Livet antifasciste : mobilisation 2018 contre parcoursup'

Mis a jour : le vendredi 11 janvier 2019 à 14:54

Mot-clefs: Répression Resistances / lutte étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement gilets_jaunes
Lieux: Nantes

Alors qu'un premier blocus avait été réussi le vendredi 7 décembre (première semaine de mobilisation lycéenne très intense), les livétien.ne.s ont sus poursuivre, malgré la fatigue, malgré la violence des aîné.e.s, malgré l'administration, malgré la répression, un combat qui ne restera pas anodin. La lutte n'est pas terminé. Macron n'aura toujours pas dit un mot sur l'éducation, à laquelle il se fait un malin plaisir de mettre le feu et s'autorise ensuite de traiter les lycéen.ne.s de pyromanes car ils sont responsables de "feux de poubelles". Il a même précisé qu'il n'y aurait "aucune indulgence". De notre côté nous n'aurons donc pas non plus d'indulgence.

49314259_268617930473646_9091566822049710080_n-medium

49195107_268617967140309_3708752939255332864_n-medium

49178396_268618060473633_250897438083121152_n-medium

49540941_268618363806936_2485467346215370752_n-medium

49762969_268618407140265_148425866362224640_n-medium

49209656_268618467140259_4077516469057880064_n-medium

49175670_268618517140254_3555258955649253376_n-medium

13/12

Alors que le jour le plus attendu de toute l'année arrive : le jour des ACAB. Jeudi 13 décembre, Livet sera marqué par un second blocus qui ne sera qu'une réussite totale ! Une journée de cours banalisée. Plus de 8 lycées bloqués en Loire-Atlantique. La grande journée anti-répression anti-flics qui marque les esprits. Les administrations et le rectorat perdent totalement le contrôle de la situation et c'est une victoire pour toutes et tous. C'est pour finir la journée en beauté qu'une manifestation lycéenne/étudiante aura lieu devant les Beaux-Arts de Nantes en début d'après-midi en direction du rectorat. Quelques centaines de personnes manifestent dans les rues. "Il faut pousser un coup de gueule".

14/12

La victoire est prolongée. Les cours n'auront pas lieues vendredi, les poubelles non confisquées, les cajo du Casino, les grilles de chantiers et les restes de matos suffiront largement pour annuler une matinée de cours entière. La fin de semaine fut une utopie réalisée pour les lycéen.ne.s de Livet. Leurs actions fonctionnent enfin et leurs résultats ne sont pas que satisfaisant. L'administration doit céder et accorde aux lycéen.ne.s la salle de l'auditorium le mercredi prochain pour une assemblée générale concernant le mouvement lycéen. Une assemblée générale qui permettra une meilleure organisation pour le prochain blocus, une semaine plus tard, le 20 décembre.

20/12

Alors que les vacances approchent, et que la mobilisation diminue et se disperse, c'est une troisième semaine de mobilisation lycéenne qui aura tout de même de l'ampleur. Comme d'habitude, le blocus est fixé pour jeudi. Jeudi 20 décembre, c'est la même que jeudi 13. Il manque juste nos ACAB. Ainsi que nos Forces de l'Ordres qui ne se sont toujours pas pointées depuis le blocus du 7, sauf pour faire une interpellation violente. Un gilet jaune est accroché par-dessus l'hypocrite devise française "Liberté Egalité Fraternité", portant en sa couleur le message "Macron Dégage ! Résistance et Sabotage ! Lycéen.ne.s en rage !"

21/12

Il reste une journée de cours et les livétien.ne.s désirent accomplir cette semaine en beauté. Malheureusement, un bon nombre de bloqueurs manqueront à l'appel, par la répression, la fatigue + les nombreux mails envoyés par l'administration incitant les parents à "ne pas laisser leurs enfants partir bloquer les cours" et insistant sur le fait que "la sécurité ne peut pas être assurée". Les quelques derniers bloqueurs présents vendredi matin oseront tout de même poser leur blocus jusqu'à ce que l'administration fasse l'objet de menaces, menaces de renvois, de conseils de disciplines (comme le licenciement d'un travailleur en grève). Cette pratique que l'on redoutait depuis un moment, cette pratique dont on a énormément souffert l'année dernière, celle qui arrive à étouffer tout un mouvement de contestation, c'est celle de L'ATTEINTE AU DROIT DE MANIFESTER. Et c'est inacceptable. L'administration essaye de faire taire les lycéen.ne.s révolté.e.s et ça, nous ne l'accepterons pas.

Rentrée

C'est pourquoi, dès le 7 janvier 2019, les lycéen.ne.s, avec plus de force, plus d'énergie, redémarreront le mouvement et marqueront cette période de lutte. Livet n'a pas terminé d'écrire l'histoire.

Quelques phrases de lycéen.ne.s :

"Les feux de poubelles nous réchauffent. Il fait trop froid."

"Ils nous envoient des grenades. On leurs rend la pareille."

"Ils n'osent pas nous dire qu'on nous interdit d'avoir un avenir."

"On nous dit que lycéen on n'a pas le droit de grève ? On n'a jamais précisé qu'on avait besoin de leur autorisation pour bloquer"

Et une petite phrase de policier pour la route :

"Je gazerais ma fille s'il le faut !"

Rendez-vous en 2019.