Intervention militaire sur la ZAD NDDL : suivi des 11/12/13 mai 2018

Mis a jour : le lundi 14 mai 2018 à 14:18

Mot-clefs: Ecologie Répression Resistances aéroport notre-dame-des-landes / squat logement
Lieux: la Notre-Dame-des-Landes paquelais vigneux-de-bretagne ZAD

Publié par le groupe: Groupzad NDDL

Dimanche 13 mai 2018 : J-1 d'une nouvelle rencontre de soit-disant négociation. Y'a un appel à venir soutenir la délégation légaliste ce lundi 14 mai à 13h devant la préfecture de Nantes quand bien même les dés sont complètement pipés, et alors même que les divergeances sont exacerbées par les violences utilisées par l'état (chantage à la montre, pressions militaires et administratives).

  • 17:16 : [texte collectif] : Défendre nos manières d’habiter la ZAD : L’opposition au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes a pris, dès son commencement dans les années 70, la forme d’une lutte habitée. /.../ > https://zad.nadir.org/spip.php?article5801 
  • 16:43 : [témoignage] [photo] : Une belle journée à la #ZAD #NDDL.   Récup, bricolage, jardinage et papotages. La vie quoi! Est-ce que l'État va vraiment lâcher ses chiens ? Débrief #nddlidf demain à l'#ehess, 96 bd Raspail... > https://twitter.com/Tatanedesbois/status/995691021701918720 
  • 16:15: [témoignage] [photo] : Dans la série paye ta trêve dans la ZAD, une cabane "historique" détruite à mains nues par un groupe de gendarmes sans huissier... La Mandragore, en zone trop marécageuse pour les machines... #NDDL > https://twitter.com/Kschka/status/995683859512680453
  • 15:12 : [appel] : "Appel aux syndicalistes à converger sur la ZAD" : Les habitants et habitantes de la ZAD ont à plusieurs reprises manifesté leur solidarité avec les luttes des salarié.es en allant soutenir nos piquets de grève ou encore avec la création d'un « réseau de ravitaillement des luttes » qui apporte des repas devant les entreprises en grèves /.../ > https://zad.nadir.org/spip.php?article5800 
  • 14:43 : [analyse] : LA DIMENSION JUDICIAIRE DE LA RÉPRESSION : Comment veulent-ils nous cuisiner judiciairement ? Cuisson bleue, saigante ? Sauce piquante ? Au poivre ? Quelques éléments de réponse sur l'excellent site ZADResist, avec un résumé du menu au programme dans les prochains jours : " À propos de la Circulaire du 9 avril 2018 « relative au traitement judiciaire des infractions commises en lien avec l'opération d'évacuation de la #ZAD de #NDDL" A lire ! > https://zadresist.antirep.net/article106-LA-DIMENSION-JUDICIAIRE-DE-LA-REPRESSION 
  • 10:10 : [info] "Selon un membre de la DDTM une réunion interministérielle se tiendra mercredi pour définir l'ampleur de la prochaine "opération" sur la ZAD #NDDL ... En attendant y'en a une toujours en cours avec 2 blindés, des dizaines de camions, drones, contrôles, bastons, blessé-e-s etc" > https://twitter.com/Kschka/status/995591994771681280 
  • 09:50 : "[thread] #ZAD : En restant presque un mois à la ZAD, j'ai surtout rencontré des personnes qui se sont installés ici pour défendre cet espace de nature. Des personnes qui ont changé de métier pour travailler la terre, élever des animaux, faire du fromage et ainsi de suite. Presque chaque jour j'ai filmé la nature, car cet espace est juste magique. Je n'ai pas vraiment les mots pour expliquer en trois lignes ce qu'il se passe réellement ici. Car en dehors des raids des gendarmes ils y a une vraie vie qui s'est installée, qui s'est construite à base de travail acharné. Certes, une zone occupée, pour les raisons que l'on connaît tout.e.s, mais une zone protégée contre toute forme de violence envers la nature (et des personnes, bien entendu). D'ailleurs il suffit de rester quelques jours pour comprendre combien d'efforts sont faits pour la propreté des lieux et la sauvegarde de la nature. En dehors de tout considèrent politique, on retrouve ici une micro société autonome ou le partage et la bienveillance sont la règle de base. Et c'est justement cette sois-disant utopie (qui n'a rien d'utopiste, car des vrais gens la vivent), doit continuer à exister car elle nous apprends, nous, citadins encrés dans nos visions "d'état de droit" qu'un monde meilleur peut réellement exister et fonctionner à merveille. Je redoute la date du 15 (et tou.te.s les habitant.e.s la redoutent aussi) car l'état prépare une des plus grandes offensives jamais vues en France, contre ses propres citoyens. Et avec ceci la destruction de toute tentative d'émergence d'un "micro-monde" alternatif écologique et bienveillant .Les barricades existent seulement à cause des destructions avec les chars blindés, des lieux de vie alternatifs (que les médias mainstream adorent appeler des squats) et la réponse considérée violente de la part des défenseurs des barricades est un réel acte de résistance contre la machine à broyer tout espoir d'une vie alternative à cette société capitaliste. C'est une page de l'histoire des luttes pour un monde meilleur qui est en train de s'écrire en ce moment même et cela se finira certainement dans le sang (côté population de la ZAD) si le gouvernement continue dans cette dérive militaire contre ses propres citoyens ... > https://twitter.com/emma_audrey_fr/status/995587051616657408 

20160315_185425_zad_nddl_cc_valk-medium
"#zad #NDDL : nature morte// tant que les voitures compteront plus que la vie..." via ValK : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/27892903096


Samedi 12 mai 2018 : 

  • Reporterre: 15:14: [Tribune] : Zad de Notre-Dame-des-Landes : face aux gendarmes, les conseils d'une militante" : Tribune de Geneviève Coiffard-Grosdoy : https://reporterre.net/14732 
  • Twitter: 12:33 : [témoignage] [photo] "Provocations cette nuit et ce matin sur la #zad #nddl sans raisons aucunes. Les GM ont débarqué blindés en tête en mode terroristes et sans crier gare ont gazé adonf avec force grenades GLI-F4, une violence gratuite ? Non, en fait le vrai visage de la bande à Macron ! Je persiste" - https://twitter.com/ZadStreet/status/995250512713912321 
  • Reporterre: 11:11: [reportage] : "Comment j'ai été blessée sur la Zad" : https://reporterre.net/Comment-j-ai-ete-blessee-sur-la-Zad" > "Le 11 avril, une journaliste de Reporterre, Marie Astier, était blessée par une grenade des gendarmes lors d'un reportage sur la Zad. Trois autres journalistes ont été blessés dans des circonstances similaires. Nous revenons sur ces événements, et sur ce qu'ils disent de l'intervention des forces de l'ordre sur la Zad. Et de l'impérative nécessité que les journalistes puissent témoigner. "
  • Reporterre: 10:01 : [reportage] : "Des semences de Provence à la bibliothèque de la Zad, une même culture vivante" : https://reporterre.net/Des-semences-de-Provence-a-la-bibliotheque-de-la-Zad-une-meme-culture-vivante > "Ayons des graines plein la tête ! c'est le mot d'ordre lancé par notre chroniqueuse pour sauver la bibliothèque de la ZAD menacée de destruction et pour promouvoir les « maisons de semences » comme celle de Jean-Luc Danneyrolles, gardien de « semences paysannes » et passeur de savoirs. Un article de Isabelle Attard, députée écologiste du Calvados. Elle se présente comme « écoanarchiste ». "
  • Fbeurk: 09:19 : [témoignage] [photos] : "Rapellez vous, cette nuit où je me suis réfugiée dans ma voiture au milieu des gaz et tout à l'heure ma voiture au milieu des gaz dans ma dernière vidéo, voilà le résultat en image... Je fais aussi une photo des filtres de mon masque à gaz... Je sais pas exactement ce qu'ils nous balance, mais c'est édifiant, c'est chimique et ça doit non seulement nous mettre nous tous en danger y compris tous les animaux du coin domestiques ou non et polluer de manière gravissime ce magnifique bocage..."  https://www.facebook.com/armelle.borel/posts/10216434745849703 
  • Fbeurk: 03:26 : [témoignage] [vidéo] : encore une intervention militaire : gazage massif au niveau de la Grée / la Saulce : https://www.facebook.com/armelle.borel/videos/10216433241852104 quelques pépites d'habitant.e.s excéd.e.s : "C'est bon rentre chez toi, va mater ta série!" "Mais disperse-toi toi-même, ferme ta gueule, y'a personne !" Les militaires finissent par partir non sans balancer une tonne de lacrymos comme d'habitude. 

 

Vendredi 11 mai 2018 :

Dans l'après-midi de vendredi, puis la soirée et  toute la nuit, il y a eut des interventions militaires lourdes sur la zone. Une habitante de la Pruche en a témoigné sur facebook (à retrouver en bas du fil info). Il y a eut 2 blessés et les gaz ont encore une fois noyé le bocage. Un gaz que certain.e.s habitant.e.s n'avaient jamais senti, qui pique très fort, avec des retombées orangées. Les animaux sont paniqués et les gens ont beau demander les raisons des interventions, les militaires n'expliquent pas, ce qui n'aide pas à calmer les habitant.e.s face à la sensation d'injustice...

"Tous les jours, c'est un défilé de flics en grande tenue mais sans matricule visible, de blindés, de camions qui stationnent moteur allumé. Ils avancent, reculent, filment, photographient, font des lignes, des files indiennes, dans un sens, dans l'autre et repartent. Puis reviennent... intimidation, guerre des nerfs qui dure depuis des semaines. Aujourd'hui, c'était plus chaud... la fin de la trève est prévue pour le 14 mai."

  • 18:16 : [témoignage] [photos] : Une desencerclante à donc explosée entre la planche et mon véhicule, voilà le résultat en image, à savoir qu'une chienne avait été mise en sécurité dans ma voiture, elle va bien, mais elle a du avoir très peur... https://www.facebook.com/armelle.borel/posts/10216429737004485 
  • 15:19 : [vidéo] les blindés arrivent. une chicanne (demi-baricade) de pneus est enflammée pour les ralentir . Les habitant.e.s font circuler les vaches par peur des gaz potentiels. Présence de LDB. Intervention et début de gazage, avant même la fin des sommations :  https://www.facebook.com/armelle.borel/videos/10216428327569250 
  • vendredi matin : comme tous les matins et les soirs un dispositif militaire se met en place : 


Petite pépite [vidéo] du 10 mai 2018 : La cycliste, le char et les militaires
______________________________________________________________________

Derniers appels : 

 

  • Appel à Chantiers Fortifications à la Grée

[fr] https://web.archive.org/web/20180512001847/http://zad.nadir.org/spip.php?article5770
[en] https://web.archive.org/web/20180512001933/http://zad.nadir.org/spip.php?article5771

  • Lâche l’Appel, prend la pioche (12 & 13 mai)  

https://web.archive.org/web/20180511234457/https://nantes.indymedia.org/events/41234

  • Se mobiliser face à une seconde phase d'expulsion de la zad

https://web.archive.org/web/20180512095941/http://zad.nadir.org/spip.php?article5697

  • Rassemblement le 14 mai pour un avenir commun dans le bocage !

https://web.archive.org/web/20180512100226/http://zad.nadir.org/spip.php?article5799

  • Appel Intergalactique

[fr] https://web.archive.org/web/20180511234645/http://zad.nadir.org/spip.php?article5628

[en] https://web.archive.org/web/20180511234753/http://zad.nadir.org/spip.php?article5640

[it] https://web.archive.org/web/20180511234831/http://zad.nadir.org/spip.php?article5662

  • Appel aux artistes à défendre la zad

https://web.archive.org/web/20180512000741/http://zad.nadir.org/spip.php?article5644

  • + Agenda Demosphere : bon à savoir : chaque date propose un onglet co-voiturage ;)

sur nantes : https://44.demosphere.eu/search?search=nantes+zad

sur la zad : https://44.demosphere.eu/?nearLatLng=47.3441713,-1.7211415,7.23

 


VENIR SUR PLACE
Pour rejoindre la zad / Pour accéder à la zone, voir ICI :  https://web.archive.org/web/20180311232938/https://zad.nadir.org/spip.php?article7Toutes les infos co-voiturge sont compilées ICI : https://web.archive.org/web/20180512120426/http://zad.nadir.org/spip.php?article5512 
Pensez à imprimer des cartes pour vous repérer une fois sur place : 

  • Coordonnées GPS :  la Grée > 47°20'37" nord x 01°43"01" ouest  // La Wardine > 47°21"48' nord x 01°44"13' ouest  // Bellevue  > 47°21"00' nord x 01°45"07" ouest  


Dans quel état d’esprit veut-on défendre la ZAD ? Quelques recommandations : à prendre en considération si vous souhaitez venir sur place (repris de l’appel à venir défendre la ZAD de 2016) : https://web.archive.org/web/20180512122134/http://zad.nadir.org/spip.php?article5294 Avant de venir, renseignez-vous au maximum afin de comprendre la situation, et à votre arrivée adressez-vous à l’un des espaces d’accueil, prenez le temps de discuter avec les personnes sur place.

Prenez aussi le temps de lire les informations mises en ligne par l’équipe légale : https://web.archive.org/web/20180129033324/https://zad.nadir.org/spip.php?rubrique56
Rubrique infos pratiques : https://web.archive.org/web/20180129074340/https://zad.nadir.org/spip.php?rubrique39

Contacts Utiles : mail Infos : zad_AT_riseup.net /// Soutiens : soutienzad_AT_riseup.net Urgences ZAD (uniquement pour les signalements sur zone) : 06 43 92 07 01 Legal team : 06 75 30 95 45  /// ZAD Médic : 07 58 05 74 78 /// Radio Klaxon : 07 53 38 06 70Point Infos Nantes 07 58 51 66 53 /// pasdexpulsions_AT_riseup.net

 


liste des besoins / appels à dons (toute autre cagnotte est une arnaque à signaler!)

SOURCES:

Commentaire(s)

> chut !

pendant ce temps le site zad nadir ne donne aucune info...

faut pas faire de vague avant la negoc' de lundi pour leurs fifiches !
CHUT ! FAUT PAS DIRE QU'ILS VONT NEGOCIER PENDANT QUE D'AUTRES SE FONT HARCELER, ARRETER, BLESSER ...

bah merci indymedia pour le suivi
de se qui se passe sur place

j'adore ce que vous faites !

> ça suffit !

Franchement ras-le-bol que toute publication servent à mettre en opposition des outils et manières complémentaires. Et franchement, si j'habitais la zone, je doute que je serai sur un ordinateur à quelques jours d'une nouvelle vague d'expulsion : je serai avec les gens sur le terrain en train de m'organiser. Je ne sais pas si vousvous rendez compte de la masse de boulot qu'il y a sur place ?
Alors oui, merci à indymedia de nous permettre d'utiliser cet outil pour faire ce qu'on peut à distance, d'informer des problèmes aussi, de souligner les risques à suivre telle ou telle stratégie... mais réclamer la possibilité d'être différent.e.s avec des stratégies différentes, peut-être que ça implique aussi de ne pas systématiquement prêter aux autres des volontés cachées sans preuve ?

> C'est pratique la lutte pour faire son beurre

Pendant qu'on se bat, d'autres font leurs fi-fiches... interdit de s'en plaindre, c'est une "stratégie complètementaire... et les lieux de vie détruits, aussi ?

Sans blague ! Bien pratique pour vous notre lutte : nous on est blessés, arrêtés, vous vous accaparez la terre !

> "Complémentaires" ?

De quel complémentarité on parle ? Y'en a qui vont pouvoir s'acheter des terres grâce à des fondations en suisse, d'autres qui sont à la rue sur la ZAD, et les premier.e.s ont pas trop l'air de se rappeler que c'est les maison des second.e.s qui ont été rasées (enfin juste pour faire genre dans les communiqués de presse "des habitant.e.s de la ZAD").

J'ai du mal à voire en quoi tout ça est "complémentaire"...

> Merci indy

Dire en intro que les gendarmes n'expliquent pas les raisons de leurs interventions c'est un peu énorme. C'est simple y a des chicanes sur les routes, ils les virent...

Et si les zadistes communiquent peu c'est parce que la plupart on est occupé à réparer les dégâts, préparer les futures reoccupations, trouver des complices autres que les gens qui sous couvert de combattre la police ne font que les faire rester et pire agressent régulièrement nos soutiens et nos voisin.es si ils sont pas assez radicales à leur goût...

> Le bon vieux discours qui pue

En fait la préfecture et les keufs veulent vraiment pas passer sur la zone évidemment. Elle est plutôt cool et à l'écoute Nicole. Ils ne seraient jamais venu, les keufs, sauf qu'il y a des chicanes, alors ca peut que être de la faute des gens qui les font.

Y'en a un peu marre de ce discours.

Moi j'ai une question : ils sont passés où les ralentisseurs que le mouvement s'était engagé à exiger à la place des chicanes ?

Ça c'est un peu comme l'amnistie pour les personnes qui sont en taule en ce moment, on dirait qu'à être occupé à remplir des fiches pour sauver sa propriété, certaines revendications ont été oubliées.

> Réponse à > Le bon vieux discours qui pue

Vous avez écrit :
"Moi j'ai une question : ils sont passés où les ralentisseurs que le mouvement s'était engagé à exiger à la place des chicanes ?"

Donc pour résumer et fain que tout le monde comprenne bien la complexité du problème.

Une route nationale ou départementale ou un chemin vicinale peut être bloqué par n'importe qui, autant de temps qu'il le souhaite, pour n'importe quelle raison ? !!!

Ensuite, vous tenez le discours de sauver et sauvegarder la ZAD, sa faune et sa flore des dégats du productivisme, du capitalisme que l'on retrouve dans les villes "babylone".
Jusque là je vous suis, je suis d'accord, totalement en accord.
Mais vous souhaitez introduire des moyens et des règles des villes sur la ZAD, sous prétexte que les véhicules roulent trop vite en zone rurale, 90 Km/H, et qu'il faut donc ralentir les circulations.
Donc en fait vous faite devenir la ZAD en une sorte de ville, un centre urbain en zone rurale.
Mais alors que devient la protection de cette zone rurale, de sa faune et de sa flore, si la ZAD devient une zone urbaine ou semi urbaine ?
Puisque vos exigences faciliteront l'installation d'habitants toujours plus nombreux, qui mettront en dangers l'équilibre fragile de l'éco système de la ZAD que vous revendiquez tant !!!

N'est-il pas temps que certains comprennent qu'ils pensent comme des citadins frustrés de la ville en zone rurale ?
Et que leurs exigences mettent en danger la ZAD, sa faune et sa flore !

> limitation de vitesses

Un peu de lecture pour la dernière personne qui a commenté : selon les "normes en vigueur" puisque ça lui importe, la zad devrait à minima être limitée à 70 voire 50km vu sa densité d'habitations actuelle. Et objectivement vu le nombre de vélos, de piétons et d'animaux libres, c'est une "zone de rencontre", ça devrait donc être limité à 30 km/h sans compter les ralentisseurs qui sont demandés depuis longtemps.
Mais bon, pour ça il faudrait connaitre la vie sur la zad, ce qui semble pas être son cas !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vitesse_maximale_autorisée_sur_route_en_France

> Témoignage

Quand une personne âgée te regarde droit dans les yeux, les paupières imbibées de larmes, et te dit : "C'est la guerre, ma petite."
Quand un mineur, à 5h du mat', te regarde droit dans les yeux avec des cernes charbonnées et te dit : "Je pars au front. Peace."
Quand une jeune fille d'une vingtaine d'années vient te remettre en mains propres son journal intime avec son testament écrit en dernière page avant de partir sans se retourner, masque à gaz sur le visage
Quand tu te fais réveiller à 6h, à l'aube, par des explosions, des bruits d'avions de chasse
Quand tu vois l'épuisement au fond des rétines de chaque personne que tu croises
Quand tu regardes le soleil se coucher en sentant une vieille odeur de gaz lacrymogène au milieu des odeurs de soupe et de fumier
...
Alors bienvenue. Tu es à la ZAD.
Guerre moderne à grands coups d'épuisement psychologique, de climat d'oppression et de rondes angoissantes.
.
Certain.e.s d'entre-nous sont prêt.e.s à mourir dès à présent pour la Liberté. Pour qu'on puisse laisser à nos enfants un monde de paix.
Soyez conscient.e.s. Les temps changent.
Et puisque nous sommes un peuple uni, comme une immense famille : alors nous vaincrons.
À GRANDS COUPS D'AMOUR.

> Ambiance ZAD

Et ça se dit "Salut", quand ça s'croise. Au-delà d'un "Bonjour", c'est aussi un "Adieu". C'est un "Salut" fort, un "Salut" de Camarade.
Ça se dit "Camarade", aussi. Plus qu'un frère, avec qui il pourrait y avoir rivalité, plus qu'un ami, avec qui il pourrait y avoir mésentente. "Camarade" par respect, parce qu'on ne læ connait pas, mais qu'on l'estime autant qu'on s'estime nous-même. "Camarade", parce qu'on lui confie notre vie et qu'on est près à sacrifier la nôtre pour la sienne. "Camarade", parce que le genre ne compte plus. Homme, Femme ou Autre, tu es quelqu'un.e, ici, et tu es estimé.e parce que tu es en vie. "Camarade", pour n'pas dire "Soldat". Parce qu'un.e Camarade n'obéira jamais qu'à ellui-même.
Ça reste anonyme. Ça se masque. Pour protéger l'identité, pas seulement la nôtre : c'est bien plus que ça. Ça protège ceux qui nous entourent, ça protège une liberté d'être. Puis ça met tout le monde au même niveau, d'une certaine manière, pour celleux qui auraient du mal avec ça. Masqué.e, la personne mineure, moche, riche, sale, âgée, pauvre, de couleur, handicapée, grosse, maigre, devient/reste une personne. L'ouvrier et le patron prennent le même rang. L'athée et le chrétien ont la même importance. Les genres ne se distinguent plus.
Ça s'arme. Avec des pâquerettes, des chaussettes emplies de fumier, des casseroles et des raquettes de tennis. Ça s'arme comme ça peut, avec les moyens du bord. Simples couvercles d'aluminium pour seul bouclier.
Ça pleure. Intérieurement. On espère tou.te.s se prendre un p'tit coup d'lacrymo, qui nous permettrait enfin d'pleurer face aux autres dignement. De tout lâcher sans "perdre la face", sans montrer la moindre once de "faiblesse".
Ça flippe. Seul.e. Parce qu'on n's'imagine pas en parler. On s'dit qu'c'est pour tout l'monde pareil, qu'on va pas encore aller coller nos angoisses sur l'dos des Camarades, qui ont déjà les leurs... Alors qu'en fait', ça prendrait tellement de sens. De s'asseoir, puis d'en parler. Simplement. P't-être même que ça en aiderait à dormir.
Ça souffre. En groupe, pour une fois. Mais c'est quelque chose qui devient banal, on en parle plus. Les pieds en sang, les hématomes des coups d'flashball, le gaz dans les poumons.. c'est tellement quotidien. C'est tellement tout l'monde qu'on n'se sent pas légitime de s'plaindre.
Puis ça s'oublie. Ça s'perd. Ça s'noie. Sous les vapeurs de clopes. Sous 15 litres de café. Sous des litres et des litres d'alcool. 'Faut bien imbiber. 'Faut bien oublier. Le froid, les plaies.. puis les tabassé.e.s. Les mauvais souvenirs, qui nous reviennent, au coin d'ce feu qui n'réchauffe même plus, (malgré la grandeur de ses flammes). Penser aux Camarades embarqué.e.s puis enfermé.e.s on n'sait trop où, pour avoir simplement défendu la liberté d'vivre en dehors d'un système pourri de l'intérieur, qui voudrait nous faire croire à une légitimité d'oligarchie dictatoriale de merde, pour qui personne n'a voté. .. Alors oui, ça s'noie.
Enfin, ça résiste. Du mieux qu'ça peut. Parce qu'entendre des avions d'chasse, voir passer les drônes, puis les blindés, puis les condés, par centaines, creuser durant des nuits entières, avoir de la boue jusqu'aux genoux du lundi au dimanche -sans même savoir quel jour on est puisqu'ils se ressemblent-, parler de "tranchées", de "champs", de "front" puis d' "grenades", ça impacte. On est sensé.e.s être né.e.s après. Ils sont nombreux à s'être battus pour la paix, bien avant nous. Ils ont fini en 1918, leur première guerre maudite. J'pense que la plupart ne se doutaient certainement pas qu'un siècle après, en 2018, tout recommencerait. L'horreur, les blessés... et la Guerre.
.
Unissons nous, unissons nos forces. Camarades : nous vaincrons.
LIBERTÉ POUR TOU.TE.S !!!

> Réponse à > limitation de vitesses

Vous écrivez :
"selon les "normes en vigueur" puisque ça lui importe, la zad devrait à minima être limitée à 70 voire 50km vu sa densité d'habitations actuelle."

Ha bon ? Vous acceptez d'être recensé-e-s ?
On peut quantifier les personnes, les flues, les activités, ... ?

"Et objectivement vu le nombre de vélos, de piétons et d'animaux libres, c'est une "zone de rencontre", ça devrait donc être limité à 30 km/h sans compter les ralentisseurs qui sont demandés depuis longtemps."

C'est bien ce que je disais précédement, la ZAD est devenue une ville, avec un fonctionnement de ville, des règles de villes, des usages de villes, bientôt des installations de ville, ...

Quid de la protection de la ZAD, de sa faune et de sa flore ?
Maintenant que des citadin-ne-s frustré-e-s de la ville y habitent et imposent leurs propres règles en dénaturant cet espace sauvé du béton, pas pour longtemps à lire vos exigences !

Ça vous arrive d'être sérieux des fois ?