[ZAD] Grande mobilisation à la date d'échéance de la DUP

Publié par le groupe: Groupzad NDDL

Mot-clefs: Resistances aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: Notre-Dame-des-Landes ZAD

le samedi 10 février 2018 à 10:30

zad de Notre-Dame-des-Landes

Affiche_webmoyen-moins_psychei_-texte_petit_-6c402-medium

Affiche-concert-1500-3-8efef-medium

Affiche_fest_noz_10_fev_def-0983e-medium

Le mouvement anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes a pris acte du rapport des médiateurs et attend la décision du gouvernement.
Quelle que soit cette décision, l'ensemble du mouvement appelle à une mobilisation sur la zad, le samedi 10 février, date de l'échéance de la Déclaration d'Utilité Publique (DUP)

Acipa, Coordination des Opposants, COPAIn, les Naturalistes en Lutte, des habitants.e.s de la zad

https://zad.nadir.org/spip.php?article4959

_______________________

## Pourquoi converger massivement sur la zad le 10 février ?

Depuis des décennies, les 1650ha de la zad sont menacés par un projet d’aéroport climaticide, destructeur de terres nourricières, de zone humides et de liens sociaux. En lieu et place de ce projet, des paysan.ne.s résistant.e.s ont continué de vivre sur leurs terres et de nouveaux.elles habitant.e.s sont arrivé.e.s dans les 10 dernières années. Il s’invente sur la zad des formes de vie, d’habitats et d’agriculture fondées sur le partage, la rencontre, le soin du vivant et des biens communs.

Le 9 février, la Déclaration d’Utilité Publique du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes aura 10 ans. Si le gouvernement, à l’issue de la médiation nommée il y a 6 mois, décide enfin d’abandonner ce projet mortifère, le 9 février marquera la fin officielle de la Déclaration d’Utilité Publique. Nous serons alors heureux de célébrer la préservation de ce bocage, avec toutes celles et ceux qui ont accompagné cette longue histoire de lutte au cours des dernières décennies. Nous convergerons pour poser ensemble les prochains jalons de l’avenir de la zad de Notre-Dame-des-Landes.

Si le gouvernement décidait envers et contre tout de s’entêter, il nous faudrait alors être aussi fort nombreux.ses à réaffirmer notre volonté d’empêcher le démarrage des travaux et de toute expulsion sur la zad.

Quelle que soit la position du gouvernement suite au rapport de la médiation, et en espérant le meilleur pour la suite, nous vous appelons donc à vous organiser dès aujourd’hui pour se retrouver sur la zad le 10 février et enraciner son avenir.

Nous rappelons ici les bases communes que s’est donné le mouvement dans la perspective d’un avenir sans aéroport au-delà de l’abandon du projet.

— Pour plus d’infos : www.acipa-ndl.fr - zad.nadir.org -

— Pour des demandes de renseignements spécifiques sur le 10 février : 10fev18ndlzad(at)riseup.net

_______________________

Chacun.e est invité.e le 10 février à apporter pousses, arbustes ou arbrisseaux pour enrichir les haies du bocage et marquer l’enracinement de chaque lieu défendu.

DÉROULÉ de la journée et soirée

- 10h30 Accueil des bus à Notre-Dame-des-Landes, café, tartines, chants, plantations d’arbres, balades.

- 12h Arrivées sur la zad, pique-nique dans le sac (stationnements fléchés à partir des bourgs environnants) et ralliement d’un des deux points de départ des déambulations. (1. Gourbi - 2. Saint-Jean-du-Tertre)

- 13h Déambulations en musique vers Bellevue

- 15h Grand moment de convergence au niveau du hangar de l’avenir et du champ des bâtons

- 17h Fête - Fest-Noz / Concerts / Rave / Spectacles / Cantines Populaires (programme détaillé à venir sur les sites)

_______________________

INFOS PRATIQUES

Planter sur la ZAD

À chaque point d’arrivée sur zone, les apports de végétaux seront collectés pour être protégés, mis en nourrice et-ou directement plantés selon les conditions météo.

Accéder en voiture

Le bocage est fragile notamment en cette saison : merci de respecter les zones qui seront proposées et ne pas se garer dans les champs ni sur les chemins.

Le stationnement des véhicules sera fléché à partir des bourgs environnants : il sera linéaire le long des voies qui seront mises en sens unique. Pour limiter le nombre de voitures, penser au covoiturage et à la fin de parcours en vélo. Repérage conseillé de la localisation précise de votre véhicule pour le retour du soir.

Accéder en car

Les cars sont attendus au bourg de Notre-Dame-des- Landes. Accueil des participants et animations sont prévus en matinée.

Covoiturer / accueillir ou se loger

Un site permet de répertorier annonces de demandes et propositions d’hébergement, de covoiturage : www.annonces-ndl.org
Pour toute question complémentaire concernant l’hébergement :
hebergementnddlzad(at)riseup.net

Participer

Des bénévoles sont bienvenus, nombreux s’inscrire sur : 10fev18ndlzad(at)riseup.net

Link_go https://zad.nadir.org/spip.php?article4992

Email Email de contact: 10fev18ndlzad_AT_riseup.net

Commentaires

> Recherche hébergements pour le 10 février

Pour le grand rassemblement du 10 février nous recherchons notamment des hébergements aux alentours afin de loger les personnes venues de loin ainsi que les artistes et techniciens. Si vous habitez dans les parages et que vous avez un peu (ou beaucoup) de place chez vous, on compte sur vous ! C'est tout simple, il vous suffit d'aller poster votre annonce sur ce site, et les gens intéressés prendront directement contact avec vous :
http://www.annonces-ndl.org/

En cas de problème ou de question, n'hésitez pas à répondre à cette adresse mail : hebergementnddlzad(at)riseup.net

Merci et au 10 février !

> Toutes les dernières infos pratiques pour le 10 février sur la zad

- STAND : Nous ne pourrons dans les conditions et délais d'organisation actuesl fournir des stands pour des tables de presses des divers luttes et comités qui voudraient en avoir pour le 10 février. Il est possible cependant de venir en monter la veille si vous apportez votre propre équipement. Prévenir avant à l'adresse : 10fev18ndlzad(at)riseup.net

- PROGRAMMATION MUSICALE - fest-noz / rock / electro : la programmation définitive des différentes scènes sera disponible sur les sites zad et acipa à partir de vendredi. La programmation bal/fest'noz est déjà visible ici :
http://zad.nadir.org/local/cache-vignettes/L500xH1003/affiche_fest_noz_10_fev_def-0983e.jpg?1517306797

- PARKING : Un plan de circulation sera bientôt disponible sur les sites. Merci de l'avoir avec vous. Vu l'ampleur de la mobilisation et les difficultés de circulation auxquelles on peut s'attendre, il sera primordial de garer sur une seule voie, de suivre les indications à ce niveau, ainsi que de penser des co-voiturages et trajet possibles en vélo depuis les bourgs alentours.

- BUS : Les cars seront accueillis place de l’Eglise de Notre Dame des Landes, une équipe circulation les amènera vers un lieu pour offrir une boisson chaude. Il est impératif de signaler votre venue et votre heure d’arrivée prévisionnelle auprès de Pascal Fresneau au 06 62
74 07 94 adresse mail pafresneau(at)orange.fr , Vous lui donnerez également les coordonnées du responsable du car et celles du chauffeur, Merci de votre compréhension.

- PRISES DE PAROLES : Des prises de paroles de diverses luttes ami.e.s pourront avoir lieu au départ des cortèges. Certaines autres entre les groupes sur les scènes de fin d'aprem' soirée. Nous essayons de nous organiser au mieux à ce niveau et vous demandons de nous prévenir à l'adresse : 10fev18ndlzad(at)riseup.net

- RECUEIL DES OBJETS SYMBOLISANT LES AUTRES PROJETS CONTESTÉS : Il s'effectuera aux deux points de départ. Les objets seront ensuite amenés en cortège jusqu'au caramentran.

- AFFICHES ET TRACTS : il y a des affiches et tracts en version noir et blanc pour cette mobilisation que vous pouvez facilement copier par chez
vous si vous n'avez pas eu de tracts et affiches couleurs . Ils sont là : tract pdf en noir et blanc https://dl.poivron.org/365doswrhpjvrnlllb5p-c7fc6c7ebfoq37v6
Affiche pdf en noir et blanc : https://dl.poivron.org/c4v4podizeu7vutxm7ui-prfpr6rzooxvcsma
Il reste par ailleurs des tracts et affiches couleurs à l'accueil de la Rolandière sur la zad.

Des badges ont été fabriqués pour aider au financement de cette journée ; ils seront disponibles auprès de “vendeurs ambulants” patentés le jour même et au stand de l’ACIPA sur le terrain ou au local de NDL.

- CANTINE ET REPAS LE JOUR MÊME : une flotte de cantines collectives va essayer de faire de son mieux pour répondre aux appétits le jour même. Ceci dit, comme on attend encore une fois beaucoup de monde, on vous demande par précaution de prendre aussi de quoi manger avec vous.

- HÉBERGEMENT / CAMPING : A peu près, la plupart des lieux d'accueils de la zad semblent d'ores et déjà surchargés de demande d'hébergement à ce moment là, donc à moins que vous ayez déjà réservé une place, ne comptez pas là-dessus. Il y aura des possibilités de camping sur prairie le soir même sur des parcelles dédiées à ça. Prévoyez des changes et de quoi avoir chaud. Il est aussi possible et recommandé de chercher des hébergements chez des particuliers par le biais de ce site : www.annonces-ndl.org [1]

- DÉCHÊTS ET AUTONOMIE : Nous allons faire au mieux pour mettre le nombre suffisant de poubelles à disposition mais ne sommes pas sûr d'y arriver. Nous invitons donc chacun.e à venir avec un petit sac poubelle et de quoi éventuellement repartir avec ses déchêts.

- BOTTES ET HUMIDITÉ : Cela faisait un moment que ça n'avait pas été à ce point, la zad risque d'être très humide. Préparez vous en conséquence en terme de chaussures et d'habits. Bottes indispensables !!!

- INFOS DE DERNIÈRE MINUTE : Pensez à regarder les sites https://zad.nadir.org et www.ACIPA-ndl.fr avant de partir.

- HELP !!! ! : On a besoin de beaucoup de coups de main pour l'orga et la préparation. c'est possible de s'inscrire sur : 10fev18ndlzad(at)riseup.net
Laliste des chantiers et des précisions là-dessus sont à la fin de cemail.

LE RESTE DES INFOS PRATIQUES DÉJÀ ENVOYÉES - LE DÉROULÉ, L'APPEL À DÉAMBULATION CARNAVALESQUE, À PLANTATIONS ET À BÉNÉVOLES :
-> DÉROULÉ de la journée et soirée

10h30 Accueil des bus à Notre-Dame-des-Landes, café, tartines, chants, plantations d’arbres, balades.

12h00 Arrivées sur la zad, pique-nique dans le sac (stationnements fléchés à partir des bourgs environnants) et ralliement d’un des deux points de départ des déambulations. (1. Gourbi - 2. Saint-Jean-du-Tertre). Prises de paroles de diverses luttes et recueil des objets symbolisant les autres projets à détruire.

13h00 Déambulations en musique vers Bellevue [2]

15h00 Grand moment de convergence au niveau du hangar de l’avenir et du champ des bâtons

17h00 Fête - Fest-Noz / Concerts / Rave / Spectacles / Cantines Populaires (programme détaillé du fest-noz plus haut dans cet article, les autres à venir sur les sites)

_______________________________

APPEL À ARBRES ET PLANTATIONS POUR LE 10 FEV - ENRACINONS L'AVENIR

"Le 8 octobre 2016, vous aviez pu vous initier au « planter de bâton », le 10 février 2018, venez parfaire « votre planter de Marron » !
Un des symboles forts de cette journée sera la plantation d'arbres pour que le bocage vive longtemps, pour que nos projets croissent et fleurissent durablement.

Quelques conseils pour que ce projet se passe au mieux :
-Les principaux lieux de plantations seront des haies bocagères et des vergers. Les arbres recherchés sont avant tout des arbres d'espèces sauvages des campagnes, et des fruitiers.
- Qu’importe l’essence (éviter d’amener les lauriers palme, buddlejas, cerisiers à grappe, mimosa dangereux pour la nature...) pourvu que vous ayez l’ivresse de voir grandir d’ici quelquesannées votre arbre sur la ZAD !
- En raison de la saison (non propice à la plantation), votre plant sera couvé en pépinière au niveau de bellevue puis planté dans l’année pour développer des haies forestières ou fruitières.
- Nous vous demandons si possible de les étiqueter (espèce, variété,et plus si vous le voulez). Pensez à des étiquettes et des encres qui résistent à la pluie !
- A votre arrivée sur site, déposez votre arbre dans lesbétaillères. Attention vous risquez quand même de marcher un peu avec les arbres : il faut qu'ils soient faciles à porter.

- Pour ceux qui partiront du Gourbi, le Landes’art s’invite
également à la fête du végétal ! Sur le chemin de Suez, dans lacontinuité de la Riottière, nous vous invitons à participer avec l’artiste, Marie-Hélène Richard, à la finalisation d’une œuvre land’art.
Cette œuvre sera pérenne. Vous pourrez venir la voir évoluer dans le temps. Sur ce même circuit , vous pourrez participer à la plantation d'un verger (les arbres seront sur place, à coté de la wardine).

- Ne vous embarrassez pas d’outils, vous devrez déjà vous occuper de votre plant

Si vous ne pouvez amener d'arbre, amenez des graines d'arbres! (en sachet et étiqueté si possible)

Enracinons l'avenir de la zad dans le bocage!

_______________________________

ACCÉDER EN VOITURE

Le bocage est fragile notamment en cette saison : merci de respecter les zones qui seront proposées et ne pas se garer dans les champs ni sur les chemins.

Le stationnement des véhicules sera fléché à partir des bourgs environnants : il sera linéaire le long des voies qui seront mises en sens unique. Pour limiter le nombre de voitures, penser au covoiturage et à la fin de parcours en vélo :) Repérage conseillé de la localisation précise de votre véhicule pour le retour du soir :)

Parking pour les personnes à mobilité réduite à proximité de
Bellevue ( si tout se passe comme prévu : parking au Limimbout avec possibilité de navette jusqu’à Bellevue, lieu d’arrivée des déambulations et lieu de l’après-midi et des concerts.

ACCEDER EN CAR

Les cars sont attendus au bourg de Notre-Dame-des- Landes. Accueil des participants et animations sont prévus en matinée.

COVOITURER / ACCUEILLIR OU SE LOGER

Un site permet de répertorier annonces de demandes et propositions d’hébergement, de covoiturage : www.annonces-ndl.org [1]
Un camping (hivernal ...) sera également prévu sur place.
Pour toute question complémentaire concernant l’hébergement : hebergementnddlzad(at)riseup.net

PARTICIPER

Des bénévoles sont bienvenus, nombreux s’inscrire sur : 10fev18ndlzad(at)riseup.net

_______________________________

GRANDES DEAMBULATIONS CARNAVALESQUES
Depuis la décision du gouvernement, nous pouvons le dire clairement : le 10 février sera un jour d’allégresse, l’occasion de fêter tous ensemble la victoire du mouvement contre le projet d’aéroport et d’enraciner encore un peu plus l’avenir de la zad.

Cette célébration se déroulera trois jours avant le mardi gras, en pleine période de carnaval. S’il est une fête qui permet de narrer la geste des humbles chahutant les puissants, c’est bien celle-ci.
Nous souhaitons donc qu’elle vienne inspirer le ton, le rythme et l’esthétique de la journée. Mais le carnaval dispose d’un autre attrait : fête des passages, il survient quand l’hiver n’a pas encore laissé place au printemps, que les jours peinent à rallonger, qu’une saison vient de se finir sans qu’on ait encore basculé dans la suivante. Autant d’allégories rappelant la fin de cette lutte d’un demi-siècle contre l’aéroport qui laisse place à de nouveaux enjeux et combats, ici et ailleurs. Ne nous y trompons pas, le carnaval ne célèbre pas un changement d’ère, il l’accompagne, voire le suscite. Rite grâce auquel on se projette ensemble dans l’avenir, confiants face à nos incertitudes, il est le premier jour des saisons futures.

Le 10 février, deux cortèges forts de musiques et de chants partiront donc du Gourbi et de Saint-Jean-du-Tertre aux alentour de 13h. Nous vous y convions déguisés autour d’un thème large et équivoque : « Nous sommes bocage ». Revêtez vos plus belles cornes de buis, arborez un superbe pelage de boue ou des plumes de granit… peu importe, nos costumes seront du bois dont on a défendu et sauvé cette terre. Armés de cette exubérance, nous pousserons des chars et des charrettes pleines d’objets. Nous avons besoin de vous pour les remplir. Nous vous proposons d’apporter des représentations de choses qu’il vous tiendrait à cœur de voir disparaître avec l’aéroport. Certaines luttes sœurs envisagent déjà de construire de grosses maquettes en carton symbolisant ici un méga-transformateur aveyronnais, là une poubelle nucléaire meusienne, ou encore un TGV transalpin. Ce sera donc le moment de mettre en avant nos combats communs et la solidarité entre nos luttes. Mais rien n’exige de limiter notre imagination à des infrastructures ou des GPII, et nous sommes sûrs que les idées ne vous manqueront pas pour illustrer ce contre quoi vous luttez.

Les cortèges convergeront jusqu’à la ferme de Bellevue où un énorme caramentran représentant l’aéroport de NotreDame-des-Landes nous attendra. Grâce aux bagagistes du mouvement, nous l’agrémenterons de tous les objets trimballés dans les défilés puis nous laisserons le soin à l’animal totémique le plus célèbre de la zad d’y bouter le feu. Nous n’aurons plus qu’à danser et chanter à nos succès passés et à venir.

En vous espérant nombreux, joyeux et toujours déterminés.

_______________________________

Pour les chantiers de préparation et bénévoles :

Les besoins de coups de main se précisent doucement pour le rassemblement du 10 février.

Nous avons besoin de volontaires :
0) mercredi 31 janvier à partir de 9h30 à Bellevue une vingtaine de bénévoles outillés de pelles râteaux brouettes et ou poubelles sont les bienvenus pour étaler le foin puis le bois déchiquetés .
1) Du lundi 5 février à partir de 9h00 au vendredi 9 fin de journée pour le montage du site de Bellevue: Montage des structures, scènes, barnums, toilettes sèches, fléchages de circulation et stationnement…
2) Le samedi 10 :
-le matin : Accueil des participants (dès 8h00), aide au stationnement, accompagnement des déambulations, sécurité, sérénité sur l’ensemble du parcours en début d'après midi
-l'après midi et soirée à Bellevue pour le « grand moment » du milieu de journée et la fête du soir: accueil, logistique, sécurité et sérénité sur le site (jusque tard…).
3) Dimanche 11 et lundi 12 pour le démontage sur Bellevue.
Mardi 13, pour les plus courageux, nous prévoyons un débriefing.

- POUR LES GENS QUI VIENNENT AVANT LE 10 :
Durant le montage, du 5 au 9, une cantine nous préparera un repas partagé à midi. Pas de prise en charge le soir sauf le vendredi 9 où nous dinerons ensemble… une fois que tout sera prêt pour le lendemain
! Pour l’hébergement dans la semaine avant le 10, un camping sous hangar sera disponible . Il vous faut donc venir avec votre matériel de camping
: tentes, matelas, duvets chauds, frontales, etc." En plus, possibilité de dortoir à Bellevue (sec mais non chauffé) (il faudra faire un petit déménagement vers le hangar du très petit jardin le samedi matin pour laisser le dortoir de Bellevue pour les « artistes » )

Pour celleux qui arrivent du 5 au 9 pour le montage, il faut vous présenter à la régie du site de Bellevue (hangar de l’avenir) et demander J-Pé et Syshak qui coordonneront les différents chantiers.
(il y aura un point tous les matins à 8h30)

-POUR LES COUPS DE MAIN DU 10 :

Pour celleux qui seront volontaires le 10, un point d'accueil central sera présent sur le site de Bellevue pour assurer l’accueil, la logistique sur le site de Bellevue, Pour le stationnement et l’encadrement des déambulations,le lieu des points d’accueil des volontaires vous seront précisés avant votre arrivée.

Merci de nous contacter via l’adresse mail suivante : 10fev18ndlzad(at)riseup.net en précisant dans l’objet Bénévole.
Indiquer vos nom, prénom (ou surnom), mail, n° portable… préciser si vous êtes seul.e ou 2, 4, 10…
Préciser vos dates ou créneaux de disponibilités (les journées peuvent être fractionnées, matinée, a midi..et le 10 (soirée et début de nuit en plus).
Un grand merci pour votre participation à ce rassemblement qui marquera la fin d’une longue lutte et la construction d’un avenir inédit !

L’équipe secrétariat

> Appel du collectif syndical à participer, le 10 février à la manifestation organisée à NDDL

L’avenir de la ZAD, bien commun des luttes, commence tout de suite

Comme vous le savez, le gouvernement a décidé d’abandonner le projet de transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique vers le site de Notre-Dame-des-Landes. Le rapport de forces a payé et fait plier le gouvernement associé à une puissante multinationale du BTP, Vinci. Une victoire significative. Mais l’avenir de cet espace, que nous considérons comme un bien commun des luttes, a toujours besoin de soutiens.

Le 10 février, le Collectif syndical invite toutes et tous les syndicalistes qui veulent exprimer leur solidarité contre toute perspective d’expulsion d’habitant.e.s de la ZAD à se retrouver à 11 h, sur le lieu « Le Gourbi » pour déambuler ensemble jusqu’à Bellevue, où a lieu ce grand rassemblement visant à poser « les prochains jalons de l’avenir de la zad de Notre-Dame-des-Landes ».

Nous vous proposons d’y convier tout.es vos syndiqué.es

Fraternellement,

Le Collectif Syndical contre l’aéroport et son monde

Fait à Nantes le 29 janvier 2018

______________

Collectif syndical contre l’aéroport à NDDL et son monde. Crée en 2016 à la suite du mouvement social contre la loi El Khomry, nous sommes plusieurs syndicats et syndiqué -es portant une voix syndicale contre l’aéroport de NDDL et l’expulsion des habitant-es de la ZAD.

Signataires : Union Départementale Solidaires 44, CNT 44, CGT AGO, Collectif National des Syndicats CGT de Vinci, CGT Travail-Emploi-FP 44, CGT CDC et des syndiqués CGT opposés à l’aéroport.

Pour tout contact : syndicnon@riseup.net

https://zad.nadir.org/spip.php?article5113

> Prise de parole d’occupant.es de la ZAD lors du 10 février

Texte qui a été lu lors du rassemblement du 10 février sur la zad, écrit par des occupant.es de la ZAD.

On s’est dit qu’on pourrait commencer cette prise de parole par saluer l’abandon du projet d’aéroport. C’est une jolie claque qu’on met à l’état, aux multinationales et à leur progéniture, l’Utilité Publique. Une claque comme il en arrive peu, et donc d’autant plus précieuse. Mise par d’innombrables mains, sur des décennies et par tout un panel de luttes de fonds et de formes différentes. Il semble que son bruit résonne partout où l’opposition aux projets inutiles se fait déjà entendre.

On en prend pas vraiment la mesure. Difficile de réaliser que le projet aberrant qui a accouché de cet espace temps hors norme qu’est la Zad n’est plus de ce monde. C’est lui, après tout, qui nous a réuni, nous a poussé à dépasser des clivages et à nous organiser collectivement. Ce n’est pas pour autant lui que nous voulons remercier maintenant, mais vous, les milliers de soutiens à travers le monde, avec une mention spéciale pour les dizaines de résistant-es de la première heure.

Si aujourd’hui nous occupons et habitons ce territoire, c’est à l’appel des habitant-e-s qui, il y a une dizaine d’années, ont demandé du renfort pour faire face aux premiers forages et travaux, pour défendre cette zone que le conseil général et l’état essayaient de vider. Et avec l’occupation des maisons, la construction de cabanes, c’est tout plein de cultures politiques qui débarquent dans ce coin de campagne.

Des "squatteur.euses" qui portent l’autogestion, l’action directe, des modes de vies et des pratiques radicales. Qui, au-delà de la lutte contre l’aéroport, font vivre une critique du système dans lequel des avions volent au-dessus d’un monde qui marche sur la tête.

Et c’est dans ce contexte que toutes et tous, on s’est rencontré-e-s, on a grandi, évolué, entre voisin-e-s et camarades de lutte. On s’est confronté à des incompréhensions, des questions, des conflits, et on a aussi partagé des complicités, des coups de main, des réunions tard le soir et des cafés à 5 du mat’ pour guetter l’arrivée des flics. C’est à partir de tout ça qu’on construit cette lutte, en apprenant les un-es des autres.

Composer dans une telle diversité est étonnant. On se découvre une force collective insoupçonnée. On découvre aussi les limites de nos idéologies politiques, lorsqu’elles se heurtent aux réalités de nos constructions sociales. On a envie de pouvoir continuer à avancer là-dessus, ensemble, parce qu’on est beaucoup à considérer que la théorie ne suffit pas. C’est dans la pratique qu’on trouve concrètement des outils pour changer et faire évoluer nos interactions sociales et politiques. On ne veut pas seulement polir la vitrine d’une lutte qui attire des sympathies jusque sur les plateaux des médias dominants, on met aussi un enjeu fort à incarner le plus concrètement possible nos combats politiques.

Si ce qui se passe ici donne de l’espoir, alors on veut partager cette force et être solidaires avec celles et ceux qui luttent contre le système capitaliste, sa croissance, ses polices, ses frontières, ses armées, ses bulldozers et ses dominations structurelles ; que ces luttes soient dans la plus proche ville ou à des milliers de kilomètres. Mais ces personnes en parleront d’autant mieux elles-mêmes, dans leurs propres prises de paroles.

Malgré cette victoire, on ne se fait pas d’illusion, tout n’est pas gagné. Car si l’état à reculé sur l’aéroport, son emprise ne s’arrête pas aux portes du bocage. Au contraire, maintenant que notre ennemi le plus clair et le plus commun a disparu, le capitalisme vert rêverait bien d’une Zone EcoBio-participative, d’une intégration tranquille mais en règle. Le quota diversité, quoi. Ce futur-là de la Zad nous donne la nausée, et c’est pour éviter ça que nous sommes et resterons en lutte, car c’est le seul moyen de ne pas voir disparaître les valeurs et transformations sociales qu’on a su faire vivre ici.

Rester en lutte, c’est faire appel, chaque jour, à notre imagination, en slalomant entre contraintes et refus de céder. Rester en lutte, pour un territoire, un monde où on puisse s’épanouir, chacun et chacune à son rythme. Pour que tout ce que nous créons, faisons vivre, partageons et transmettons continue d’exister, y compris nos rêves les plus audacieux.

Pour certain-es, l’abandon de l’aéroport marque l’aboutissement de la lutte. Pour d’autres, dont nous sommes, si nous sommes venu.es lutter ici, c’est contre le monde de l’aéroport, et pas seulement ce projet, qui n’en est qu’un symptôme. Cette victoire pour nous n’est qu’une étape, une bataille remportée dans ce long et fastidieux combat contre le pouvoir capitaliste.

Une nouvelle de ces batailles s’est ouverte immédiatement après l’abandon : celle pour l’avenir de la ZAD. Toutes les cartes sont rebattues, et on va pas vous cacher qu’on a parfois du mal à trouver des repères. On traverse pas mal de conflits, certains anciens et d’autres nouveaux. On est pas toujours certain-es de la direction qu’on prend mais on essaye d’y aller tou-tes ensemble. Et on aimerait y aller au rythme de celles et ceux qui trébuchent.

Aujourd’hui, l’occupation comme mode de contestation aux GPII a fait preuve de son efficacité, et c’est notre responsabilité collective de ne pas se dissocier de ces pratiques alors que la solidarité est désormais punie comme un délit.

A nous de soutenir la variété des complicités, des formes de vies hors cadres et des outils d’émancipation qui font notre force, hors des normes et des diktats. Vivre autrement, c’est essayer de faire grandir cet espace de liberté, sortir de nos zones de confort, nous réinventer sans cesse et refuser que nos vies soient aménagées par d’autres. « La ZAD c’est juste une étincelle » disait un panneau sur la route des chicanes. A nous d’en entretenir la flamme, en se préservant des coups de vent, afin de propager ensemble un immense feu de joie.

https://zad.nadir.org/spip.php?article5146

> Communiqué de presse commun post 10 février au nom du mouvement contre l’aéroport

Communiqué de presse commun post 10 février au nom du mouvement contre l’aéroport (Acipa, Adeca, Copain44, Naturalistes en lutte, des habitant-e-s de la zad, Coordination des organisations opposantes au projet)

La fête a été belle ! D’immenses mercis ! La fête a été belle !

Elle a rassemblé à Notre-Dame-des-Landes des dizaines de milliers de personnes (30 à 40 000) venues de toute la France et bien au-delà, pour marquer ensemble la fin de la Déclaration d’Utilité Publique et soutenir l’avenir de la zad, dans des conditions météo... humides. Nous remercions chacun-e , soutien de toutes les initiatives ou arrivé-e pour une première découverte sur le terrain. Merci encore aux très nombreuses personnes bénévoles, d’ici et d’ailleurs, qui ont permis le succès de cette fête. Merci aux comités de soutien, toujours fidèles à nos mobilisations, merci pour l’organisation des cars. La lutte a été riche et depuis longtemps les projets de vie sur la zad intéressent, d’abord par les échanges qu’ils suscitent.

Après la victoire sur la première phase de la lutte (abandon de l’aéroport, expiration de la DUP), le temps est venu de la seconde phase : poursuivre et développer les activités déjà engagées, en créer de nouvelles. Ces diverses expérimentations et constructions, nous voulons les enraciner dès aujourd’hui sans pression administrative ni policière. Toutes les personnes participantes à la fête sont venues réaffirmer le refus de toutes expulsions, l’exigence du gel de la redistribution institutionnelle des terres et le besoin de temps pour construire l’avenir ; elles seront vigilantes jusqu’au 31 mars et après.

Un grand merci aussi pour les arbres et pousses amené-e-s en soutien pour symboliser l’enracinement dans le bocage : nous les planterons dès que la nature le permettra.

D’immenses mercis enfin aux diverses luttes qui sont venues partager notre joie : nous ne les oublions pas. Elles nous ont dit puiser auprès de nous de l’espoir. Nous mènerons ensemble les combats pour bâtir une société qui ne soit pas inféodée au profit, mais basée sur la solidarité !

La zad vivra ! 12 février 2018

https://zad.nadir.org/spip.php?article5156