Urgence aux urgences

Mot-clefs: Santé
Lieux: Saint-Nazaire

A défaut de savoir démanteler les installations nucléaires les irresponsables politiques savent démanteler les services publiques
Voilà la situation aux urgences de St Nazaire pendant que des tonnes de fric sont balancés sous forme de bombes sur la gueule de méchants pour la "bonne cause".
A mettre aussi en parallèle avec la construction du nouvel hosto "publique /privé" qui v a rapporter gros aux investisseurs privés dans un premier temps et qui va couter un max aux contribuable par la suite .
On pourrait rêver d'une mobilisation usagers/professionnels en colère comme dans les suppression de classes avec les mobilisations parents /enseignants/ enfants ...

Bonjour!

Comme vous le savez peut-être déjà, l'ensemble du personnel des urgences de
Saint-Nazaire est en grève depuis plusieurs semaines. Notre motivation: une
meilleure prise en charge des patients, qui, à l'heure actuelle, se dégrade
énormément, et ne garantit plus ni la sécurité des usagers, ni la sécurité des
soignants.

En effet, une augmentation de 40% des entrées sur 10 ans sans augmentation
d'effectif, des personnes qui restent parfois plus de 12h aux urgences sur des
brancards faute de lits, des soignants qui travaillent avec des oeillères pour ne
pas voir, ne pas entendre les demandes "à boire!", "à manger!", "un urinal (ou un
bassin)!"; des soignants qui doivent faire des choix inconcevables entre plusieurs
urgences vitales; des malades qui devront bientôt prévoir le moment de leur
infarctus (à faire aux heures "ouvrables"), ou de leur besoin d'un SMUR (bientôt,
une seule équipe pour couvrir un secteur qui s'étend de La Turballe à Bourgneuf, en
passant par Savenay, soit un triangle d'environ 60kms de coté)...... telle est notre
réalité quotidienne, telle est la réalité de votre prise en charge.

Vous êtes en danger, nous sommes en danger!

Bien sûr, nous savons que cette réalité n'est malheureusement pas le propre de
Saint-Nazaire, et concerne aujourd'hui toutes les urgences de France. Nous avons
choisi de refuser cette fatalité et de nous battre pour obtenir les moyens
nécessaires à une prise en charge décente des usagers. Cela passe par une
augmentation des effectifs, et l'ouverture de lits supplémentaires. Cela passe aussi
par l'information de la population, et la mobilisation de l'ensemble des services
d'urgences de France.
Nous avons alerté les conseils municipaux et nos députés, mais leur soutien n'a
malheureusement pas d'effet direct sur les conditions de prise en charge des
malades.

Nous avons déjà rencontré notre direction, le sous-préfet, l'Agence Régionale de la
Santé. Une réponse unanime:

"nous n'avons pas de moyens, donc vous devez apprendre à faire des soins de moins
bonne qualité".

Cela n'est pas acceptable pour les soignants que nous sommes, car nous savons que
cela peut entrainer des centaines de morts.
Aussi, nous souhaitons une prise de conscience de l'ensemble de la population des
conditions réelles de prise en charge au sein des urgences. Vous êtes tous
concernés. Nous pensons qu'

ensemble, nous pouvons faire beaucoup.

Donc, nous vous demandons de diffuser ce message à tous vos contacts, et de signer
la pétition en ligne
http://www.petitionenligne.fr/petition/soutien-au-perso...e/999

Mobilisons nous pour garantir à chacun la qualité des soins garantie par la Charte
du Patient Hospitalisé, qui, à l'heure actuelle, n'est plus respectée.
http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/charte_a4_couleur.pdf
Merci à tous de votre collaboration.

--
Collectif Soignants des Urgences de Saint-Nazaire

Commentaire(s)

> urgent

Il est vrai qu'il est très urgent de rendre aux urgences leur mission première: s'occuper de ce qui est urgent et nécessite un personnel et un équipement adequat.

Il est donc très urgent d'aiguiller la bobologie vers des bobologues et n'en déplaise à certain les personels auront le temps de s'occuper humainement des gens qui en ont réellement le besoin.