Parlons argent en période de crise

Mot-clefs: Prisons / Centres de rétention
Lieux:

incarcération et bracelets électronique

Il est important que tous le monde soit au courant des coûts réels de l'incarcération ainsi que du bracelet électronique.
Parlons argent car en période de crise pourquoi la Justice serait la seule à ne pas rendre des comptes ?
On sait que les Juges bénéficient d'une totale impunité même lorsque leurs décisions sont hors du temps, ne respectent pas l'esprit de la loi, ne reposent que sur des éléments subjectifs, se moquent totalement de la politique pénale, etc,etc.

Aujourd'hui un détenu incarcéré coûte entre 60 et 80 euros par jour soit en moyenne de 70 euros (source administration pénitentiaire).

A titre d'exemple le bracelet électronique coûte par jour entre 12 et 14 eurso soit une moyenne de 13 euros (même source).

Actuellement il a environ 67000 détenus (pour 57000 places !), il est raisonnable de penser que légitimement et objectivement 10% de ces détenus pourraient bénéficier du bracelet électronique.

L'économie pour le budget de l'Etat et donc pour nous, serait de
- par jour :
- 67 000 x 10% = 6700 détenus éligibles au bracelet électronique
si on laisse ces personnes en détention cela coûte par jour
- 6700 x 70 = 469 000.00 euros/jour
si ces personnes bénéficiaient du bracelet électronique cela couterait par jour
- 6700 x 13 = 87 100.00 euro/jour
Soit une différence journalière de 381 900.00 euros pour seulement une journée !

Sur une année l'économie serait de 139 393 500.00 euros

Edifiant à croire que la Justice ne connait pas la crise et surtout que lorsque les Juges se plaignent de leur budget, ils se moquent de nous car se sont eux qui font leur propre "malheur" en faisant le choix de la détention plutôt qu'en appliquant une politique pénale en adéquation avec son temps !

EXEMPLE CONCRET DE MON MARI

Pour mémoire après quatre années qui ont suivi sa prétendu condamnation (prétendue car toujours contestée) Pascal est incarcéré le 26 mars 2012 pour faire sa peine de sursis de 18 mois alors même qu'il n'a jamais fait ses 6 mois de prison ferme, aberrant !!!
Du coup non seulement le temps ayant passé cela enlève tout l'intérêt de la peine et du sursis, en dehors du fait que Pascal est innocent.
Rappelons également que dans cette prétendue affaire il n'y a pas de victime, pas de préjudice et aucune amende...
Pour le moment l'incarcération de Mon mari a couté au budget de l'Etat et donc au notre la somme suivante (au 21/01/2013)

-10 mois d'incarcération soit 300 jours (temps pénitentiaire)

70 x 300 = 21 000.00 euros
21 000.00 euros pour une affaire où il n'y a pas de préjudice et sans compter le travail des uns et des autres au sein de la Justice et des forces de Police !

Légitimement on peut se demander qui cause le plus grand trouble à l'ordre public, une Justice qui ponctionne sans vergogne le budget de l'Etat pour une affaire sans préjudice et qui a été toujours contestée?

Pour mémoire, c'est l'argent de tous, votre argent dont il s'agit !

Pour mémoire si mon mari avait été mis sous bracelet électronique cela aurait coûté :

13 x 300 = 4 500 euros
Soit une différence de 16 500.00 euros !

En plus de l'avantage financier cela aurait permis de respecter les Droits de la Défense car en prison se faire entendre relève de l'impossible !
Mais aussi la Justice aurait permis que mon mari ne paye pas les erreurs de la Justice qui a mis 4 ans à mettre en œuvre un jugement alors même que mon mari a toujours été à sa disposition, ce n'est pas l'Yvan COLONNA du Maine et Loire...

Mais voilà aujourd'hui tout le monde rend des comptes même nos politiques et nos Juges eux bénéficient d'une total impunité !

Ce n'est plus le temps qui puni, mais le temps qui pourri !!!

Si vous trouvez choquant que l'on mélange Justice et Finances.
N'oubliez pas que c'est exactement ce qui est fait avec les Radars automatiques qui sont aujourd'hui une ligne de recette à part entière dans le Budget, où est la Justice dans ce cas?

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> article validé mais...

Cet article a fait l'objet d'un débat quand à sa validation. Vous pouvez le retrouver sur la liste de discussion du collectif.

En effet, nous avons tendance à faire attention aux liens vers lesquels renvoient les articles. Hors le fonctionnemment de Facebook est diamétralement l'oposé de indymedia :

- il faut s'y nscrire pour y participer

- il se fait de l'argent sur les publications des gens

- il a une drôle de façon de modérer ses pages (censure des nus artistiques mais acceptation de tous les blocs identitaires, qui pulullent)

- fichage et traçage de chaque personne, publication, interaction

- des applications qui permettent à n'importe quelle entreprise de récupérer toutes les données personnelles

- un nouvel outil déjà disponible aux states et à quelques petits malins est en train de faire s'agiter tout le monde quand aux résultats effrayants qu'il peut provoquer : graph search : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-graph....html

- révélation de toutes ces données sur simple demande de la police et/ou justice.

Inutile de dire que si des personnes commencent à se lâcher sur le sujet des conditions d'incarcération sur facebook, elles se mettent en danger. Alors qu'ici, non : il est possible de publier de manière anonyme et les adresses des publications ne sont pas mémorisées.

Voilà pourquoi, personnellement, ce lien me gène et qu'il me semble important de préciser tous ces dangers sur facebook et de faire attention avec cet outil.

Merci ;)