Ile de Nantes : un humanisme à visage urbain ?

Mis a jour : le mardi 23 juillet 2013 à 12:52

Mot-clefs: métropole nantes_nécropole quartiers populaires île-de-nantes
Lieux: Nantes

La ville grandit, se construit... Mais se détruit aussi.
Alors, la mairie de Nantes, rase et prépare le terrain pour son grand projet de ville. L'Ile de Nantes, futur coeur de ville. Un projet gigantesque, dont la réalisation pourrait prendre 15 ans. Présenté comme suit sur le site de Nantes-Métropole : "Le projet de l'Île de Nantes consiste à transformer ce territoire composite en un véritable cœur d'agglomération en développant toutes les fonctions urbaines de centralité : habitats de qualité, développement économique, commerces, transports collectifs, équipements sociaux,culturels et de loisirs..."

Iledenantes-medium

Puis, sur le site ile de nantes, on continue à mieux comprendre l'ambition de ce projet : "Offrant, tout à la fois, un "waterfront" et une position centrale, à l'articulation entre un fleuve remarquable et un estuaire maritime, l'Île de Nantes permet de décliner les arguments que proposent les grandes métropoles internationales pour attirer entrepreneurs, investisseurs et nouveaux habitants."

Alors, il faut commencer à faire place nette, pour qu'avant de passer le pont qui mène sur l'ile, tout soit propre :
- Marmontel bientôt détruit...

Puis il a fallu imploser le Tripode à grands coups de communication médiatique enregistrée, diffusée, vomie par les deux télés locales nantaises. Quant à l'amiante, et les gentEs qui ont bossé dans le batîment, Ouest-France, l'a souligné, ils ont passé des jours heureux dans le batiment. Sauf que...

Alors l'île de Nantes, nouveau terrain de jeu pour les entreprises et les commerces ? La mairie, 5 jours après l'implosion du Tripode, dévoile son projet : Euronantes, pôle tertiaire européen. Avec à terme, de quoi stocker 200 000 m2 de bureaux. Et, selon Nantes-Métropelle : "L'émergence d'un nouveau pôle tertiaire international s'impose pour permettre à Nantes de rester compétitive et d'offrir des services de qualité à ses entreprises."

Alors qui osera remettre en cause ce Grand Projet de Ville ?

- La presse locale papier : non... Ouest-France, par exemple, vient d'implanter son nouveau siège précisément sur l'île de Nantes (la première pierre a d'ailleurs été posée en présence de Jean-Marc Ayrault). Amenant aussi dans ses bagages Vuitton la radio Hit West.
- La presse locale télé : non plus... Télénantes et Nantes 7 ont aussi leurs locaux dans un ancien hangar Alstom, toujours sur l'île de Nantes.
- Les cultureux nantais : peut-être bien que non... Ce grand projet intègre en effet la Fabrique, un pôle culturel ouvert sur les musiques actuelles dans lequel viendra s'intégrer, notamment, l'Olympic, salle de concerts... mais aussi d'autres acteurs locaux de la musique et de la création artisitique.

Les habitantEs alors ? Difficile de savoir comment illEs réagissent (même si ouest-france du 28 octobre 2005 a tout compris d'eux : "Une population plurielle : le sans domicile fixe y croise le col blanc. L'ancien prolo des chantiers navals y côtoie les jeunes graffeurs. Une vraie mosaïque sociale qui fait la richesse du site"), tellement leur voix est noyée au milieu de la Loire, entre la parole municipale (et sa soi-disant démocratie participative)
et la parole des médias locaux amis de la mairie. D'ailleurs, dans son émission Transbordeur, Télénantes a consacré un numéro à l'avenir de l'île de Nantes. De l'émission diffusée le 27 février 2005 (tiens le jour de l'implosion du Tripode ?!?), on pourra retenir cette remarque de l'animatrice à un ancien des chantiers dubigeon venu dire son inquiétude quant à l'oubli du passé ouvrier dans le projet de la mairie : "Mais ! Monsieur ! ça ne vous fais tout de même pas rêver ce projet ?"

Pas trop nan... Mais peut-on encore faire quelque chose ?

Commentaire(s)

> > ILE DE NANTES : UNE VILLE A VISAGE DE(HUMAIN)

il suffisait de faire un tour au salon de l'immobilier et de s'approcher des stands où s'exposaient les projets d'immeubles résidentiels qui vont bientot sortir de terre sur l'ile de nantes pour en effet se faire une idée et des prix et de la clientèle visée: ce ne sera sans doute pas pour l'aide soignante de chu proche ni pour la caissière du centre machin... chicos , branchés, et trés chers... le rêve de métropole atlantique fait sans doute en effet un peu tourné la tête aux équipes en place. Il entraine en effet comme effet induit un emballement des couts fonciers et une flambée immobilière dont témoignent la presence et l'activité sur la place des principaux groupes immobiliers nationaux comme aussi la multiplication sur l'hyper centre tout proche des opérations de defiscalisations appelées loi Malraux et qui sont sans doute l'illustration des mêmes dérives... face à tout ça et à la grogne qui peu à peu émerge, les élus prennent un ton de plus en plus autoritaire. Le socialisme à la nantaise prend un peu l'eau... en tous les cas dossier à suivre

> > ILE DE NANTES : UNE VILLE A VISAGE DE(HUMAIN)

c'est très bien de parler de ce projet qui va changer radicalement le visage de l'île de Nantes.

cependant, deux-trois choses sont fausses.

je reconnais aisément que ce projet île de nantes est résolument tourné vers l'international, l'Europe. la municipalité a des ambitions de grandeur qu'elle affiche clairement depuis une dizaine d'années déjà.

cependant, ce n'est pas un grand projet de ville. c'est le secteur Malakoff-Pré Gauchet qui est concerné par un Grand Projet de Ville. ce projet est d'ailleurs là aussi tout à fait intéressant sur les nouveaux logements construits, sur les surfaces de bureaux construites, sur sa finalité. il rejoint en de nombreux points les objectifs du projet île de Nantes.

la loi SRU ( Solidarité et Renouvellement Urbain) de 1999 a institué le fait que toute opération immobilière doit comporter au moins 20% de logement social. cependant, leur localisation n'est pas précisé mais aujourd'hui, la "mixité sociale" est obligatoire saus s'ils veulent se prendre des amendes très lourdes qui ont pour effet de dissuader les grosses sociétés immobilières. donc, en ce qui concerne le projet île de Nantes, cet objectif est mis en place mais tous les logements en front de Loire seront affectés à des couches aisés tandis que les logments sociaux seront placés derrière comme en ce qui concerne l'îlot à gauche du Palais de Justice quand on le regarde de la Médiathèque. de plus ,la municipalité nantaise oblige les sociétés immoblières a présenté des rpojets avec 20% de logements socials. par ailleurs, 27% des logements nantais sont sociaux. par contre Nantes métropole ne remplit pas cet objectif avec 16% de logement social.

je ne comprends pas ce patrinonialisme envers le tripode ou le passé ouvrier de nantes. je conçois qu'il faille en garder des traces mais si on devait contenter tout le monde il serait impossible de modifier quelconque portion de territoire. moi ce qui me gêne le plus c'est la volonté de n'en faire qu'une île tertiaire et surtout orienté vers les nouvelles technologies et les grands noms des différents domaines. je ne vois pas l'intérêt de conserver le tripode même si cela peut être un symbole d'un type d'architecture. pour ma part l'architecture des 60's ne me fait pas bondir de joie . après chacun ses goûts

voili voilou je n'est pas le temps de finir ce commentaire que je continuerai plus tard....

> > ILE DE NANTES : UNE VILLE A VISAGE DE(HUMAIN)

Il est vrai qu une des ambitions principales de la mairie est d amener un nombre important de compagnies tertiaires sur l ile. Neanmoins, il y a beaucoup de choses interessantes dans ce projet. On pourra toujours critiquer la massue communicationelle de la communaute urbaine servant entre autres a vendre ces nouveaux espaces aux compagnies privees, il n en est pourtant moins vrai que ce projet propose des actions innovantes et originales sur le point de vue de la mixite urbaine. Par exemple, l arrivee de l ecole d architecture a cote du nouveau siege de ouest france qui lui meme se trouve a 2 pas de la maison des syndicats. Rarement nantes a connu une telle variete. Cette ville a grandi en avalant des communes et est ainsi composee de quartiers bien distincts aux classes sociales separees. Meme si nantes est une des villes de france qui possede l un des plus grands taux de logements sociaux, elle reste tout de meme une ville ou le brassage social est limite. Meler centres culturels, attractions touristiques (les machines de l ile), mise en valeur de batiments ouvriers (gare de l etat avec la maison des syndicats, maison des chantiers, halles alsthom, grues sauvegardees, hangars,...) , lieux d etudes avec une offre importante de nouveaux logements et des activites commerciales tout en privilegiant l integration dans le tissu urbain existant. Quand on compare ce projet de grande envergure avec les autres de tailles comparables faits ou en cours de realisation en europe, je crois que l on n a pas trop a se plaindre=

> Euralille (lille,donc) est une grosse verrue immonde ayant pour ambition principale d attirer les consommateurs et de mettre du fric dans les caisses.

> Dublin docklands (dublin, donc) est elle aussi une operation lancee a grands coups de pubs et communication mais qui ne laisse pas de doute elle aussi quant a son ambition: attirer les classes aisees. Comme pour le projet de l ile de nantes, le lieu est un ancien port de grande importance. Cependant, a dublin on a tout pratiquement tout rase les vestiges du passe ouvrier et proletaires.

> Antigone (montpellier) est un quartier bourre d hlm mais ou la mixite urbaine et l offre de services est tres faible. Bon pour les touristes, mais bien moins pour les habitants. D autant plus que l architecture a la disneyland dessinee par boffil veilli tres mal.

> l amenagement du vieux port (marseille) ou toutes les rmistes se font virer sechement sans compensations dignes pour y mettre a la place des nouveaux bobos et y construire des machins au style architectural rabache jusqu a la nausee.

Voila, tout ca pour dire que ce projet, ce n est peut etre pas la panacee attendu par tous mais on passe au moins a cote de ce genre de projet mediocre.

> > ILE DE NANTES : UN HUMANISME A VISAGE URBAIN?

la question posée au travers des propos ci dessus tenus me parait être un peu la suivante: toute les grandes villes et leurs municipalités, et ce quelque soit leur tendance politique, sont engagées dans cette course à la modernité et à l'image qui devient en quelque sorte la condition sine qua non pour attirer les investisseurs et donc appartenir au cercle enviable des citées en développement. Et sur ce plan toutes les grandes villes sont en concurence comme sont aussi entre eux en concurrence les Etats pour attirer et retenir les acteurs économiques dans un contexte éminement ouvert et concurentiel...et dans ce registre Nantes et l'équipe qui la dirige tirent plutot bien leur épingle du jeu: la ville est considéré comme extrémement dynamique et attirante, l'immobilier marche fort, l'emploi est plutot actif et la ville donne une image favorable d'ouverture et de modernité...

Petites questions un peu trouble fête et quitte à jouer les cassandres: que nous apporte chaque jour la lecture attentive de la presse locale, et bien c'est que ça grince un peu à la base, et que comme pour l'économie générale le bénéfice de ce développement semble de plus en plus inégalemement partagé. La vie devient plus difficile pour les couches moyennes pour qui l'accès au logement devient un problème trés préoccupant, les couches populaires s'inquiètent à juste titre d'une politique qui les fragilise et les exclue. Pris dans sa dynamique de communication et de valorisation la ville durcit sa politique et adopte sur de nombreux points un comportement plus cassant et autoritaire et sur ce point l'article de la lettre à lulu sur la concertation à la Nantaise est quand même bien révélateur d'une dérive.

La question est donc la course à la modernité est elle suffisante pour justifier d'un progrès social? on peut aussi s'interroger en voyant l'équipe en place relooker les vieilles stratégies de la bourgeoisie nantaise, de Nantes métropole économique du grand ouest ( Nantes dans la france de l'ouest ) au projet de cité d'affaire sur l'ile de Nantes, quand même imaginé et promu sous la municipalité Chauty, trés décriée à gauche à l'époque et stoppé par Ayrault premier mandat, et aujourd'hui remise en scène certes sur un lieu un peu décallé, avec un habillage plus subtil et plus contemporain...

Mais la modernité de la forme et son inscription dans le plus actuel des tendaces de l'économie ouverte suffit il à différencier un projet politique. Où dit autrement et peut être plus brutalement et plus crument quelle marge d'action reste t'il à ces municipalités, dites de gauche, pour tenir un propos différencié en acte dans la dure course de ceux qui se veulent des gagnants?

C'est aussi à mon sens un des enjeux de ce projet urbain. En quoi est il sous tendu parceque l'on appelle communément un humanisme pour reprendre le titre de l'article...

mais des réponses à venir balayeront sans doute le pessimisme de mon questionnement

> > ILE DE NANTES : UN HUMANISME A VISAGE URBAIN?

le projet de Nantes,c est de nettoyer la ville,il y a donc des flics partout et depuis pas mal de temps deja,puisque j en ai vu un qui commence a svoir faire du roller....si tu veux rentrer par temps de pluie avec un bonnet ou une capuche a la fnac,impossible,c est direct la securité qui veut offrir ton visage aux cameras d un ancien mec d extreme droite,pivault,intronisé par bhl sur la place de paris,donc si tu fais de la chimio,si tu as une quelconque deformation,il te faudra t expliquer devant la foule,mieux vaut eviter les soins a noel,trop de monde pour pouvoir dicuter avec un fan de secu....si tu es controllé ds le tram,les flics sont svt appelés,tu es plaqué au sol selon la forme de ta gueule,ou l image que tu veux,ou peux vehiculer,ils peuvent etre 8 parfois,ici regne le plein emploi,c est la securité de la securité de l emploi,au fait c est la fonction qui crée l homme ou l homme qui crée la fonction ....le projet de Nantes,c est d aider les gens qui sont victimes du bruit,et qui ne peuvent pas se garrer en moins de 10 secondes en plein centre ville le soir a 19h,cat ils n ont pas de mini cooper,donc,si tu es proprietaire ds le dit centre,tu peux demander a ce que ta rue soit barrée,et meme que si tu acceptes de me laisser passer la journée avec mon velo pourri,car tu auars laissé ta petite barriere ouverte comme ta braguette au sortir d un diner,jackpot,sans avoir rien demandé,pas comme ces gueux toujours a reclamé une aide pour ne pas mettre la moitié de son salaire ds un 20 m2,la ville t en payera la moitié,de ta superbe barriere....chanceux vas,mais tu dois bien le meriter,si la vie est pour toi un casino du meme nom sinon ce serait une injustice,et les gens le denonceraient...ca s appelle le dossier des 36 petites rues a la mairie,et a 10000E le truc,sachant qu il y en a 900 rue barrées a Nantes,moi qui ne peut pas avoir d appart,ca commence a me gaver,mais passons,ce qui craint a Nantes,c est qu on passe pour des ploucs ou des attardés,ainsi la rue crebillon selon les responsables du projet dont vous parlez,ne fait plus office de vitrine"du luxe a la nantaise"......heureusement,le reponsable du magasin marithé et francois girbaud qu vient d ouvrir a Nantes,sous le titre ridicule d un petit soldat du journalisme de presse ocean: " enfin,on peut s habiller a nantes chez "m&F.G",heureusement ce monsieur va pallier a une partie de ces graves problemes,car selon ces dires,entre ses delires conceptuels liés a son bo magasin,il compte qd meme rehausser le standing de la ville,rien moins que ca...sauf que j ai deja vu une collection marithé et francois girbaut ds le magasine la redoute,ca devait moins bien aller a l epoque...enfin,la gauche qui gouverne cette ville et qui a expulsé nombres de personnes,pile poil a la date prevue,bravo jean marc,un ayrault si discret comme tu l es,n oublie pas les vrais combats,il semble que ta lutte contre la prostitution a eu qqes succces,tu t attaques maintenant au bars a hoteses....malheureusement c est l immobilier qui va encore une fois en profiter,car le but maintenant clairement affiché n etait pas de delivrer ces hotesses de bars du sort de leur tortionnaire de patron,mais de recuperer ce quartier,via ces echoppes....au fait,personne n a jamais rien trouvé a redire a ces annonces qui paraissaient chaque semaine ds le 44 entre "echanges jeux videos,vends consoles",qu elles se consolent comme elles peuvent,les bails sont a disposition,elles,sont loin d etre "sauvées",elles sont en proces,il y en a une qui a perdu son logement,c etait svt des etudiantes fauchées apparemment,hier des lyceens se sont faits durement frappés par les flics etc etc etc etc etc...qd l axe du bien fait du mal,ca va faire du bien de faire le mal au bien. krank6natra.