DCCC anniversaire de la Croisade Albigeoise

Mot-clefs: Contrôle social
Lieux:

L'année de la ratification prévue du Traité européen dit « simplifié » est aussi l'anniversaire d'un épisode particulièrement sombre de l'histoire de cette Europe dont on vante les « racines chrétiennes ».
La ratification du Traité de Lisbonne :

http://europa.eu/lisbon_treaty/full_text/index_fr.htm

instituant un véritable {Ordo Europaeus}, est souvent entourée de références à la « civilisation », aux « racines chrétiennes » ou encore aux « origines »... Il est exact que la théocratie romaine médiévale ( http://www.voltaire-integral.com/Html/19/gregoire7.htm ) fut, à un certain nombre d’égards, un ancêtre de l’actuel « projet européen ». Mais quel a été le véritable bilan historique ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Innocent_III ) de cette théocratie ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Grégoire_VII ) du système féodal ? Ceux qui évoquent les « origines chrétiennes » de l’Europe se montrent moins bavards à ce sujet. La réalité est que les populations des pays européens n’ont pas à dire merci aux pouvoirs continentaux qui les ont asservies. Comme par hasard, l’éventuelle ratification du Traité de Lisbonne coïncidera avec le huit centième anniversaire de la Croisade Albigeoise :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Croisade_des_Albigeois

déclenchée par une Eglise qui prêchait la « paix de Dieu » tout en faisant des guerres implacables ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Paix_de_Dieu ).

L’Ordre Européen a déjà coûté très cher aux peuples du continent. Non seulement en tant que pouvoir, mais aussi en tant que dessein. Si les pouvoirs romain et ecclésiastique ont ravagé l’Europe, les guerres pour l’hégémonie européenne ont fait pendant des siècles un nombre de victimes impossible à recenser, et se sont encore poursuivies au XX siècle. Dans l’après-guerre, le prétexte pour imposer la mise en place progressive d’un grand Etat européen a été la nécessité de mettre fin définitivement aux guerres sur le continent. Mais ce faisant, on a soigneusement évité d’analyser les intérêts qui s’étaient trouvés à l’origine de ces guerres.

Par ailleurs, la manière dont les gouvernements ont, les uns après les autres, écarté l’idée d’un référendum sur le Traité de Lisbonne montre bien que l’Etat européen sera forcément un Etat autoritaire, et que ses dirigeants se donneront les moyens d’imposer leur volonté aux populations. La manière dont sera « gérée » une population de cinq-cents millions d’habitants sur la base d’institutions nouvelles élaborées à huis clos, risque de présenter des « innovations » par rapport à celle employée jusqu’à présent dans des Etats de trente ou soixante millions d’habitants dont les institutions sont censées incorporer un certain nombre d’acquis de la guerre contre le fascisme et des luttes sociales de l’après-guerre.

Raison de plus pour examiner avec une certaine attention ce passé « européen » qu’on nous demande d’assumer et dont on vante les « racines chrétiennes ». Le « pouvoir européen » du Moyen-Age fut la théocratie ecclésiastique. La croisade albigeoise, qui dans la première moitié du XIII siècle ravagea le pays de l’Europe occidentale dont le développement économique avait été le plus rapide et où les mouvements sociaux les plus progressistes avaient vu le jour, fut le principal « exploit » de cette théocratie féodale qui n’hésita pas à faire massacrer des populations à plusieurs reprises. Mais en réalité, l’Europe serait-elle une « unité naturelle » ? L’Histoire des Empires romain et grec nous dit le contraire. Quant aux « races » humaines, c’est une sinistre invention des idéologues des classes dominantes en dehors de toute base scientifique, mais fort utile aux entreprises de conquête.

Le « pouvoir européen » du Moyen-Age, assumé par l’Eglise, répondait à une stratégie de guerre de religion dont les Croisades ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Croisades ) ont incarné une tentative de réalisation. Précisément, on entend de nos jours parler de « guerre du bien contre le mal », comme dans le langage des croisades. Pour rappel, quelques extraits du « vocabulaire » employé par le Pape Innocent III dans sa Bulle du 10 mars 1208 appelant à la Croisade Albigeoise :

http://www.fordham.edu/halsall/french/ct7.htm

« ... frère Pierre de Castelnau... avait été envoyé par nous avec d'autres dans le midi de la France pour y prêcher la paix et affermir la foi. (...) Mais le Diable suscita contre lui son ministre ... le Comte de Toulouse. (...) Comme il était incapable de réfréner la haine qu'il avait conçu contre frère Pierre dont la bouche ne gardait point enfermée la parole de Dieu pour exercer la vengeance sur les nations et répandre les châtiments sur les peuples, poussé en outre par une rage d'autant plus vive qu'il méritait d'être plus fortement réprimandé pour ses crimes, il convoqua à Saint-Gilles le dit frère Pierre et son collègue, légats du siège apostolique... (...) Lorsque les légats décidèrent de se retirer, il les menaça publiquement de mort... (...) A la nuit tombante, les légats s'arrêtèrent pour se reposer sans s'apercevoir que des satellites du comte se tenaient auprès d'eux, et... cherchaient à répandre leur sang. (...) Le lendemain... les vertueux chevaliers du Christ se disposaient à traverser le fleuve quand l'un des susdits satellites de Satan, brandissant sa lance, blessa par derrière entre les côtes ledit Pierre, lequel appuyé fortement sur le Christ comme sur un roc inébranlable, ne s'attendait pas à une pareille trahison. »

(fin de citation)

Ce langage intégriste est celui d’un Pape de Rome qui entendait commander aux rois.

Dans la suite du texte, Innocent III appelle « tous ceux... animés par le zèle de la foi catholique pour venger le sang du juste qui élève de la terre au ciel un appel incessant jusqu'à ce que le Dieu des vengeances descende du ciel sur la terre... » à « détruire l'hérésie par tous les moyens que Dieu vous inspirera », et termine son appel par cette phrase :

« Dépouillez-les de leurs terres afin que les habitants catholiques y soient substitués aux hérétiques éliminés et, conformément à la discipline de la foi orthodoxe qui est la votre, servent en présence de Dieu dans la sainteté et dans la justice ».

Il s’agit donc de guerre ethnique et de massacres et pillages programmés. Plus l’antisémitisme également présent tout au long de la Croisade Albigeoise.

Voir mes articles de blog :

http://scientia.blog.lemonde.fr/2008/01/01/il-y-a-huit-...oise/

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (I): un triste anniversaire

http://scientia.blog.lemonde.fr/2008/01/02/lhistoire-du...sion/

L’Histoire du Catharisme en discussion

http://scientia.blog.lemonde.fr/2008/01/16/il-y-a-huit-...2%bb/

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (II) : la « fourche vengeresse »

http://scientia.blog.lemonde.fr/2008/01/26/il-y-a-huit-...ples/

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (III) : « exercer la vengeance sur les nations et répandre les châtiments sur les peuples »

http://scientia.blog.lemonde.fr/2008/01/26/il-y-a-huit-...voue/

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (IV) : l’antisémitisme avoué

http://scientia.blog.lemonde.fr/2008/01/30/il-y-a-huit-...ande/

Il y a huit siècles, la Croisade Albigeoise (V) : le massacre de Marmande

http://scientia.blog.lemonde.fr/2008/02/08/le-directori...igne/

Le Directorium Inquisitorum (édition tridentine) en ligne

http://scientia.blog.lemonde.fr/2008/02/09/les-sources-...rnoy/

Les sources médiévales de Jean Duvernoy

Luis Gonzalez-Mestres

lgm_sci@yahoo.fr ,
http://scientia.blog.lemonde.fr

Link_go Lien relatif

Email Email de contact: lgm_sci_AT_yahoo.fr