Communiqué suite aux dommages portés à Bouygues et ses collaborateurs expulseurs

Mot-clefs: Prisons / Centres de rétention
Lieux:

Communiqué de presse
Dans la nuit du 21 au 22 janvier, à Alès, Nîmes, Sète et Montpellier, BOUYGUES et ses collabos - Fabre ETDE, Ecole des Mines, les compagnies de transports maritimes et aériens COMANAV et AIR FRANCE, les agences de voyage FRAM, COMARIT et ACCOR - ont subi divers dommages.
Ces derniers sont administrativement, financièrement et physiquement soutenus par l'Etat dans leur entreprise d'expulsion des sans-papiers comme dans l'ensemble des rouages de la machine à exploiter la misère mondiale (pillage des ressources et des milieux naturels, esclavage, enfermements, mensonges médiatiques etc).
Face aux multiples résistances à la logique du capital, l'Etat renforce ses méthodes de contrôle et de répression: EPM, fichage ADN, raffles, incarcérations de présumés "terroristes" et déjà 14 prisonniers officiellement déclarés "suicidés" depuis le début de l'année 2009.

SOLIDARITE AVEC TOUS LES TAULARD-E-S, LES SANS-PAPIERS, ET LES ENRAGE-E-S DU MONDE ENTIER!!

NB: le sabotage est une pratique large pouvant aller de l'acte symbolique (tel un encollage de serrures) à tout ce que la révolte imaginera.