Au nom des combats de toujours je dénonce ceux qui les affaiblissent

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Par danielle Bleitrach

Des années maintenant que je dénonce une dérive negationniste et antisémite au coeur des combats qui me sont chers : la lutte pour le droit des palestiniens, celles contre les interventions de l’OTAN, contre le blocus infligé à Cuba et le pillage du tiers monde. J’ai interpellé constamment ceux aux côtés de qui je combattais^pour les mettre en garde contre les infiltrations venues de l’extrême-droite, contre les thierry Meyssan et autre Soral… Rien n’y a fait les complaisances se sont multipliées et l’affaire du site oulala est exemplaire de jusqu’où pouvait mener une telle dérive allant jusqu’à atteindre le Front de gauche dans un moment où melenchon prétendait mener un combat contre Marine Le pen. On peut critiquer la médiatisation, la personnalisation d’un tel combat, mais il n’y a aucune raison de douter de la volonté de Melenchon et du Front de gauche de le mener sans complaisance. Rien sinon un entourage nauséabond qui donnait argument à la droite au moment même où elle se ralliait à l’extrême- droite en faisant sauter les digues du Front républicain.
Quelqu’un m’écrit pour me dire que j’aiderais “les salopards de gauche”; par parenthèse l’argument ainsi énoncé en dit plus qu’il n’y paraît, il n’y aurait donc de salopards qu’à “gauche”? Ceux qui ont aidé non seulement les salopards de gauche mais ceux de droite et d’extrême-droite ce sont ceux qui ont permis que l’on avance des idéologies d’extrême-droite sous le masque de la gauche et du communisme. je ne céderai ni aux uns ni aux autres.

Voici des années maintenant que je dénonce une dérive negationniste et antisémite au coeur des combats qui me sont chers : la lutte pour le droit des palestiniens, celles contre les interventions de l’OTAN, contre le blocus infligé à Cuba et le pillage du tiers monde. J’ai interpellé constamment ceux aux côtés de qui je combattais^pour les mettre en garde contre les infiltrations venues de l’extrême-droite, contre les thierry Meyssan et autre Soral… Rien n’y a fait les complaisances se sont multipliées et l’affaire du site oulala est exemplaire de jusqu’où pouvait mener une telle dérive allant jusqu’à atteindre le Front de gauche dans un moment où melenchon prétendait mener un combat contre Marine Le pen. On peut critiquer la médiatisation, la personnalisation d’un tel combat, mais il n’y a aucune raison de douter de la volonté de Melenchon et du Front de gauche de le mener sans complaisance. Rien sinon un entourage nauséabond qui donnait argument à la droite au moment même où elle se ralliait à l’extrême- droite en faisant sauter les digues du Front républicain.

Ce n’est pas moi qui par légereté politique ait entretenu des relations suspectes avec des gens de cet accabit mais bien des gens dont je continue à affirmer que je ne les confonds pas avec des sites comme Oulala et d’autres du même tonneau. Je veux parler de Grand soir. Voici désormais des années que voyant la manière dont ils entretenaient des relations avec des gens comme Bricmont et d’autres je n’ai plus écrit dans Grand soir. Comme je n’ai plus écrit une ligne sur Cuba ou le Venezuela à partir du moment où en Amérique latine on assurait la crédibilité de complotistes comme Thierry meyssan, mondialisation ca. Je n’ai pas plus confondu pour autant ces pays et leurs dirigeants avec le négationniste et provocateur iranien. Pas plus qu’en m’opposant à l’intervention en Libye je n’ai confondu Chavez ou Fidel Castro avec Khadafi et encore moins avec Bachar El Assad. J’ai continué à m’opposer à toute intervention tout en refusant l’apologie du dirigeant Syrien et j’ai dénoncé le fait qu’un site comme info.syrie totalement lié à l’extrême droite diffusait sur ce pays une information de plus en plus nuisible au refus de l’intervention. Loin de renforcer le camp de la non intervention et du dialogue ce type d’apologie du régime syrien créait l’amalgame entre y compris des pays comme le Venezuela et les dictatures du MOyen orient.

Il suffit de relire l’article que j’ai écrit sur la Syrie et sur le Venezuela pour mesurer à quel point j’ai tenté de marquer des différences sans lesquelles le combat anti-impérialiste et pour la paix perd tout son sens. pendant ce temps-là des sites comme Grand soir agissaient en sens inverse et apportaient une caution de gauche à cette infiltration nuisible et à ces amalgames douteux. Le résultat de ces complaisances est qu’elles ont fait reculer tous les combats que nous avons menés jadis sur des bases claires pour dénoncer la propagande anticubaine. De ces amalgames qui profite quand on peut confondre la politique d’un Chavez et celle de tortionnaires ?

Quand je vois à quel point au lieu de prendre acte du danger les mêmes poursuivent sur la même ligne nuisible et erronée de caution à l’extrême-droite fut-ce sous le prétexte (risible) de dénoncer la censure qui s’exercerait contre le négationnisme et continuent à entretenir la confusion entre des régimes comme l’iran, la Syrie et Cuba ou le Venezuela en reprenant la propagande de l’extrême droite je m’insurge.

Il en sera de même pour tous ceux qui en prétendant lutter contre l’antisémitisme et le négationnisme tenteront d’inflechir mon combat qui a toujours été celui d’une communiste, je leur souhaite bien du plaisir et ils n’arriveront pas à me faire bouger d’un iota sur ce que j’estime juste en particulier en matière de droit international, le respect de la souveraineté des peuples, la lutte contre l’exploitation, les interventions au nom de la démocratie qui ne sont que brigandage.

Partout et toujours je choisirai ce qui rassemble et non ce qui divise. Ainsi je pense qu’il faut arrêter d’avoir une vision fermée du Moyen orient, il faut favoriser le dialogue entre ceux qui veulent la paix, organiser le combat sur des revendications simples comme le refus de l’occupation, l’enfermement de prisonniers qui le plus souvent le sont sans jugement, se battre pour la reconnaissance internationale d’un Etat palestinien viable. Sur ces bases là, il ya des alliés y compris en israêl où le peuple se révolte contre des dirigeants bellicistes et corrompus pour exiger un autre israêl, ce n’est pas suffisant pour croire que l’on peut aboutir, certes mais c’est un possible, ici comme ailleurs. je pense que nous sommes au Moyen orient comme partout dans le monde dans un processus où la volonté des peuples de vivre en se débarrassant de ce qui les opprime risque à tous moment d’être instrumentalisée, dévoyée et nous devons intervenir partout pour empêcher ces dévoiement dont le principal est l’intervention militaire qui n’a jamais porté la paix au contraire. Il faut toujours se situer du côté des victimes y compris les femmes, les enfants, les pauvres, les homosexuels sans pour autant céder sur le fait que l’invasion étrangère n’apporte au contraire aucune amélioration de leur sort. Ne jamais feindre d’ignorer et transformer Bachar El Assad en Ch Guevara…

Avoir transformé le combat anti-impérialiste en apologie du négationnisme et de l’antisémitisme, avoir substitué à l’analyse marxiste un détestable et ridicule théorie du complot (juif bien sûr) où l’on dénonce le banquier juif pour mieux laisser en paix les monopoles financarisès, ceux de l’armement en particulier (comme le dénonçait déjà Politzer à propos de l’idéologue nazi Rosenberg), ethniciser les rapports de classe, prôner l’adulation de l’autoritarisme, voir du machisme, du mépris de la culture, est une ignominie. C’est cette dérive qui affaiblit, divise et qu’il faut dénoncer comme je le fais à partir de faits et non de fantasmes idéologiques qui osent comparer la lutte contre la peine de mort à la défense du négationnisme.

Il est peut-être encore temps de se reprendre et d’accepter d’être plus vigilants, les uns et les autres. Et pour que les choses soient claires je voudrais que l’on s’interroge sur ce simple fait: En quoi les combats anti-impérialistes y compris ceux pour les droits du peuple palestinien avaient-ils quelque chose à gagner à la promotion de thèses néo-nazies, à celle du négationnisme ? En quoi le combat du peuple cubain a-t-il quelque chose à gagner à la promotion de l’escroc estulin qui est une vulgarisation de larouche et de la thèse du complot juif.

On imaginera que ce sont mes origines juives qui parlent, peut-être, mais c’est surtout parce que ces origines juives m’ont conduite à être communiste et croyez bien ce contre quoi je m’élève en priorité est cet amalgame entre nazisme et communisme que récèle dès l’origine le négationnisme. Mais c’est peut-être encore plus la lumière française, celle d’un Diderot, qui me fait repousser ce fatras idéologique, ces stupidités conspirationnistes que l’époque déverse à profusion . Y ëtre confronté me fait éprouver à la fois l’étonnement de la raison et la répulsion des affects devant ces criminelles divagations.

Je voudrais néanmoins terminer ce rappel de mes positions par une autocritique. Sous le coup de l’émotion j’ai moi aussi fait une erreur politique, j’ai mis sur le même plan des choses qui n’avaient pas à l’être. je continue à ne pas être d’accord avec l’attitude de Favier, président du Val de marne assistant même à titre privé à l’enterrement de Garaudy mais la mettre sur le même plan que celle de Balme était effectivement une erreur politique parce que Favier n’a jamais mené la ligne raciste, antisémite, de confusion avec l’extrême-droite du dit Balme. de surcroit dans dans cette affaire le meilleur allié de ceux qui luttent contre le négationnisme et l’antisémitisme demeure le PCF comme le prouve la manière dont ce parti a éliminé trés vite un candidat suspect ce que n’a pas fait le Front de Gauche et donc acte, j’ai eu tort non sur l’attiude que je répouve mais sur la manière d’opérer l’amalgame avec des organisations. De même j’ai eu à coeur de distinguer Chavez du président iranien mais je n’ai sans doute pas assez marqué que quelles que soient les références suspectes que j’ai reproché à Fidel Castro, jamais les Cubains n’ont manifesté la moindre tendance à l’approbation de l’antisémitisme ou du négationnisme. Voilà qui est fait et je souhaite que chacun fasse son autocritique pour que l’on puisse enfin mener de véritables combats anti-impérialistes et pour la paix contre le fascisme qui menace.

Danielle Bleitrach

http://histoireetsociete.wordpress.com/2012/06/25/au-no...s-de-...

---------------------------------------------------------------

http://fr.wikipedia.org/wiki/Danielle_Bleitrach

Sur l'affaire Oulala : http://www.rue89.com/2012/06/25/oulalanet-ferme-se-pose...33308

Sur Le site Legrand soir : http://www.article11.info/?Le-Grand-soir-analyse-des-de...rives

Commentaire(s)

> Sur l'affaire oulala

Rue89 découvre l’existence de Oulala.net, présent sur la toile depuis 2001... et de René BALME (suivi du droit de réponse)

Le 24 janvier 2012, Rue89 tendait son micro et ses claviers à Marine Le Pen pour répondre aux questions de ses lecteurs. Cette intrusion du FN dans les pages de Rue89 n’a pas choqué outre mesure Madame Guyet plus prompte à s’offusquer de quelques articles publiés sur Oulala.net, site collaboratif et participatif présent sur la toile depuis 2001.

La campagne des législatives touche à sa fin, Rue89 sort l’artillerie lourde et se met au service... de qui au fait ? On peut se poser la question, tant il semblerait que le site internet Rouge et Blanc devient le porte-flingue de celles et ceux qui ne veulent pas voir un député du Front de Gauche élu à l’Assemblée.

Et tout est bon pour discréditer celui qui a toutes ses chances sur la 11ème circonscription du Rhône, René Balme. Voilà qu’aux yeux et sous le clavier d’Ornella Guyet, René Balme devient une tache rouge-brune ! Il est clair que celui qui est visé, aussi, à travers cet article au titre injurieux, est Jean-Luc Mélenchon qui porte le fer contre Marine Le Pen à Hennin Beaumont.

La journaliste de Rue89 n’est pas à son coup d’essai pour ce qui concerne la théorie du : « je vois du brun-rouge partout ! ». Elle s’est illustrée, aussi en direction de nos camarades du journal en ligne Le Grand Soir, animé, notamment, par Maxime Vivas. Ce même Maxime Vivas qui, devant participer au Salon du livre "L’autre Salon" de Grigny 69 avait eu les horreurs d’un site internet Lyonnais proche des milieux anar qui, dans un article enflammé le traitaient, lui aussi, de conspirationniste et d’autres jolis noms d’oiseaux exotiques. Le courage ayant manqué à l’auteur du site en question, puisqu’il ne s’était pas déplacé le jour du vernissage pour affronter Maxime Vivas et le maire de Grigny... qui l’attendaient. Viktor Dedaj, animateur du grand Soir, lui aussi, a eu droit au qualificatif d’antisémite. Ceux qui connaissent Maxime et Viktor apprécieront et savent la crédibilité que l’on peut, désormais, apporter aux propos de Madame Guyet.

Streetpress. Com est aussi de la partie ce 30 mai puisqu’il publie, également, un article incendiaire et pas plus documenté que celui de Rue89, concernant René Balme et le traitant de conspirationniste. Ça ressemble à un tir groupé !

Chacun notera que le vocabulaire de ces Zorro de la bien-pensance n’est guère riche et évolué. Ils connaissent trois mots : conspirationnistes, négationnistes et accessoirement, rouges-bruns.

La perle de la violence revient donc à Ornella Guyet qui titre : « Une tache rouge-brun dans la campagne du Front de gauche ». Affirmation péremptoire qui ne souffre, à ses yeux, aucune contestation bien qu’elle s’appuie sur une démonstration hasardeuse qui consiste à extraire quelques articles (une dizaine, tout au plus) d’un site qui en compte 5 655 à ce jour et 1 928 brèves. Faites le ratio et vous comprendrez l’objectivité dont fait preuve cette chasseresse du négationnisme et du conspirationniste.

Le travail de 30 années de mandat au service de la population et un militantisme à gauche depuis une quarantaine d’années, ne sauraientt être salis par l’analyse bâclée et à charge de Madame Guyet. René Balme a toujours combattu les idées Front National et ne cessera de le faire. C’est la raison pour laquelle, René Balme a saisi son avocat dès ce matin, bien décidé à déposer plainte pour injure publique et à demander à Rue89 un droit de réponse.

Ceux qui connaissent René Balme, son engagement pour la cause palestinienne, pour la démocratie participative, pour la décroissance, contre le sionisme (qui n’a rien à voir avec l’antisémitisme) contre les expulsions locatives, pour toutes les causes humanitaires etc. savent que la description qui en est faite par Ornella Guyet est outrageusement mensongère et diffamante.

Comme à son habitude, madame Guyet use de méthodes « journalistiques » douteuses, à savoir : erreurs factuelles, amalgames confusionnistes, extrapolations et généralisations abusives.

La journaliste de Rue89 dans un délire surréaliste, et sans rien prouver, extrait un lien qui pointe vers un article publié par Untel dont elle affirme que le site est un ramassis d’extrémistes de droite. Un autre lien qui pointe vers un écrit ou qui fait référence à Unautre qui serait conspirationniste, etc. À ce petit jeu là, il est aisé de faire passer le plus modéré des rédacteurs pour un dangereux terroriste puisant ses sources dans la fange des réseaux de la droite extrême.

Madame Guyet s’est fixé, par ailleurs, des noms propres tabous dont il ne faut jamais parler et encore moins faire référence sous peine, là encore de tomber sous ses foudres. Et peu importe si les références ou les citations datent de 2002 ou 2003..., période au cours de laquelle les bannis du jour étaient encore en odeur de sainteté.

J’oubliais une précision, et de taille : le site Oulala.net, créé en 2001 a conservé tous les articles publiés depuis, de telle sorte que certains font effectivement référence à des personnages qui étaient respectables à l’époque, mais qui, depuis ont emprunté une voie plus que condamnable et desquels Oulala s’est détaché depuis longtemps.

Ce que n’a pas compris, ou ne veut pas comprendre Madame Guyet – parce qu’elle n’écrit qu’à charge ! - c’est que le parti pris d’Oulala de vouloir conserver et rendre disponibles toutes ses archives mérite de la part du lecteur l’effort, insupportable pour plumitive, de se mettre dans le contexte de l’époque.

Notons aussi, que si l’on en croit l’attaque en règle menée contre René Balme – et qui n’est pas la première – il est inconcevable pour un certain nombre de journalistes qu’un élu du peuple puisse, en dehors de son mandat se comporter comme un citoyen engagé dans le journalisme indépendant, dans l’analyse critique de la marche du monde, dans le développement des usages de l’Internet, donner son point de vue, le publier et participer à donner la parole à des auteurs, dont certains, mis en cause par la journaliste de Rue89, publient dans des sites tels que Le nouvel Obs’, Agoravox, Mediapart, etc. - sans être nullement inquiétés sur ces médias-là !

Cette courte analyse, à chaud, qui sera complétée plus tard, en fonction de la tournure que vont prendre les choses, permet au lecteur d’Oulala, de comprendre la manipulation et la machination portée à l’encontre d’un des animateurs de ce site historique, au prétexte qu’il est candidat front de Gauche aux élections législatives dans le Rhône, et qu’il a de sérieuses chances d’être au deuxième tour. Ce qui ressemble singulièrement à une tentative d’assassinat politique qui ne dit pas son nom.

Ce comportement donne raison à la presse alternative qui ne se laisse pas et ne se laissera pas intimider par les Ornella Guyet et autres purificateurs de la toile.

Nous sommes dans une République où le mot liberté, surtout quand il est suivi de celui d’expression reste encore a défendre au risque de se mettre a dos, tout ce que la presse bienpensante compte de journalistes ou de supposés tels. Une carte de presse ne rend pas intelligent, c’est confirmé.

René Balme a tout notre soutien.

La rédaction

http://www.legrandsoir.info/rue89-decouvre-l-existence-....html

> Droit de réponse à « rue89 »

J’ai milité à la CGT, au PCF puis au Parti de gauche, dans des associations de défense des locataires, fidèle à mes engagements de toujours, depuis 44 ans. J’honore des mandats électifs locaux, fidèle à mes orientations politiques, depuis 29 ans. Le site Oulala.net existe, dans la même ligne éditoriale, depuis 11 ans. Je suis co-fondateur du Réseau national des élus et collectivités hors AGCS depuis 8 ans, co-fondateur du Réseau national de la Démocratie participative depuis 2011. J’ai toujours affirmé mon combat pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et mon combat contre la désinformation. Pourquoi « Rue89 » me découvre aujourd’hui, à dix jours du premier tour des Législatives ? Pourquoi « Rue89 » prend le risque d’aussi peu de professionnalisme, de piétiner la liberté d’expression si chère à la presse, de venir sur le terrain de la diffamation, de l’injure et du mensonge ?

Plutôt que de me juger sur des actes, sur ma gestion municipale et politique, sur les valeurs qui fondent mon action politique vous avez choisi un terrain mouvant, subjectif et particulièrement nauséabond.

Vous utilisez une quinzaine d’articles sortis de leur contexte et sans préciser l’année de leur publication pour en conclure que le site Oulala.net serait antisioniste, homophobe, ferait l’éloge des dictatures, ferait l’ode à l’Iran et aurai publié un entretien avec Thierry Meyssan.

Qu’il me soit permis de préciser que l’antisionisme n’est pas un délit mais une opinion fort répandue et défendue, y compris par la communauté juive de France.

L’article de Camille Loty Malebranche, intellectuel résident aux caraïbes, à qui vous attribuez une connotation homophobe est loin de refléter cette opinion et je vous invite à le relire avec attention.

Pour ce qui est de l’éloge des dictatures, permettez moi de préciser qu’informer à travers la publication d’écrits qui ne reflètent pas la pensée dominante sur tel pays ou tel dirigeant constitue un moyen critique d’informer le lecteur et pas une éloge ou sens où vous l’entendez. Pour ce qui est de l’article concernant le film de Dieudonné, que nous désapprouvons, vous avez pu remarquer qu’il avait été retiré par le comité de lecture, qui est intervenu à postériori comme c’est souvent le cas (nous ne sommes que des bénévoles). Il est bien évident que l’on peut retrouver en mémoire sur un moteur de recherche les articles qui ont été publiés ne serait-ce que quelques heures.

La publication de la traduction, en 2006, d’un discours de Nasrallah a été décidé collectivement, à cette époque, dans le seul but d’informer le lecteur et ne se veut pas être une éloge, ni une adhésion aux thèse développées par le Hezbollah.

Pour ce qui est des textes de Chems Eddine Chitour, il n’y a pas, non plus, dans leur contenu quelque éloge que ce soit mais des données informatives permettant de mieux comprendre les enjeux du moyen Orient et ils sont complexes.

Vous me refusez le droit de publier un entretien avec Thierry Meyssan, qui a l’époque vivait en France et avait des responsabilités politiques, alors que vous recevez en grande pompe marine Le Pen le 23 janvier 2012 pour échanger avec vos lecteurs. Vous remarquerez que nous n’avons jamais donné la parole au Front National sur note site. Et nous ne le ferons jamais, soyez rassurés.

J’oubliais une précision, et de taille : le site Oulala.net, créé en 2001 a conservé tous les articles publiés depuis, de telle sorte que certains font effectivement référence à des personnages qui étaient respectables à l’époque, mais qui, depuis ont emprunté une voie plus que condamnable et desquels Oulala s’est détaché depuis longtemps.

La syndication de sites est un exercice difficile car il est fastidieux de contrôler tout ce qui est publié et relayé, et, certains articles peuvent échapper à notre vigilance. Ils sont retirés dès que le lecteur nous interpelle à ce propos.

Vous le constatez, les accusations à charge contre Oulala.net et l’un des animateurs que je suis sont particulièrement infondées et la minceur des arguments que vous développez n’aurait pas du suffire à afficher un titre particulièrement insultant : « Législatives, une tâche rouge-brune dans la campagne du Front de gauche », pour lequel j’envisage de saisir la justice.

Enfin et pour finir avec l’origine de cet article, notons que la journaliste qui l’a rédigée est connue pour ses méthodes. Elle emploie un pseudonyme pour faire amie-ami et contribuer sur des sites internet indépendants ; elle emploie son nom réel pour les détracter. Ainsi, ces derniers mois, plusieurs personnalités et médias -sa cible se limitant aux plus fervents critiques de la politique impérialiste des puissances alliées à l’OTAN ou de l’Etat israélien- ont reçu « ce baiser de Judas », avant de s’apercevoir que l’une et l’autre ne faisait qu’une. Une infiltrée, dont on peut se demander valablement pour le compte de qui elle œuvre.

Ceci étant dit, oui, je suis antisioniste : je combats celles et ceux qui militent et œuvrent pour l’occupation de la Palestine et l’asservissement des Palestiniens. Je combats celles et ceux des israéliens qui s’y prêtent, comme je désapprouve fermement la communauté internationale qui a œuvré pour cela, entre autres le gouvernement britannique, la Société des nations puis l’ONU.

Non, je ne suis pas homophobe : avant-même les attaques de « Rue89 », je me suis déclaré à Lyon-Capitale, favorable au mariage des homosexuels et à leur accès à l’adoption. Je considère, en effet, que les préférences sexuelles relèvent des libertés individuelles. Et n’allez pas faire encore des amalgames malheureux avec les dérives sexuelles.

Non, je ne fais pas l’éloge des dictatures : j’alerte l’opinion sur les grands démocrates et les grandes démocraties de ce monde qui fabriquent et alimentent des dictatures et des pseudo-démocraties. Les plus grandes dictatures, à mon sens, aujourd’hui sont les États-Unis, via le Bureau du représentant au commerce des États-Unis (USTR), lequel supplante même aujourd’hui une autre grande dictature, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ; le Fonds monétaire internationale (FMI), l’Union européenne, via son Conseil et sa Commission. A son niveau, le gouvernement français s’est aussi comporté pendant toute les années où la droite était au pouvoir de manière particulièrement antidémocratique, puisque composé de ministres et autres secrétaire d’État dont l’autorité et le champ d’intervention dépassent largement celle des parlementaires, députés et sénateurs.

L’expérience de démocratie participative que j’ai initiée à Grigny, ville que j’ai l’honneur de diriger depuis 20 ans prouve si besoin était que ma personnalité et ma façon d’appréhender la démocratie se situe à des lieues de l’image que vous vous efforcez de donner de moi.

Les messages de sympathie, tant sur votre site, que par mail ou téléphoniques reçus depuis ce matin démontrent que personne n’est dupe sur l’enjeu électoral dans lequel s’inscrit la publication de cet article particulièrement malhonnête.

L’objectif est bien évidemment de me nuire au moment ou il n’est pas impossible que je sois au deuxième tour sur la 11ème circonscription du Rhône. Mais au delà, c’est le Parti de Gauche, le Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon qui porte le fer contre Marine Le Pen qui est également visé par l’analyse partisane que vous faites de mes activités et les conclusions hâtives et pour le moins diffamatoire à mon égard que vous en tirez.

Le journalisme n’en sort pas grandi car la méthode s’apparente fort à une sorte d’assassinat politique qui ne veut pas dire son nom.

Ce comportement donne raison à la presse alternative qui ne se laisse pas et ne se laissera pas intimider par les purificateurs de la toile. Nous sommes dans une République où le mot liberté, surtout quand il est suivi de celui d’expression reste encore a défendre au risque de se mettre a dos, tout ce que la presse bienpensante compte de journalistes ou de supposés tels.

A Grigny,

René BALME,

le 31 mai 2012.

http://www.legrandsoir.info/rue89-decouvre-l-existence-....html

> Quand Danièle Bleitrach avait des éclairs de lucidité

« Si nous nous révélons incapables de parvenir à une cohabitation et à des accords honnêtes avec les arabes, alors nous n’aurons strictement rien appris pendant nos deux mille années de souffrances et mériterons tout ce qui nous arrivera. » (Albert Einstein, lettre à Weismann, le 25 novembre 1929)

Si j’appartenais à un quelconque organisation sans doute je n’oserais pas engager ses membres dans cette position, mais étant désormais un individu libre de toutes attaches [1], j’affirme qu’il n’y aura de solution qu’à travers la suppression de l’Etat d’Israël, de l’entité étatique qui aujourd’hui fait la démonstration de sa nocivité pour tout le monde, pour les Palestiniens, pour tout le Moyen orient, pour les juifs de la région et ceux du monde entier. Cet Etat, pure création coloniale, à travers lequel depuis les origines jusqu’à nos jours, les Européens, les Occidentaux font payer le génocide nazi à des peuples du Moyen-Orient qui n’y sont strictement pour rien, est de ce fait une monstruosité morale et politique.

Que ceux que l’on a dupé avec le sionisme aient le droit de rester sur la terre, qui est devenue la leur, ne dépend que de leur capacité à la coexistence et, pendant un certain temps d’une surveillance internationale, mais le sionisme et l’Etat d’Israël n’ont pas le droit à la survie politique. Mais il faut dire du sionisme ce qu’il est en réalité, une entreprise coloniale par laquelle les puissances occidentales ont prétendu se débarrasser des juifs qu’ils n’avaient cessé de martyriser pendant des siècles, une manière de considérer les juifs comme étrangers dans leurs pays, une sinistre duperie. Le sionisme n’est que le prolongement de la haine contre le capitaine Dreyfus, l’impossibilité de considérer un juif comme un citoyen.

Pour tous ceux qui, comme moi, sont conscients de l’horreur de ce qui se passe en Palestine et de l’ignominie d’un Etat raciste, théocratique, nous pouvons et devons affirmer notre refus de cette création artificielle. Les rapports de forces internationaux sont tels que les impérialistes vont continuer à porter à bout de bras leur rejeton sanglant, mais le monde change, les résistances se développent. Il faut tabler là-dessus et non sur les fanatismes. Et dès aujourd’hui il faut en finir avec les ambiguïtés et dire qu’Israël en tant qu’Etat théocratique, basé sur le droit du sang, création coloniale, doit disparaître pour voir naître un Etat de tous les citoyens.

En Afrique du Sud, un Etat raciste basé sur l’apartheid devait disparaître, et cela n’a pu se faire que par le fait que les premiers occupants, ceux qui étaient humiliés non seulement ont été réinvestis dans leurs droits, mais des élections leur ont donné le pouvoir. C’est cette démarche là à laquelle j’adhère et qui devrait donc se traduire par le retour des Palestiniens sur leur terre.

A partir de là, grâce à un Nelson Mandala il y a eu constitution d’une autre nation, ce qui signifie pas qu’il n’y a plus de problème, en particulier économiques et il faudra bien les vaincre, mais un processus a été mis en marche et il est passé par la dénonciation de l’Etat de l’apartheid. Si les racistes d’Afrique du Sud ne veulent pas de cette réalité, ils peuvent partir effectivement, mais le but n’est pas là bien sûr, simplement les Israéliens doivent comprendre que comme les racistes d’Afrique du Sud qu’ils n’ont plus aucune complaisance à attendre.

De surcroît, Israël est une puissance nucléaire, la France porte une lourde responsabilité dans ce domaine, et fait donc peser sur cette région une menace beaucoup plus grave que celle hypothétique de l’Iran. Un tel Etat qui agit comme il le fait en ce moment dans la bande de Gaza, contre le Liban est une menace terrible à partir du moment où il a l’arme nucléaire.

Donc pour ces deux raisons politiques il faut orienter notre action contre la fin de l’Etat d’Israël et du sionisme comme droit au retour mythique et mystificateur.

Et je souhaite que cet objectif soit posé dans la clarté et que nous nous donnions comme objectif de combattre cet Etat comme celui de l’apartheid, ainsi que la dénonciation au Conseil de sécurité de cet Etat nucléaire.

C’est d’abord en tant que communiste non encartée, en tant qu’être humain, mais aussi au nom de mes origines juives que j’affirme cela. Je suis athée et ne puis donc faire état de l’appartenance à une communauté religieuse, mais d’autres décident souvent pour moi en étant antisémites de cette appartenance, ils m’ont appris par leur stupidité ce que pouvait être le racisme et je m’opposerai toujours à eux, mais c’est au nom de ce savoir qu’ils m’ont infligée depuis l’enfance que je dénonce l’Etat d’Israël. Comme je revendique le droit pour tous les être humains à jouir de la paix, de l’absence de discrimination. Ce combat de toujours contre le racisme et l’antisémitisme me pousse désormais à lutter contre l’Etat d’Israël comme j’ai lutté en son temps contre l’Afrique du Sud, Etat de l’apartheid. Il n’y a eu de solution que par la restitution d’une nation à Nelson Mandala. Souhaitons que surgisse de la terre de Palestine, comme de tout le Moyen-orient de nombreux Nelson Mandala.

Danielle Bleitrach

[ Reprise d’ un commentaire de Danielle Bleitrach publié ci dessous. Rédaction LGS.]

* * *

Il faut que nous soyons un peu plus comme les Cubains, "une idée juste peut plus qu’une armée" disent-ils...

Les Etats-Unis ne peuvent pas gouverner le monde, les résistances montent, il faut nous donner des objectifs justes, humains, respectueux de la vie et du droit des peuples.

L’Afrique du sud a fini par s’effondrer et après 27 ans de prison Mandala a été libéré, une autre nation est née. Simplement il faut savoir ce que l’on cherche et avoir le courage entre hommes(et femmes) de bonne volonté de dénoncer le fascisme, le racisme et construire une patrie anti-colonialiste, respectueuse du droit des Palestiniens à leur terre.

Ces deux peuples séparés sont parmi les plus cultivés de la région, ils peuvent faire de ce pays un paradis.

Ca a été le pari de Mandala pour ne pas réprimer les blancs, dans l’ANC, il y avait aussi des blancs.

Fouillez cette idée d’un combat commun pour une nation et vous verrez tout ce qu’elle contient en germe... Aujourd’hui et demain.

Mais cela passe par trois conditions : le retour de Palestiniens La fin du sionisme La fin de l’Etat d’Israêl.

Tous les arguments sur ce que risqueraient les juifs en Palestine ne relèvent souvent que de la volonté de rester une majorité fictive et dominatrice.

C’est un processus dans lequel l’opinion mondiale a un rôle énorme à jouer, un rôle de paix et de justice.

Danielle Bleitrach

[ (...) Je récuse le chantage d’ Israël à la Shoa, je lui interdit désormais de s’attribuer les 17 membres de ma famillemorts en camp de concentration, pas plus que je ne m’arroge le droit de parler en leur nom.(...) Danielle Bleitrach ]

http://www.legrandsoir.info/Il-faut-en-finir-avec-l-Eta....html

> Soutien de l’UJFP-Lyon à René Balme

La section lyonnaise de l’ UJFP ( Union Juive Française pour la Paix ) tient à exprimer son soutien et son amitié à René Balme suite aux propos diffamatoires dont il a été la cible par une contributrice du site Rue 89.

Nous témoignons, nous appuyant sur une coopération de longue date, du soutien de René Balme au combat pour le respect des Droits des Palestiniens ainsi que de son courage politique et de la rigueur de ses positions tant sur le plan local qu’international concernant le respect des Droits humains et de la liberté.

Qu’il soit assuré de notre solidarité.

La section lyonnaise de l’ UJFP

Le 5 juin 2012.

http://www.ujfp.org/spip.php?article2311

L'UJFP des antisémites ?

> De l'art de se poser les mauvaises questions

» L'UJFP des antisémites ?«

celle-là fallait l'inventer. Faut dire que le troll ne peut indéfiniment se satisfaire de la pratique du copié collé. Au bout d'un moment forcément ça le démange ...

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.