Paris, 31/01/09, mise au point du Comité Invisible

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Choix de l'embarras

P1316007-medium
Pas de titre pour 8615

P1316023-medium
Pas de titre pour 8614

P1315994-medium
Pas de titre pour 8613

P1315993-medium
Pas de titre pour 8612

P1315983-medium
Pas de titre pour 8611

P1315974-medium
Pas de titre pour 8610

P1315928-medium
Pas de titre pour 8609

P1315964-medium
Pas de titre pour 8608

P1315922-medium
Pas de titre pour 8607

P1315968-medium
Pas de titre pour 8606

(...) des idées du bonheur et leurs mondes.

Commentaire(s)

> +8

Aussi étonnant que ça puisse paraître à ceux qui étaient là (il n'y a pas eu d'affrontements), 8 keufs ont été blessé et 2 hospitalisés

> 15 arrestations plus violences

en fait les arrestations ont eu lieu dans le rer, et après loin des caméras, voici un textes passé sur pajol ce matin :

Apres la magnifique manif de ce samedi (3000 participantEs) ou les

porcs (2000) n'ont pas oses se defouler sous l'oeil des cameras et de

l'opinion publique, la repression a fait rage des que les

participantEs ont commence a se disperser.

Des chasses aux militantEs eurent lieu dans le metro. Un sans papiers

est arrete, plusieurs tentent de s'interposer. Les courageux policiers

arrosent alors de gaz lacrymogenes l'ensemble des usagerEs, au mepris

des plus faibles. Certains enfants durent etre evacues en urgence au

bord de l'asphyxie, nul doutes que tout les autres furent sacrement

traumatises !

Sur un autre quai, un copain se fait tabasser. Le meme scenario se

repete alors...

Dans les couloirs non seulement la respiration est difficile mais les

policiers bousculent violemment tout ce qui bouge, sans discernement

aucun. Les usagerEs paniquent, ils ne comprennent pas !

Les chiens du capital en profitent pour proceder a des arrestations

musclees sous des pretextes fallacieux comme "outrage" (on est

forcement grossier avec du gaz plein la gorge) ou "possession de

stupefiants" (la dangereuse mouvance de l'ultra beuh). D'autres furent

egalement arretes a l'entree pour jet de projectiles, surement sur

temoignages de policiers. Policiers assermentes, rappelons le, ca

change tout ! A Vichy aussi ils etaient assermentes...

15 arrestations au total...

Peu apres, alors que le Sound System se dirigeait vers Vincennes avec

le recepisse de declaration affiche a l'avant (mentionnant

l'autorisation d'acces pour le vehicule et la sono), il fut retenu

plus d'une heure sous pretexte d'un controle. Les lardus avaient ordre

de controler. Mais quoi ? Ils ne le savaient pas ! Ils attendaient

donc gentiment les instructions...

Pendant ce temps a Vincennes la flicaille se deploie en masse,

barrieres anti emeutes au coin des routes, acces bloques et pour finir

plusieurs lignes de degeneres mentaux en uniforme colles aux barrieres

histoire que nous soyons en contact direct avec eux !

Nous sommes 200 a avoir pu acceder au CRA a ce moment la. Beaucoup

sont bloques en amont (a la gueule du client) ou sont repartis apres

avoir ete arroses de gaz sur les quais du metro. Il est tard, il fait

froid, on attend le camion, la colere monte. Un geste d'un cote, une

rasade de gaz de l'autre. A l'interieur les sans papiers sont dans la

cour. On a besoin de la sono pour se faire entendre et leur envoyer

nos messages de soutien. Le camion est bloque une deuxieme fois, meme

pretexte. La tension est palpable...

100 personnes de plus ont reussi a arriver. On chante des chansons, ca

detend. On fait un feu, ca rechauffe. Mais ils ont pas trop l'air

d'apprecier le feu et au premier projectile qui s'ensuit ils chargent

tout les participantEs pour l'eteindre, arretant au passage 4

personnes. Celles qui ne couraient pas assez vite evidemment...

Le feu est eteint, on apprend que le camion est immobilise

definitivement, on decide donc de ne pas aider la police a nous taper

dessus et on repart gentiment vers le commissariat pour "liberer nos

camarades" !

Alors que le groupe, compose d'un peu plus de 100 personnes, arrive

aux abords du commissariat une compagnie de tortues ninja leur fonce

dessus sans dire bonjour et arretent entre 5 et 10 personnes. Ca

encercle, faut bouger. Ca sert plus a grand chose d'insister, autant

rejoindre les autres au chaud. Mais a Gare de Lyon il y avait une

surprise : non pas une mais deux charges bien violentes en guise de

bouquet final (et surement quelques arrestations), le tout gratuit

bien sur !

Encore une fois, les forces réactionnaires à l'œuvre dans notre pays

ne laissent à aucun prix, tout en affirmant le contraire, une

véritable contestation se développer en dehors de celle qu'elles ont

pris soin d'organiser elles-mêmes...

Sabotons la repression !!

--

> entre gare de lyon et le commissariat du XIIe

Bonjour,

alors voici le récit d’après Denfert.

On a réussi à sortir de la place Denfert Rochereau, un à un, soit par le métro, soit en passant le cordon de flic.

On est parti, chacun par ses propres moyens à Joinville le pont, pour aller protester contre la rétention des sans papiers, et pour la déstruction du centre de rétention.

Pendant ce temps, la police a retenu les gens jusqu a 18H sur la place pour éviter qu’ils aillent à Vincennes, au centre de rétention. De plus, ils ont empêché à un camion qui était partie prenante de l’organisation, d’aller jusqu’au lieu de la manif contre le centre de rétention, alors que celle-ci était déclarée à la préfecture.

La-bas, les gardes mobiles nous ont stoppé avant le centre de rétention. On est resté 1h ou 1h30, à se regarder avec les flics, certains ont voulu pousser les barrières, les flics ont un peu gazé pour nous éloigner. Quelques minutes après, alors que tout était calme, environ dix flics se sont précipité en courant vers nous et ont embarqué 4 personnes.

la manif a été dispersée après ça, et on est reparti direction le commissariat du XIIe, où les gens embarqués sont emmenés.

dans la gare de RER, à gare de Lyon, plein de flics. On est escortés vers la sortie.

On marche tranquillement dans la rue qui mène de gare de Lyon au commissariat.

Au fond, on aperçoit des flics qui quand on arrive à proximité du carrefour nous fonce dessus, sans raison apparente, sauf nous faire peur et en embarquer le maximum…

les vidéos sont prises du bar à côté, où il y avait un concert de rock!

elles sont de piètre qualité, désolé.

La conclusion, c’est une comparaison entre la méthode Sarko et la méthode Chirac. Avant 2007, pour disperser une manif, les flics faisaient une sommation (bon pas toujours, c’est vrai), puis si les manifestants ne se dispersaient pas, ils gazaient. Avec Sarko, les flics courent, et arrêtent tous ceux qu’ils peuvent, pour les ficher et ficher (!) la trouille aux autres.

Ils se retrouvent avec des tonnes d’arrêtés, pour contrôle d’identité et peuvent élaborer des fiches de renseignements sur tout le monde.

La préfecture parle aujourd’hui de « flagrant délit » : « Les policiers ont procédé à quinze interpellations "en flagrant délit", selon la PP, pour tir de fusées, outrage à agents de la force publique ou détention de produits stupéfiants ». (Yahoo actualités)

voici des vidéos (certes mauvaises, mais dans le feu de l’action, c'est compliqué…), de ce moment près du commissariat.

http://www.dailymotion.com/almabup/video/13809521

http://www.dailymotion.com/almabup/video/13810004

> Titre ?

Le titre fait référence à ça:

http://juralibertaire.over-blog.com/article-27503153.html

Moins de lyrisme mais plus de matière à cogiter (pour mieux s'agiter):

http://infokiosques.net/mauvaises_intentions