Iran vers le flicage complet des cybers cafés

Mot-clefs: Répression
Lieux:


Les Cybers cafés Iraniens devront fournir les logs de leurs utilisateurs et clients


16 Juillet 2011

Le collectif de l’agence de défense des droits Humains Iranien HRANA news nous apprend ; que le nouveau chef de la police, chargé de la surveillance et du flicage des lieux publics, le colonel Khalil Halali, a pris des mesures drastiques, pour surveiller et fliquer les utilisateurs d’Internet dans les cybercafés.

Selon un rapport publié, sur le site HRANA, sur la recommandation de la section, de la police iranienne, chargée de Cyber ​​Sécurité, un nouveau protocole a été délivré par le ministère de lieux publics , à l’adresse de l’Union syndicale audio et vidéo, et de la Guilde professionelle,des propriétaires de Cybers ​​Cafés, les obligeant à installer des caméras en circuit fermé dans leurs boutiques, et de documenter de manière exhaustive et précise, toutes les donnée d’identification appartenant à un client utilisant l’Internet, dans leurs établissements.

Basé sur l’enseignement donné dans ce mémo, un enregistrement obligatoire, de ces journaux des utilisateurs, un logiciel espion d’un coût d’environ 15.00 $ U.s sera remis à chaque entreprises, et aux Cyber ​​cafetiers, qui devront consigner les informations sur les internautes, cela inclut leurs logs d’identification personnelles, leurs noms complets, leurs dates de naissances, leurs numéros d’identification nationale sur leur papiers d’identités. Ainsi que la date et l’heure ou l’utilisateur internaute Iranien, a accédé au système, avec bien sur les lieux, et les adresses d’ou ,et de quand il s’est connecté a Internet.

Ce n’est pas la première fois, que la dictature s’en prend aux Cybers cafés, qui sont très populaires en Iran, peu après les émeutes de l’Achoura ,et celle du Dimanche sanglant, du 27 décembre 2009 ou des dizaines d’iraniens, furent assassinés par les forces répressives appuyées par les milices Bassidj’is, le ministère de l’intérieur, le chef de la police chargé de la surveillance des lieux ,les services de police sous les ordres et les pressions, du beau frère d’Ahmadinejad , Ahmadi Esmail Moghadam *1, et du « communiquant « et deuxiéme chef de la police Iranienne, Ahmad Reza Radan *2, avaient passer un décret obligeant, les propriétaires de Cyber cafés, a avoir des « Vitrines bien dégagées et non couvertes d’affiche, afin que les agents de sécurité puissent observer, qu’il ne passe pas a l’intérieur des choses contraires aux bonnes mœurs, et au valeurs morales qui sont en place dans le pays » , cette nouvelle loi liberticide vise donc bien les Iraniens, qui ont beaucoup postés de vidéos de la répression, que subit le pays depuis entre autres, les Cybers cafés.

http://www.freedomessenger.com/archives/30547

https://www.azadcyber.info/articles/1965

Sur le flicage du net Iranien d’autres informations régulières sur Azad Cyber en anglais et en farsi

https://www.azadcyber.info/articles/category/english

Notes :

*1 sur Ahmadi Esmail Moghadam et ses réseaux

http://www.irancrimewatch.com/index_en.php?person_id=51

Ahmadi Esmai Moghadam – est le Commandant des« Forces de l’Ordre » (police) et antiémeutes. Il est l’un des beaux frères de M. Ahmadinejad , il est aussi un des brigadiers général de la Garde révolutionnaire, connue aussi le nom de l’ IRGC, né en 1961. Il est le commandant de 6e corps de police qui est nommé par le « le guide suprême » Ali Khamenei. Après l’élection d’Ahmadinejad en Juin 2005, il avait ensuite été nommé commandant de la force policière en Juillet 2005. A cette époque, sa nomination avait été considérée comme un soutien de Khamenei pour Ahmadinejad parce Moghadam, était alors considéré ; comme un fervent partisan d’Ahmadinejad dans la Garde Révolutionnaire du corps d’armée des Pasdarans.

*2Sur Ahmad Reza Radan le boucher de Kahrizak

http://www.irancrimewatch.com/index_en.php?person_id=58

Ahmad Reza Radan, est l’un des principaux « communiquant et porte parole devant les médias » de la police nationale, dont il est le commandant adjoint » numéro deux », il est responsable de violences et de tortures, à l’époque ou il fut chargé de réprimer des militants politique dans la région du Kurdistan Iranien. Devenu ensuite directeur et bourreau de la sinistre prison de Kahrizak, Il est directement responsable de meurtres crimes, tortures et viols, commis sous ses ordres contre les prisonniers dans cette prison, lors de la répression qui suivirent les manifs et les émeutes post électorales du 12 juin 2009.

Suite a des révélations d’anciens détenus, des témoignages de leurs proches, et amis passés et détenus ou embarqués a l’époque dans cette Tôle, qui étaient si choquantes le dictateur et « guide suprême » Khamenei en personne, avait ordonné la fermeture de cette prison le 27 Juillet 2009. Cela ne l’a pas empêché ensuite d’être promu. « Chef numéro deux » de la police Iranienne par Ahmadi Esmai Moghadam, la suite de cette « promotion » nous la connaissons, Ahmad Reza Radan fut le responsable direct, des milliers d’arrestations, des tabassages de manifestants, et des dizaines de morts qui ont emailés, la répression sauvage des émeutes de l’Achoura, et celles du dimanche sanglant du 27 décembre 2009 ; a Téhéran. C’est lui qui ce jour la coordonnait de son Pc de « crise », les attaques des miliciens Bassidj’is, et des raids des troupes anti émeutes motocyclistes. Contre les manifestants.

D’autres informations en français sur l’Iran

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

http://www.soliranparis.wordpress.com/

http://www.iran-echo.com/

En anglais

http://www.revolutionaryflowerpot.blogspot.com/