A PROPOS DU MANIFESTE N°1 POUR UNE REDACTION COLLECTIVE

Mot-clefs: Archives
Lieux:

REPONSE SUCCINCTE A JOHANN LEFEBVRE RELATITIVEMENT 0 LA PROPOSITION DE NOSOTROS INCONTROLADOS EN VUE DE LA REDACTION COLLECTIVE D'UN MANIFESTE ADRESSE A LA MOUVANCE SITUATIONNISTE. SE LIMITER A CITER "LA VERITABLE SCISSION DANS L'I.S" NE CONSTITUE PAS A NOS YEUX UNE CONTRIBUTION SUFFISEMENT PRECISE.
Jeudi 29 Juin 2006
REPONSE A UN "COMMENTATEUR ECLAIRE"





Manifeste pour la tendance situationniste : Glapissements de roquets sans dents écrit le 26/06/06 à 20:34:10 par Johann Lefebvre
Ce commentaire a été validé.
"Les pro-situs n'ont pas vu dans l'I.S. une activité critico-pratique déterminée expliquant ou devançant les luttes sociales d'une époque, mais simplement des idées extrémistes; et pas tant des idées extrémistes que l'idée de l'extrémisme; et en dernière analyse moins l'idée de l'extrémisme que l'image de héros extrémistes rassemblés dans une communauté triomphante. Dans le travail du négatif, les pro-situs redoutent le négatif, et aussi le travail.
[..]
Cependant le pro-situ ne peut envisager critiquement la vie réelle, car toute son attitude a précisément pour but d'échapper illusoirement à son affligeante vie, en cherchant à se la masquer, et surtout en tentant vainement d'égarer les autres à ce propos. Il doit postuler que sa conduite est essentiellement bonne, parce que radicale, ontologiquement révolutionnaire. En regard de cette garantie centrale imaginaire, il tient pour rien mille erreurs circonstancielles ou comiques déficiences. Il ne les reconnaît, au mieux, que par le résultat qu'elles on entraîné à son détriment. Il s'en console et s'en excuse en affirmant qu'il ne commettra plus ces erreurs-là et que, par principe, il ne cesse de s'améliorer. Mais il est aussi démuni devant les erreurs suivantes, c'est-à-dire devant la nécessité pratique de comprendre ce qu'il fait au moment de le faire : évaluer les conditions, savoir ce que l'on veut et ce que l'on choisit, quelles en seront les conséquences possibles, et comment les maîtriser au mieux. Le pro-situ dira qu'il veut tout, parce qu'en réalité, désespérant d'atteindre le moindre but réel, il ne veut rien de plus que faire savoir qu'il veut tout, dans l'espoir que quelqu'un admirera du coup son assurance et sa belle âme. Il lui faut une totalité qui, comme lui, soit sans aucun contenu. Il ignore la dialectique parce que, refusant de voir sa propre vie, il refuse de comprendre le temps. Le temps lui fait peur parce qu'il est fait de sauts qualitatifs, de choix irréversibles, d'occasions qui ne reviendrons jamais. Le pro-situ se déguise le temps en simple espace uniforme qu'il traversera, d'erreur en erreur et d'insuffisance en insuffisance, en s'enrichissant constamment.
[..]
Ces roquets sans dents voudraient bien découvrir comment l'I.S. a pu faire, et même si l'I.S. ne serait pas en quelque chose coupable d'avoir suscité une telle passion.
[..]
Tandis que l'I.S. a toujours su railler impitoyablement les hésitations, les faiblesses et les misères de ses premières tentatives, en montrant à chaque moment les hypothèses, les oppositions et les ruptures qui ont constitué son histoire même - et notamment en mettant sous les yeux du public en 1971 la réédition intégrale de la revue Internationale Situationniste, où se trouve consigné tout ce processus -, c'est au contraire comme un bloc que les pro-situs, absolument divisés entre eux, ont tous constamment prétendu pouvoir admirer l'I.S."

inLa Véritable Scission dans l'Internationale, Circulaire publique de l'Internationale Situationniste
(Guy Debord, avec Gianfranco Sanguinetti, Raoul Vaneigem, René Viénet)
Champ Libre, Paris, 1972.

REPONSE A UN « COMMENTATEUR ECLAIRE »
le 29/06/06 à 10H 06 par SK .pour :
http://nosotros.incontrolados.over-blog.com



Merci pour ces extraits. Mais comme nous le précisons dans l'esquisse pour la rédaction d'un manifeste nous situons notre démarche hors ces clivages qui font d'un grand nombre d'individus ces « gardiens autoproclamés d'une certaine orthoxie » et parmi eux des anti situationnistes même...

Si d'aventure tu tentais de nous confondre avec les calotins d'une de ces chapelles, tu t'es gourré, si tu voyais dans les extraits que tu nous adresses en guise de commentaires une source d'infos que nous connaissons assez bien, viens plutot sur le blog en discuter, bien que cela ne soit pas notre question prioritaire que de tchatcher des pro-situs ( avec ou sans dent)!

Si tu pensais nous mordre avec les tiennes, tu pourrais trouver nos "tiags" bien acérées au détriment de ton museau.

Cette réponse, incluant le commentaire dans son entier constitue en l'occurrence, le cas échéant, un juste et précis retour de compliments.

Sois donc plus précis! S.k

Email Email de contact: nosotros.incontrolados_AT_wanadoo.fr

Commentaire(s)

> > A PROPOS DU MANIFESTE N°1 POUR UNE REDACTION COLLECTIVE

Désolée, j'ai beau lire et relire cette contribution, je ne comprends pas ce qu'elle fait là. Il s'agit d'une réponse à une réponse à sans doute une autre contribution de nosotros..., mais... je ne vois pas ce que cela vient faire sur indy, enfin, particulièrement si c'est pour donner une telle réponse !

_ Bref, je la mets en débat, histoire de voir si quelqu'un-e peut nous aider à la modérer ?