Révocation de la nationalité ? Encore un pas vers Vichy !

Mot-clefs: Racisme
Lieux:

pour se rendre compte de la duplicité de ce gouvernement, au service des capitalistes, ramassis de racistes, d'anciens extrême droite recyclée, de faux jetons socialistes

"Polygamie et code de la nationalité : Besson soutient Hortefeux" http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/201006....html

de ce cas particulier, on veut faire une généralité visant une communauté

Les valeurs "civilisatrices" de la France judéo-chrétienne

Autre temps, mêmes leviers : détourner la colère ouvrière vers un bouc émissaire, alors que des attaques majeures ont lieu

Des jeux du cirque...

(commentaire personnel, non de l'Ujfp)
Le ministre de l’Intérieur M. Hortefeux propose de déchoir de leur nationalité française d'éventuels délinquants, puis de les expulser du territoire. En droit français, depuis la Révolution de 1789, la révocation de la nationalité n’est applicable que pour des crimes exceptionnels, comme celui de haute trahison, ou de collusion avec l’ennemi en temps de guerre. L’exception notable a été la promulgation des lois raciales et antisémites du régime collaborationniste du Maréchal Pétain, qui a fait révoquer la nationalité française d'au moins 15000 personnes, dont plus de 7000 Juifs avant de les déporter vers des camps d’extermination nazis.

A l'UJFP, nous en portons la mémoire.

Tabous et persécutions

En formulant cette proposition, Brice Hortefeux a déclaré que « Ce n’est pas une question tabou ! » Ce n’est pas le premier tabou que le ministre de l’Intérieur entend briser. Déjà en 2008, il a réuni des ministres de l’Immigration européens afin d’envisager des mesures répressives contre les migrants. N’avait-il pas choisi la ville de Vichy pour cette rencontre ? Et rappelons la condamnation de Brice Hortefeux pour injure raciale par le Tribunal correctionnel de Paris le 4 juin 2010. Après une telle décision de justice, même en première instance, dans n’importe quel pays démocratique un ministre en fonction aurait immédiatement remis sa démission.

Au lieu de régulariser les salariés sans papiers qui vivent et travaillent en France depuis des années, le « briseur de tabous » Hortefeux propose maintenant de retirer la nationalité française à une catégorie de citoyens qu'il fabrique en la désignant: les musulmans instaurant à leur égard exclusif une triple peine – sanction des délits, retrait de la nationalité, expulsion. Cette proposition constitue une négation des lois républicaines et un retour vers celles de l'Etat Français.

L'UJFP, association juive qui combat tous les racismes dénonce ce projet véritable affront à notre mémoire collective, mené dans le cadre d'une offensive raciste contre les citoyens français musulmans et appelle l'ensemble des hommes et des femmes attachés aux droits universels à s'opposer à l'instauration d'une telle modification du code de la nationalité, la première du genre à être proposée depuis Vichy.

Bureau National de l’UJFP le 15-06-2010

Commentaire(s)

> ...Y a du monde sur la corde à linge

Pas bien compris le rapprochement entre «les valeurs judéo chrétienes» et le «pas vers Vichy». Ca voudrait dire que Vichy c'était moitié la faute des juifs. moitié la faute de chrétiens ? Et le Vel-d'hiv, s'était quoi ? Un apéro géant avec des produits casher ?

> précision

pour la personne qui fait semblant de ne pas comprendre, le "débat" nauséabond sur "l'identité nationale" a été centré sur les "valeurs judéo-chrétiennes"

C'est curieux de protéger ainsi Hortefeux et ce gouvernement

> pffffff

Avec une telle logique, s'opposer à l'apero saucisson-pinard, c'est faire le jeu d'Hortefeux, puisqu'il a été interdit par la préfecture.

Étonnant de protéger l'extrême droite comme ça..au nom de l'anti-sarkozysme.