Ni matraque, ni quenelle. De quoi Dieudonné est­-il le nom ?

Mis a jour : le mercredi 29 janvier 2014 à 14:25

Mot-clefs: Resistances fascisme offensive culturelle
Lieux: Nantes

Durant les derniers jours d'une bien triste année 2013, l'armée israélienne bombarde la bande de Gaza, faisant plusieurs victimes dont une fillette, dans l'indifférence générale. C'est précisément au même moment qu'éclate en France une véritable hystérie politico-médiatique autour de l'humoriste Dieudonné et de sa quenelle, alors que ce dernier compte commencer sa tournée de spectacles par Nantes.

Si nous intervenons dans le brouhaha actuel, c'est pour déconstruire le phénomène actuel (somme toute assez pathétique) et clarifier la situation dans un climat de perte de repères et de confusion généralisées.
Nous sommes cependant conscient-e-s que beaucoup d'analyses ont déjà été faites, trop d'encre a déjà coulé à propos de Dieudonné et sa quenelle.

1-medium
1

2-medium
2

3-medium
3

« Vous ne connaissez pas Dieudonné »

D'abord militant de gauche, humoriste engagé dans la lutte contre Le Pen, il a progressivement dérivé dans les années 2000 vers l'extrême droite suite à un sketch se moquant des colons israéliens.
S'estimant persécuté il se lie d'amitié avec Jean Marie Le Pen et se rapproche de l'extrême droite radicale notamment de l'ancien leader des fascistes du Groupe Union Défense (F. Chatillon) avec qui il voyage dans les dictatures du proche Orient pour soutenir les régimes Iranien, Libyen, Syrien. Il s'entoure aussi d'Alain Bonnet de Soral, rejeton mondain d'une famille bourgeoise, passé par le Parti Communiste avant de travailler pour le Front National, ou même du vieux routard du négationnisme Faurisson.

Le parcours de Dieudonné n'est pas exceptionnel : rappelons-nous l'anarchiste Rassinier qui avait évolué vers le négationnisme dans les années 1970, ou le dessinateur Konk qui était passé du quotidien Le Monde au journal d'extrême droite Minute dans les années 1980.

«D'accord, mais Dieudonné fait de l'humour, pas de la politique »

Ce qui est exceptionnel, c'est qu'en plus de dix ans de militantisme aux côtés de l'extrême droite radicale, Dieudonné soit parvenu à maintenir une ambiguïté sur ses positions, en jouant sur la nuance entre humour et politique, et accentuant sa popularité par un cercle vicieux : « Si je suis exclu c'est que j'ai raison, etc... »

Alors, humour ou politique ? C'est un faux débat, l'humour peut être une arme politique servant à faire passer des messages au même titre que la musique, le théâtre ou même le dessin : c'est un outil -parfois même plus efficace que les autres-, et Dieudonné l'a bien compris.

En tant que fondateur d'un parti politique en 2009 (le Parti Anti- Sioniste) et attaché de presse de divers régimes totalitaires, même Dieudonné ne se risquerait plus à prétendre qu'il ne se mêle pas de politique.

« La quenelle c'est drôle, et puis c'est juste un bras d'honneur »

D'un point de vue strict, cette gestuelle gracieuse est un mime de la pratique sexuelle du fist fucking, il s'agit donc d'un bras d'honneur et non d'« un salut nazi inversé » comme on a pu l'entendre ici et là dans les médias.

Un brasd'honneur adressé à qui ? Au « système » mais pas uniquement, le geste s'est répandu dans de larges franges de la population, notamment par le biais de sportifs célèbres ou de chanteurs, sans forcément avoir d'autre sens qu'un sens récréatif, frondeur ou moqueur.

Avec sa quenelle, Dieudonné a ainsi réussi un coup marketing de génie : réunir des flics cagoulés, des
militaires fachos, des footballeurs millionnaires, et de nombreux anonymes notamment issus des quartiers
et de l'immigration derrière un même geste à la signification floue.
Qu'est-ce qui réunit ces gens ?

Quels sont leur intérêts communs ? Aucun.

Ceux qui se proclament anti-système aujourd'hui sont donc les garants de l'ordre social en uniforme, ou encore l'armée qui veille à la sauvegarde des intérêts de la Françafrique ?

On a vu apparaître dernièrement sur le net de nombreuses quenelles devant des synagogues, des écoles juives et même un mémorial de la Shoah, à Nantes des militants d'extrême droite -issus de bonnes familles de la bourgeoisie traditionaliste locale- posent en reproduisant la quenelle : un signe quel qu'il soit prend la signification que lui donnent ceux qui le propagent.

Ici, c'est évidemment un sens antisémite. La quenelle n'est pas 'neutre'. Le salut romain était 'apolitique'
jusqu'à ce que Mussolini ne le réactualise au 20ème siècle, le transformant en salut fasciste : son sens a
évolué avec l'usage qui en a été fait. Il en est de même pour la quenelle.

Il ne s'agit pas d'accuser tous ceux qui ont pratiqué le geste d'être des antisémites ou des nazis.
Seulement la quenelle est devenue au mieux un geste ambigu, au pire un signe ouvertement antisémite.

« Vous êtes des flics de la pensée. Moi il me fait rire »

Comme après l'assassinat de Clément Méric qui avait conduit à une dissolution -médiatique et inutile- de groupuscules fascistes, l'État français souhaite l'interdiction des spectacles de Dieudonné.

Ce choix est doublement contre-productif : en plus d'être juridiquement difficile, la mise en scène de « l'affaire » met un coup de projecteur considérable sur l'humoriste juste avant sa tournée. Jusqu'alors connue et suivie par un (large) cercle d'initié-e-s, la carrière de Dieudonné -et de son entourage- vient de faire un bond inattendu grâce au ministre de l'Intérieur. Dieudonné et ses supporters vont encore une fois pouvoir se poser en martyrs, en rebelles.

La transformation des excentricités antisémites de 'l'humoriste' en véritable « affaire d'État » ne profite pas à la cause anticolonialiste, ni aux gazaouis bombardés par l'armée Israélienne mais uniquement au pouvoir en place, à Manuel Valls, le premier flic de France qui se déguise ainsi en « rempart contre le racisme » et à Dieudonné lui-même, qui ne s'attendait sans doute pas à une telle publicité.

Il n'y a plus un jour sans que les médias ne relaient les dernières frasques de Dieudonné et de ses soutiens.
Encore une fois, des gesticulations réactionnaires hyper-médiatisées viennent occulter totalement les luttes sociales et les vrais problèmes politiques. Alors que la répression des luttes et les violences policières dans les quartiers ne sont presque jamais relayées dans les médias, un battage médiatique hallucinant accompagne cette affaire.

Dieudonné ne sert qu'à détourner l'attention de la guerre sociale en cours : violences policières, casse sociale, poussée de racisme, problèmes de fric et d'emplois précaires...

Derrière la quenelle, la matraque

Dieudonné ne représente qu'une petite partie de l'offensive réactionnaire en cours : les manifestations homophobes, le renouveau militant de l'extrême droite radicale, l'islamophobie, les politiques racistes et anti-sociales contribuent aussi au repli identitaire, à la destruction des solidarités et des luttes. Les idées réactionnaires sont en train de remporter la bataille culturelle.

Alors que les néo-conservateurs cathodiques à la Zemmour "décomplexent" la parole raciste et homophobe de la bourgeoisie de droite traditionnelle, Dieudonné, lui, travaille à amener vers l'antisémitisme et le fascisme des franges de la population jusqu'ici imperméables aux idées d'extrême droite. Un marché que le rebelle de salon Alain Soral n'aurait jamais pu conquérir sans son ami comique.

Et pendant que les médias font mine de découvrir, horrifiés, les quenelles, on oublie que c'est bien le Parti Socialiste au pouvoir qui rase des camps Roms, qui rafle et expulse des dizaines de milliers de « sans papiers », qui envoie sa police tirer sur des manifestant-e-s, qui soutient la politique israélienne, qui saccage l'environnement.

Contre le colonialisme et l'antisémitisme : solidarité entre les peuples

Dans cette polémique, on n'entend que la parole des pro-Dieudonné d'un côté, des pro-israéliens et du pouvoir de l'autre : la quenelle étouffe la voix des véritables opposants à la politique de l'État d'Israël et au sionisme. Ces deux parties se nourrissent, se répondent : d'un côté Dieudonné soutenu par des antisémites, des frontistes, de l'autre des sionistes comme Arno Klarsfeld, réserviste dans l'armée israélienne et accompagnateur de la politique d'expulsion sous Sarkozy.

Finalement, ce sont deux courants de la droite extrême qui se font face. Dieudonné et ses amis sont
des outils extraordinaires pour légitimer le sionisme et faire taire les vrais anticolonialistes.

Pendant que l'on braque les projecteurs sur Dieudonné, personne ne parle de ceux qui résistent au colonialisme en France et dans le monde, des associations de défense de la Palestine aux Anarchistes contre le mur (un groupe de militant-e-s israélien-ne-s luttant contre l'apartheid) en passant par l'Union Juive Française pour la Paix (des juifs progressistes qui s'opposent au sionisme). Omer Goldman, une jeune femme de 19 ans a été emprisonnée en Israël pour avoir refusé de prendre part aux violences de l'armée d'occupation, un groupe d'israélien-ne-s dénonce actuellement les exactions de Tsahal en Palestine...

Les victimes de la Shoah dont se moque Dieudonné étaient bien souvent des juifs Polonais ou Russes du mouvement socialiste du Bund opposés au sionisme. Ce sont ces même victimes qui sont salies par Dieudonné, et non la politique israélienne.

Des militant-e-s qui combattent le sionisme et qui subissent la répression du système, il y en a. Parmi eux : Georges Ibrahim Abdallah encore incarcéré, Rachel Corrie, écrasée par un bulldozer de l'armée israélienne en 2003. Ne vous trompez pas, les résistants ne remplissent pas les Zéniths, ils croupissent en prison.

Il n'y a plus rien d'amusant dans le cynisme d'un Dieudonné dévoré par ses obsessions. Il n'y a rien d'anti-système à faire la même quenelle qu'un flic, un militaire ou un millionnaire. Les sketchs de Dieudonné ne sont qu'un moyen de propagande malsaine comme un autre.

L'antisémitisme comme les autres formes de racisme se nourrit d'ignorance, de désespoir social, d'absence d'alternative.

A nous tou-te-s de reprendre l'offensive créative, de mener le combat culturel pour l'émancipation, la liberté, l'égalité.

Pièces jointes

Report "Ni quenelle, ni matraque" PDF

Email Email de contact: actionantifascistenantes_AT_riseup.net

Commentaire(s)

> 99,9% correct

Un peu de bon sens ça fait du bien !

Je douterai juste de l'affirmation "soutenir les régimes Iranien, Libyen, Syrien" - ces régimes n'en ont ou n'en avait pas trop besoin. On peut pas vraiment dire que Dieudonné soit un quelconque soutien.

Mais il est parfaitement juste de dire que le pouvoir et Dieudonné ne sont que deux faces d'une même médaille pourrie. La vraie contestation est ailleurs.

Il est juste dommage de voir un tel ras-le-bol s'exprimer aussi vainement.

> 99,9 % aussi

Je suis quasiment, totalement en accord avec cette analyse et ces résumés. Cependant j'ai quand même beaucoup de mal avec "Les victimes de la Shoah [...] étaient bien souvent des Juifs Polonais ou Russes du mouvement socialiste du Bund opposé au sionisme". Ça fait un peu réécriture ou du moins interprétation de l'Histoire. Les nazis n'ont pas fait de détail durant les déportations ou les exterminations, tout juif, qu'il soit socialiste, communiste, sioniste ou apolitique, terminait dans un ghetto ou un camp (en tout cas près de 66% des Juifs d'Europe) et sur les 6 millions de victimes, ça m'étonnerait fort qu'une grande partie ("bien souvent") soit anti-sioniste, d'autant que le sionisme des années 30 prône un retour aux terres de Palestine et la fondation d'un état d'Israël. Et puis il faut dire qu'à priori les juifs croyant aux prophéties messianiques sont quasiment par définition sioniste puisque pour eux l'avènement des temps messianiques ne pourra se faire que lorsque le peuple juif retournera en Israël et sera indépendant.

> A propos du Bund

Oui, visiblement cette phrase n'est pas assez claire.

Ce que le texte voulait dire c'est que le mouvement socialiste et antisioniste juif d'Europe de l'Est a été décimé par la Shoah, et non que ses militant-e-s représentaient la majorité des millions de victimes.

Merci pour la précision.

> images

Bonjour,
Camarades d'indymedia, pourriez vous remettre dans l'ordre les 3 images s'il vous plait (et supprimer ce commentaire ensuite)?

Merci d'avance

> Re: images

Camarades antifascistes, voilà qui a été rétabli.

Cela dit si vous vous créer un compte, vous serez en mesure de modifier l'ordre des images par vous même, en éditant votre article. Cela nous soulagerait d'un peu de travail, et serait en cohérence totale avec les principes d'autogestion d'Indymedia.

> Pas fondateur du parti anti-sioniste

Dieudonné n'a pas fondé la PAS (Parti Anti-Sioniste) mais a été "présenté" par ce parti sur ses listes électorales.

Merci pour ce texte.

> 99,9 % correct aussi; d'accord avec Bellamy

Bonne analyse selon mon point de vue. Et complètement d'accord avec Bellamy : petite fille de déporté, je confirme que les nazis n'ont pas fait dans la dentelle : toutes les races étaient bienvenues dans les camps... Et dans le village de mon mari tous les hommes sont partis... ils n'étaient ni juifs ni polonais. La mémoire est sélective et c'est bien dommage. Les français aussi ont payé un lourd tribut.
Par ailleurs, il est affligeant de constater que les institutions ne représentent plus le peuple et que les élites gouvernantes dictent au peuple comment penser... Le résultat de cette politique anti-démocratique : un rejet du système et une porte ouverte aux dieudonné et autres troublions opportunistes.

> Dieudonné :faux ami, vrai ennemi

Dieudonné : faux ami, vrai ennemi !

Publié le 28 Mai 2013

Déclaration du collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup 31

Nous apprenons que Dieudonné sera à Toulouse du 29 au 30 mai 2013 à la salle Diagor à Labège dans le cadre de sa tournée. Outre le prix exorbitant de son spectacle (pas de place en dessous de 43€), cette venue est une occasion pour nous d'affirmer haut et fort que Dieudonné n'est pas un allié du peuple palestinien et que ses positions politiques ne sont pas les nôtres.

Depuis quelques années, Dieudonné se refuse à employer le mot « juif » qu'il remplace par « sioniste » pour soit-disant éviter tout amalgame1. Or c'est justement le meilleur moyen de l'entretenir2.

Pour nous, sont juifs ceux et celles qui pratiquent la religion juive, sont issus de familles juives et/ou imprégnés de cette culture, en Israël mais aussi partout dans le monde. Cette croyance religieuse ne suppose pas l'adhésion au sionisme.

Le sionisme est né à la fin du XIXème siècle comme un mouvement politique, communautaire et religieux, se basant sur le mythe "d'une terre promise pour un peuple élu" et une revendication : l'établissement en Palestine d'un foyer pour le peuple juif.Après l'instauration d'Israël en 1948, le sionisme évolue en idéologie d’État totalitaire et colonial fondée sur le racisme, l'apartheid et l'exploitation3.

Mélanger les deux, comme le fait volontairement Dieudonné, c'est à la fois renforcer le sionisme et l'antisémitisme, l'un se nourrissant de l'autre et vice et versa. Nous dénonçons Dieudonné comme faisant le jeux de l'Etat d'Israël et comme un antisémite.

Ses fréquentations plus que douteuse telles que Faurisson (négationniste4 notoire plusieurs fois condamné) qu'il a fait monter sur scène5, Alain Soral (ex-FN) ou bien encore des artistes ratés tels que Jo Lecorbeau6 donnent des exemples parmi tant d'autres que non, définitivement, Dieudonné ne combat pas Israël mais les juifs7.

A cela nous opposons et nous affirmons que l'anti sionisme:

est aux antipodes de l'anti-sémitisme et il le combat comme un ennemi mortel de la cause palestinienne.

est par principe antiraciste. Contre le sionisme, il revendique les mêmes droits civiques, démocratiques, politiques, sociaux et culturels pour tous, vivant en Palestine ou exilés et réfugiés. C'est le fondement de la lutte du peuple palestinien.

est par principe anti-colonialiste. Contre la colonisation, il défend les droits du peuple palestinien à sa terre et ses droits nationaux à l'autodétermination.

Mais Dieudonné en bon réactionnaire qui se respecte a élargi son spectre idéologique au delà de l'antisémitisme. C'est pourquoi on l'a retrouvé sur les listes du « parti antisioniste » au côté d'Alain Soral8. On y retrouvait des néonazis, des nationalistes catholiques, des islamistes, des négationnistes et un certain nombre d’illuminés et de rescapés du FN. Au milieu de ce panier de crabes, quelques individus se réclamant de la « gauche progressiste », du « syndicalisme » ou de « l’altermondialisme »… Bien sur avec un programme réactionnaire tout comme celui « d'Egalité et Réconciliation » aujourd'hui: sexiste9, homophobe10, conspirationiste11...

Bref un vrai militant d'extrême droite.

Pour enfoncer le clou Dieudonné est aujourd'hui un allié objectif de certains régimes réactionnaires tels que celui de Bachar El Assad qui assassine son peuple depuis plus d'un an12, Ahmadinejad13 qui déclare vouloir posséder la bombe nucléaire pour raser Israël de la carte, ou bien encore Kadhafi14 avant qu'il ne soit chassé du pouvoir, sans oublier un soutien au Hezbollah au Liban, au Hamas en Palestine15...

Pour toutes ces raisons, le collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup 31 appelle au boycott de son spectacle. Plus généralement, nous appelons à combattre ses idées sans aucune ambiguïté !

Non à la venue de Dieudonné !

Réactionnaires hors de nos villes !

1 : http://www.dailymotion.com/video/xtc1j_soral-propos-sur-les-juifs-dieudonn_news?search_algo=2#.UaN1crWGGYQ

Dans cette vidéo sans équivoque on voit le discours sous-jacent de Soral et Dieudonné sur les juifs. Les propos sont datés mais ils sont hélas toujours d'actualité dans leurs bouches et autres publications.

2 : http://couppourcoup31.over-blog.com/article-non-a-l-antisemitisme-non-aux-manipulations-102197857.html

Communiqué de Coup Pour Coup 31 sur «l'affaire Merah » où nous dénoncions l'antisémitisme de Merah tout comme la récupération politique autour de l'affaire.

3 : Commander notre brochure « Palestine vivra, Palestine vaincra » à notre email au prix de 1€50

4 : Le terme négationnisme désigne, dans sa signification première, la négation de la réalité du génocide pratiqué par l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale contre les Juifs, c'est-à-dire la négation de la Shoah. Le négationnisme consiste ainsi à prétendre, notamment par la négation de l'existence des chambres à gaz homicides ou de la volonté d'extermination des Juifs d'Europe par les nazis, que la réalité de ces crimes relèverait de mythes. http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9gationnisme

5 : http://www.youtube.com/watch?v=4OyaUaXwpko

On voit le « spectacle » de Dieudonné au Zenith où Faurisson monte sur scène sous une ovation demandée par Dieudonné. On notera la présence de Jean Marie Le Pen lors de cette représentation.

http://www.youtube.com/watch?v=nOORJHWW1Os

« Sketch » de Dieudonné avec Faurisson, ce n'était donc pas qu'une « simple » provocation mais bel et bien un acte politique entre deux hommes qui sont d'accord sur le fond du sujet. En témoigne cet article sur le procès de Faurisson http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article444

6 : http://joelecorbeau.com/2013/04/11/herman-von-rompuy-le-golem/

Site d'un des nombreux artiste antisémite qui gravite autour de Dieudonné ou le soutien. Il y en aurait d'autres à citer mais Jo Lecorbeau est bien représentatif.

7 : http://a404.idata.over-blog.com/2/95/87/89/tableau_de_la_galaxie_Dieudo.gif

Tableau qui montre une grande partie des liens que Dieudonné a avec l'extrême droite et les intégristes religieux.

8 : http://www.partiantisioniste.com/communications/legislatives-2012-conference-de-presse-de-dieudonne-eure-et-loir-2eme-1148.html

Dieudonné était candidat aux législatives de 2012 avec tout le soutien du parti anti sioniste

http://www.partiantisioniste.com/programme

Voici le programme en 15 points du parti anti sioniste qui prétend vouloir combattre le sionisme en France et seulement en France, cette dernière étant identifié en tant que « Nation ». Les points font allusion aux Français mais jamais aux Palestiniens ni à la nature de l'état colonial qu'est Israël, où aux complices de l'occupation sioniste que sont les pays impérialistes tels que les Etats-Unis et la France. D'ailleurs il n'y a qu'à regarder le logo de ce parti pour comprendre sa politique chauvine, loin de l'anti-racisme ou du combat pour l'émancipation sociale.

9 : http://aimeles.over-blog.com/article-vers-la-feminisation-d-alain-soral-96200763.html

Aimeles est un blog anti-féministe qui apporte tout son soutien à Egalité et réconciliation.

En plus d’être antiféministe, Aimeles est contre le droit à l’égalité des homosexuels, pro-vie, pour le maintien des femmes dans les foyers et dans leurs rôle de mères et d’épouses…

Ici est faite la promo du livre d’Alain Soral , « Vers la féminisation » , qui définit le féminisme comme « anti-démocratique ». Soral affirme que le combat féministe ne servirait qu’à diviser les hommes et les femmes de la classe ouvrière. Ce qu’il veut dire en réalité, c’est que l’accession des femmes à des postes à responsabilités, empêcherait ces femmes de rester dans un rôle de mère et d’épouses enfermées au foyer. En outre il définit les féministes de « flippées, pétasses, masculanisantes » et dont les conséquences seraient le « féminisme, le lesbianisme et l’anorexie mentale ».

10 : http://www.egaliteetreconciliation.fr/+-Mariage-gay-+.html

Vidéo où Dieudonné ironise sur le mariage pour tous, où il se moque des homosexuels et avoue son antisémitisme à l'égard d'un faux couple de prisonnier gay et juif.

En février 2013, il affirme lors d'une conférence de presse que «le mariage pour tous est un projet «sioniste» qui a pour but de diviser les gens, diviser les familles …» et «qui ne profite qu’aux homosexuels». Il ajoute «en France, en fait, on peut rire de tout sauf, aujourd’hui, du mariage homo et de la Shoah.».

http://www.egaliteetreconciliation.fr/+-Mariage-gay-+.html

Sur le site d’égalité et réconciliation, une page est consacrée à leur positionnement contre le mariage pour tous et le droit à l’égalité. Des informations quasi quotidiennes sur les mobilisations des anti-mariages, des faits divers sur les couples homosexuels ou sur le « printemps français » se succèdent.

11 : Chaque prise de paroles de Dieudonné/Soral and Co pourrait être mise ici

12: http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article477

Article du réseau antifasciste reflexes qui montre les liens entre Dieudonné, l'extrême droite et les leurs positions sur, notamment, la Syrie.

http://www.youtube.com/watch?v=CuA1qzhlnFw

Vidéo où Dieudonné se dit soutenir la position des Russes et des Chinois, en toile de fond le discours est un discours de soutien à Bachar El Assad.

En témoigne http://www.partiantisioniste.com/journal-tv/pas-l-info-speciale-35-1550.html

Yahia Gouasmi, le président du Parti Anti Sioniste, donne sa position sur la Syrie et son soutien à Bachar Al Assad. Il qualifie les opposants au régime de «terroristes» et le conflit qui les opposent, de «guerre factice». D'après Gouasmi «la Syrie est le seul pays qui résiste à l'entité sioniste». Belle victoire du président syrien et des crimes barbares contre la population qui durent depuis plus de deux ans !

Nous préférons largement cette analyse http://couppourcoup31.over-blog.com/article-la-situation-en-syrie-point-de-vue-de-salameh-kaileh-109881639.htmlet voilà un communiqué de Coup Pour Coup sur la question http://couppourcoup31.over-blog.com/article-solidarite-avec-les-peuples-de-syrie-en-lutte-98428997.html

13 : http://www.dailymotion.com/video/xbaycf_dieudonne-et-ahmadinejad-la-rencont_news#.UaOCgbWGGYQ

Voici des photos de la rencontre de Dieudonné avec Ahmadinejad en Iran où Dieudonné a été reçu en grande pompe avec plusieurs interview télé etc... C'est d'ailleurs le régime iranien qui finance son prochain film « l'antisémite »

14 : http://www.rue89.com/2011/03/28/dieudonne-est-en-libye-pour-soutenir-kadhafi-197257-0

Article on ne peut plus claire. Dieudonné est un soutien actif des dictateurs.

15 : http://www.youtube.com/watch?v=OM7F6s64sgg

Tout y est dit, cela se passe de commentaire tellement les propos sont clairs.

> A propos de la liberté d'expression..

salut,
les commentaires précédents me paraissent justes et j'y souscris, sauf à un bémol de taille. La liberté d'expression ne se négocie pas, ne se censure pas sous peine d'en être la prochaine victime... de la censure, bien sûr!
J'essaie d'être bref et propose des pistes de réflexion, car on peut écrire des pages et des pages. Précision: je m'exprime d'un point de vue révolutionnaire, anticapitaliste et anti autoritaire, position politique qui a sa place sur Indymédia Nantes, au moins autant que celle du citoyen ou de l'antifasciste. Il y a pour moi, un ennemi le Capital, et son corrollaire l'Etat ; la lutte politique qui s'exerce dans l'espace public est forcément concernée par cette histoire de Dieudonné, dans la forme comme dans le contenu.

L'interdiction du spectacle de Dieudonné me fait penser aux prélèvements ADN: au début l'Etat a justifié le fichage ADN au nom de la traque des tueurs en série, puis des pédophiles, puis de tous les crimes sexuels, puis du terrorisme islamiste, puis du terrorisme compris dans le sens large, puis de l'action politique illégale, du sabotage, de la délinquance caractérisée, puis du simple vol ou de la conduite en état d'ivresse, de la vente de shit.... Aujourd'hui n'importe qui est passible de prélèvement d'ADN. L'Etat est en passe de ficher toute la population au nom de la Sécurité, etc... Aujourd'hui certains applaudissent à la censure de Dieudonné, sans voir que ce seront eux qui la prendront en pleine poire demain si les circonstances s'y prêtent: dégringolade économique annoncée, serrage de vis à la grecque, interdiction de toute manifestation d'une opposition extra parlementaire au nom de la Démocratie....

Pour la censure de Dieudonné, Valls se fait une publicité personnelle en se montrant un homme d'état à poigne sans trop de risque pour ses futurs électeurs de gauche et en ratissant les démocrates centristes et de droite, outrés par les provocs à deux balles. Mais il peut aussi DEMAIN choisir de criminaliser l'opposition au projet de NDDL en arrêtant massivement au nom de l'ordre public toutes les occupantes de la ZAD, qui ne pensent pas comme la majorité bien pensante qui vote, elle. Les médias célèbreront l'homme d'Etat face à Ayrault le ramollo, les poltrons applaudiront l'ordre rétabli dans le bocage, bref l'Etat aura consciencieusement piétiné toutes les argumentations anti aéroport en mettant l'accent sur le rétablissement de son autorité. Ce qui malheureusement ressemble à l'affaire qui nous occupe.

Car dans le fond, l'Etat ne s'attaque pas aux outrances de M'Bala M'Bala, et pour cause.
Il y a la Shoah, sacralisée par Lanzmann comme un fait inouï, avec les responsabilités de l'Etat français reconnues par Chirac et que l'Etat et le lobby sionistes agitent à chaque installation de colonie ou après chaque opération militaire façon "Plomb durci" contre les Palestiniens. Mais il y a aussi le génocide du Rwanda, où les responsabilités de l'armée française et du PS sont de plus en plus avérées et reconnues à mi-mot: 500 000 morts en deux mois, avec des machettes, avec l'accord tacite de Mitterrand. Il y a la guerre irakienne de 91, lors de laquelle l'armée française a participé à la boucherie avec des obus à uranium appauvri, qui continue à irradier les populations locales pour quelques siècles. Il y a les guerres post-coloniales au nom des Droits de l'Homme -Côte d'Ivoire, Mali, Centre-Afrique - où les frontières (héritées de la décolonisation et fixées arbitrairement par l'Etat français pour préserver ses intérêts) se révèlent des bombes à retardement, de plus en plus incohérentes. Et je n'évoque même pas les guerres coloniales précédentes et leurs massacres et tortures, avalisés par la Gauche et la Droite gouvernementales...
Bref, l'Etat s'offusque des atteintes à la dignité humaine dans le spectacle de Dieudonné, mais il a exercé, il exerce et se prépare à exercer lui-même en actes des atteintes bien réelles: miniaturisation des bombes nucléaires, préparation de l'armée à l'antiguérilla dans des zones urbaines. Les indignations de Valls sont des larmes de crocodile.

L'affaire Dieudonné souligne aussi le triomphe des Droits de l'Homme comme seule idéologie acceptable dans les médias, au nom de la condamnation de tout autre régime politique que celui de la démocratie représentative. Sont visés bien sûr le fascisme historique, et ses cousins nazi et franquiste, et avec eux le stalinisme, le maoïsme, tous les socialismes "existants", mais aussi dans le "paquet cadeau" toutes les utopies et propositions libertaires de rupture avec le capitalisme présentes dans les révolutions du XXeme siècle: Conseils de Bavière, soviets de la première heure, révolution ibérique ou insurrections hongroise, zapatiste...

Bref, il n'y a pas mieux que l'ordre actuel. L'interdiction du plaisantin sinistre et cynique souligne en fait notre incapacité collective à porter en avant, rendre visible et faire vivre un autre projet de société qui renverrait aux poubelles de l'Histoire son message ; notre impuissance permet à l'Etat de se poser comme défenseur de la Justice et et de la Liberté, alors que sa nature profonde et historique le pousse au contrôle, à la coercition, au renforcement de l'ordre établi, ce qui est justement le projet des amis de Dieudonné....
En somme, mieux que l'antifascisme et toutes ses déclinaisons citoyennistes, il y a la révolution!

>  hiérarchisation des mémoires

Tant qu'on ne questionnera pas l'ethnocentrisme de la société, et notamment l'immonde, raciste, et relativement inconsciente hiérarchisation des mémoires, des crimes "contre l'humanité", et des racismes, fondamentalement ils ne pourront pas grand chose contre Dieudonné et n'arriveront pas à retourner profondément (une bonne partie de) son public, ainsi que les anciens fans qui, même lassés voire exaspérés par ses évolutions récentes, conservent un certain attachement à l'artiste.

Peu importe qu'il ait dit des conneries, qu'il développe des idées de plus en plus réacs, qu'il délaisse de plus en plus la cause palestinienne, la colonisation et l'esclavage pour bloquer sur le mariage homo et faire des vannes gratuites sur les feujs en s'affichant publiquement avec des fafs, le fond de son succès pour beaucoup reste d'avoir moqué avec brio et parfois excès cette hiérarchisation raciste, cet ethnocentrisme que dénonçait déjà Césaire en 1955, et d'être le seul et le premier à l'avoir fait sur les planches. Ainsi que le traitement "à part" d'Israël qui s'inscrit en fait dans la même idée qui porte un très vilain nom : l'ethno-différentialisme, c'est-à-dire le racisme, le fait de ne pas appliquer les mêmes grilles de lecture et principes aux différents groupes humains, même s'il n'est pas exprimé sous forme haineuse.

Tant qu'on ne posera pas ce débat dans la société, et que personne n'osera le prendre à bras le corps, alors Dieudonné, et plus tristement Soral, continueront de prospérer. Parce que, même mal, ils sont de fait quasiment les seuls à parler de ça (notamment dans des termes accessibles au "grand public"), et le silence coupable ou (surtout) aveugle de (presque) tous leur laisse une forme de monopole sur ces sujets - ce qui est assez dramatique dans le cas de Soral, convenons-en. Et qu'il y a des millions de gens, et notamment beaucoup d'entre nous issus de l'immigration post-coloniale, pour qui ce deux poids deux mesures, cette hiérarchisation des racismes et crimes et donc des groupes humains qui leur sont associés dans un pays où l'essentiel des crimes racistes n'est absolument pas ceux de Vichy que la mémoire collective a hypertrophiés mais les millions de morts et de victimes quasiment passés sous silence de la colonisation et de l'esclavage, cet ethnocentrisme, cette bienveillance des élites envers l'Etat d'apartheid israélien qui relève des mêmes mécanismes cognitifs racistes, sont devenus insupportables. Bien plus que ne pourra jamais l'être Dieudonné, tout critiquable soit-il...

> guerre des memoires versus travail d histoire

Inutile de revenir sur les pantomines du ministre de l intérieur ni du sieur humoriste visé par les interdictions.
C est une comedia del arte de tres mauvaise qualité,grimaces et nausée comprises.
On aura vu deux lycéens (d apres les médias bourgeois)convoqués au conseil de discipline pour avoir diffusé une image sur leur portable ou ils faisaient le geste de la "quenelle" ;alors que nous attendons avec impatience des reactions fortes et réelles du "corps enseignant" au déploiement policier qu ont du subir les lycéen-nes quand ils et elles descendaient dans la rue pour dénoncer l arrestation et l expulsion d une lycéenne dont la famille n avait pas les "bons papiers".
souvenez vous c était il n y a pas tres longtemps,lorsque qu un mur s est vu décoré d un tres juste graffiti:
LES FRONTIERES C EST UN TRUC DE FLIC!
Peu d "adultes" sont sorties de la léthargie pour soutenir et etre présent-es afin d eviter que les sbires de la bac lachent leur testosterone.
Mauvaise comedia del arte donc ...
Je voulais ajouter qu il ne sert a rien d alimenter la guerre des mémoires en cours actuellement,c est en partant de notre condition d exploité-es indifféremment de la couleur de peau ,qu il est possible d attaquer ce monde qui nous détruit.
L esclavage, les colonisations sont des crimes contre l humanité entiere comme les camps d extermination nazis, le génocide du rwanda(facilité a l époque par la france),cela ne concerne pas q une "communauté" en particulier mais nous toutes et nous tous.Et tant pis si cela est taxé d universalisme.
Que l on ne m ai pas appris a l école" discours sur le colonialisme "d aimé césaire ,ou le massacre de sétif ,ou le 17 octobre 1961 ou la guadeloupe n est guere étonnant,on ne m a pas causé de la Commune de paris non plus.
On ne me parlait pas de vichy(j ai une quarantainne d année et mitterand était au pouvoir)ni des flics francais gardant le camp de drancy,ni des camps d internement pour les refugiés espagnols,et les juifs étrangers sur ordre des ordonnances daladier(donc la REPUBLIQUE FRANCAISE).
Quant a la guerre d ALGERIE ,que dalle.
Tout ca pour dire que de nombreuses chercheuses et nombreux chercheurs ecrivent sur ces sujets,qu il faut s en emparer
ca evitera peut etre d écrire des conneries que je lis ici
dans le message 99,9% correct aussi d accord avec bellamy:
"toutes les races étaient bienvenues dans les camps....les francais aussi ont payé un lourd tribut"
D abord si la racialisation est le produit du darwinisme social , le reprendre aujourd hui est plus que surprenant.
Ensuite parler de nationalité aussi, ca me rappelle la phrase de raymond barre apres l attentat de la rue des rosiers genre :"il y aurait pu y avoir des francais touchés"
Si le texte des antifas aborde le BUND et les révolutionnaires du yiddishland c est que cette histoire est méconnue et a sombré dans l oubli,en tous les cas c est bien de l avoir rappelé.

> Qui vous fait le plus peur ?

Dans ce texte, on parle beaucoup de Dieudonné, beaucoup moins de Vals et pas du tout des médias et de la classe politique qui ont fait Dieudonné.

Les dérapages de Dieudonné ne sont pas le fruit du hasard, mais au contraire une incitation concertée par le pouvoir et les médias dans un double but : discréditer la cause palestinienne, mais pas seulement ; il s’agit aussi de mettre dans le même sac tous ceux qui ne propagent pas les idées de la pensée dominante et, à travers le cas Dieudonné, tellement caricatural qu’il est très facilement manipulable, museler toute liberté d’expression.

C’est un piège dans lequel on devrait éviter de foncer la tête la première, d’abord parce que ça revient à faire de la pub pour Dieudonné en se concentrant uniquement sur lui, mais surtout parce que ça conforte le pouvoir et les médias, pour qui la solution est celle qu’ils nous préparent depuis un bon moment en criminalisant l’antisionisme : censurer toute pensée déviante. En ne dénonçant pas ça en premier, on se tire une balle dans le pied, car on n’est pas de force à lutter médiatiquement avec des politiciens dont c’est le métier.

Il n’y a pas eu besoin de pousser beaucoup quelqu’un comme Dieudonné pour qu’il réagisse exactement comme les médias le désiraient :

Ils l’avouent eux-mêmes :

« Dieudonné attaque régulièrement Patrick Cohen depuis que le journaliste a demandé en mars à Frédéric Taddeï, sur le plateau de «C à vous», s'il continuerait à inviter «des personnalités telles que Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral, Marc-Edouard Nabe (...) que les autres médias n'ont pas forcément envie d'entendre».

Pas beaucoup de monde n’avait réagi à l’époque :

Patrick Cohen à Frédéric Taddeï : « Vous donnez la parole à des cerveaux malades. »
http://lejournaldusiecle.com/2013/03/13/patrick-cohen-a-frederic-taddei-vous-donnez-la-parole-a-des-cerveaux-malades/

http://www.youtube.com/watch?v=Az-KjW5u41c

L’article de Daniel Schneiderman sur Libé :

« Eh bien, c’est dit. Il existe une liste noire d’invités sur France Inter. C’est l’animateur de la Matinale, Patrick Cohen, qui a benoîtement mangé le morceau. Cela se passe au micro de l’émission C’est à vous (France 5). Chroniqueur de cette émission, Patrick Cohen reçoit son collègue Frédéric Taddéï, animateur de Ce soir ou jamais, qui vient d’être transférée de France 3 à France 2. Et Cohen ne va pas le rater, Taddéï.

A présent qu’il est passé sur France 2, chaîne amiral, Taddéï continuera-t-il d’inviter les maudits, comme il le faisait à l’abri de la (relative) confidentialité de France 3 ? «Vous invitez des gens que l’on n’entend pas ailleurs, mais aussi des gens que les autres médias n’ont pas forcément envie d’entendre, que vous êtes le seul à inviter.» Et Cohen cite quatre noms : Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral et Marc-Edouard Nabe.

Un théologien, un humoriste, un publiciste inclassable, un écrivain : voici la liste des proscrits, des interdits, des bannis, dressée pour la première fois, tranquillement, sur un plateau de télé convivial et sympathique. Instant de vérité. Deux quinquas se font face, deux animateurs professionnels, au sommet de leur carrière, que tout pourrait réunir, et dont on réalise en une seconde tout ce qui les sépare.

Cohen : «Moi, j’ai pas envie d’inviter Tariq Ramadan.» Taddéï : «Libre à vous. Pour moi, y a pas de liste noire, des gens que je refuse a priori d’inviter parce que je ne les aime pas. Le service public, c’est pas à moi.»«On a une responsabilité. Par exemple de ne pas propager les thèses complotistes, de ne pas donner la parole à des cerveaux malades. S’il y a des gens qui pensent que les chambres à gaz n’ont pas existé.»«Qui ?»«Kassovitz sur le 11 Septembre.»«Si je dis "j’ai des doutes sur le fait que Lee Harvey Oswald ait été le seul tireur de l’assassinat de Kennedy à Dallas", vous m’arrêtez ?»«Evidemment pas.»«Quelle différence ? Tout ce qui n’est pas défendu est autorisé. Je m’interdis de censurer qui que ce soit, à partir du moment où il respecte la loi.»

Même si la liste Cohen mélange tout (quoi de commun entre les quatre ? Et pourquoi Kassovitz ne figurait-il pas dans la liste initiale ?) chacun en entend bien le point commun : les quatre proscrits, sous une forme ou une autre, ont dit des choses désagréables sur les juifs, Israël, ou le sionisme.

Mais soudain, Taddéï renvoie la balle. «Vous voulez que je vous fasse la liste des ministres condamnés, y compris pour racisme, que vous avez reçus dans votre émission de radio ?»«Y en a pas beaucoup.» Taddéï ne prononce pas le nom de Hortefeux, mais là aussi tout le monde a entendu pointer son nez l’éternelle concurrence victimaire : il est légitime d’être désagréable aux Arabes, mais pas aux juifs. Qu’on s’entende bien : c’est parfaitement le droit de Cohen, de ne pas inviter Ramadan, Soral, Nabe ou Dieudonné. Aucun cahier des charges du service public ne l’oblige à le faire. On a le droit d’estimer que Dieudonné n’est pas drôle, ou que Nabe n’est pas un grand écrivain. Cohen serait parfaitement fondé à dire «j’estime qu’il existe des théologiens plus pertinents, des humoristes plus drôles».

Manchettes, sujets, invités : être journaliste, c’est choisir, trier, hiérarchiser. Mais aucune raison d’en faire une question de principe, et de proclamer que même la baïonnette dans les reins, on n’invitera pas Bidule. En reprochant à Taddéï d’inviter les proscrits, Cohen dit en fait «ce n’est pas parce que je ne les juge pas intéressants, que je leur barre l’accès au micro de France Inter. C’est parce qu’ils ont contrevenu à un dogme».

Se priver d’invités intéressants parce qu’on n’est pas d’accord avec eux est, pour un journaliste payé par le contribuable, une faute professionnelle. Et non seulement c’est indéfendable, mais c’est contre-productif. Aujourd’hui, les dissidents n’ont plus besoin de Cohen et de ses homologues, pour trouver un écho sur Internet. Avant, il était possible de décider qui étaient les «cerveaux malades», et de les condamner pour crime de pensée, comme dans 1984. Mais aujourd’hui, pour un animateur en vue, déclarer qu’il n’invitera pas Bidule, c’est hisser Bidule sur le piédestal de victime de la censure. Le pré carré audiovisuel, s’il veut rester un lieu crédible de débat d’idées, n’a donc plus d’autre choix que de s’ouvrir aux paroles jadis bannies, quitte à leur opposer une contradiction vigoureuse et argumentée, ou à les prendre à leur propre piège de la dialectique. Et de s’en donner les moyens. »

Qui vous fait le plus peur ? Dieudonné ou Manuel Valls ?

> Quelle honte

Vous êtes tous des complotistes qui vous accordez une importance que vous n'avez pas.

Les Juifs de France tremblent, tous les progressistes sont en panique, et vous vous permettez de donner des leçons à tout le monde en pleine ambiance antisémite avec Dieudonné dont les vidéos sont vues par des millions de personnes!

Vous devriez avoir honte!

Après cela comment s'étonner que le Parti Socialiste l'emporte à chaque fois...

Heureusement il y a à l'extrême-gauche des gens pour être vraiment content de l'interdiction de Dieudonné:

http://lesmaterialistes.com/interdiction-dieudonne-nantes-hourra

> Antifasciste conséquent

Eh bien, on ne pourra pas dire que Manuel Valls n’a pas de fans jusque sur Indymedia !

« Les Juifs de France tremblent, tous les progressistes sont en panique » ! ! ! On croirait entendre le CRIF ou la Licra ! L’intox qu’on nous rabâche sur tous les médias.

Il n’y a plus de séparation des pouvoirs en France, plus besoin de Justice, c’est l’exécutif qui fait interdire ceux qui ne lui plaisent pas. Et on voit des « antifas » soi-disant d’extrême gauche qui se félicitent que le ministère de l’intérieur (un des plus fachos que la France ait connus) fasse le boulot à leur place.

Félicitation !

> Vont-ils aussi interdire ça ?

Il n'y a rien d'antisémite, mais ça risque de déplaire à Manuel Valls et à ses fans.

Dernière minute : Manuel Valls lance Opération Plomb Endurci contre Dieudonné

Le rédac’ chef a été formel : "faut causer de Dieudonné".
Moi : De qui ?
Lui : Fais pas ton mariole, et ponds nous un article homérique.
Moi : Mais on n’a jamais parlé de lui.
Lui : Y’a un commencement à tout.
Moi : Et je dis quoi ?
Lui : On s’en fout. Du moment que tu mets son nom dans le titre, c’est bon pour notre référencement sur Google. Essaie de trouver un titre rigolo.
Moi : Tu veux que je parle de liberté d’expression ?
Lui : Ta gueule.
Moi : De l’antisémitisme, alors ? Parce que j’ai un truc là, sur l’antisémitisme et son instrumentalisation à la fois par le système et certains de ses adversaires et je pourrais...
Lui : Stop. Je m’emmerde déjà. Je veux un truc léger, aérien, pour bien commencer l’année.
Moi : Oui.
Lui : Oui, qui ?
Moi : Oui, Chef.
Lui : Tu vois que tu peux quand je veux ?

Lire la suite désopilante ici :

http://www.legrandsoir.info/derniere-minute-manuel-valls-lance-operation-plomb-endurci-contre-dieudonne.html

> Dieudonné, Valls et Dassault

Viktor Dedaj dit :« J’ai de plus en plus de mal à comprendre(hips),ce qui se passe dans ce pays d’ivrognes »

Je vais vous expliquer M. Dedaj mais il faut faire un petit retour en arrière historique pour mieux comprendre

" l’ Opération Dieudonné " :

Il était une fois en 2001,en 2002 ....une mairie française, des élections municipales, cantonales et législatives. Grâce à la manne tombée du ciel, les Corbeil-Essonnois renouvelèrent "leur confiance" à Serge Dassault dès le premier tour en 2001 pour les élections municipales et cantonales et en 2002 lors de l’élection législative, remportée toutefois par Manuel Valls sur l’ensemble de la circonscription.

Nous y voilà !

Serge Dassault/ Manuel Vals. Diantre ! Quelle coïncidence ! Vous ne trouvez pas ?

Quel rapport me direz-vous ?J’y viens.

Aujourd’hui Mercredi 8 Janvier 2014, deux candidats « socialistes » corrompus (?) du bureau du Sénat ont refusé de lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault,afin d’empêcher qu’une enquête policière ne soit mener contre l’élu dans le cadre de l’affaire de corruption électorale, sur les achats présumés de voix dans la ville de Corbeil-Essonnes et dans le cadre d’une enquête pour association de malfaiteurs dans la tentative d’ assassinat d’un témoin gênant, l’ex-boxeur Fatah Hou…

Dans le climat de rébellion généralisée comment faire en sorte que le vote voyou de deux sénateurs PS passe inaperçu ou ne devienne qu’un petit " bruit médiatique " tandis qu’une information absolument "incon tournable" doit faire la Une des journaux et de toutes les télévisions ?

Dans ce genre d’opération où les magouilles, l’impunité le disputent au calendrier électoral, mieux vaut s’y prendre un peu en amont pour brouiller les pistes.

Voilà pourquoi " l’ Opération Dieudonné " masque l’information principale :

Serge Dassault conserve son immunité parlementaire.
Serge Dassault : 4e fortune de France avec une fortune estimée à plus de 13 milliards de dollars !
Le 69° homme le plus riche du monde !

ha, ben oui, hein c’est pas n’importe qui le mec. Si vous lisez la presse sur la corruption à Corbeilles-Essonnes avec sa garde prétorienne qui se partageait la distribution de plusieurs millions d’euros pour acheter les votes dans les quartiers, vous imaginez ce qu’il a fallu pour masquer les magouilles politiciennes et enfouir l’information principale sous l’information accessoire ( Opération Dieudonné ).

Dassault : l’industrie aéronautique et l’industrie de l’armement ! La guerre en Centre - Afrique, attention, ceci n’est pas une affaire accessoire, vous m’aurez compris...

Et au delà, voyez comment la paire Dassault / Valls a des extensions troublantes :

EDWY PLENEL " Le drôle de combat de Manuel Valls contre Dieudonné " :
http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-edwy-plenel-le-monde-selon-edwy-plenel-2014-01-08

Un dernier pour la route ?

> Le Grand Piège.

De toute façon on ne devrait pas oublier que le but essentiel des patrons des états et maintenant de toute la planète, à propos du fascisme, c'est de l'utiliser en fonction de déplacer le développement de la lutte de classes sur le thème secondaire de la lutte contre le fascisme, justement.

(Je parle soit des fascismes de type métropolitain, comme les européens, soit d'autre gendre comme tous les fascismes islamistes, etc.)

Depuis la naissance du phénomène, avec Mussolini, Hitler et les autres « socialistes de droite » des années suivantes le grand défi révolutionnaire des Soviets (qui dura très peu en tant que défi, mais suffisamment pour effrayer tout gendre de capitaliste), le pari de ceux qui le financent, justement certains secteurs du système, c'est de l'utiliser pour affaiblir l'inévitable, indispensable et centrale lutte de la classe ouvrière. Qui est par définition l'ennemi définitif du mode de production actuel.
Même si elle se présente toujours plus désarticulée, affaiblie et divisée. Maintenant.
Et où son secteur « travailleur » est le plus intégré dans le système, j'ajoute en passant...
(Grâce aux ONG des états dans la classe, les syndicats, surtout).

Donc, ceux qui mettent en premier lieu la lutte contre les fascistes, ce cancer social des stupides et irrationellement violents, avant la lutte pour recomposer la classe ouvrière, et pas seulement ses secteurs de travailleurs, jouent dans l'échiquier dessiné para le Capital.
Dont le but principal, politique (après l'économique de son exploitation et soumission), EST JUSTEMENT CELUI de la DIVISER toujours plus.

> Qui vous fait le plus peur : Dieudonné ou Nicolas Bedos ?

La réponse devrait être évidente : Dieudonné, si on n’aime pas, il suffit de ne pas aller le voir. On ne peut pas faire la même chose pour les « comiques » de la pensée dominante, qui sont omniprésents dans tous les médias, principalement dans le service « public ».

Quand le racisme s’étale en toute impunité :

http://blogs.mediapart.fr/blog/rachid-barbouch/130114/attend-quoi-pour-interdire-nicolas-bedos

Dieudonné, Nicolas Bedos et les Arabes

C'est la question que tout le monde se pose en ce moment: Peut-on rire des Belges, des Noirs, des Arabes, des Juifs, des Portugais, des Grecs.. sans être taxé de raciste ou d'antisémite ? Nicolas Bedos, lors de son passage à l'émission "On n'est pas couché", se pose exactement la même question: Peut-on rire de tout ? Apparemment, oui, mais.. Il y a un "mais" relevant de l'état d'exception.

Nicolas Bedos a cru bon ce soir-là en présence de Laurent Ruquier, de Natacha Polony et d'Aymeric Caron jouer le triple rôle d'un Mollah Omar, d'un Charlie Chaplin partageant avec le Führer la moustache et le salut nazi agrémenté d'un "Salam" appuyé, bien de chez les Arabes, répété moult fois.

Alors à moins d'avoir des lacunes en culture générale, Nicolas Bedos identifie scandaleusement le Mollah Omar à un Arabe ( fallait oser !) avec tous les clichés racistes qui vont avec, l'Arabe étant présenté bien évidemment ( le bougnoule ne peut être décrit que de cette façon, n'est-ce pas ? )comme un dealer, un inculte vulgaire, un violeur, décérébré, mal élevé, ayant un faible pour les tournantes dans les caves face à un fils à papa "Israélien" habitant avenue Foch, le quartier des gens de la haute société.

Dans une logique dichotomique (surfant sur l'autre vs moi), Nicolas Bedos fait des gorges chaudes de l'Arabe parlant mal la langue de Molière, agressif, violent, crachant par terre, le drapant dans la foulée de l'habit taillé sur mesure de l'antisémite primaire prenant la défense des Palestiniens ( Forcément, quand on défend la Palestine occupée, opprimée, martyriséé, on est antisémite) vivant en Israël, un état donné par notre Nicolas comme un modèle de démocratie bien sûr. Sortez-moi la flûte !

Nicolas Bedos présente l'Arabe comme un être inintelligent. C'est un sauvage qui mélange tout, qui ne sait pas faire la différence entre telle et telle personne, incapable de comprendre les choses compliquées et pour qui Jérusalem se trouverait en banlieue. La cerise sur le gâteau !

Le fils à papa s'amuse à nous accabler, nous les Arabes, de tous les préjugés fascistes. On trouve ça normal et on en rigole à gorge déployée. On met ça sur le compte de l'humour et le tour est joué, n'est-ce pas comme dirait l'autre bleu-marine ? Vous imaginez ce qui se passerait si j´allais jouer un Madoff chez Ruquier rien que pour amuser la galerie ? En même temps, ça risque pas, mon père n'est pas un clown.

Nicolas Bedos s'arroge le droit de se moquer des Arabes en recourant à tous les poncifs, tous les stéréotypes racistes. Personne ne crie au scandale. On peut déverser toute sa haine sur le bougnoule de banlieue, c'est "no problem". C'est tout à fait dans la logique des choses.

Nicolas Bedos se croit tout permis. Et pourquoi il se gênerait, hein ? Ce n'est pas demain que le Ministre de l'Intérieur lancerait une circulaire interdisant ses spectacles. On l'a bien compris, les Nicolas Bedos peuvent "rigoler" de tout le monde, mais personne ne peut rigoler des Nicolas Bedos. C'est là tout le problème.

http://www.youtube.com/watch?v=kTAc4G5LHrM