les 48 heures de la lutte à Caen

Mis a jour : le samedi 14 mai 2016 à 04:18

Mot-clefs: luttes étudiantes/lycéennes salariales actions directes
Lieux:

Occupations et répression à Caen

mardi : après l'annonce du 49.3, 70 personnes s'invitent au local du PS, déménagent le mobilier dans la rue. Plusieurs tags apparaissent sur les murs.

mercredi : AG de Luttes qui décide d'un programme alléchant la semaine prochaine. Blocages économiques mardi, mercredi et jeudi, grosse AG mardi. Le soir, une trentaine de personnes partie vers le local du député PS Duron sont nassées et contrôlées.

jeudi matin : manif traîne-savattes. Au pont de l'Orne, 300 personnes font face aux flics pendant que la CGT emmène ses drapeaux en promenade. Au retour, une occupation de la CAF s'improvise. Les flics déboulent, matraquent et gazent. Une vingtaine de personnes à l'intérieur sont contrôlées. 3 gardes à vue.

jeudi après-midi : occupation de la direction départementale du travail par 70 personnes. Le mobilier est déménagé dans la rue. Après une petite heure, les flics déboulent, matraquent et gazent, y compris des salariés de la "direct". Un groupe sort à l'arrière par des issues de secours, la BAC les charge. Interpell', matraquage et gazage. Dispersion dans les ruelles du quartier. Beaucoup de gens restés à l'intérieur ressortent comme ils et elles peuvent au fur et à mesure. Les flics reviennent à la charge, et c'est une chasse à l'homme qui s'organise pendant un long moment. 22 gardes à vue, pour "tentative de vol en réunion", c'est-à-dire que dalle. Un rassemblement se tient alors devant le comico.

Vive la grève !