RÉFÉRENDUM - C'EST LE BON MOMENT POUR FAIRE GRÈVE !

Mot-clefs: Archives
Lieux:

 


Untitled Document





RÉFÉRENDUM



C'EST LE BON MOMENT POUR FAIRE GRÈVE !



     S'il
y a des grèves sérieuses avant le référendum, par
peur que les gens aillent voter NON pour se venger de lui, le gouvernement sera
enclin à céder bien plus facilement que d'habitude ! Car
s'il ne cède pas, les gens seront pas contents. Et si les gens sont pas
contents...


     Aux
anarchistes, je dis que moi non plus je ne vote jamais. Mais que, là,
je vais aller voter NON. Car il ne s'agit pas d'une élection, mais d'un
référendum. Il ne s'agit pas d'élire une personne qui trahira
ses promesses électorales. On nous demande pour une fois notre avis.
Au Référendum de Maastricht, confondant élection et référendum,
je n'ai pas été voter et je le regrette. J'aurais bien sûr
voté NON.


     Une
constitution, c'est une super-loi, c'est-à-dire que toutes les lois qui
seront votées en Europe devront obéir à cette super-loi,
à cette constitution. La constitution sera contraignante.


     Si
cette Constitution européenne est acceptée, alors c'est,
mais cela on ne nous le dit pas, que l'Europe aura été constituée
par ce fait même en un État. L'Europe sera ainsi devenue UN pays
à part entière. Et la France, comme chaque autre ancien pays qui
fera partie de l'Europe, ne sera plus un pays, mais seulement une région
en Europe. Comme actuellement la Corse, la Bretagne, l'Occitanie ou le Pays
basque en France. On peut dors et déjà parler d'impérialisme
européen contre chaque pays d'Europe !


     Si
cette Constitution européenne est acceptée, pour changer une loi
en France, ou pour en faire une nouvelle, il faudra l'accord effectif de l'Europe,
c'est-à-dire de l'État européen. Comme la Corse actuelle
qui ne peut rien faire sans l'accord de l'impérialisme français !


     Si
les employé-e-s d'un service public français (ou d'une entreprise
privée) sont mécontent-e-s et veulent faire grève pour
établir un rapport de force afin de convaincre que les salaires doivent
augmenter, que de nouveaux employés doivent être embauchés,
que le temps de travail doit être diminué, etc., alors, un rapport
de force qui aurait été suffisant pour vaincre l'État français
sera très insuffisant pour faire plier l'État européen.
Car ce ne sera plus l'État français qu'il faudra faire céder,
mais bien l'État européen.


     En
effet, si la Constitution européenne est acceptée, l'État
français n'existera plus en tant qu'État. Car même si, au
début, on nous laisse un "État français" croupion
pour faire illusion, il ne sera en réalité qu'une préfecture !


     Pour
des grévistes, il ne faudra plus établir un rapport de force suffisant
pour vaincre un État français qui n'existera plus, mais un rapport
de force bien plus grand, afin de vaincre un État bien plus puissant :
l'État européen !


     Avec
l'Europe, il sera bien plus difficile de gagner une grève car nous aurons
affaire à un État répressif bien plus puissant.


     Pour
qu'une entreprise privée ou un service public localisé en France
gagne une grève, il suffit actuellement de mobiliser la France puisqu'il
suffit de combattre l'État français ; avec l'Europe, il faudra
mobiliser l'Europe entière, puisque c'est contre l'État européen
qu'il faudra se battre.


     Ce
sera très difficile. Non seulement le nombre de personnes à mobiliser
sera infiniment plus grand, mais nous ne pourront pas communiquer directement
avec elles pour deux raisons : l'éloignement géographique,
et les différences de langage ! Ce qui permettra toutes les magouilles
possibles imaginables de la part du pouvoir, des médias, et... des syndicats
(qui prétendent tous être pour nous, alors qu'ils font tous partie
du système que nous combattons, comme Bernard
Thibault
nous l'a encore récemment démontré).


     De
plus, cet État européen sera beaucoup plus éloigné
des citoyens européens que l'État français ne l'est des
citoyens français. L'Europe sera encore bien plus indifférente
au sort de ses citoyens que la France ne l'est actuellement des siens.




Merci pour
votre attention,

Meilleures salutations,

do

http://mai68.org






POST SRIPTUM 1)


     Bien
sûr, pour Maastricht, comme au référendum les concernant
les Danois ont voté NON, le pouvoir a attendu que les sondages indiquent
le bon moment pour les refaire voter, et on a refait voter les Danois ! Pour
protester, ils ont fait des émeutes telles qu'on en avait pas vu depuis
longtemps au Danemark. Mais il leur a fallu aller revoter pour le même
référendum. Car c'est ça la démocratie :
quand on a mal voté, il faut revoter ! Et cette fois, le Oui est passé
parce que celles et ceux qui avaient voté NON la première fois
ont appelé au boycott du deuxième vote sous le prétexte
qu'il n'avait pas lieu d'être.


     Cette
erreur nous ne la commettrons pas. Si le NON l'emporte, nos gouvernant doivent
s'attendre, s'ils nous refont voter, non seulement à des émeutes
et des grèves dignes de mai 68, mais en plus de cela, le jour où
aura lieu le second vote, le NON l'emportera de nouveau puisque les gens ayant
voté NON la première fois ne commettront pas l'erreur Danoise.
Non seulement ils n'appelleront pas au boycott, mais ils appelleront à
voter NON encore plus massivement que la première fois, et inciteront
celles et ceux qui avaient voté OUI à punir leur gouvernement
pour ce genre de magouille (faire revoter) en votant NON cette fois-ci !


POST
SCRIPTUM 2)


     C'est
Le bon moment pour déclencher des grèves.


     Et
de préférence pour faire une bonne vieille grève générale
sauvage totale et illimitée. En effet, plus il y aura de mécontents,
et plus il y aura de NON au référendum sur la Constitution européenne.


     S'il
y a des grèves sérieuses avant le référendum, par
peur que les gens aillent voter NON pour se venger de lui, le gouvernement sera
enclin à céder bien plus facilement que d'habitude ! Car
s'il ne cède pas, les gens seront pas contents. Et si les gens sont pas
contents...


     Faites
circuler cette évidence partout où vous le pourrez et par tous
les moyens.


POST
SCRIPTUM 3)


     À
celles ou ceux qui penseraient que les cheminots, par exemple, sont des "ronds
de cuir" qui font chier tout le monde avec leurs grèves, je conseillerais
de voir ou de revoir quelques films dans le style de "La bataille du rail"
qui montre bien à quel point, pendant l'occupation allemande, la classe
ouvrière française a été héroïque dans
sa résistance à l'ennemi nazi.


     Car
à propos du rappel d'Auschwitz et des "complexes de culpabilité
de la France" pour avoir livré des Juifs, des Tziganes, etc. aux
nazis, il est bon de rappeler que seule la classe dominante a collaboré
en pensant : « Mieux vaut Hitler que le communisme ! ».


     Les
pauvres, eux, ont résisté comme ils ont pu, passivement pour beaucoup
d'entre eux et très activement pour d'autres...


     La
classe dominante devrait avoir des complexes de culpabilité vis-à-vis
des classes pauvres.


POST
SCRIPTUM 4)



Cliquer ici pour
savoir ce qu'est une coordination :

http://mai68.org/textes/coordination.htm


Cliquer ici pour
savoir quelles sont les perspectives :

http://mai68.org/textes/PERSPECT.htm


Cliquer ici pour
voir si les patrons sont indispensables :

http://mai68.org/tracts/patrons/Lespatrons.gif



POST
SCRIPTUM 5)


TRADUIRE
ET FAIRE CIRCULER

CE TEXTE DANS TOUS LES PAYS D'EUROPE !