[Pont-de-Buis] Action contre les expulsions, sur la ZAD et ailleurs

Mot-clefs: Resistances aéroport notre-dame-des-landes actions directes arme
Lieux: finistère pont-de-buis

le mercredi 18 avril 2018 à 18:00

pont de buis (29)

Contre les expulsions, sur la ZAD et ailleurs
Contre les violences d’État
Contre la production d’armes en Finistère

Mercredi 18 avril à 18h
rendez-vous devant la gare de Pont-de-Buis

En cas de blocage, appelez le numéro d’urgence au 07.55.78.98.69

Vous pouvez télécharger le tract ici :

https://framadrop.org/r/fMwymKIHhy#h575XYI1wcaygByZU4N5vaRKyi9CprPUeIr37o5nV8s=

Le gouvernement nous annonce que les opérations d’expulsion sont désormais finies sur la ZAD de Notre-Dame des Landes, qu’ils ont atteint leurs objectifs. La préfète annonce qu’elle entrouvre la porte pour d’hypothétiques régularisations (pour des projets individuels). Au moment de ces déclarations (vendredi 13 avril), les gendarmes chargent, nassent et perquisitionnent sur la ZAD. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées ces derniers jours.
Contre les expulsions, nous avons organisé pendant trois jours des manifestations contre l’usine Nobelsport de Pont-de-Buis. Les gendarmes qui mutilent à l’heure actuelle à la ZAD, comme ils le font au quotidien dans de nombreux quartiers populaires ou lors des mobilisations sociales, le font avec des armes produites dans le Finistère.
Nous appelons de nouveau à manifester à Pont-de-Buis, pour affirmer le refus des expulsions de tous les occupants et occupantes, qu’elles aient ou non, un projet susceptible de coller aux normes étatiques. Cette mobilisation sera également l’occasion de visibiliser les blessures causées par les armes de l’État, produites à Pont-de-Buis par Nobelsport.
Les expulsions de 2012 avaient conduit à une forte mobilisation dans le Finistère. Avoir gagné contre le projet d’aéroport ne suffit pas. L’état est à la baguette pour liquider le mouvement et retrouver la maîtrise sur le territoire.
Nous apportons notre solidarité aux autres luttes qui subissent les attaques de l’État.