Iran non à une seconde exécution pour Alireza M

Mis a jour : le lundi 21 octobre 2013 à 19:29

Mot-clefs: bouffe / mal prisons centres de rétention
Lieux: iran

iran non a une seconde exécution pour Alireza M

 octobre 2013 nouvelles qui nous sont parvenues via le blog de notre camarade féministe Iranienne Maryam Namazie : Le régime de la "république Islamique d’Iran" prévoit de faire ré-exécuter un homme qui a survécu à une première exécution par pendaison, décidée par l’administration judiciaire d’Hassan Rohani le nouveau et soi-disant président "modéré " Iranien.

 

Le Comité international Contre Les Exécutions appelle à une condamnation ferme venant des opinions publiques mondiales et a multiplier les pressions contre la dictature théocratique et fasciste d’Ali Khamenei et d’Hassan Rohani pour faire arrêter cette seconde ré-exécution planifiée d’Alireza M qui est âgé 27 ans et le père de deux jeunes filles . Ses filles ont déclarées récemment " Pourquoi est ce que ce monde et les autorités de notre pays sont aussi cruelles, dans la mesure où elles justifient et acceptent qu’une telle action inhumaine puisse se produire ? Pourquoi est ce que notre monde est aussi dur et qu’il néglige la nécessité de prendre part à une action pour mettre fin à la ré-exécution d’un être humain, d’un père ? ".

Le 10 octobre 2013 dernier plusieurs grandes agences de presse et de propagandes Iraniennes avaient indiquées que Mr Alireza M qui avait été condamné à mort et pendu le 9 octobre 2013 dans la cour de la prison de ville de Bojnourd, pour la possession supposée d’un kilo de cristaux de méthamphétamine, avait été retrouvé vivant et respirant encore le jeudi 10 octobre-le lendemain de son exécution-Ndlr. Coïncidant avec la Journée internationale contre la peine de mort, il fut ensuite transporté à l’hôpital où il se remet de son précédent supplice.

Le 9 octobre 2013 Mr Alireza M avait été laissé sur une potence pendant 12 minutes après son exécution. Il avait ensuite également été examiné sur les lieux de celle ci, par une équipe de médecins légistes, qui avaient constaté le décès du condamné , pour ensuite l’envoyer vers une morgue. Le lendemain matin un employé de cette même morgue qui préparait le corps du prisonnier, en vu de retour dans sa famille avait remarqué qu’Alireza M vivait et respirait dans l’enveloppe en plastique. Il a été immédiatement envoyé d’urgence à l’hôpital Imam Ali de la ville de Bojnourd et son état de santé a commencé à s’améliorer dès qu’il a reçu des soins médicaux, il a maintenant récupéré et l’on peut donc craindre à nouveau qu’il soit menacé d’une nouvelle exécution imminente dans les jours à venir.

Un juge et bourreau Iranien nommé Mohammad Erfan qui préside la branche administrative du "tribunal révolutionnaire" qui avait précédemment jugé l’affaire de Mr Alireza M a déclaré : " Cet homme a de toutes façons déjà été condamné à mort par nos tribunaux révolutionnaires, sa condamnation à mort sera donc de nouveau appliquée, une fois que le personnel médical de l’hôpital ou ce prisonnier à été transféré actuellement, confirmera que son état de santé soit compatible avec une nouvelle exécution".

Le Comité International Contre les Exécutions est consterné de voir que Mr Alireza M, doive faire face à une ré-exécution et appelle tous et toutes à condamner cet acte inhumain, cruel et barbare.

Comité international contre les exécutions 15 octobre 2013 contacts : Mina Ahadi 0049 (0) 1775692413

minnaahadi@gmail.com

Mina Ahadi peut être aussi contactée sur :

http://www.iran.blogspot.co.uk

http://www.stopstonningnow.com

http://notonemoreexecution.org/

Voir aussi sur :

http://freethoughtblogs.com/maryamnamazie/2013/10/17/the-islamic-regime-of-iran-plans-to-re-execute-a-man-who-survived-the-death-penalty/

Et sur le site Iran Human Rights : Le père de deux filles, qui a survécu à sa pendaison, sera exécuté lorsqu’il ira mieux

http://iranhr.net/spip.php?article2930

http://soliranparis.wordpress.com/2013/10/18/iran-non-a-une-seconde-reexecution-pour-alireza-m-qui-a-survecu-a-une-premiere-pendaison/

Commentaire(s)

>  <a href="">http://www

.