Qui est derrière "www.indymedia.be"

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Ce texte a été créée pour donner l'opportunité aux {{ex-membres de www.indymedia.be et les
collectives locaux belges}} de donner leur point de vue à propos d'indymedia en Belgique, et
plus spécialement à propos de la situation à www.inbdymedia.be,
qui est la source de la plupart des problèmes, comme la dislocation en plusieurs collectifs à
cause de l'impossibilité pour nous de participer au site national. Vous devez savoir que la
plupart d'entre-nous en ont marre de se taire depuis des années et sont excédés par les
mensonges réguliers sur la situation réelle de la part de certain membre de
www.indymedia.be. C'est pourquoi nous avons décidé d'écrire ce texte afin d'exposer
PUBLIQUEMENT la réalité et nous espérons que cela ouvrira les yeux au reste du réseau sur
la gravité de la situation en Belgique. Ce sont nos fusées de détresses !!
(Ce texte est régulièrement mis à jour sur:
[http://docs.indymedia.org/view/Local/BelgiumSituationFr->http://docs.indymedia.org/view/Local
/BelgiumSituationFr] et la version finale sera envoyée à global.)
Tout d'abord, qu'est-ce que le PTB/PVDA ?


Il se présente comme étant le "Parti du Travail de Belgique". C'est un parti politique dont les
méthodes sont basées sur des théories Staliniennes et Maoïstes. Le PTB a un programme
politique clair: il prône la dictature du prolétariat en "réduisant au silence ses ennemis de
classe"(1). Nul ne doute, qu'à cause de son sectarisme extrême, les autres tendances de
gauche sont aussi sur la liste noire comme étant à éliminer.

Le PTB s'illustre également par son large support aux différents criminels de guerre et
dictatures dans le monde.

Comment fonctionne le PTB/PVDA et pourquoi est-il si dangereux ?


Le PTB offre à ses nouveaux membres un parcours initiatique par lequel ils recevront une
formation politique orientée. Ces formations ne sont en fait qu'un piètre outil de propagande et
il n'est d'ailleurs pas rare d'y trouver des déformations historiques grotesques comme la
négation de l'existence des goulags ! Et oui, c'est ce que nous appelons le lavage de cerveau.

D'un point de vue financier, le PTB n'a pas à se plaindre, tous ses membre ont l'obligation
d'avoir un salaire d'ouvrier, l'excédant de ce salaire étant directement reversé dans les fonds
du parti. Cela explique pourquoi ce parti a d'énormes moyens à sa disposition mais aussi
pouquoi il n'éprouve aucun mal à court-circuiter les autres organisations en Belgique ; car non
content d'avoir monté un nombre phénoménal d'organisations satellites, le PTB essaye aussi
d'infiltrer les associations et les collectifs d'activistes qui ne sont pas sous leur contrôle.

{{Nous y voici, devons-nous considérer que www.indymedia.be pourrait être une des victimes
"putschée" ?}}

Nous ne savons pas si il existe une réelle ambition de la part de ce parti de contrôler
indymedia en Belgique car ils ont du mal à comprendre l'intérêt d'un média ouvert, ceci dit
peut-être que nous nous trompons.

Ce dont nous sommes par contre sûrs, c'est qu'il y a une volonté farouche de membres clé de
ce parti de contrôler par tous les moyens ce média alternatif, y compris en piétinant les
principes d'indymedia si besoin.

L'envers du décors à www.indymedia.be est bien moins réjouissant que ses promoteurs
s'obstinnent à faire croire. La situation est constamment en dégradation depuis voilà 3 ans et
cela de manière alarmante. Quasi la totalité des membres fondateurs et actifs ont quitté(2), la
plupart sont bien vite remplacés par des membres liés directement ou indirectement au parti.
Cela sans grande surprise depuis que le bâtiment où www.indymedia.be a ses bureaux
appartient lui aussi au PTB. Ainsi maintenant ils forment une écrasante majorité qui n'a plus à
s'inquiéter de son trône.

{{Comment la situation a dégenérée à ce point à et pourquoi nous n'avons rien su faire
contre?}}

L'idée de démarrer un indymedia est née dans les bureaux de "Regard Croisé" (une
association elle-même liée au PTB). Le proposition était alors de lancer un appel pour agrandir
le groupe de départ. Plus d'une trentaine de personnes ont répondu à cet appel et il y avait une
large diversité. A ce moment-là, c'était un "véritable indymedia".

Ensuite voyant le succès grandissant, certains membres, très discrets au départ, ont
commencé à prendre une place de plus en plus imposante. Ces personnes, toutes membres
du PTB, ont formé peu à peu un noyau dur. C'est ce "noyau dur" composé à peine de 5 ou 6
personnes qui a poussé un à un les autres membres à quitter le nid tel que le ferait un coucou
(l'oiseau). En même temps, les décisions par consensus n'étaient plus respectées du tout, la
liberté d'expression était allègrement bafouée et le petit groupe dictait sa loi. C'est pourquoi un
grand nombre de membres, dégoûtés par cette attitude, ont commencé à déserter. Ceux qui
sont restés et qui ont essayé pendant plusieurs mois voir des années de les raisonner, ont eu
même dû se résoudre à quitter à cause des pressions et de la guerre de l'usure(3). Comme le
nombre de membres qui résistaient diminuait, le nombre de membres du PTB quant à lui
augmentait. Ce qui avait pour effet de faire empirer la situation car le noyau dur avait alors un
pouvoir toujours plus grandissant. Il y a d'ailleurs un proverbe qui illustre parfaitement ce
problème : "Quand les dégoûtés partent, il ne reste plus que les dégoûtants".

Aujourd'hui, ce putsch progressif par des membres du PTB peut se vérifier par les faits:

Abus et détournement de l'image d'indymedia


Durant les élections antérieures, ils ont fait une promotion excessive(4) pour leur propre parti
politique où ils étaient eux même candidat. Les membres non-PTB qui critiquaient cette large
promotion ont été tout simplement ignorés(5) ou attaqués verbalement avec beaucoup
d'agressivité, les critiques venant des lecteurs ont quant à elles été massivement cachées(6).

Indymedia représente à leur yeux un excellent outil de propagande pour leur parti ainsi que
pour ses organisations satellites.

Tout aussi consternant, ils ont reçu plus de 12.000 euro des Fonds Pascal Decroos pour
financer le livre de Han Soete sur le média-activisme(7) (certains qui l'ont lu disent qu'il ne
contient en fait qu'une pure propagande pour le PTB), nous nous demandons aussi pourquoi
tous les bénéfices ce argent ne reviendrait pas de droit à indymedia au lieu de remplir les
poches de ses auteurs.

Plus sérieux, ils ont également reçu "au nom d'indymedia" près de 25.000 euro venant de la
fondation Roi Baudouin, une organisation gouvernementale. Comme indymedia n'est pas
supposé être directement financé par des organisations gouvernementales, ils ont inventé le
collectif "media circus"(8) afin de pouvoir recevoir ces fonds. Nous ne savons pas ce qu'il est
advenu de la totalité de cette somme(9), une petite part d'entre elle aurait été utilisée pour
acheter 2 PC portables et une caméra digitale mais qu'en est-il du reste ?

Dernièrement, ils ont dis recevoir entre 1000 et 2500 euro par mois(10), cet argent serait utilisé
pour payer la location du serveur et le bas loyer de leur bureaux. L'histoire ne nous dit pas ce
qu'ils font du surplus cumulé chaque mois. A quoi cet argent sert-il réellement ?

Perte totale de reconnaissance et de crédibilité


Le PTB a pris une telle importance au sein de www.indymedia.be qu'en moins de 3 ans le site
a perdu complètement sa crédibilité aux yeux du public alternatif et activiste. Un grand nombre
d'associations et de collectifs refusent de publier sur www.indymedia.be qu'ils voyent comme
comme une vulgaire marionnette orchestrée par et pour les intérêts du PTB.

Nous savons par le passé en ayant lu les logs du site qu'une grosse partie des articles venant
d'associations en tout genre sont en fait copiés/collés par le noyau dur lui-même, ceci donnant
l'illusion parfaite d'une diversité sur le site et donc qu'il se porte bien. Plusieurs de ces
associations que nous connaissons très bien, confirment n'avoir jamais (souhaiter) publier sur
www.indymedia.be.

Il est important de préciser que pour beaucoup de gens en Belgique: "indymedia = PTB". Cette
image affecte et affectera sans doute aucun doute pour longtemps les collectifs belges locaux,
qui eux, sont réellement indépendant de toute organisation politique. Il n'est même pas rare
que durant une manifestation, des gens nous demandent si nous sommes nous aussi du PTB.
Ce dégoût explique pourquoi pas mal de monde ne veut pas ou plus participer à indymedia en
Belgique.

Aucun respect de la liberté d'expression


Toutes critiques à l'égard du PTB (et ses satellites) sont systématiquement cachés ou même
complètement effacées(11). La liberté d'expression est en général très restreinte car un grand
nombre d'articles et de commentaires sont massivement cachés en fonction de l'humeur des
modérateurs avec des raisons aussi farfelues qu'arbitraires(12).

Nous avons dénombré plus de 16.000 articles/commentaires cachés en moins de 4 ans(13),
ce qui donne une moyenne de 10 cachés par jour.

Concernant la charte éditoriale, c'est simple: elle n'a jamais été vraiment éxistée, excepté un
texte pas très clair et très vague (autorisant ainsi un grand nombre d'abus)(14).Texte qui
d'ailleurs n'a jamais vraiment été appliqué. Dès qu'une personne se met à critiquer leurs
organisations ou même les méthodes internes de www.indymedia.be, cette personne est alors
directement accusée d'être "fasciste"(15), ceci va aussi pour les membres d'autres indymedia.

Dans le passé, ils ont même essayé d'imposer leurs propres règles(16) à indymedia Hollande
en leur demandant de cacher un article qui incriminait une organisation liée au PTB et à
laquelle un administrateur belge est un membre imminant. Indymedia Hollande a bien sûr
refusé la demande, spécialement lorsque celle-ci se fait sous la contraite. Pas besoin de
préciser que le même article sur www.indymedia.be n'est pas resté longtemps, son contenu a
d'abord été effacé puis remplacé(17). Cet article a notamment été la source d'une dispute à
www.indymedia.be à cause d'un désaccord total entre les membres non-PTB qui considéraient
cet article comme acceptable et les membres PTB qui jugeaient avoir l'autorisation de cacher
tout article/comment anonyme (ce qui est bien sûr une excuse mais aussi une pratique
clairement contraire aux principes d'unité qui autorisent les gens à garder leur anonymat si ils
le désirent).

En général, la censure marche ainsi à www.indymedia.be: cela débute par un simple
article/commentaire qui est caché injustement, le visiteur pense d'abord à un problème
technique et le reposte. Ensuite il est supris de voir que son article/commentaire a redisparu,
son premier réflexe est alors de demander "pourquoi l'avoir caché ?". Mais sa question
disparaît elle aussi sans la moindre justification. La personne irritée, redemande une deuxième
fois et le modérateur trouve alors l'excuse de "spam" pour cacher sa contribution. Si le visiteur
demande par mail, il y a alors beaucoup de chance que son mail ne passera jamais. Voici
comment ils font taire les gens qui protestent contre leur méthodes.

Violation de la transparence


Ils ont eu l'idée ingénieuse de retirer de la page d'accueil le lien qui donnait sur le donjon.
Après ils ont stoppé l'envoi automatique de mails pour annoncer qu'une contribution a été
cachée (cela va sans dire que cela a été fait sans aucun accord). Ainsi, il est impossible de
savoir combien d'articles/commentaires sont cachés, pour quelles raisons et par qui. Ils
invoquent un problème technique mais cela est ridicule car cela fait plus d'un an qu'ils auraient
pu le résoudre.

Ils pratiquent aussi la mise à vide complète d'articles/commentaires. Ils ont même justifié cela
très cyniquement en disant: "il n'est pas écrit dans les règles éditoriales que c'est interdit, donc
on peut le faire". Cette telle logique autorise donc un nombre illimité de dérives.

Gestion complètement hiérarchique et mépris des règles consensuelles


Le noyau dur agit de manière méprisante et dictatoriale. Ils n'ont besoin d'aucun accord pour
agir comme bon leur semble et ils se moquent des opinions des autres. Un autre problème est
aussi la discrimination interne, par exemple ils ont refusé de donner un accès sur le site à une
personne sur la simple base qu'elle était trop "anarchiste" à leur goût. Il en a été de même pour
la gestion des mailing listes où ils ont ignoré 2 membres non-PTB qui ont demandé à plusieurs
reprises pour avoir un accès sur celles-ci(18). Plus tard, le mot de passe des membres
non-PTB a été changé ainsi ils n'avaient plus accès à leur compte (pas besoin de dire encore
que cela a été fait sans que personne n'ait été averti ou consulté). Certains se sont également
plaint d'avoir été désinscrits des mailing listes ou d'avoir été réglés à leur insu au mode pour
ne plus recevoir de mail.

Encore un bon exemple, durant une grosse action (Get in shape), nous avions décidé de
mettre en privé la liste de coopération pour les indymedia belges locaux à cause d'informations
personnelles (numéro de téléphones) envoyées par erreur, ainsi nous voulions éviter que la
police puisse les utiliser contre nous. Sautant sur l'occasion, le noyau dur a directement mis
toutes les listes en privé(19) sans même demander ni même essayer de comprendre. C'est
seulement avec l'aide et la pression de membres non-PTB (qui ont quitté) que certaines listes
ont été réaccessible au public(20). Notez qu'aujourd'hui toutes ces listes sont privées excepté
une et que la liste des inscris n'est accessible qu'aux administrateurs (pratique bizarre n'est-ce
pas ?)

Vous devez savoir que toutes les adresses publiques sont aussi sous l'unique contrôle d'une
seule et même personne, ainsi de cette manière ils agissent comme un véritable filtre et il est
techniquement impossible de savoir combien de gens se sont plaints de leur méthodes très
peu communes au sein du réseau. La personne qui les contrôle s'est illustrée aussi pour avoir
abusé de son pouvoir en bloquant les mails venant d'autres indymedia.


Tolérance et diversité inexistante


Depuis qu'ils ont chassé tout le monde, www.indymedia.be est maintenant composé en réalité
que de 3, 4 personnes actives(21) (le noyau dur bien sûr). Il arrive par les temps durs (par une
pure coïncidence) que des membres refassent surface après plusieurs mois d'absence. Mais
dans tous les cas de figure, nous pouvons certifier qu'au moins 90% des gens sont du PTB.
Les autres étant ce que nous appelons des "satellites", c'est-à-dire qu'ils ne disent pas
clairement qu'ils sont du PTB mais qu'ils ont des relations étranges avec celui-ci.

Le dernier meeting de septembre de www.indymedia.be est un des exemples les plus parlants
car nous avons dénombré pas moins de 15 membres venant du PTB, le reste des personnes
présentes sont inconnues mais il y a beaucoup de chance qu'elles soient aussi du parti. Cette
large présence n'est pas sans objectif, dès que www.indymedia.be est en danger, il semble
qu'une partie du PTB se mobilise. La seconde raison est qu'ils se servent des cellules locales
du PTB pour démarrer des indymedia locaux dans les mêmes villes que les indymedia locaux
déjà existants, ainsi ils peuvent les court-circuiter, cela sous l'égide et avec la participation
active de www.indymedia.be qui sert à la fois de référence et de maison mère pour les cellules
locales.

Coopération désastreuse avec les autres intiatives (belges)


A cause de leur sectarisme, une majorité de www.indymedia.be ne souhaite pas collaborer
avec les autres indymedia en Belgique ou ailleurs.

Concernant la relationque ceux-ci entretiennent avec les collectifs locaux belges, elle est
catastrophique. Ils ont essayer de saboter la construction de Imc Wvl en poussant les gens les
uns contre les autrees, ils se sont aussi investis dans une campagne de diffamation contre 2
collectifs locaux récents: ils ont insinuer à plusieurs reprises qu'indymedia Liege avait été mis
en place par le PC (Parti Communiste)(22) et qu'indymedia Ovl avait été lancé sous l'impulsion
d'un parti écologiste émergeant. Ceci illustre parfaitement la paranoïa ambiante et les préjugés
que ceux-ci ont à l'égard des autres indymedia qu'ils voient comme des "adversaires
politiques".

La confiance que ceux-ci ont est à un point tel qu'ils ont utilisé un (ro)bot espion appelé "NR30"
qu'ils ont placé sur les canaux IRC des collectifs locaux. Après plusieurs jours et pas mal de
messages de venant de nous, le robot espion ne répondait toujours pas, c'est seulement
lorsque nous avons découvert que le robot avait la même IP que celle du bureau de
www.indymedia.be que celui-ci a commencé à parler. Ils dépensent aussi leur temps en
insultant ou en faisant du spam sur les sites des collectifs locaux(23) avec des noms anonymes
mais nous pouvons savoir très facilement que c'est eux car ils ont une IP statique à leur
bureaux.

Eloignement des principes d'indymedia et de l'open-publishing


www.indymedia.be est organisé comme une presse corporatiste, dans leur esprit, les acteurs
ne sont pas les visiteurs réguliers mais plutôt l'équipe rédactionnelle qui a le devoir d'informer
les lecteurs. Cette équipe de rédacteurs (composé encore du noyau dur) a son propre meeting
éditorial où ils discutent des futures événements qu'ils veulent couvrir (ou pas) car certains
d'entre eux pensent qu'il y a trop d'attention donnée aux mouvements anti-globalistes(24). Ceci
explique pourquoi parfois ils préfèrent même couvrir les même sujets que les mass-média(25)
à la place d'événements alternatifs.

Vous pouvez aisément vérifier ce que nous disons en allant jeter un oeil su les articles repris
dans la colonne centrale, plus des 3/4 d'entre eux sont écris par l'équipe rédactionelle et non
par les visiteurs réguliers. Donc il n'y a plus aucun reflet entre le contenu réel de la newswire et
le contenu de la colonne du milieu, ce fait n'encourage pas plus les gens à publier leurs
propres informations. Plusieurs lecteurs se sont d'ailleurs plaint en disant que leur
contributions n'avaient jamais l'attention qu'elles méritaient.

--------------------------------

1 Source:
http://www.ptb.be/doc/em47/seminar.htm

2 Membres actifs qui ont quitté:
Arnaud, Turlututu, Duende, Libby, Joeri, Françoise, Yannick, Tuc, Zoom, Guido, Pseudopunk,
Lize, Toon, Brigitte, Frédéric, Maarten, Deidre, Janineke, Olivier, Nicolas, Marie-Ange, etc...

3 Exemples:
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-August/018974.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-October/019306.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-August/018966.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-October/001803.html

4 Propagande pour le PTB durant les élections:
- http://www.indymedia.be/news/2003/04/57330.php
- http://belgium.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=9260
- http://belgium.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=8636
- http://belgium.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=8623
- http://belgium.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=8612
- http://belgium.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=8604
- http://belgium.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=8594
- http://belgium.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=8478
- http://belgium.indymedia.org/archives/display_by_id.php?feature_id=8474
- http://www.indymedia.be/news/2004/05/85245.php
- http://www.indymedia.be/news/2004/06/85976.php
- http://www.indymedia.be/news/2004/06/85712.php

5 Protestation des membres non-PTB:
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-April/000992.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-April/012901.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-April/012877.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-April/013036.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-May/015363.html

6 Critiques massivement cachées:
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=57330
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=57245
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=61807
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=58768
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=60088
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=61776
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=58768
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=61215
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=60530
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=62758
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=57334
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=57301

7 Livre media-activism:
- http://belgium.indymedia.org/archives/archive_by_id.php?id=9199&category_id=3
- http://belgium.indymedia.org/archives/archive_by_id.php?id=9258&category_id=3

8 Média circus:
- http://www.indymedia.be/news/2002/10/35443.php
- http://indymedia.be/circus

9 Donation de 24.750 euro:
- http://www.kbs-frb.be/code/page.cfm?id_page=127&id=1827

Donation de 12.394,68 euro:
- http://www.fondspascaldecroos.com/archief/werkbeurzen/han_soete/index.html

10 Dons réguliers:
"We have +200 people who support us financialy with 5 to 15 Euro a month."
- http://lists.indymedia.org/pipermail/imc-be/2004-September/0914-rc.html

11 Some examples:
- http://www.indymedia.be/news/2004/04/82969.php
- http://www.indymedia.be/news/2004/03/82612.php
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=84292#84297
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=83608#83644
- http://www.indymedia.be/news/hidden.php?id=83429#83451
- http://www.indymedia.be/news/2004/03/81727.php

12 Exemple:

13 Nombre d'articles/commentaires cachés:
34 pages x 500 = 17.000 cachés
- http://belgium.indymedia.org/news/?comments=yes&display=f&limit=500&page=34

14 Leur texte éditorial:
- http://belgium.indymedia.org/process/openpub.php

15 Exemples:
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-May/015222.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/Opheffingban-0002.eml

16 Pressions sur Imc Holland:
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-September/019197.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-September/019219.html

17 Article modifié:
- http://belgium.indymedia.org/news/2003/09/73625.php

18 Demandes ignorées d'accès sur les mailing listes:
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-October/001919.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-edito/2003-October/019464.html

19 Listes mises en privé sans conscensus:
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-October/001873.html

20 Protestations contre la mise en privé des listes:
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-October/001877.html
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-October/001892.html


21 Membres actuellement actifs:
- Han (Resist) - PTB
- Christophe - PTB
- Mara (Maria) - Satellite

Autres:
- Antonio (La Braise) - PTB
- Rosario (La Braise) - PTB
- Jonathan (La Braise) - PTB
- Manolis - PTB
- Redkitten (Chengetheworld) - PTB
- Mehdi (Chengetheworld) - PTB
- Gérard - PTB
- Peter (Intal) - PTB
- Raf - Satellite
- Danny - Satellite

22 Fausses accusations contre Imc Liege et Ovl:
"Daarop wilden zij onmiddellijk een indymedia-luik oprichten en als plaats kozen ze de lokalen
van een aan de PC gelieerde organisatie" = "Immediately, they wanted to set up
Indymedia-Liege (imc.lg) and they chose to settle in the buildings of an organization linked the
PC"
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-September/001580.html
- Fr http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-September/001582.html

23 Perturbations sur les sites locaux:
- http://liege.indymedia.org/news/2004/04/1682_comment.php#1756
- http://liege.indymedia.org/news/2003/11/544_comment.php#581

24 Trop d'anti-globalistes:
"Te veel antiglobalisten" = "Trop d'anti-globalistes"
- http://archives.lists.indymedia.org/imc-belgium-process/2003-October/001855.html

Annex
- L'histoire fabuleuse de l'url www.indymedia.be
- Tiens, en 2001, Mara Van Riet et Han Soete sont allés représenter le PTB ici:
http://www.geocities.com/ilps2000/documents/Guests.htm

Commentaire(s)

> Problème d'identité

Je tiens à préciser que je ne suis ni l'auteur de ce texte, ni la personne qui l'a posté sur indy nantes, et que je ne l'ai même pas modéré. D'ailleurs, si la personne qui a fait pouvait me dire par mail pourquoi elle a publié ce texte en mon nom, ce serait sympathique.

> > Qui est derrière "www.indymedia.be"

Des mesonges des fliques ici????