[Paris] 2 arrestations lors d’une action contre VINCI aux Halles

Mot-clefs: Aéroport Notre-Dame-des-Landes
Lieux: Notre-Dame-des-Landes ZAD



Une action contre Vinci a eu lieu samedi 19 janvier à Paris. Nous étions une cinquantaine à nous donner rendez-vous à Belleville pour aller ensuite sur le chantier Vinci des Halles, dans le 1er arrondissement. Des affiches ont été collées et des tags réalisés tout autour du chantier, jusqu’à ce que les flics ne se regroupent et ne prennent notre manifestation en tenailles. Finalement, presque autant de flics que de manifestants étaient présent. Ils ont appréhendé 4 personnes, avant d’en laisser repartir deux. Durant le temps de l’interpellation, des slogans ont été criés et des tracts distribués.

Les deux personnes interpellées, S. et G., ont été emmenées menottées au commissariat des Halles avant d’être transférées en soirée vers le Service d’Investigation Transversale de la rue Riquet (Paris 19eme).

Nous nous attendions à ce qu’ils les transfère là-bas. D’affaire en affaire, le rôle du SIT se précise : sous couvert d’enquêtes sur les émeutes urbaines ou sur la délinquence astucieuse, les agents du SIT jouent un rôle de police politique. Il n’est pas à douter du fait que les manifestations et actions en soutien à la ZAD rentrent dans une catégorie qui intéresse tout particulièrement la police (et certainement pas que la police judiciaire)...

On reste en attente de nouvelles. Les proches n’ont pas eu d’informations supplémentaires.

http://paris.indymedia.org/spip.php?article12758

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Paris / Arrestation de deux personnes lors d’une action contre Vinci en soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes

Rassemblement dimanche 20 janvier, 11 heures, commissariat Riquet, 3 rue Riquet, Paris 19e.

Aujourd’hui, samedi 19 janvier, à l’occasion d’une journée d’action nationale de soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes et contre le groupe Vinci – détenteur du marché de construction de l’aéroport -, deux personnes ont été arrêtées et sont actuellement en garde-à-vue, probablement au Service d’investigation transversale (SIT). Ces deux personnes ont été arrêtées aux alentours des Halles pendant une action d’affichage sur les palissades de l’actuel chantier de réaménagement réalisé par trois filiales de Vinci.

Samedi, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées pour décorer les palissades de Vinci qui construit en plein Paris une Zone À Commerces (on s’en étonne encore) avec quelques arbres mais point de bocage. La neige ne les a pas plus effrayées que la boue des forêts, sauf quand la police a surgi par surprise (on s’en étonne encore). Sans la moindre courtoisie champêtre, elle a fondu sur deux personnes sans précaution (il manquait des barricades). Ainsi les a Vinci évincés. Vicieux, ils ne veulent pas que les Halles deviennent une autre Zone À Défendre (c’est dire leur paranoïa). Leur paysage de répression et de commerces n’accueillant aucun triton crêté, on leur souhaite des invasions d’ours et de loups (et pire encore).

Vincira bien qui vincira le dernier. Vinci toujours vincible. Plutôt chômeuse que bétonneuse. ZAD ailleurs. Zone à Défendre Partout. Rappel : le 15 février prochain à la Parole Errante, à Montreuil, une grande soirée festnoz en soutien à la ZAD , libérez nos danseurs !

http://paris.indymedia.org/spip.php?article12759

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Compte rendu du rassemblement ce diamnche matin devant le SIT, 3 rue Riquet

Une douzaine de personnes s’est rassemblée ce matin, dimanche 20 janvier 2013, devant les locaux du Service d’Investigation Transversale (SIT, chargé notamment des affaires de « délinquance astucieuse » et « d’émeutes urbaines ») situé au 3 rue Riquet, Paris 19ème, en soutien aux deux copains placés en garde-à-vue hier vers 16h suite à une action contre Vinci sur le chantier des Halles. Nous savons que S. se trouve encore dans les cellules du commissariat Riquet, mais nous n’avons pas de nouvelles de G.

Une banderole a été déployée et des slogans ont été criés face aux flics qui faisaient des photos de derrière les vitres : « Libérez nos camarades », « SIT, police politique ». Ce n’est en effet pas la première fois que le SIT est chargé d’enquêter sur des personnes interpellées dans le cadre d’actions politiques, et notamment dans le cadre de la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes. Les deux camarades arrêtés le 16 novembre dernier étaient aussi passés par le SIT.

Les personnes réunies ce matin ont émis l’idée d’une réponse plus massive à la répression d’Etat, sous la forme d’un nouveau rassemblement à venir.

RDV est donné, comme tous les mardi, à l’AG du collectif Paris Île-de-France de soutien à la lutte de Notre Dame des Landes qui se tiendra au « Transfo », 57 avenue de la République à Bagnolet.

http://paris.indymedia.org/spip.php?article12761

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quelques nouvelles des copains arrêtés samedi :

Deux camarades ont été arrêtés pendant l’action anti Vinci samedi à Paris. Pourtant il ne s’agissait que d’affiches collées et de quelques graffitis sur un chantier. Il y a une tentative évidente de criminalisation du mouvement anti aéroport.

Quelques nouvelles des copains arrêtés samedi, ils étaient toujours en GAV hier soir :

S. et G. arrêtés samedi à 15h10 à la Porte Pont-Neuf des Halles lors de l’action dirigée sur le chantier des Halles, ont tout d’abord fait l’objet d’une première Garde à vue de 24h au Service d’Investigation Transversale (SIT), 3-5 rue Riquet dans le 19ème, et ont été renouvelés dimanche soir.

Sans nouvelles de G., nous supposons qu’il est détenu avec S. dont nous avons pu avoir des nouvelles grâce à un-e proche, prévenu-e par la police de la mise en garde à vue, samedi soir entre 19 et 20h. Nous ne savons pas s’ils sont encore actuellement dans le 19ème ou s’ils ont été transférés ailleurs, comme ç’avait été le cas pour Solen et Cédric.

Un-e des avocat-e-s de la Commission Juridique, appelé-e ce soir, confirme qu’ils pourraient être déférés au parquet dans la journée de demain, afin que le procureur détermine d’une comparution immédiate (dans la journée) ou différée (dans les 10 à 60 jours à venir, comme ce fut le cas pour Cédric et Solen) ; en cas de comparution immédiate, si les amis demandent un report et refusent donc la comparution immédiate, ils pourraient être maintenus en détention provisoire dans l’attente de leur procès reporté.

On aura plus d’infos bientôt probablement. En attendant, une pensée pour les amis détenus qui doivent trouver le temps long …

https://zad.nadir.org/spip.php?article1093