Kiana une nouvelle réfugiée iranienne expulsable d'angleterre

Mot-clefs: Répression
Lieux:

le ministére de l'immigration anglais aussi raciste et impitoyable que celui que nous avons en france


Défendre le droit d’asile pour Kiana Firouz, lesbienne iranienne
Texte de Kiana Firouz, lesbienne iranienne vivant en Grande-Bretagne qui s’est vu refusé le droit d’asile. Ce texte a été publié le 19 avril sur le blog de Maryam Namazie.

Moi, Kiana Firouz, lesbienne iranienne, née à Téhéran, Iran, en 1983, j’ai demandé l’asile en Grande-Bretagne, mais ma demande a été rejetée par le Home Office (service britannique de l’immigration), bien qu’ils reconnaissent le fait que je sois lesbienne. J’ai donc présenté un appel qui a été de façon incroyable refusé par le juge d’arbitrage. Selon le point de vue de mon avocat, il n’y a que peu de chances que j’ai la permission de faire appel contre la décision du juge d’arbitrage. Cela signifie que je ferais bientôt face à une expulsion.

L’homosexualité est considérée en Iran comme un péché et un crime passible de sévères sanctions. Selon la loi islamique, la récidive de ce délit est punie de mort. La peine pour lesbianisme entre personnes majeures, consentantes et saines d’esprit, est de 100 coups de fouets. Si l’acte est répétée trois fois, la peine est à chaque fois appliquée et la peine de mort est s’applique à la quatrième fois (articles 127, 129 et 130 du code pénal). Les moyens pour prouver le lesbianisme sont les mêmes que pour l’homosexualité masculine ( article 128).

J’ai récemment joué un rôle dans un long métrage intitulé « Cul de Sac » *1qui est essentiellement basé sur l’histoire de ma vraie vie. Le film doit être diffusé en mai 2010. La bande-annonce du film a été publiée sur You Tube depuis décembre 2009, et elle a été regardée par plus de dix mille personnes rien que lors des quatre premiers jours.

La nouvelle du film a été couverte par les médias internationaux du monde entier, et en particulier par ceux de l’opposition qui sont sévèrement surveillés par les autorités iraniennes.
Le film comporte des scènes d’actes sexuels qui, en eux-mêmes, me menacent de la peine de mort si je retourne en Iran.
Maintenant, le seul espoir qui me reste est le soutien du mouvement LGBT.

J’espère avoir de vos nouvelles bientôt.

Une pétition de soutien peut être signée à cette adresse

http://www.petitiononline.com/kianaf/petition.html

Traduction en français du texte de la pétition :

Kiana Firouz est une lesbienne iranienne dont la demande d’asile a été refusée par le Home Office. Son appel contre la décision du Home Office a été, sans aucune base, rejeté par le juge d’arbitrage. Pourtant, dans sa lettre de rejet de la demande d’asile le Home Office a reconnu qu’elle est lesbienne.

L’homosexualité est, en Iran, considérée selon la loi islamique comme un péché aux yeux de Dieu et comme un crime pour la société. L’Islam considère en général l’homosexualité comme le pire pêché imaginable. La peine pour lesbianisme entre personnes majeures, consentantes et saines d’esprit, est de 100 coups de fouets. Si l’acte est répétée trois fois, la peine est à chaque fois appliquée et la peine de mort est s’applique à la quatrième fois (articles 127, 129 et 130 du code pénal). Les moyens pour prouver le lesbianisme sont les mêmes que pour l’homosexualité masculine ( article 128).

J’ai lu la pétition « Stop à l’expulsion de Kiana Firouz, lesbienne iranienne », pour sauver sa vie en arrêtant son expulsion de Grande-Bretagne, et je signe (nom / e-mail).
Notes

La Bande annonce du film « Cul de Sac » n’est d’ailleurs plus visible sur you tube car elle semblerait géner beaucoup les autorité de la dictature iranienne elle est visible cepandant sur le site iran en lutte

L’expulsion de Bita Ghaedi dont nous avions parlé hier le 20 avril a été pour le moment reportée

IKWRO (Iranian and Kurdish Women Right Organisation) a soutenu Bita Ghaedi qui est sérieusement menacée de tomber victime d’un crime « d’honneur » si elle retourne en Iran. Bita vient d’une famille très traditionnelle dans une région où les crimes « d’honneur » sont fréquents et où les assassins n’ont que rarement à faire face à de véritables répercussions pour leurs crimes. Si elle est expulsée, elle sera sans ressource et sans protection. Elle devait être expulsée le 20 avril à 19 heures depuis Londres.

Grâce à l’éruption volcanique en Islande et aux perturbations du trafic aérien qu’elle a causé, l’expulsion de Bita Ghaedi a été reportée.
Rien n’est acquis pourtant, et il faut profiter de ce report pour continuer la mobilisation et envoyer un maximum de courriers de protestation au Home Office (service de l’immigration britannique) et à la compagnie aérienne BMI.

http://www.gopetition.co.uk/online/33778/sign.html

On peut cependant se mobiliser en appellant et faxant le siége de la compagnie

Plus d’information sur Iran en lutte

http://iranenlutte.wordpress.com/

sur le site de l’Ikwro association regroupant des réfugié-es kurdes et iranien-nes

http://www.ikwro.org.uk/