Faux ami : Etienne Chouard en tournée

Mot-clefs: Resistances
Lieux:

Décidément, les « Indignés » s’enfoncent[1]... L’arrivée à Paris de leur marche Madrid-Bruxelles ce 16 septembre sera marquée par une conférence du conspirationniste d’extrême droite aixois Etienne Chouard. Ce ne sera jamais que la deuxième fois en deux mois qu’ils le font intervenir sur un de leurs rassemblements, puisque leur branche marseillaise l’avait déjà convié à un débat le 14 juillet dernier.
.

Parallèlement, la section montpelliéraine des Amis du Monde diplomatique prévoit de convier le même Chouard à une conférence ce 22 septembre.

C’est que ce personnage, qui est entré en politique comme en religion au moment du référendum sur le TCE en 2005, a longtemps été une référence pour un grand nombre de militants soucieux de critiquer les institutions et séduits par son idée d’écrire une constitution « citoyenne ». Cependant, au fil des ans, Etienne Chouard a développé des amitiés et des idées qui font qu’on doit aujourd’hui le considérer comme un ennemi politique. Voici pourquoi, aux « Indignés » et à ceux qui l’invitent de prendre ensuite leurs responsabilités en connaissance de cause[2].

Dès la page de garde de son site « Le Plan C », Etienne Chouard annonce la couleur : c’est un conspirationniste de la pire espèce, en témoigne ce dessin de Jean-Pierre Petit (le physicien ami des petits hommes verts et du facho Jean Robin), reprise d’un dessin fait originellement par un conspirationniste américain, Peter Smell :

La liste des liens recommandés est elle aussi édifiante. Parmi quelques liens qu’on ne saurait suspecter d’accointances douteuses (le mélange des genres est un grand classique chez les conspirationnistes), toute la fachosphère et la conspisphère sont représentées dans ce qui est un véritable annuaire de la mouvance, avec entre autres : le Réseau Voltaire, Le Grand Soir, Mondialisation.ca, Enquête et Débat (Jean Robin), ReOpen911, Solidarité et Progrès (Jacques Cheminade), Oulala.net, Dedefensa.org, Bellaciao, l’UPR (François Asselineau), Debout la République (Dupont-Aignan), Alain Soral, Jean-Pierre Chevénement, Le Parti du vote blanc (animé entre autres par le briseur de grèves reopeniste Charles Aissani), Banksters.tv[3], etc.

D’autre part, Etienne Chouard a déjà donné une conférence pour ReOpen911 à Marseille le 28 janvier 2010 et pour la Communauté arabo-berbère de Marseille (Cobema) le 11 mai dernier. Or, il faut savoir qu’en dépit de son nom, cette association est une officine soralienne habituée à recevoir les pires réactionnaires et conspirationnistes qui Le Libre Penseur, Alain Soral, François Asselineau, Paul-Eric Blanrue, John Bastardi-Daumont (l’avocat du négationniste Robert Faurisson et de Dieudonné) et leur amie antisémite Claire Séverac, etc.

Une association qui a tout l’air d’être fantoche, «Culture libre», a par ailleurs été créée à Marseille pour organiser des tournées d’Etienne Chouard, filmer ses conférences etc. Au départ, cette association avait aussi pour vocation d’organiser des conférences de John Bastardi-Daumont. Une référence qui a disparu depuis de son site : trop sulfureuse ?

Les idées nauséabondes d’Etienne Chouard

Lors de réunions publiques récentes, Etienne Chouard a développé l’idée que des sujets tels que la peine de mort, l’avortement, les discriminations diverses ou la politique migratoire étaient secondaires, la priorité étant de changer les institutions. L’introduction du tirage au sort ou le développement du référendum comme mode de consultation démocratiques sont à ses yeux les remèdes aux crises que nous traversons. Ce qui est assez idiot : comment penser que ces seules mesures pourraient résoudre nos problèmes, si les dominations de classe persistent ?

Parfois présenté comme un « économiste » (il est en réalité professeur d’économie-gestion, droit fiscal et d’informatique dans le secondaire et est titulaire d’une maîtrise de droit), Etienne Chouard vit dans un « monde de Bisounours », pour reprendre une expression chère aux conspirationnistes pour discréditer le point de vue de leurs contradicteurs : selon lui, il faut viser l’idéal de l’agora grecque, qui aurait été en son temps une sorte de jardin d’Eden du débat politique, zone de médiation permettant de régler les conflits par le débat plutôt que la violence. Cette vision repose sur une version particulièrement idéalisée de l’histoire. En effet, la société athénienne n’était pas moins violente que les autres sociétés humaines et sa démocratie reposait largement sur l’esclavage et l’exclusion des étrangers libres, chargés de pourvoir aux besoins des citoyens qui ne pouvaient travailler pendant les débats (fort nombreux il est vrai). De plus, un certain nombre de citoyens, de part leur éloignement du centre, en étaient de fait exclus : c’est le cas par exemple des paysans vivant dans les marges de la cité, de même que les citoyens pauvres contraints de travailler pour vivre.

Toujours est-il que si cette vision idéalisée d’Athènes peut, pourquoi pas, servir de guide à un engagement politique, elle ne saurait cependant être confondue avec la réalité. Or, Etienne Chouard pense qu’il peut sereinement «dialoguer» avec tout le monde et que tout le monde (notamment fascistes et anti-fascistes) devrait faire de même. C’est perdre complètement de vue la question des conflits politiques et de la domination de classe dans lesquels s’inscrit pourtant nécessairement tout combat politique. Perdre de vue cette question ne peut que conduire à une totale inefficacité dans l’action.

Au mieux, Etienne Chouard est donc un dangereux naïf, au pire un militant d’extrême droite convaincu. En tout cas une chose est sûre : il n’a pas sa place dans les luttes sociales.

Des outils pour agir

- Vous pouvez protester de ces invitations auprès des «Indignés» facilement via leurs divers blogs et comptes Facebook (quoique ça ne serve sans doute pas à grand chose compte tenu de leur niveau d’infiltration par les fans de Chouard, constatable en parcourant leurs sites).

- Pour protester auprès des Amis du Monde diplomatique, c’est ici (les coordonnées sont sur le site de l’association) :

Daniel Berneron
Le Martinet
830, chemin Oulette 34700 Soubes
Tél. : 04 67 96 10 97
Courriel : amisdiplo34@laposte.net

Ou via Facebook (ou ils relaient d’ailleurs aussi les écrits de Michel Collon) :

http://fr-fr.facebook.com/pages/Les-Amis-du-Monde-Diplo...90642

[1]Les Indignés ont déjà accueilli en leur sein Zeitgeist, ReOpen911, des soraliens et divers autres mouvements douteux, comme l’a déjà abondamment relaté Indymedia Paris par exemple. Voir ici :

http://paris.indymedia.org/spip.php?article7120

et là :

http://paris.indymedia.org/spip.php?article7198

Au vu du contenu de leurs divers sites et blogs, notamment l’incroyable « Poètes indignés », il semble que le mouvement entier soit aujourd’hui gangrené. Même en Espagne, des pancartes anti-« nouvel ordre mondial » ont surgi dans les manifestations.

[2]Afin de ne pas leur faire de publicité, nous ne donnons pas les liens vers les sites cités ci-après. Néanmoins, ils sont très facilement trouvables via un moteur de recherche.

[3] Rappelons que le terme «bankster» (mélange de «banker» et «gangster») est une création du rexiste Léon Degrelle qui date de 1936, inventeur également des premiers meetings payants (une pratique extrêmement courue à l’extrême droite) puis fondateur pendant la guerre de la Légion Wallonie, unité belge de la Waffen-SS.

Commentaire(s)

Les commentaires ne sont pas autorisés pour article.