De la ZAD aux Communaux ? Quelques pistes à explorer pour aller plus loin...

Mis a jour : le lundi 4 août 2014 à 14:24

Mot-clefs: aéroport notre-dame-des-landes libérations nationales analyse
Lieux:

1/ Beaucoup de questions se posent actuellement sur le devenir des terres de Notre-Dame-des-Landes une fois le projet d'aéroport abandonné. Des pistes sont explorées par plusieurs composantes du mouvement, mais en réduisant trop souvent la question foncière à celle du statut juridique futur de ces terres, la question des usages à un enjeu de propriété. D'un autre côté, sur la ZAD, intronisée « zone de non droit » de l'aveu même du pouvoir, beaucoup de conflits d'usage se déploient. Qu'il s'agisse de l'usage des prairies et des champs ou de celui des routes et des chemins, de la chasse ou des pratiques agricoles, ces conflits sont multiples.

Le devenir de ces terres dépend entièrement de notre capacité à y vivre en commun aujourd'hui. Ces deux problématiques sont indissociables. Si nous ne parvenons pas, ici et maintenant, à concilier les différentes pratiques et la multiplicité des usages qui co-habitent sur les terres de la ZAD, alors il nous sera difficile de nous projeter ensemble dans un avenir sans aéroport.

2/ A l'heure où les décideurs pataugent, où le projet est comme gelé dans une sorte de moratoire qui ne dit pas son nom, nous disposons d'une fenêtre de quelques années pour rendre envisageable et surtout désirable l'hypothèse d'une Commune à Notre-Dame-des-Landes. Demain, quand les cumulards et autres gros propriétaires voudront se partager le gâteau du foncier ou quand l'État établira de nouveaux plans pour ce bocage, ce n'est que par une volonté commune qu'ici se vive autre chose que nous pourrons leur résister.

Pour l'instant, nous avons en partage le refus d'un aéroport. Si nous en restons là, nous sommes condamnés à disparaître en tant que mouvement au moment de l'abandon du projet contre lequel nous nous organisons. C'est en faisant naître parmi nous un horizon commun vers lequel cheminer que nous serons capables d'empêcher la reconquête de ce territoire par la métropole. Au moment où ce bocage n'a jamais été aussi ingouvernable, nous refusons de croire que pendant les semis collectifs ou sur les barricades, pendant les chantiers de construction ou dans les rues de Nantes, il était simplement question d'un aéroport.

3 / Comment faire pour résoudre les conflits d'usages entre habitants sans avoir besoin de la police ou de la justice ?

Comment faire pour habiter ce bocage et y construire des formes d'organisation collectives sans avoir besoin de la chambre d'agriculture ou de la CDOA (Commission Départementale d'Orientation Agricole), ni d'experts ou d'aménageurs, pour décider des usages présents et futurs de ces terres ?

Comment faire pour que les personnes qui vivent, habitent et cultivent la ZAD, mais aussi toutes celles qui participent du mouvement de lutte, puissent ensemble déterminer ce qu'elles veulent pour ce territoire, et ensemble construire ce que sera ce bocage demain une fois que nous aurons fait échouer le projet d'aéroport ?

Lire le reste des 14 points sur le pdf à télécharger...

Pièces jointes

Report De la zad aux communaux (.pdf)

Commentaire(s)

> Sources ? ?

On retrouve cet article sur zad-nadir à ce lien
https://zad.nadir.org/spip.php?article2586

Quelles sont vos sources ?

> source

que veux-tu savoir sur la source ?

surement que la personne qui a posté l'article ici l'a recopié effectivement à partir de zad.nadir.org en omettant de mettre le lien: https://zad.nadir.org/spip.php?article2586

si tu veux savoir comment le pdf est arrivé sur internet, il semble qu'il soit arrivé via cet article "Quelles perspectives à l’éventuel abandon des "projets inutiles" à Roybon et à Notre Dame des Landes ?" http://grenoble.indymedia.org/2014-07-26-Quelles-perspectives-a-l-eventuel,40629