Pour un décroît de clarté sur notre rapport aux journalistes.

Mis a jour : le mercredi 18 octobre 2017 à 15:40

Mot-clefs: Médias aéroport notre-dame-des-landes
Lieux: daz

Adresse sympathique aux journalistes depuis la DAZ de Notre-Drame-des-Glandes

Hello you, messager du vedettariat au quotidien.

Ca y est, tu vas enfin couvrir les tentatives morcelées d’expulsions inutiles de la DAZ de Notre-Drame-des-Glandes. Ton rédac chef te l’a imposé, ou alors tu t’es porté volontaire. Tu es déjà venu pleins de fois, ou alors ce sera tout nouveau pour toi. Dans ce dernier cas, tu te réjouis et tu as bien raison. Ton job c’est d’écrire, enregistrer, filmer pour BFMTV, pour TF1 ou France 3, pour l'Humanité, le Figaro ou Libération, pour Médiapart, Taranis News ou bien Reporterre. Si c’est pour iTélé ou Radio Courtoisie et que tu as l’impression que ça change quelque chose, tu as bien tort. Pour nous c’est la même. Tu n’as pas d’avis sur la question de l'aéroport, ou tu ne te prononces pas, par souci de «neutralité». Ça tombe bien nous non plus, on n’a pas d’avis ou préjugé sur toi, ta rédaction ou ta profession.

Tu as contacté la cellule de presse de la DAZ avant de venir, et on t'a donné quelques consignes à respecter pour te prémunir des anicroches avec les moins drôles. Tu vas les respecter et peut-être essayer de ruser pour décrocher le scoop. Saches que certains ne sont vraiment pas ouverts, à la limite infréquentables. Mais d’autres au contraire te montreront comment ils vivent paisible et en harmonie dans le bocage. Tu as raison de venir les rencontrer.

Nous, on t’attend, et on est hyper smile de te voir par chez nous. Parce qu’on adore les journalistes, surtout lorsqu’ils quittent la DAZ avec des photos et films représentatifs de notre idéal de partage et de vie. Tu comprendras très vite aussi que tu es notre trop rare moyen d’accès légitime à la mise en vitrine de notre mode d’existence. Certains craintifs ou teigneux se tiendront à l’écart pendant que des gens forts hospitaliers d’accueilleront. Peut-être resteras tu au chaud partager un repas ou plus dans une de nos nombreuses éco-constructions. Tu es le bienvenu.

Nous voulons construire une vraie démocratie, un mouvement d’espérance que tu annonceras plus loin, même aux représentants de l’autorité. Tu arriveras du camp de l’ordonné et du propre sur soi. Ne sois pas surpris de croiser quelques rebelles à toute autorité. Ile ne nous représentent pas.

Précisons, pour que tout soit bien clair. Tu te crois « militant » de toutes les libertés parceque tu fais du Jacquie et Michel avec ton CoolPix de poche acheté sur Cdiscount. C’est ton point de vue, il est respectable. Tu galères un peu à monnayer tes piges et prises de vue qui peuvent pourtant servir pour la postérité. C’est normal, tout le monde galère. Malheureusement, nous ne t’aiderons pas énormément, nous ne sommes pas ici pour cela. Nous ne ferons rien de plus avec César : nous protégerons la zone avec nos moyens d’êtres humains motivés. Si tu veux faire état des violences et débordements policiers, fais le en bonne intelligence.

Comme tu es quelqu'un de connecté, tu as lu ce texte avant de venir. Tu as bien compris que nous n’avons pas hâte de te rencontrer pour la couverture médiatique de César sur la DAZ.

 

Commentaire(s)

> modération à priori

Avant que les commentaires déferlent encore je passe l'article en modération à priori.
Puis je le passe en débat le temps qu'on prenne une position collective.

Je prend ce texte pour un doublon de "Adresse aux journalistes depuis la ZAD de Notre-Dame-des-Landes" https://nantes.indymedia.org/articles/35927
Sur le fond c'est la même chose, sans doute moins insultant dans le ton mais tout aussi méprisant envers des camarades de lutte - si si c'est tes camarades la commission presse que tu le veuilles ou non et c'est valable dans le sens inverse.
Y'a d'autres manières de faire ensemble peu importe les différences de point de vue sur l'accueil ou non de journaleux mais j'imagine c'est pas vraiment le but de l'article.