain latino-américain d'aujourd'hui ", le représentant " d'une poignée de jeunes gens bien doués ". "Il (Marcos) ne parle pas à leur place, il transforme ses compagnons en personnages de conte ou de nouvelle. Avec cette subjectivité affichée mais collective, il invente une nouvelle façon de dire je qui résonne avec le nous sans s'y substituer, un je ouvert et mutant que chacun peut reprendre à son compte et prolonger à sa façon. (34) ". Les militants enthousiastes se sentent parfois gênés par le spectacle du sous-commandant. Ils redoublent d'efforts pour nous rassurer, garantissant que Marcos ne parle pas à la place du peuple, dont il ne serait que le porte-parole. Il n'y aurait pas de danger de caudillisme. Mais comment reconnaître la parole du peuple si l'on n'entend que Marcos? Seul Marcos le peut, bien sûr! Et l'on tourne en rond. D'autres, enfin, ne craignent pas le relent de totalitarisme et expliquent que : " Le masque dit que tous peuvent parler par la bouche d'un seul. Le masque dit que personne n'est irremplaçable. (35) " Puisque tout le monde est égal, ajouterions nous avec cynisme. De son côté, le sous-commandant se justifie : " ce qui est nouveau ce n'est pas l'absence de caudillo; ce qui est nouveau est le fait qu'il s'agit d'un caudillo sans visage. " (36) Pour nous, bien entendu, l'anonymat du chef n'est pas la fin du chef, c'est au contraire la forme abstraite de l'autorité. Le culte du héros n'est pas dépassé, il se manifeste sous sa forme pure. La modernité s'offre à nous sous la forme d'une caricature du passé : on croyait avoir liquidé l'avant-gardisme bolchevique et l'on se retrouve avec l'avant-gardisme de Zorro. L'EZLN c'est le dirigisme en passe-montagne démocratique.

https://sites.google.com/site/comuneiro/home/ezln/reeve"

> .

Vous pouvez me dire ce que ça vous apporte personnellement de mentir éhontément de cette façon ???

http://internacional.elpais.com/internacional/2016/10/15/mexico/1476496804_589042.html

http://eleconomista.com.mx/politica/2016/10/16/ezln-lanzara-candidata-independiente-las-elecciones-2018

LES ZAPATISTES ONT FAIT UNE DÉCLARATION POUR DIRE QU'ILS ALLAIENT SE PRÉSENTER AUX PRÉSIDENTIELLES DE 2018 !
Point. Il n'y a pas à contredire ce fait.

Alors soit vous défendez des choses que vous ne connaissez absolument pas (et je peux vous suggérer deux trois textes qui émettent des critiques pertinentes sur vos amis), soit vous êtes extrêmement malhonnêtes et déversez des mensonges pareils ne vous dérange pas ... en tout cas cela donne une petite idée de la mentalité et des méthodes que n'hésitent pas à déployer ceux qui défendent des mouvements pareils ...

> hou la la... ça s'arrange pas !

C'est bon ? On va avoir droit à tout plein d'autres extraits de textes qui veulent démontrer que l'EZLN, Marcos, c'est trop trop nul ?

Alors pour tenter de remettre les choses un peu en place sans pour autant faire d'angelisme, vu qu'elleux mêmes assument de tenter des choses à leur rythme, lentement, et de se tromper...

- sur la question de "hou la la l'armée c'est mal" : ça tombe bien l'EZLN est totallement d'accord ! Iels le répètent régulièrement: iels ont du prendre les armes pour se défendre, pour se faire entendre au tout début et les ont lachées aussi vite que possible. Iels les ont toujours, s'entrainent toujours, et gardent cette formation qu'iels déplorent pyramidale parce que, truc de dingue, iels sont menacés par le gouvernement, l'armée, les polices, les narcos, et ça tire pas à blanc... Mais depuis le soulevement en 1994 iels privilégient les actions non-violente (ça aussi c'est mal, non?)

- sur les elections : iels les critiquent et n'ont pas changé de position, non. c'est effectivement le CNI qui se présente, le Congrès National Indigène, mais sans prendre la moindre subvention gouvernementale, en présentant une femme indigène qui fera camapgne dans le seul but de faire passer la parole des indigènes sur le plan national. Bref c'est un de leurs fameux "coups" pour faire parler de la cause indigène est la décision a été prise suite à de très nombreuses discussion, par la base, et transmise par la voix de l'EZLN au CNI qui a accepté là aussi après de nombreuses discussions. Donc oui le CNI se présente, mais non, pas pour gouverner.

- sur le nationalisme : oui ça fait bizarre, surtout vu d'ici. Mais une fois sur place, on se rend compte, oh surprise, que c'est loin d'être aussi simple que ça. Alors sauf à vouloir dicter sa conduite à une population indigène qui a été spoliée par des colons (dont nous) et cherche à se faire reconnaitre là où elle est, bah... juste on se tait et on les écoute un peu mieux pour comprendre, même si c'est difficile, pourquoi iels demandent à la "nation" de les reconnaitre en tant que mexicain-e-s à part entière. Peut-être qu'ensuite iels pouront faire une autre volte-face dont iels ont le secret.

- Sur Marcos.................. grosse fatigue ! Déjà il est mort ;) Il a mis en scène sa disparition afin de couper court justement à ce phénomène de starification, hyper saoulant. Parce qu'il y a plein d'autres personnes qui s'expriment, dont le Sup Moises, devenu le nouveau porte parole de l'EZLN, mais d'autres encore, et beaucoup de femmes. C'est marrant, ça, y'a plein de textes d'elleux sur le site http://enlacezapatista.ezln.org.mx mais étonnamment, peu de personnes en parlent. Iels sont pourtant tou-te-s présenté-e-s et mis au même niveau. Quand à cette histoire de "parler à la place de..." bah non, y'a pas que lui qui parle, beaucoup de représentant-e-s expriment les décisions de là où iels viennent, selon le principe que tant qu'une chose n'est pas décidée elle continue à tourner et faire l'objet de discussions. Après, oui Marcos est un écrivain qui écrit. Oui il y a de la starification. Et ne parler que de lui même pour le critiquer y contribue.

Y'a plein d'éléments et de sources sur la page de wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_zapatiste_de_lib%C3%A9ration_nationale et sur le site de enlace zapatista dont j'ai mis le lien plus haut et sur le site de Espoir Chiapas cité dans le texte, pour celleux que ça intéresse de tenter de comprendre, mais de toute façon parler depuis la france ou depuis une pa=lace de collon me semble déjà, basiquement, bien casse-gueule.

> houlalala!!

Il est difficile de voir ce que le zapatisme peut provoquer comme réaction nauséabonde...
Alors ko, comment te dire, tu cites un texte écrit en 1995, c'est à dire il y a 22 ans... d'un mec qui ne s'est jamais rendu au Chiapas, et ne s'est servit que de lecture orientée d'une classe politique refusant l' émergence d'un mouvement anti institutionnel... alors suit un peu l'actualité et reviens faire des commentaires

@Anar, c'est étrange de voir un lecteur de mainstream trainer sur indymedia...il faut choisir mon ami...

Merci @karacole @marilin d'avoir éclarcit le reste...

> .

Les gens qui parlent à la place des autres, qui jouent les politiciens, et qui viennent nous soûler avec des groupes armées de stals, et mêler des prisonniers anarchistes à des prisonniers autoritaires, c'est bon.

Vous êtes confus et malhonnêtes, et ne venez pas prétendre être les seuls à avoir des infos du Mexique, parce que ça n'est pas le cas, et que chez les anarchistes conséquents ni l'EZLN, ni les autoritaires d'Ayotznipa ne sont considérés comme "amis" ... en fait y a plein de choses vraiment pas sympathiques au Mexique, et qui deviennent à l'étranger des choses que des anti-autoritaires diffusent sans sourciller ... à un moment faut aussi se renseigner sur la merde qu'on diffuse, faut apprendre l'espagnol et lire les textes, discuter avec des gens, et essayer de prendre un peu de recul.

De plus, le nationalisme n'est pas différent selon les endroits ... lever le drapeau et chanter l'hymne national, est un truc que font tous les nationalistes sur toute la planète ...

> moderation

Bon visiblement y'a des gens qui ont tellement la haine contre l'EZLN / Marcos qu'ils vont jusqu'à publier des commentaires (et un faux article) hyper graves en terme de mépris / sexisme / confusionisme...
Du coup on a viré deux commentaires et on laisse quand même les liens des gens qui critiquent, mais pour y avoir fait un tour c'est clair qu'il y a pas mal de choses déconnectées et/ou datées.

Mais quand même, pour ramener un peu les choses à leur base, voici le lien du communiqué officiel de l'annonce de la candidature du CNI (qui n'est donc pas l'EZLN) trouvé sur une des sources mainstream citée plus haut en mode "vous mentez l'EZLN se présente" ... : http://enlacezapatista.ezln.org.mx/2017/01/10/et-elle-a-tremble-rapport-depuis-lepicentre/
Etonnemment, 99% des mainstream qui ont parlé de cette annonce n'ont rien dit de ce qui fait presque les 3/4 du texte : la dénonciation de toutes les spoliations, la maltraitance et les violences que subissent tous les peuples indigènes du Mexiques, pour la plupart aux prises avec des multinationales.... Etonnemment, pour les 3/4 de ces articles c'était une photo de ... tadaaa ! Marcos !!! Alors qu'il n'en est question nulle part.

Le site enlace zapatista, ainsi que dit plus haut, regorge de plein de textes, de l'EZLN certes mais aussi du CNI, des différents "conseils de bons gouvernements", etc. Marcos et son lyrisme anarco-communiste n'est qu'une petite partie de tout ça. Alors oui y'a des choses à critiquer, et le nationalisme est flipant parfois, et la présentation aux elections est peut être piégeante... mais il serait temps pour les 2 ou 3 excités haineux qui ressortent toujours les mêmes vieux liens d'aller voir ce qu'écrivent elleux-mêmes les indigènes et de faire part d'un peu d'humilité en tant que dominateurs colons de fait. Parce que prétendre que leur parole est confisquée quand le site sert au contraire de porte-voix à beaucoup de luttes dont nous n'entendrions pas parler, c'est assez insultant pour celleux qui luttent, pueblos contre multinationnales, quand même.
Ha tiens, il s'est dit récemment que le mexique avait engagé une armée de troll pour foutre le bordel, comme Israel autour de la question palestinnienne ( http://info.arte.tv/fr/les-trolls-sement-la-terreur ) du coup on passe les commentaires en modération à priori histoire d'éviter que ça continue. Et inutile de publier des articles pourris, ils seront refusés et ne passeront pas dans les stats...

> .

euhhhhhhhh ... tu dis "dominateurs colons" à des français en parlant de mexicains ? Mais quel est le rapport ? J'ai pas souvenir d'avoir colonisé le Mexique une seule fois dans ma vie ...
Est-ce que parce que Evo Morales est un "indigène" (d'ailleurs qui ne l'est pas en Bolivie ou au sud du Mexique ?) on n'a pas le droit de le critiquer ?
C'est de la discrimination positive ... et le pouvoir est toujours une mauvaise chose, et quelqu'un qui veut se présenter pour les présidentielles sera toujours à détester, peu importe ses fausses intentions, qui n'ont aucune valeur ...
De plus, les "nous on connaît" ne sont pas des arguments, parce que en effet, beaucoup de gens connaissent le Mexique et ont des amis mexicains, et ne défendent pas du tout l'EZLN .... d'ailleurs les autres groupes indigènes les détestent pas mal, parce qu'ils tirent toute la couverture médiatique à eux.

> lol!

Les gens qui parlent à la place des autres? jamais l'ezln n'a prétendu cela, ils parlent pour les sans voix indigènes du Chiapas rien d'autes, et rendent les luttes aux autres, comme ce fut le cas avec les peuples originaires d'amérique, avec le corps enseignant en grêve, comme c'est le cas avec les migrants organisés des usa...

En dehors de 15 jours jamais plus l'ezln n'a usé ces armes...alors stop de les définir comme groupe armé...faut s'actualisé pépère!!
Je t'invite à lire les articles de Alternative Libertaire ou du CSPCL ou de rue des vignoles ou de la belle rouge...qui sont me semble -t- il des groupes anarchsites et tous adhérents à la sexta...

Allez un cadeau d'un site actualisé!
http://cqfd-journal.org/Non-candidature-indigene-contre

> .

Mais vous avez parlé avec des anarchistes au Mexique ?
Parce que ce que pense l'AL sur le Chiapas ou la Chine, je vois pas trop ce que ça peut me faire ... je parle des anarchistes, pas des libertaires, puisqu'au Mexique il y a une différence nette entre ces deux mots.

Et la modé qui décide de ne publier que les messages qui vont dans leur sens .. sympas.

> non

non on ne refuse pas tout avis critique, on a juste refusé deux commentaires rapprochant l'EZLN des pires structures fascisantes.
par contre oui, si à chaque article sur l'ezln on a le droit aux même vieux liens critiques sans que ça parle de l'article directement, ça risque d'être considéré comme du spammage.