« Haut les boutons de manchette, taïaut sur la ZAD !!! » Message de bienvenue au nouveau sous-préfet

Mis a jour : le vendredi 9 octobre 2015 à 13:07

Mot-clefs: Guerre Exclusion/précarité/chômage Economie Ecologie Médias Répression Resistances contrôle social aéroport notre-dame-des-landes actions directes
Lieux: Nantes Notre-Dame-des-Landes

« Haut les boutons de manchette, taïaut sur la ZAD !!! »
Message de bienvenue au nouveau sous-préfet spécialement catapulté sur le projet d'aéroport.

Cher monsieur de Ripou,
après que Hagelsteen ton pré-prédécesseur ait passé les pantoufles chez « Vinci Pillage »
félicitations, on a appris grâce à la presse, que pour la rentrée Manuel et François t'ont acheté une paire de bottes toutes neuves ! Entre deux portes de toilettes de la pref, tu confiais récemment à Ouest Torche ton impatience à venir sur la zad écrabouiller du campagnol et jouer avec les tractopelles des fils à papa du béton.

Cher_mr_de_ripou__copy_1_-medium
Mr de Ripou

Ici aussi on commençait à s'impatienter de revoir votre troupe d'opérette en tournée dans la région ! « L'Opération César » fut un triomphe populaire ! Nous nous étions tellement amusé.e.s lors de la première saison, il y a 3 ans (déjà), quand le petit manuel avait « la situation sous contrôle », tu pourras le rassurer, son « kyste » se porte à merveille, il s'est beaucoup épanoui, on le bichonne aux petits oignons cultivés avec amour et rage (deux tonnes cette année). D'ailleurs il semble que la métastase se soit propagée un peu partout dans le pays !
Quelle performance Historique ! Jamais le socialisme n'avait été capable de créer spontanément autant de solidarité, de générosité, de fraternité... à son encontre il est vrai ! A part peut être le national socialisme en son temps, qui semble être devenu votre modèle idéologique. On peut au moins reconnaître votre talent à incarner tous les rôles sordides du spectre politique. Bref, nous avons hâte que vous veniez de nouveau matraquer le grand public avec votre bourrage de crâne sous les feux médiatiques et que votre tragi-comédie achève un peu plus la débâcle gouvernementeuse. On a particulièrement apprécié la bande annonce du juge des expropriations le 22 septembre, on attend la suite... Par quel tour de force allez vous de nouveau entourlouper les foules pour qu'elles payent une fois encore vos lubies de tyrans et vos salaires de maîtres du monde?
Par contre franchement on a trouvé le scénario un tantinet faiblard, l'intrigue radote un peu : « Ohlala ! y'a des ultra black plouks terroristes là-bas embusqués dans les bois ! Faudrait pas qu'illes prolifèrent dans nos prés carrés ! On va leur envoyer les légions de toute la nation pour les faire rentrer dans le rang ! Faites gaffe quand même illes sont méchant.e.s mais on les voudrait vivant.e.s, cette fois-ci. On va les coffrer et leur mettre la misère judiciaire ! Et puis on détruit tout sur notre passage et... ah oui! on crée des emplois ahah!!! » ... bon, ça vend pas trop du rêve votre histoire. C'est vrai que l'originalité c'est pas votre fort, quand on voit ce que vous faites de la planète ça donne plus du tout envie de prendre l'avion pour voir partout les mêmes tronches de cochons dans le supermarché occidentalisé...
Nous on proposerait plutôt un final où les limasses prolétaires, les campagnols rebelles, les tritons crêtés et autres anarcho-amphibiens des terres insurgées, bref les potes de toutes les couleurs des ZAD Intergalactiques, déferleraient pour engluuutir votre empire, pour vous renverser et trainer vos respectueuses badernes dans la boue. Et pour l'épisode III, si tant est que vous parveniez à embastiller les foules révoltées, derrière il y a le monde agricole qui va pas se laisser déraciner sans broncher et qu'est prêt à batailler d'arrache pied ! Désolé pour les dommages co-électoro-rectaux, si encore une fois vous tombez le nez dans le lisier, mais tant qu'à faire, nous allons tout donner sur la scène des opérations pour décrocher le César. Si toi et tes macs, vous préférez jouer les seconds couteaux, planqués derrière vos cohortes de cloportes pour ordonner l'assaut, t'inquiète nous on va pas déserter la réalité. Ce qu'on a à perdre ici bas, n'a pas de prix et n'est pas ré-compensable, c'est la joie d'entendre matin et soir, en lieu et place de vos foutaises, le chant des oiseaux, le coassement des grenouilles... qui nous rappellent le monde vivant que vous bousillez quotidiennement pour votre superproduction antédiluvienne.

D'ailleurs en parlant du casting à gros budget : Tu as fière allure Stéfou au garde à vous, derrière ton bureau second empire! Mais à part astiquer ton vieux redressement productif en attendant que l'empereur agite son pouce, on se demande à quoi tu sers? Pour les costumes, peut mieux faire! Ça t'irait tellement bien une petite toge, des sandalettes et un casque de centurion, comme au bon vieux temps des péplums coloniaux. Par contre les dialogues c'est du grand art : Tes « contraintes dérogatoires à la préservation de l'environnement » traduction : les lois on s'en fout, la zone de non droit c'est nous, on défonce tout si on veut. Comme tu as de jolies tournures, pour camoufler le carnage et embobiner le concontribuable, officiellement rançonné pour tout casquer : l'intervention herculéenne, la destruction des maisons, des fermes et du bocage, la construction de votre caprice exorbitant, les amendes de l'Europe pour le massacre des 130 espèces en voie d'extinction et la pollution des cours d'eau, ou encore les subventions à la dérégulation de l'aviation qui bat de l'aile. Heureusement qu'il reste sous nos cieux tumultueux, de preux chevaliers pour déplumer les vautours de la business class ! « Un peu de respect tout de même pour nos racailles de haut vol » s'égosille-t-on dans le poulailler de l'Assemblée ! Soit ! Avant de vous tordre le cou, reconnaissons de grâce, votre rôle dans l'histoire : perché.e.s dans vos tours de verres, au sommet de vos montagnes de magouilles, vous aurez mis le feu aux poudres et entraîné dans votre déchéance la destruction de votre empire désastreux. Allez Stéfou, pas besoin de tant de lyrisme entre nous...si tu t'ennuies en attendant la retraite en rase campagne, t'as qu'à simplement passer nous voir, on te promet pas le grand soir, mais c'est bientôt la saison des châtaignes et on t'offrira quelques cocktails ...

Y'a pas à dire les jours raccourcissent, mais chaque instant butiné sur le dos de votre domination déliquescente est un éternel délice !

PS Prépare tes troupes accros aux lacrymos... ici loin des aéroports, des boulevards périphériques et de leur vie de cafard, l'air est pur et ça sent la liberté...
PS2 Et si toi aussi t'en as marre de servir les irresponsables de cette catastrophe pas vraiment naturelle, vient jouer aux Climate Games à la COP21, ça te changera des jeux de guerre du capitalisme kaki...
PS3 Sinon excuse-nous pour tes emplois forcés, mais on a pas que ça à foutre, on a nos jardins à cultiver et on préfère s'auto-organiser dans la vie, plutôt que de finir comme toi aux ordres de psychopathes pyromanes.

Salutations à Néron
Alain de Ragondin

Pièces jointes

Report Mr de Ripou PDF