Choisir le bon?

Mis a jour : le dimanche 16 avril 2017 à 12:30

Mot-clefs: election(s)
Lieux:

Texte anti-électoral

Choisir_le_bon-medium

CHOISIR LE BON ?

Que ce soit des élections aux Etats Unis avec leurs débats poubelles dont la finalité sera de mettre l'idiot le plus convaincant au pouvoir, au spectacle foireux que nous offrent les prétendants à la présidence française, on peut constater un véritable discrédit de la démocratie représentative.

Le décor, moisi depuis le début, brûle et s'effondre sous les feux des projecteurs tandis que les acteurs continuent désespérément de nous faire croire en la sincérité de leur personnage. Une pièce vue et revue, lassante et complètement déconnectée de la réalité. Une pièce grotesque et burlesque qui ne devrait avoir pour conséquence que celle de nous faire rire et nous distraire si elle n'était pas vouée à choisir le sauveur suprême, le maître de nos vies, grand gardien de notre chère patrie républicaine, valeureux pays des droits de l'homme ... on rit oui, mais jaune!

Cette démocratie qui n'en a que le nom a besoin d'un vernis populaire et a donc besoin de ses électeurs pour subsister, sans votes le système représentatif ne tient plus.

Désertons donc massivement les urnes pour détruire cette pseudo légitimité car il s'agit bien de ça: malgré une abstention de plus en plus conséquente et un nombre de concernés importants à qui on ne demande pas leur avis (étrangers, condamnés privés de droits civiques, mineurs...), le peuple a voté et choisi son maître. Et ce dernier n'hésitera pas à user du bâton et de la cage pour soumettre la populace qui ose sortir dans la rue pour faire entendre sa voix!

Tirant le bilan de cette faillite du vote, les prétendants à la couronne cherchent la mesure convaincante pour la tranche de population qui leur permettra de faire les 0,5% ou 1% de différence, faisant d'eux les grands vainqueurs, incontestables représentants du peuple. Certains iront même jusqu'à proposer l'obligation de vote sous peine de perdre des droits sociaux !

De toute façon le jeu est biaisé, les élections ne sont qu'un moyen pour légitimer des représentants indéboulonnables, issus de classes favorisées qui jamais n'agiront dans l'intérêt des pauvres mais toujours dans celui du grand capital dont ils sont les collaborateurs ou simples marionnettes.

Nous anarchistes, pratiquons l'abstention mais ne contestons pas le vote en tant que technique démocratique, et rappelons que le vote est un droit à défendre et ne doit pas devenir un devoir. Les élections sont un moyen de prise de décision parmi d'autres, qui est instrumentalisé et fétichisé sous le nom de démocratie parlementaire.

Au vote nous préférons les prises de décisions collectives à l'unanimité ou au consensus et devons dissiper l'illusion électorale: nous sommes contre les cartes blanches accordées à des “représentants”, nous sommes pour des mandats impératifs et révocables avec des rôles et des objectifs précis déterminés collectivement.

Ne voulant pas d'appareil de décision centralisé, ni de chef, de représentant, ou de toute sorte d'idole, notre mode d'organisation s'articulerait autour de l'autogestion et du libre fédéralisme.

Nous devons repenser la société à l'échelle humaine, celle de l'individu, tout repenser au niveau local, en fonction des possibilités de chaque lieu et des besoins de chaque personne sans se borner à des lignes imaginaires : des individus fédérés librement en fonction de leur localité, de leurs centres d'intérêts ou moyens d'actions, à l'échelle internationale, sans états ni frontières, un immense réseau qui n'a de limites que celle de notre imagination ; une démocratie directe, garante des libertés individuelles et collectives, la fin de la loi du plus fort que l'on vit actuellement, car nous rappellerons que la violence, l'exploitation, le racisme, le fascisme, l'état et ses frontières, la destruction de la nature notre bien commun ...etc sont du domaine de l'oppression et non de la liberté.

Les anarchistes sont contre le système représentatif mais n'ont pas à condamner ceux qui y voient une stratégie à moyen terme contre le fascisme et vers des réformes.

La question se pose néanmoins de savoir si la recherche du moindre mal ne perpétue pas le régime en place.

Ne souhaitant aucune promesse de personne et préférant l'action directe à l'insertion d'un bout de papier dans une urne comme implication politique, nous ne serons pas surpris d'être entrainés vers plus de répression, d'austérité et de guerre au service de la classe dominante, car telle est la direction que prend forcément toute organisation hiérarchique.

Nous ne laisserons personne prendre le contrôle de nos vies pour son intérêt propre et n'avons pas à choisir des personnages charismatiques mais à faire entendre nos idées et défendre nos positions.

Osons devenir nos propres maitres et ayons confiance en notre propre expertise.

 

 

Email Email de contact: groupedejacque_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> ???

Ah bon, vous mettez le "vol" au même niveau que le "viol" dans les pratiques relevant de la domination ??

> Au sujet du vol

Évidemment non ,nous ne les mettons pas au même niveau, c'est pas évident de tout dire avec précision dans un texte aussi court sur un sujet aussi large, évidemment nous ne condamnons pas le vol quand il est du domaine de la réappropriation, mais condamnons le vol par les dominants des richesses produites par les exploités, nous sommes pour le partage et l'échange et de même ni d'une prendront pas les affaires de celui qui en a besoin s'en sert et ne cumule pas ,pour nous ce que la justice bourgeoise appelle vol serait plutôt du domaine de la réappropriation en fonction de ses besoins.
Pechu du groupe Dejacque, réponse personnelle qui n'engage que moi ,pas hyper approfondie ni hyper précise que nous pourrions étudier plus en profondeur avec le groupe
Salutations libertaires !

> deuxième réponse

deuxème réponse car la critique est juste. Nous avons écrit ce tract pour qu'il soit lu par des non militants ou étrangers aux pensées libertaires et avons mis ce passage pour contrer l'idée que se font généralement les gens sur l'anarchie qui pensent au chaos, la violence , la loi du plus fort et se sentiraient en insécurité. Aucun de nous quatre n'a fait attention à la juxtaposition très maladroite de ces deux mots dont l'un (vol) serait à redéfinir car bien sûr nous ne condamnons pas toutes les formes de vol ou de fraude,(que nombreux d'entre nous pratiquent mais que nous ne considérons pas vraiment comme du vol, mais plutôt comme de la réappropriation des biens, des produits , des richesses communes,du communisme immédiat en quelque sorte).
et l'autre (le mot viol) qui est plutôt choquant , violent , peut ramener à des mauvais souvenirs ou expériences traumatisantes, donc l'utilisation de ce mot dans un texte antiélectoral est plutôt maladroite et déplacée , c'est vrai.
nous allons donc corriger cette erreur sur notre texte original et les prochains prospectus que nous allons differ,tout simplement en supprimant l'utilisation de ces deux mots dans notre texte.
Concernant l'article ici présent , je ne sais comment le modifier , peut être les modérateurs le peuvent ils,ce qui rendrait cette discussion obsolète. je n'ai ps de préférence sur ce dernier point,car cette question et ses réponses ne me semblent pas sans intérêt...

> Modifs ou pas ?

"Concernant l'article ici présent , je ne sais comment le modifier , peut être les modérateurs le peuvent ils, [..]"

On peut si c'est ce que tu veux faire. Envoie nous les modifs par mail ou en commentaire.

Si tu veux pourvoir éditer tes articles après la publication, c'est possible en se faisant un compte (https://nantes.indymedia.org/register). Ca permet aussi de créer des groupes (https://nantes.indymedia.org/groups) pour regrouper les publications d'un collectif sur une page (comme là: https://nantes.indymedia.org/groups/ag-interpro-de-lutte-de-nantes). T'es pas obligé de tout le temps l'utiliser pour publier évidemment.

> non seulement

"Les anarchistes sont contre le système représentatif mais n'ont pas à condamner ceux qui y voient une stratégie à moyen terme contre le fascisme et vers des réformes.

La question se pose néanmoins de savoir si la recherche du moindre mal ne perpétue pas le régime en place."

Ah ben, zont bien changés les zanars, faudrait réviser la poésie, le langage et revisionner le coktail, c'était qui au départ ? Des ouvrières et ouvriers qui gueulaient leur faim et leur fin, maintenant ce sont des intellos planqués dans des locaux avec leur vie, somme toute assez tranquille.
Un petit débat par ci, par là. un ptit viol, petit vol, oui on ira retrouver la mer noire et sa mémoire? un jour.

> Demande aux modérateurs

Ayant lu la réponse des modérateurs , comme je n'ai pas créé de compte avant de publier l'article ,je veux bien que vous fassiez la modif de l'article , il suffit juste d'enlever les mots vol et viol de l'article dans le sens des idées que j'emettait à mon commentaire précédent.
Merci à vous

> réponse à léo

"ceux qui y voient une stratégie à moyen terme vers des reformes..."
nous parlons ici des électeurs, nous avons decidé d'ecrire ce texte qui s'adresse justement aux électeurs qui votent sans plus vraiment y croire, a ceux qui votent en se disant que y'en a peut être un moins mauvais que les autres qui aura au moins une ou deux bonnes mesures vers plus d'équité sociale, ou à ceux qui ne votent plus parce qu'ils ne savent pas pour qui voter mais n'ont pas encore remis le système représentatif en question.
Le choix de notre groupe a été de ne pas jeter l'anathème sur les électeurs car de une ça sert pas à grand chose à part les fermer un peu plus a nos discours, et deuxièmement la plupart votent sans jamais avoir réfléchi ni entendu parler d'autre mode d'organisations sociales reellement démocratiques, la plupart vote parce qu'on leur dit de voter et que les autres le font.
pour finir , sur le reste de ta critique je ne comprends pas bien ce que tu veux dire: tu me reproche un certain amateurisme dans l'écriture d'un texte tout en nous reprochant d'être des intellos avec une vie tranquille et planqué dans un local.
Merci pour la projection mais tu ne connais rien ni de mon passé ni de mon présent , faudrait il que je presente mon CV et mon pedigrée pour avoir une legitimité à m'exprimer , moi qui n'a pas eu le bac, qui a vecu sdf et sans rmi pdt longtemps, aujourd'hui ouvrier dans le batiment , endetté par les banques qui se sucrent avec les thunes qu'on a pas.
Désolé de n'être qu'un amateur un peu stupide qui n'a pas l'habitude du tout d'ecrire des textes, heureusement que j'ai des camarades avec plus de bienveillance que toi, sinon je devrais resté reclus dans mon coin comme l'idiot que je suis et me cantonner à suivre les anars , les vrais(tu me diras quels critères ,cv, ou pédigrée il faut pour en être) , qui arrivent à te pondre des textes phylosophiques hyper techniques auxquels je ne comprends rien parce qu'ils sont incapables d'expliquer les choses simplement...

> Texte modifié

Au fait, on a fait le changements demandés.

> Texte modifié

Merci aux modérateurs d'avoir effectué la modif demandée.