Grenoble: Des agences immobilières "fermées" en solidarité avec les squats et autres espaces libérés

Mot-clefs: Logement/squat
Lieux:


A Grenoble, dans la nuit du 19 au 20 septembre 2009, dans les cadre des deux jours d'actions directes en solidarité avec les squats et les espaces autonomes (http://squatmeet09.wordpress.com/), une dizaine d'agences immobilières (dont le bailleur social Actis) ainsi qu'une agence d'assurance ont eu leur serrure bloquée et engluée, et leur façade taguée au pochoir. D'autres agences immobilières ont également été taguées. Des cabinets d'huissiers ont aussi été visés.

Deux pochoirs ont été tagués à plusieurs reprises:
"Les proprios et les agences nous arnaquent, ripostons !"
et
"Crise ou pas, grève des loyers !"

Tant qu'on se fera pourrir la vie par des proprios, des agences et des huissiers qui se font de la caillasse sur notre dos, on aura raison de riposter.
A Grenoble comme ailleurs, la police expulse les gens en galère de thunes, locataires ou squatteur.euse.s.
A Grenoble comme ailleurs, la Ville et les promoteurs défoncent les quartiers populaires pour aseptiser toujours plus la ville et agrandir le centre-ville bourgeois.
Les actions de cette nuit sont dédiées à toutes les personnes en lutte contre l'arrogance de la propriété privée, sur la question du logement comme sur les autres.
Solidarité avec les squatteur.euse.s de Grenoble, mais aussi de Calais où les squats sans-papiers se font perquisitionner et expulser de plus en plus souvent, de Montreuil où cet été les flics ont fait des dégâts dans leur guerre anti-squats, de Grèce où plusieurs squats ont subi des attentats fascistes cet été, de Prague où le vieux squat Milada a été expulsé au début de l'été et où un nouveau squat a été expulsé la semaine dernière, d'Algérie où le squat est de plus en plus considéré comme une solution aux problèmes de logement, de Sao Paulo (au Brésil) où dernièrement des habitant.e.s de deux favelas se sont affronté.e.s à la police (notamment lors d'une tentative d'expulsion), de Bristol (en Angleterre) où des squatteur.euse.s ont lancé cet appel à solidarité internationale... Enfin, solidarité avec tous ceux et toutes celles qui, sur toute la planète, luttent pour en finir avec la propriété privée!