Communiqué : autodéfense de classe face à l’État, le patronat et le coronavirus !

Mis a jour : le lundi 16 mars 2020 à 22:56

Mot-clefs: luttes salariales
Lieux:

Macron nous appelle à « l’union sacrée nationale ». Si le Convid-19 à déjà tué des milliers de personne, l’indécence, elle, ne tue pas. L’indécence d’un gouvernement qui a participé comme ses prédécesseurs à la casse de l’hôpital public, aujourd’hui en première ligne face à la crise sanitaire. L’indécence d’un gouvernement qui est resté inflexible face à la grève des travailleur·euses de la santé, en détresse et en sous-effectif. L’indécence d’un gouvernement qui a durci en novembre dernier les conditions d'ouvertures de droit à l’indemnité chômage, alors qu'une foule de travailleur·euses précaires (CDD, intermittents...) vont se retrouver au chômage du fait de la crise.

Aucune « union sacrée » n’est possible avec les profiteurs d’un système, le capitalisme, qui tue des millions d’entre nous dans le monde, tous les ans (accident de travail, maladie professionnelle, manque de soin, pollution de l’air, sous-nutrition, non-accès à l’eau potable, guerre impérialiste ...). Aucune « union sacrée » n’est possible avec une bourgeoisie qui ne nous considère que comme des moyens de produire du profit, une bourgeoisie qui piétine, sans état d’âmes, nos vies et nos santés jours après jours.

Le gouvernement demande au mouvement ouvrier d’être responsable en « suspendant » la mobilisation sociale. L’Union Départementale des syndicats CNT de Haute-Garonne demande au gouvernement de suspendre de toutes ses contre-réformes (assurance chômage, baisse des APL, retraites …). Pour l'instant, un simple « report » de l'application du deuxième volet de l'assurance chômage a été décidé1. C'est plus qu'insuffisant.

Surtout qu’une énième crise capitaliste se dessine. Les capitalistes commencent déjà à pleurer, à se poser en pauvres victimes. L’État va les secourir et nous demander, comme après la crise de 2008, de payer les pots cassés. Face à l’État, au patronat et au coronavirus, l'UD CNT 31 appelle donc à l’auto-organisation et à la vigilance de classe : au diable leur profit ! Ne comptons que sur nos propres forces pour nous protéger et nous faire respecter : riposte collective, grève, arrêt de travail, droit de retrait ... En Italie, face à un gouvernement qui s’est plié aux demandes du patronat de laisser ouverts les usines, les supermarchés, les centres d’appels, les banques, de laisser circuler les trains et les bus : les travailleur·euses se sont mis en grève reconductibles dans des dizaines d'entreprises pour se protéger2. Par ailleurs, la crise actuelle nous rappelle plus que jamais l’importance de notre sécurité sociale (assurance maladie, assurance chômage, retraites...) : défendons là ! Et attention à de potentielles instrumentalisations autoritaires et racistes de la crise par le gouvernement. RESTONS SOLIDAIRES, ALERTES ET EN LUTTE !


L'Union Départementale des syndicats CNT de Haute-Garonne revendique3 :

1. Le retrait de toutes les contre-réformes du gouvernement au nom de l'urgence sociale.

2. Le maintien des salaires ou des indemnités chômage pour tous les travailleurs et toutes les travailleuses.

3. Le respect des mesures de sécurité sur tous les lieux de travail. Si des collègues sont positifs au covid, fermeture immédiate des entreprises et maintien des salaires complets.

4. Le recrutement massif de nouveaux médecins, infirmier.e.s et aides soignant.e.s. dans nos hôpitaux publics.

5. L’amnistie ou mesures alternatives à la détention pour tous les prisonniers, il est impossible de garantir la santé dans les prisons et les centres de rétention administrative.

6. La distribution gratuite, quartier par quartier, de masques, de désinfectants et d’informations sur la prévention.

7. La suspension du paiement des loyers et des crédits, et du paiement de toutes les factures domestiques.

8. L'entière clarté sur les mesures de sécurité et les formes de contagion.

9. Le nettoyage de l’information : augmentons l’information scientifique. Assez des incompétents et des spéculateurs qui créent la panique et l’alarmisme ou sous-estiment l’épidémie

10. Que les aides de tous types ne soient pas réservées aux entreprises : création immédiate d’aides sociales pour soutenir les travailleuses et les travailleurs. Mise en place d’un revenu inconditionnel pour toutes et tous, avec ou sans papiers.

L’Union Départementale des Syndicats CNT de Haute-Garonne.
1. https://www.sudouest.fr/2020/03/16/coronavirus-la-reforme-de-l-assurance-chomage-est-reportee-a-septembre-7332056-5458.php
2. http://www.laboursolidarity.org/Italie-faire-greve-pour-ne-pas
3. Inspiré des revendications élaborées par des camarades de Bagnoli (banlieue de Naples) : https://acta.zone/italie-restonsalamaison-mais-ne-restons-pas-silencieux/