Lettre de "Boycott de l’intérieur" à la pianiste française Hélène Grimaud

Mot-clefs: Racisme
Lieux:

Les tentatives d’Israël de masquer ses violations systématiques des droits humains et l’oppression qui dure depuis des décennies contre les Palestiniens reposent largement sur sa capacité à conserver une image de progressiste et de démocrate aux yeux de la communauté internationale.

Chère Hélène Grimaud,

Nous sommes des citoyens d’Israël qui soutiennent l’appel de la société civile palestinienne pour le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) contre la politique d’Israël de racisme, d’apartheid et d’occupation, envers le peuple palestinien. Nous avons appris récemment que vous envisagiez des concerts en Israël, alors nous vous écrivons pour vous demander de ne pas venir. Merci de nous lire jusqu’au bout.

Les tentatives d’Israël de masquer ses violations systématiques des droits humains et l’oppression qui dure depuis des décennies contre les Palestiniens reposent largement sur sa capacité à conserver une image de progressiste et de démocrate aux yeux de la communauté internationale. Israël se présente souvent comme la « seule démocratie au Moyen-Orient ». Cependant, la politique israélienne d’apartheid n’est pas séparable même de ce qui, apparemment, semble aussi allègre et joyeux que des concerts de rock : les Palestiniens qui sont fans de votre musique et qui se trouvent en Cisjordanie, sur une terre gouvernée par Israël, vivent sous la loi martiale et ils ne seront pas autorisés à venir à Tel Aviv et profiter de votre prestation.

Le peuple palestinien se voit refuser des libertés parmi les plus élémentaires : la liberté de mouvement, la liberté d’accéder à ses terres agricoles qu’on lui a volées et la liberté de manifester sans risquer sa vie, face à la violence : quand les Palestiniens manifestent contre le gouvernement israélien, ils s’exposent à un comportement brutal. (1)

Leurs parents et amis, dans la bande de Gaza (44 % des Palestiniens de Gaza ont moins de 14 ans), vivent sous un siège invalidant, réduisant les quantités de nourriture, de fournitures médicales et de matériaux de construction dont ils ont cruellement besoin. (2)

Dans le quartier de Silwan, à Jérusalem-Est, les enfants se font enlevés, dans leur maison, en violation du droit international, et sont emmenés pour des interrogatoires violents par la police. (3)

De nombreux artistes sont venus ici, en Israël, plein de bonne volonté, et avec l’intention d’utiliser leur art comme un moyen pour modifier l’opinion publique israélienne et faire passer un message de paix. Mais ce fut loin d’être un succès (même avec Roger Waters, qui maintenant soutient BDS). Au contraire, les spectacles à grand retentissement, comme le vôtre, vont dans le sens voulu du gouvernement qui veut se blanchir de ses crimes de guerre et donner à Israël une image d’ « État moderne », où les célébrités viennent se produire et en admirer les sites. En réalité, certains de ces sites sont situés sur une terre occupée, et plus de trois millions de personnes, dont vos fans palestiniens, ne peuvent assister aux concerts à Tel Aviv, bien qu’ils soient sous contrôle israélien, à savoir sous occupation israélienne. Mais il faut indiquer que des artistes éminents et des personnalités publiques ont soutenu et soutiennent la campagne BDS. En voici quelques exemples.

Roger Waters : « A mon avis, le contrôle intolérable et draconien qu’Israël exerce sur les Palestiniens assiégés dans Gaza, et sur les Palestiniens de Cisjordanie occupée (dont Jérusalem-Est), auquel s’ajoute son déni des droits des réfugiés à rentrer dans leur foyer en Israël, exige des personnes qui ont l’esprit honnête à travers le monde qu’elles soutiennent les Palestiniens dans leur résistance civile non violente. « Pour moi, cela veut dire déclarer mon intention d’être solidaire, non seulement du peuple de Palestine, mais aussi des milliers d’Israéliens qui désapprouvent la politique raciste et colonialiste de leur gouvernement, en rejoignant la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël, jusqu’à ce qu’il se conforme aux trois droits humains fondamentaux exigés par la loi internationale ». (4)

Elvis Costello : « Il y a des circonstances où le simple fait d’avoir ajouté votre nom à un calendrier de concerts peut s’interpréter comme un acte politique, un acte qui a plus de portée même que tout ce qui peut être chanté, et qui peut laisser penser qu’on n’a pas à l’esprit la souffrance de l’innocent. « Certains vont penser qu’on ne peut rien en connaître sans une expérience personnelle, mais si ces sujets sont en réalité trop graves et trop complexes pour être abordés dans un concert, il est aussi absolument impossible d’en détourner simplement le regard. « Je ne peux pas imaginer recevoir une nouvelle invitation pour jouer en Israël, cela relève du regret, mais je peux imaginer un meilleur moment où je n’aurais pas écrit cela. (5)

Faithless : « Nous avons été invités pour faire certains spectacles cet été dans votre pays et, c’est avec le cœur lourd que j’ai le regret de décliner l’invitation. Pendant que des êtres humains se voient délibérément refuser non seulement les droits, mais aussi les besoins de leurs enfants et de leurs grands-parents et d’eux-mêmes, je ressens au plus profond de moi-même que je ne dois envoyer aucun signe, même tacite, comme quoi cela serait "normal" ou "OK" ».

Alice Walker : « Passer les check-points israéliens, c’est le retour au temps du combat pour les Droits civiques aux États-Unis... Je suis une grande partisane du BDS. Franchement, je pense que c’est la meilleure, absolument la meilleure méthode. » (6)

Devendra Banhart : « Malheureusement, nous avons essayé de faire comprendre clairement que nous étions venus pour partager un message humain et non pas politique, mais il semble que nous ayons été utilisés pour soutenir des opinions qui ne sont pas les nôtres. » (7)

Mike Leigh : « Comme vous le savez, j’ai toujours eu de sérieuses craintes à venir, mais je me suis laissé convaincre par votre sincérité et votre engagement... Et c’est à cause de ces qualités particulières qui sont les vôtres que je suis particulièrement désolé de devoir vous laisser tomber. Mais je n’ai absolument pas le choix. Je ne peux pas venir, je ne veux pas venir, et je ne viendrai pas. Huit semaines après notre déjeuner, s’est produite l’agression israélienne contre la flottille. Alors que j’observais le monde condamner à juste titre cette atrocité, j’ai failli annuler. Je voudrais aujourd’hui l’avoir fait, et je m’en veux de ma lâcheté. Depuis, votre gouvernement est allé de mal en pis. Inutile que je détaille tout ce qu’il a fait... Je n’étais toujours pas confronté à la perspective de me retirer jusqu’à ces dernières semaines, mais la reprise des constructions illégales en Cisjordanie m’a fait amener à l’envisager sérieusement. Et maintenant, voilà le Serment de fidélité ! C’est la goutte de trop, outre le blocus criminel en cours de Gaza, pour ne pas citer les tirs continuels contre des gens innocents, y compris des jeunes... » (8)

Macy Gray : « J’ai vérifié ce qu’il en était, et j’ai déclaré que je n’aurais certainement pas joué ici si j’avais su ne serait-ce que le peu que je sais aujourd’hui. » (9)

Nous avons appris que de ne pas se produire ici est très efficace pour promouvoir la justice dans la région, car les décideurs politiques israéliens en arrivent à comprendre que la communauté internationale n’approuve pas leur politique brutale à l’égard du peuple palestinien. Par conséquent, nous vous demandons d’examiner votre décision de vous produire en Israël. Au vu des faits relatés ci-dessus, vous pouvez faire la différence et promouvoir la justice et les droits humains, en décidant de ne pas jouer en Israël en ce moment ! Si vous êtes intéressée pour connaître ce qu’un groupe de citoyens israéliens qui soutiennent BDS peut avoir à vous dire, merci de nous le faire savoir. Nous serions heureux de répondre à tout commentaire et à toute question de votre part. Nous vous recommandons aussi de vous rendre directement à la source et d’avoir un échange avec des représentants de la Campagne palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d’Israël sur le site PACBI. Sincèrement vôtres Boycott ! Soutien à l’appel BDS palestinien de l’intérieur Site : http://boycottisrael.info/ Courriel : admin@boycottisrael.info

Sources :

1 : http://mondoweiss.net/2011/07/lets-... 2 : http://www.guardian.co.uk/world/201...

3 : http://www.btselem.org/video/2011/0...

4 : http://www.alternativenews.org/engl...

5 : http://www.elviscostello.com/news/i...

6 : http://www.info-palestine.net/artic...

7 : http://www.inminds.com/article.php?...

8 : http://www.guardian.co.uk/film/2010...

9 - http://twitter.com/# !/MacyGraysLife...

Diffusé en anglais le 16 décembre 2011 par un militant du groupe BOYCOTT ! Soutenons l’appel palestinien BDS de l’intérieur (BFW) - traduction : JPP

http://www.protection-palestine.org/spip.php?article11384

Commentaire(s)

> de circonstance...

une banderole explicite

http://img204.imageshack.us/img204/1056/img7315m.jpg

et une pétition (anglais, hébreu)

Palestinians, Jews, citizens of Israel, join the Palestinian call for a BDS campaign against Israel

We, Palestinians, Jews, citizens of Israel, join the Palestinian call for a BDS campaign against Israel, inspired by the struggle of South Africans against apartheid. We also call on others to do the same.

We are devoted to the promotion of just peace and true democracy in this region. We are particularly opposed to Western governments' decision to boycott the Palestinians in the Occupied Palestinian Territories, most especially in besieged Gaza. This is particularly outrageous given the same Western governments' prolonged support of Israel's apartheid and other daily violations of international law.

(....)

http://boycottisrael.info/content/points-unity

> et si elle joue quand même ?

et si Hélène Grimaud joue quand même en Israël comme le prévoit son programme, vous allez la boycotter à son retour ?

Un boycott intéressant est celui de ces troupes de théâtre israéliennes qui refusent d'aller jouer dans les colonies, parce que les colonies sont illégales

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20100829-artistes-theatr...danie

Le boycott culturel punit tout un peuple pour avoir mal voté ... Nous autres, Français, n'avons pas trop de leçons à donner ...

> Le groupe de metal Arch Enemy s'enfonce dans l'apartheid...

Non content de programmer un concert en Israël en Janvier, le groupe de metal suédois Arch Enemy qui prétend défendre la liberté d'expression (voir l'hypocrise de leur photo), s'en prend sur internet à tous ses fans qui les supplient de ne pas cautionner l'apartheid israélien et censure leurs messages sur Facebook.

Le groupe, par la voix de sa chanteuse Angela Gossow, s'enfonce dans des justifications mensongères, comme par exemple le fait d'être soutenus dans leur démarche par Amnesty International (AI les a soutenu pendant leur tournée Nord Américaine, mais pas en israel, pas plus qu'elle n'avait soutenu Leonard Cohen en 2009).

En tournée en Angleterre, les membres de la Campagne BDS ont distribué des tracts devant l'un de leurs concerts à Londres le 6 décembre dernier. Leur message est simple: respectez l'appel des Palestiniens, boycottez Israël, annulez votre concert.

Ce message est aussi simple que celui de Nissim Ben Shetrit, directeur général adjoint du ministère israélien des Affaires étrangères qui expliquait en 2005 dans le journal israélien Ha'aretz «Nous voyons la culture comme outil de propagande de premier rang, et je ne fait pas de distinction entre la propagande et la culture»

Les fans ont été très réceptifs au message de la Campagne BDS, car ils sont majoritairement sympathisants de la cause palestinienne, et surpris que Arch Enemy qui se dit révolutionnaire, contre toutes formes d'oppression et anarchistes, soutienne en même temps l'apartheid israélien. Pas un seul tract n'a été jeté par terre et certains fans ont même poursuivi ces discussions, manquant ainsi le début du concert.

http://www.inminds.co.uk/article.php?id=10530

http://www.youtube.com/watch?v=c0-nT4ayldI

> Et si l'apartheid continuait quand même ?

« Le boycott culturel punit tout un peuple pour avoir mal voté ... »

L'Etat raciste punit tout un peuple pour avoir refusé l'occupation !

Initiative palestinienne pour le boycott universitaire et culturel d’Israël (PACBI)

Source : http://www.pacbi.org/etemplate.php

Depuis avril 2004, le PACBI a appelé intellectuels et universitaires du monde entier à « boycotter complètement et systématiquement toutes les institutions universitaires et culturelles israéliennes, en contribution à la lutte pour stopper l’occupation, la colonisation et de système d’Apartheid d’Israël » [1].

En 2006, une majorité décisive des travailleurs culturels Palestiniens, dont la majorité des cinéastes et artistes, soutenue par des centaines d’acteurs culturels internationaux, a appelé tous les artistes et cinéastes de bonne foi à rejoindre le boycott culturel institutionnel contre Israël [2]. En réponse, un artiste et écrivain britannique renommé, John Berger, a publié une déclaration soutenue par des dizaines d’artistes internationaux, d’écrivains et de réalisateurs de premier plan, appelant leurs collègues à donner partout leur aval à l’appel palestinien au boycott culturel [3].

Dans l’esprit et la logique de ce boycott culturel, le 8 mai 2008, dans une demi-page de publicité dans International Herald Tribune sous le titre « Pas de raison de célébrer », des dizaines de personnalités culturelles – dont Mahmoud Darwish, Augusto Boal, Ken Loach, André Brink, Ella Shohat, Judith Butler, Vincenzo Consolo, Ilan Pappe, David Toscana et Aharon Shabtai – ont signé une déclaration en réponse aux célébrations mondiales du « 60eme anniversaire » d’Israël, qui disait [4] :

« Il n’y a pas de raison de célébrer ! Israël, à 60 ans, est un Etat qui nie encore aux réfugiés Palestiniens leurs droits approuvés par l’ONU, seulement parce qu’ils sont ‘non-Juifs’. Il occupe toujours illégalement des terres Palestiniennes et d’autres terres arabes, en violant de nombreuses résolutions de l’ONU. Il viole encore grossièrement chaque jour la loi internationale et enfreint les droits humains fondamentaux avec l’impunité que lui confère le soutien économique, diplomatique et politique des USA et de l’Europe. Il continue de faire subir une discrimination institutionnalisée à ses propres citoyens Palestiniens.

La campagne de boycott culturel contre l’Apartheid d’Afrique du Sud a été une source majeure d’inspiration pour formuler les appels et les critères palestiniens au boycott. Dans ce contexte, l’argument clé avancé par le régime Sud Africain et ses apologues dans le monde contre la campagne culturelle et sportive anti-Apartheid – que le boycott viole la liberté d’expression et l’échange culturel – fut réfuté résolument par le directeur du Centre Contre l’Apartheid de l’ONU, Enuga S. Reddy, qui écrivit en 1984 [5] : « Il est bien bizarre, pour le moins, que le régime sud-africain qui refuse toutes les libertés … à la majorité africaine … devienne le défenseur de la liberté des artistes et des sportifs du monde entier. Nous avons une liste de gens qui ont joué en Afrique du Sud par ignorance de la situation, par attrait financier ou par indifférence sur le racisme. Il faut les persuader de cesser de distraire l’Apartheid, de cesser de profiter de l’argent de l’Apartheid et de cesser de servir aux besoins de propagande du régime d’Apartheid ». Pareillement, le boycott culturel palestinien appelle à cibler les institutions culturelles, les projets et événements qui continuent à servir les objectifs du régime colonial et d’Apartheid israélien.

Pendant 5 ans de travail intense avec des partenaires de plusieurs pays pour promouvoir le boycott culturel contre Israël, PACBI a examiné de très près des dizaines de projets et d’événements culturels, estimé la pertinence des critères du boycott culturel et publié par conséquent des lettres ouvertes, des déclarations et des opinions à leur égard. Les deux conclusions principales sur ce sujet furent : (a) beaucoup de ces événements et projets tombent dans une zone grise, incertaine, qu’il est difficile d’évaluer et (b) le boycott doit cibler non seulement les institutions complices mais aussi leurs liens internes intrinsèques et organiques qui reproduisent la machine de domination coloniale et d’Apartheid. Sur la base de cette expérience et pour répondre à la demande en plein essor à PACBI pour des directives spécifiques dans l’application du boycott culturel de divers projets, festivals cinématographiques, expositions, représentations musicales ou de danse, conférences, la Campagne expose ci-dessous des critères non-ambigus, permanents et cohérents et des lignes directrices qui traitent des nuances et des particularités du domaine culturel.

Ces critères ont surtout pour but d’aider les travailleurs culturels et les organisateurs dans le monde à adhérer à l’appel palestinien au boycott, une contribution vers l’établissement d’une paix juste dans notre région.

Critères du boycott culturel

Dans tout ce qui suit, « produit » indique des produits culturels, tels que des films et d’autres formes d’art ; « événement » se réfère aux festivals de films, conférences, expositions, spectacles de danse et musicaux, tournées d’artistes et d’écrivains, entre autres activités.

Avant de discuter des différentes classes de produits et d’événements culturels et comme règle primordiale pratiquement toutes les institutions culturelles israéliennes, sauf preuve du contraire, sont complices du maintien de l’occupation israélienne et du déni des droits élémentaires palestiniens, par leur silence ou par une implication réelle pour justifier, blanchir ou écarter délibérément l’attention des violations de la loi internationale et des droits humains par Israël. En conséquence, ces institutions, tous leurs produits et tous les événements qu’elles sponsorisent ou soutiennent doivent être boycottés. Les événements et projets impliquant des individus représentant explicitement ces institutions complices devraient être boycottés du même coup.

Les critères qui suivent peuvent ne pas tout couvrir et certainement, n’anticipent, ne remplacent ou n’évacuent pas d’autres arguments sensés pour le boycott, particulièrement quand un projet culturel ou un événement justifie, prêche ou promeut les crimes de guerre, la discrimination raciale, l’Apartheid, la suppression de droits fondamentaux et des violations sérieuses de la loi internationale.

De ce qui précède, le boycott culturel palestinien contre Israël s’applique aux situations suivantes :

(1)Le produit culturel est commissionné par un organisme israélien officiel Tous les produits culturels commissionnés par un organisme israélien officiel (ministère, municipalité, ambassade, consulat, fond du cinéma public ou d’Etat, etc.) méritent d’être boycottés sur une base institutionnelle, car ils sont commissionnés et financés par l’Etat d’Israël – ou une de ses institutions complices – spécialement pour aider la propagande d’Etat ou ses efforts de « reconditionnement » destinés à diluer, justifier, blanchir ou divertir l’attention de l’occupation israélienne et des autres violations des droits palestiniens et de la loi internationale. Mais ce niveau de complicité explicite est souvent difficile à estimer, car l’information sur ce commissionnement direct peut être difficilement disponible voire intentionnellement caché.

(2)Le produit est financé par un organisme israélien officiel, mais pas commissionné (pas de liens politiques)

Le terme « liens politiques » se réfère ici spécifiquement aux conditions qui obligent un fond bénéficiaire à servir directement ou indirectement le gouvernement israélien dans ses efforts de propagande ou de « reconditionnement ». Les produits financés par des organismes israéliens officiels – tels que décrits dans la catégorie (1) ci-dessus – mais non commissionnés, donc sans liens politiques, ne sont pas sujettes au boycott en tant que telles. Les produits culturels individuels recevant des fonds d’Etat dans le cadre des droits du travailleur culturel individuel en tant que citoyen contribuable, sans qu’il/elle soit tenu de servir les intérêts politiques et PR ( ?) de l’Etat, ne sont pas boycottables selon les critères de PACBI. Cependant, accepter de tels liens politiques transformerait clairement le produit culturel ou l’événement en une forme de complicité, et en en faisant une contribution aux efforts d’Israël pour blanchir ou obscurcir sa réalité coloniale et d’Apartheid, le rendrait boycottable.

Tandis qu’une liberté individuelle d’expression, particulièrement d’expression artistique, devrait être complètement et constamment respectée dans ce contexte, un artiste individuel, cinéaste, écrivain, etc., israélien ou non, ne peut être exempté d’être sujet de boycotts que des citoyens conscients autour du monde (au-delà du domaine des critères de boycott de PACBI) peuvent appeler en réponse à ce qui est largement perçu comme un acte ou une déclaration particulièrement offensants du travailleur culturel en question (incitation directe ou non à la violence ; justification – une forme indirecte de publicité – de crimes de guerre ou d’autres violations de la loi internationale ; calomnies racistes ; participation à des violations des droits humains ; etc.). A ce niveau, les travailleurs culturels israéliens ne devraient pas être exemptés automatiquement de critiques justifiées ni de toute forme légale de protestation, y compris le boycott ; ils doivent être traités comme tout autre délinquant du même genre, ni mieux ni pire.

(3) L’événement est sponsorisé partiellement ou complètement par un organisme officiel israélien

Le principe général est qu’un événement ou projet effectué sous le parrainage ou l’égide de, ou en affiliation avec un organisme israélien officiel constitue une complicité et mérite par conséquent le boycott. Il est aussi bien connu que les artistes, écrivains (,etc.) israéliens sollicitant une subvention d’Etat pour couvrir les coûts de participation à des événements internationaux (les leurs ou ceux des produits culturels) doivent accepter de contribuer aux efforts de propagande officiels d’Israël. A cette fin, le travailleur culturel doit signer un contrat avec le MAF israélien l’obligeant à « s’engager à agir fidèlement, incessamment et responsablement pour rendre au Ministère les meilleurs services professionnels. Le fournisseur du service sait que l’objectif de demandes de services de sa part est de promouvoir les intérêts politiques de l’Etat d’Israël par la culture et l’art, ce qui inclut de contribuer à la création d’une image positive pour Israël » [6].

(4) Le produit n’est ni financé ni sponsorisé par un organisme israélien officiel.

Sauf à violer les critères précédents, en l’absence d’un parrainage israélien officiel, le produit individuel d’un travailleur culturel israélien n’est pas boycottable en tant que tel, indépendamment de son contenu ou de ses mérites.

(5) L’événement ou le projet promeut une fausse symétrie ou « équilibre »

Les événements culturels et projets impliquant des Palestiniens et/ou des Arabes et Israéliens pour promouvoir un ‘équilibre’ entre les ‘deux côtés’ dans la présentation de leurs narratifs respectifs, comme des égaux, ou qui sont basés sur les fausses prémisses d’une égale responsabilité dans le « conflit » des colonisateurs et des colonisés, des oppresseurs et des opprimés, sont volontairement trompeurs, intellectuellement malhonnêtes et moralement répréhensibles. De tels événements et projets, qui cherchent souvent à encourager le dialogue ou la « réconciliation entre les deux côtés » sans traiter des exigences de justice, font la promotion de l’oppression et de l’injustice. Tous ces événements et projets qui amènent des Palestiniens et/ou Arabes et des Israéliens ensemble, sauf s’ils sont conçus explicitement en opposition à l’occupation et aux autres formes d’oppression des Palestiniens, sont de forts candidats au boycott. Les autres facteurs que PACBI prend en considération en évaluant de tels événements sont les sources de financements, la structure du programme, les objectifs et le(s) organisation(s) contributrices, les participants et autres facteurs pertinents.

Références :

[1] http://www.pacbi.org/etemplate.php ?id=869

[2] http://www.pacbi.org/etemplate.php ?id=315

[3] http://www.pacbi.org/etemplate.php ?id=415

[4] http://www.pngo.net/data/files/english_statements/08/PN...P5208(2).pdf

[5] http://www.anc.org.za/un/reddy/cultural_boycott.html

[6] http://www.haaretz.com/hasen/spages/1005287.html

Traduction JPB

Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&v...id=13

> rien à en faire

vu le tabac qu'a fait Arch Enemy lors de ses concerts, les spectateurs n'ont rien à faire du BDS !!!!!!!

Dire qu'aller jouer en Israël c'est s'enfoncer dans l'apartheid est d'un ridicule achevé !

Orphaned Land est un groupe de metal israëlien qui chante pour la paix et qui a participé à de nombreux festivals. On n'a pas entendu le BDS venir leur interdire de se produire !!!!!!!!

Le boycott culturel tourne à la farce triste :-((

> C'est fou ce que l'apartheid a encore comme partisans

La Ville de Genève se distancie du soutien accordé au Fonds National Juif

Le Conseil administratif a récemment pris connaissance de la décision prise en mars 2011 par le Département de la culture d'accorder le tarif de bienfaisance au concert donné jeudi 1er décembre au Victoria Hall en faveur d’un projet du Fonds National Juif de Suisse (FNJ), appelé également Keren Kayemeth Leisraël. Le Conseil administratif souhaite aujourd’hui exprimer son désaccord unanime quant à la mesure prise: le caractère politique des activités du FNJ aurait dû interdire toute forme de soutien municipal.

Le Conseil administratif a découvert, lors du dernier Conseil municipal, l'existence de ce tarif préférentiel. Il a souhaité recueillir plus d’informations sur le Fonds National Juif. Il est apparu que cet organisme, se présentant comme apolitique, poursuit en réalité des buts politiques.

Le Conseil administratif se désolidarise donc fermement du soutien accordé à l’organisation du concert du Raanana Symphonette Orchestra au profit du Fonds National Juif. Cette soirée ne correspond pas aux critères exigibles figurant dans le règlement du Victoria Hall, notamment son art. 2, al. 6: «Les manifestations qui présentent un caractère de propagande politique, de propagande religieuse, de propagande militaire ou de pratique sectaire sont exclues.»

La décision d’autoriser la tenue de cette soirée au Victoria Hall et de lui accorder le soutien de la Ville de Genève est regrettable. Cet engagement ne pouvant être annulé à si brève échéance, cette prise de position revêt une dimension symbolique. En tant que garant des valeurs de la Ville de Genève, cité de paix et de médiation, le Conseil administratif lui attache néanmoins une grande importance.

Contact

M. Philippe d’Espine

Chargé de l’information du Conseil administratif

Tél. + 41 22 418 29 11

Source : site officiel de la ville de Genève : http://www.ville-geneve.ch/actualites/detail/article/vi...isse/

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&v...monde

> «C'est fou ce que l'apartheid a encore comme partisans»

Encore un de tes titres réducteurs à la con. Le contraire de ce que raconte ton copié-collé en tout cas.

> Le titre, c’est en réponse à la « farce triste » pour parler du boycott culturel

En effet, il y a encore des gens pour réagir épidermiquement dès qu’on parle de boycotter un Etat raciste.

On ne saurait trop leur conseiller de lire ce qui justifie le boycott sous tous ses aspects :

Le boycott des produits

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&v...id=11

Le boycott universitaire

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&v...id=12

Le Boycott culturel

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&v...id=13

Le boycott sportif

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&v...id=14

> l'hôpital et la charité

Epidermique !!! Qui ça ?

> boycott culturel ???

si on regarde les critères du boycott culturel édictés par PACBI, quasiment tous les productions culturelles émanant d'artistes israeliens doivent être asujetties au boycott

par exemple ( et c'est pareil en france) n'importe quel film produit en israel reçoit un soutien, d'une maniere ou d'une autre émanant du ministère de la culture

et donc, en suivant la logique du PACBI, un film israelien, meme radicalement opposé à l'occupation, doit être boycotté.

des universitaires , meme opposés à l'occupation doivent être boycottés, puisque la publication de leurs thèses, de leurs travaux universitaires, sont en partie subventionnées par l'université

Le boycott culturel n'est pas seulement contre productif, il vise explicitement le peuple israelien dans son ensemble ( en boycottant toute la culture israelienne ) et en ce sens il est illégitime dans sa nature et dans ses objectifs

et qu'en pensent les israeliens engagés dans la lutte contre l'occupation ?

le new israel fund finance les ong pour les droits de l'homme, opposées à l'occupation etc

quelle est la position du NIF sur la campagne BDS ?

Le NIF y est catégoriquement opposé !!!

"The NIF opposes the global (or general) BDS movement, views its use of these tactics as counterproductive, and is concerned that segments of this movement seek to undermine the existence of the state of Israel.

NIF will not fund global BDS activities against Israel nor support organizations that have global BDS programs."

pour info, ci dessous une liste des ONG israeliennes soutenues par le NIF

http://www.nif.org/issue-areas/grantees#All

vous remarquerez particulierement le soutien apporté à breaking the silence et à machsom watch

> boycott universitaire ?

"Ne pas participer à des conférences en Israël, ne pas coopérer avec des institutions universitaires israéliennes, en particulier les agences d’évaluation ou les jOURNAUX ISRAELIENS

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&v...id=12

lorsque on voit que de tres nombreux sites de solidarité avec la Palestine mettent en ligne des traductions de haaretz, on peut mettre sérieusement en doute la cohérence du BDS.....

> Oui, enfin

Peut-être que BDS fait débat au sein des ONGs israéliennes, mais à peu près tout ce que la Palestine compte d'organisations politiques, de syndicats et d'associations le soutient et souhaite l'appliquer aussi à la sphère culturelle. L'appel BDS a tout de même été lancé au départ par un sacré paquet d'organisations palestiniennes. Ce n'est pas des antisionistes radicaux européens qui ont proposé et élaboré la stratégie BDS, mais des organisations locales, à partir d'une analyse stratégique de la réalité sur place.

Quant aux hyperboles, ça suffit, personne ne parle de boycotter complètement tout film israélien, mais, effectivement, la plupart des films israéliens ne parlent pas du tout de l'occupation et cherchent à faire comme si elle n'existe pas. Personne ne diffuserait en France un film sponsorisé par le gouvernement iranien, nan ? C'est un peu la même logique.

> presque exact, la propagande est subtile, mais....

je cite

"quasiment tous les productions culturelles émanant d'artistes israeliens doivent être asujetties au boycott"

parole d'un expert en propagande ?

pas TOUTES, c'est FAUX, mais bien PRATIQUEMENT TOUTES, dans un cadre défini

la culture est une arme de propagande comme une autre, ce que revendique d'ailleurs le ministère israélien

http://www.bds-info.ch/fr//?id=91

je cite un extrait

"Que boycotter ?

Le boycott culturel vise « toutes institutions académiques et culturelles israéliennes ». Il ne vise pas les individus. Ne sont donc pas boycottés, ni les professeurs et les travailleurs culturels, ni les œuvres académiques ou culturelles tels que livres, articles, spectacles, etc. produits par des juifs israéliens en tant que tels."

> Il n’a rien compris

« lorsque on voit que de tres nombreux sites de solidarité avec la Palestine mettent en ligne des traductions de haaretz, on peut mettre sérieusement en doute la cohérence du BDS »

C’est de la bêtise ou de la tartufferie ?

Des gens qui écrivent dans Ha’aretz participent aussi au boycott, ainsi que des écrivains, des artistes, des universitaires… israéliens.

Le cinéaste israélien Eyal Sivan justifie le boycott culturel et universitaire

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/13670

http://www.youtube.com/watch?v=5XPFLJmG300

Entretien avec Ilan Pappe

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7916

Ilan Pappé : La nécessité du boycott culturel d'Israël

http://jplpboycott.canalblog.com/archives/2009/06/27/14....html

Boycotter les boycotteurs, par Gideon Levy

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=8722

Quand des Israéliens militent pour le boycott d’Israël

http://www.lepost.fr/article/2011/02/02/2392888_quand-d....html

> LACOSTE ECARTE UNE ARTISTE PALESTINIENNE DE LA COMPETITION

La marque française de prêt-à-porter a exigé que le travail de Larissa Sansour, artiste originaire de Bethléem, soit retiré d’un important concours de photographie.

Communiqué de presse

Le prestigieux Prix Lacoste Elysée, remis par le Musée de l’Elysée en Suisse et parrainé par la marque de prêt-à-porter Lacoste, est doté d’une récompense de 25 000 euros.

Larissa Sansour figurait parmi les huit derniers artistes pouvant prétendre au Prix 2011. Pourtant, au cours du mois de décembre, la société Lacoste a fait part de son refus de soutenir le travail de Larissa Sansour, le qualifiant de trop « pro-palestinien ». Un jury se réunira en janvier 2012 pour désigner le lauréat du Prix.

Etant nominée, Larissa Sansour, qui a bénéficié d’une bourse de 4 000 euros, avait reçu carte blanche avec pour seule contrainte, celle de présenter un portfolio. En novembre, trois des ses photos, faisant partie du projet intitulé Nation Estate, avaient été sélectionnées et elle avait reçu les félicitations des organisateurs pour son travail et son professionnalisme. Son nom figurait alors officiellement dans les plaquettes et sur le site Internet en tant que candidate à la remise du Prix. Depuis, son nom a été retiré et son projet n’apparaît plus dans l’édition du magazine d’art Art Review qui avait réalisé une présentation des différents artistes concourant à la remise du Prix.

Pour occulter les motifs de son éviction, il lui a été demandé d’approuver une déclaration évoquant son désir de ne plus participer à la compétition « afin de se consacrer à d’autres opportunités ». Larissa Sansour a refusé.

Elle se dit « très triste et choquée par cette attitude. Cette année, la Palestine a été admise officiellement à l’UNESCO et pourtant on continue à essayer de nous faire taire. En tant qu’artiste investie politiquement, j’ai l’habitude d’être confrontée à des oppositions, mais je n’avais jamais censurée par les mêmes personnes qui, en premier lieu, avaient sélectionné mon travail. Le préjudice et la censure de Lacoste posent la question de l’implication de sociétés privées dans l’art. C’est très préoccupant. »

Le travail de Larissa Sansour qui avait été sélectionné s’intitule Nation Estate. Il s’articule autour de la demande d’adhésion de la Palestine à l’O.N.U. Nation Estate dépeint un État palestinien imaginaire recréé sous les traits d’un gratte-ciel unique abritant l’ensemble de la population palestinienne. Dans ce nouvel État, les habitants ont recréé leurs villes perdues à chaque étage : Jérusalem au 3e étage, Ramallah au 4e, Bethléem (ville natale de Larissa) au 5e, etc.

Regrettant la décision de Lacoste de censurer le travail de Larissa Sansour, le Musée de l’Elysée a proposé une exposition en dehors du projet parrainé par le créateur. Le Musée de l’Elysée se trouve à Lausanne en Suisse. Ceci est la deuxième édition du Prix Lacoste Elysée.

Ci-joint trois photos faisant partie du projet Nation Estate de Larissa Sansour.

Pour plus d’informations et pour toute demande d’entretien, merci de contacter Larissa Sansour ou son assistant Soren Lind au +44 784 9011 977 ou par e-mail : info@larissasansour.com

AUTRES INFORMATIONS

Biographie

Larissa Sansour, née à Jérusalem, a étudié les Beaux-arts à Copenhague, Londres et New York. Artiste polyvalente, elle s’investit dans le dialogue politique et s’exprime à travers différents supports comme la vidéo, la photographie, le documentaire expérimental, les livres et Internet. Ses travaux sont visibles dans des galeries, musées, festivals de cinéma et publications artistiques dans le monde entier. Parmi les dernières expositions qui lui ont été entièrement consacrées : Kulturhuste à Stockholm, Depo à Istanbul, Galerie la BANK à Paris et Jack the Pelican à New York.

Elle a participé aux biennales d’Istanbul, Busan et Liverpool. Son travail a été exposé à la Tate Modern de Londres, au Brooklyn Museum de New York, lors de la troisième triennale de Guangzhou, à l’Alternative Space LOOP à Séoul, à l’Institut du Monde Arabe à Paris, à Iniva à Londres, à la Haus der Kulturen der Welt à Berlin, à la galerie Al Hoash de Jérusalem, au Centre Pompidou à Paris, au Museo Reina Sofia à Madrid, au MOCA à Hiroshima et à PhotoCairo4 au Caire.

Son film « A Space Exodus » a été nominé dans la catégorie Meilleur Court Métrage lors du Festival International du Film de Dubai.

Elle vit et travaille à Londres.

Web : www.larissasansour.com

Source : CAPJPO - EuroPalestine http://www.europalestine.com/spip.p...

> Une première victoire pour ceux qui lisent l'anglais:

Suite aux nombreuses protestations, le Musée de l'Elysée a décisé de suspendre l'attribution du prix Lacoste Elysée 2011. "Pendant 25 ans, le musée de l'Elysée a défendu avec force les artistes, leurs oeuvres et la liberté d'expression artistique et de parole. Avec sa décision aujourd'hui, le Musée de l'Elyséere nouvelle son engagement pour ses valeurs fondamentales".

Press release

... Suspension of the Lacoste Elysée Prize 2011

Lausanne, 21 December 2011 - The Musée de l’Elysée has decided to suspend the

organisation of the Lacoste Elysée Prize 2011. Introduced in 2010 to sustain young

photographers, the prize is worth 25 000 euros.

In the context of the 2011 edition of the prize, eight nominees were selected to take part

in the contest. They were asked to produce three photographs on the theme la joie de

vivre. With the help of a individual grant of 4 000 euros, each nominee had carte blanche

to interpret the theme in which ever way they favoured, in a direct or indirect manner,

with authenticity or irony, based upon their existing or as an entirely new creation. An

expert jury should have met at the end of January 2012 to select the winner of the

Lacoste Elysée Prize 2011.

The Musée de l’Elysée has based its decision on the private partner’s wish to exclude

Larissa Sansour, one of the prize nominees. We reaffirm our support to Larissa Sansour

for the artistic quality of her work and her dedication. The Musée de l’Elysée has already

proposed to her to present at the museum the series of photographs “Nation Estate”,

which she submitted in the framework of the contest.

For 25 years, the Musée de l’Elysée has defended with strength artists, their work,

freedom of the arts and of speech. With the decision it has taken today, the Musée de

l’Elysée repeats its commitment to its fundamental values.

Contact

Sam Stourdzé, Director of the Musée de l’Elysée, +41 21 316 99 10,

sam.stourdze@vd.ch

> Le BDS oui, mais lequel ?

Des infos sur le Boycott bien et même très bien. Mais est-ce qu'on pourrait s'en tenir à celles venant de BDS France ou d'orgas qui ne fricotent pas avec des provocateurs ?

Rappels concernant la capjo-europalestine : http://www.france-palestine.org/article15191.html

et info-palestine : http://la-feuille-de-chou.fr/archives/27698

> fallait s'en douter, mais sans grande importance

des provocateurs bien entendu anonymes tentent d'attiser les divergences entre les organisations faisant partie du BDS France

Mais ce n'est pas gagné d'avance, loin de là

_____________________________

Roma: boycott SodaStream

La Feuille de Chou du 22 décembre 2011 à 11 h 45 min

ROME, ITALY DECEMBER 2011 VIDEO: Activists « deshelve » Action de boycott de SodaStream vendus dans la chaine de supermarché COOP.

http://www.youtube.com/watch?v=VkMrIQ1lTP0&feature=play...edded

Et aussi leurs site: http://www.stopagrexcoitalia.org/video/275-soda-deshelv....html

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/28373

_____________

Lacoste écarte une artiste palestinienne d’un concours de photographies

La Feuille de Chou du 20 décembre 2011 à 23 h 53 min

Communiqué de presse

20 décembre 2011

LACOSTE ÉCARTE UNE ARTISTE PALESTINIENNE DE LA COMPÉTITION

La marque française de prêt-à-porter a exigé que le travail de Larissa Sansour, artiste originaire de Bethléem, soit retiré d’un important concours de photographie.

Le prestigieux Prix Lacoste Elysée, remis par le Musée de l’Elysée en Suisse et parrainé par la marque de prêt-à-porter Lacoste, est doté d’une récompense de 25 000 euros.

Larissa Sansour figurait parmi les huit derniers artistes pouvant prétendre au Prix 2011. Pourtant, au cours du mois de décembre, la société Lacoste a fait part de son refus de soutenir le travail de Larissa Sansour, le qualifiant de trop « pro-palestinien ». Un jury se réunira en janvier 2012 pour désigner le lauréat du Prix.

(....)

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/28353

> Peut pas s'empêcher de leur venir au secours

Vous appelez ça des divergences Bardet ? Faudra demander leur avis aux instances de l'UJFP et de l'AFPS. Il me semble qu'il n'ont pas la même définition que vous. Idem pour provocateurs.

PS : vous avez quelque chose contre l'anonymat sur Indymédia ?

> Les démasquer et les combattre

« Il existe certes des antisémites qui s’abritent derrière l’antisionisme, et l’UJFP a toujours été vigilante à les démasquer et à les combattre »

http://nantes.indymedia.org/article/24889

On peut faire indéfiniment comme vous Bardet et ne voir que le mot certes, il n'empêche que tout le reste est bien là, devant vos yeux et qu'il serait grand temps de les ouvrir pour vous y mettre vous aussi.

> toujours un mot pour rire ?

on extrait quelques mots du communiqué de l'Ujfp ?????

"« Il existe certes des antisémites qui s’abritent derrière l’antisionisme, et l’UJFP a toujours été vigilante à les démasquer et à les combattre »"

ça serait peut être mieux de reproduire intégralement le communiqué.... et de donner la source (datée du 18/12)

http://www.ujfp.org/spip.php?article2049

"vous avez quelque chose contre l'anonymat sur Indymédia ?"

ben oui, les provocateurs et flics au petit pied anonymes pullulent : une preuve de plus

> Antisionism united !!!

Pourquoi Indymedia nantes Bardet ? Vous feriez bien mieux de vous pointer chez Stamboul pour lui expliquer qu'en fait toute cette histoire c'est rien du tout. Que Cattori et Atzmon c'est juste des camarades qui déconnent de temps en temps, mais que dans l'ensemble c'est globalement posiif.

Dans la foulée vous pourriez prendre rendez-vous avec Lefort et lui expliquer qu'Olivia est devenue super cool et que d'ailleurs ce serait bien de se faire une grosse chouille pour fêter ça. Vous pourriez même inviter Bastardi vu qu'Olivia et lui ça à l'air de coller :

dailymotion.com/video/x9t734_rassemblement-devant-la-librairie-r_webcam

et même lui proposer de venir accompagné à l'avocat. C'est qu'il y a le choix :

lepost.fr/article/2010/02/10/1934690_me-bastardi-daumont-moix-faurisson-blanrue-freche-dieudonne-c-est-l-ere-de-la-repression-des-mots.html

> Pathétique !

Il y a ceux qui nous parlent de « BDS oui, mais lequel ? » [sic], et ceux qui jouent sur des divergences pour foutre la merde et occulter les messages de boycott.

C’est peine perdue : il n’y a qu’UN BDS, celui qui demande le boycott économique, politique, culturel, universitaire, sportif d’Israël tant que cet Etat pratiquera le colonialisme et l’apartheid.

S’il y a un point où n’existe aucune divergence entre l’UJFP, EuroPalestine et Info-Palestine, c’est bien celui-là, ce qui fait enrager les soutiens honteux de l’occupation, qui n’ont pas d’autre moyen de manifester leur hostilité au BDS qu’en publiant les SEULS articles des uns et des autres qui les intéressent, c’est pas beaucoup !

Tout le monde avait bien compris que les références à l’UJFP et la Feuille de chou n’étaient qu’une instrumentalisation, puisque JAMAIS les trolls n’avaient posté leurs articles pour le boycott, au contraire, ils trouvaient toujours un prétexte pour les dénigrer.

OUI, LE BOYCOTT D’ISRAËL EST LÉGAL (article d’EuroPalestine)

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/27161

Voir aussi :

Un commando de la LDJ saccage la Librairie Résistances

http://schlomoh.blog.lemonde.fr/2009/07/04/la-feuille-d...hou-n°1832-seaux-deau-republique-ou-califat-spirit-of-humanity-salah-hamouri-commando-ldj-cgt-contre-sans-papiers/

Communiqués de l'UJFP : Pour le boycott, le désinvestissement, les sanctions, Contre l'Israël de l’occupation, de la colonisation et de l’apartheid

http://www.ujfp.org/modules/news/article.php?storyid=707

Voir aussi :

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/8685

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/10625

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/27784

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/16252

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/27161

> Peine perdue comme tu dis

Mais oui mon grand il n’y a qu’UN BDS ! Quelqu'un a dit le contraire ? Sauf que si l'on en croit l'AFPS et l'UJFP (cf. les deux liens postés le 22 décembre 2011 - 16:44) il y a différentes manières de mener le combat et il y en certaines qui ne sont pas acceptables. Que ça te plaisent ou non, c'est ainsi. ! Si ça ne te va pas va te plaindre, va te plaindre chez Stamboul et Lefort.

> Pffff

Au cas où les trolls ne l’auraient pas remarqué, cet article parle du BDS (si, si !), et les commentaires qui dévient sur d’autres sujets ne sont que des tentatives de spammer l’article. EN CE QUI CONCERNE LE BDS, il y a unanimité sur les « manières de mener le combat », contrairement à ce qu’on essaie de nous faire croire. De même pour dénoncer les collaborateurs déguisés d’Israël :

« JCALL » APPELLE A LA RAISON : QUELLE RAISON ?

http://www.ujfp.org/spip.php?article302

http://www.europalestine.com/IMG/article_PDF/article_a4...7.pdf

Autres articles prouvant la convergence des buts et des moyens dans le boycott d’Israël :

Lettre de "Boycott de l’intérieur" à la pianiste française Hélène Grimaud

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11562

http://www.protection-palestine.org/spip.php?article11384

Le mouvement en faveur du Boycott de l’état israélien unit les peuples

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11579

http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&v...monde

> Action Boycott SodaStream - magasin Boulanger à Lyon

Une quinzaine de militantes et de militants ce samedi 17 décembre 2011 ont porté la campagne Boycott SodaStream devant Boulanger à Lyon.

Brandissant des panneaux, diffusant des tracts, fournissant des explications , ils ont été très bien accueillis par les clients.

Poursuivons la lutte pour les droits des Palestiniens ! Poursuivons la campagne de boycott !

L’entreprise Israélienne Soda Stream (ex Soda Club) est installée dans la colonie illégale de Ma’ale Adumin à Jérusalem-Est, en territoire palestinien occupé.

Les magasins lyonnais qui vendent les produits fabriqués dans les colonies en toute connaissance de cause soutiennent la colonisation israélienne de la Palestine qui est illégale et constitue un obstacle à la paix, comme le rappellent l’ONU, l’Union Européenne, la Cour de Justice Internationale, la Cour Européenne de Justice.

Poursuivons la lutte pour les droits des Palestiniens ! Poursuivons la campagne de boycott !

Participons aux actions pour faire retirer les produit Soda-stream des rayons !

http://collectif69palestine.free.fr/IMG/jpg/sodastream.jpg

> Unanimité ? Y a qu'à voir...

Ah ouais, alors pourquoi qu'ils en sont à balancer des noms d'oiseaux chez madame Zémor ?

europalestine.com/spip.php?article6726

> Comme un air de ressemblance

Corbeau(x)... Je sais pas pourquoi mais ça me fait penser à quelqu'un.

> En effet, il devient grave, ce M. Lefort

On attend avec impatience un complément d’information sur ces procédés.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article123684

Mais ne vous faites pas d’illusions, la lutte pour le boycott d’Israël continue, avec ou sans les pontes des organisations.

Action Soda Stream à Grenoble

http://www.france-palestine.org/article18881.html

Action BDS samedi 10 Décembre 2011

http://www.france-palestine.org/article18838.html

« Les supports utilisés et les produits ciblés sont les mêmes que précédemment ; on vise tous les produits estampillés "Made in Israël" et non plus seulement les produits qui seraient fabriqués dans les colonies et les Territoires Occupés. »

> Plus c'est gros mieux ça marche

Et vas-y que je la joue anti-hiérachie maintenant. Parce que ta Zémor c'est pas une ponte peut-être ?

> L’Irlande subventionne le boycott culturel d’Israël

"Le gouvernement irlandais a accordé des subventions à 34 artistes locaux qui avaient signé une pétition appelant au boycott culturel contre Israël, révèle un rapport classifié du ministère des Affaires étrangères.

Ces artistes représentent un cinquième de l’ensemble des artistes qui reçoivent des subventions en Irlande. Selon une source de l’ambassade israélienne à Dublin, pas un groupe de danse ou de théâtre israélien, pas un seul musicien ou cinéaste israélien n’a été invité en Irlande depuis plus d’une décennie.

Des éléments irlandais intéressés pour maintenir des liens avec Israël ont été soumis à des agressions verbales et reçu des lettres d’incitation, sous l’égide d’un musicien irlandais, Raymond Deane, connu aussi pour être le « responsable du boycott culturel » de la Campagne de solidarité Irlande/Palestine (IPSC). […]

« Continuer de subventionner une personne qui a mené une campagne hostile, publique et agressive contre Israël, avec l’argent des contribuables irlandais, soulève des questions très délicates, » déclare une source du ministère des Affaires étrangères (israélien) à Jérusalem. […]"

Voir la vidéo :

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11591

> Encore un petit effort !

Bellaciao, infopalestine, Europalestine, vraiment que du beau linge. Manque plus que le grand soir et la boucle sera bouclée.

http://conspishorsdenosvies.wordpress.com/2011/10/17/gr...bois/

> Trollisme décomplexé

On est de plus en plus dans le sujet, encore un effort.

C'est bien beau de balancer n'importe quoi, mais c'est mieux quand il y a un droit de réponse :

http://www.legrandsoir.info/analyse-de-la-culture-du-me....html

http://www.legrandsoir.info/Retour-sur-une-offensive-te....html

http://www.legrandsoir.info/quand-le-grand-soir-recevai....html

> Tu nous la refais celle-là ?

Dis-donc Tartuffe, t'as pas honte de gémir comme un social-démocrate ? Si Bachar, Fidel, Vladimir, Mouamar et Mamoud te voyaient, qu'est-ce qu'il diraient ?

> C’est cela, oui…

Quoi qu’on pense du Grand Soir, on ne peut pas leur enlever que eux ils parlent du boycott, ce qu’on ne verra jamais chez les conspis-anticonspis.

http://www.legrandsoir.info/la-campagne-de-boycott-d-is....html

http://www.legrandsoir.info/Des-Israeliens-se-joignent-....html

Ce qu’on ne verra jamais non plus, c’est la moindre critique des Alexandre, Bernard-Henri, Philippe, Gilles-William, Alain(s), Arno, Pierre-André, et naturellement des Etats qu’ils soutiennent.

> Oui c'est bon !

Après les gémissements, les râles : Adler, BHL, Klarsfeld etc. et par leurs prénoms en plus !

> Le cave se rebiffe

Accusé de censure, Lacoste supprime son soutien financier au prix Elysée-Lacoste (video)

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article123744

http://bellaciao.org/fr/local/cache-vignettes/L480xH346...e.jpg

> C'est bien fait

"La chanteuse belge francophone, devait se produire au Casino du Liban à Jounieh, les 14 et 15 février prochain, avec des billets coûtant de 200 à 500 dollars US (entre 155 et 390 €).

Mais étant donné le concert qu’elle a donné en France en 2008, pour célébrer l’anniversaire des 60 ans de la création d’Israël, de nombreux militants libanais ont protesté contre sa venue et ont obtenu gain de cause.

Lors de ce concert qui fait scandale, Lara Fabian a chanté en hébreu devant des reproductions montrant divers dirigeants israéliens et des colonies, entre autres iconographies.

Une fois sa chanson terminée, elle aurait clamé « Je t’aime Israël » à l’assistance. Elle s’est également produite en Israël à un certain nombre d’occasions et assisté à des rencontres pro-sionistes."