La Brique (journal de Lille et d'ailleurs)

Mot-clefs: Médias
Lieux:

Présentation du n°8
Et de huit ! La Brique est toujours là, à votre plus grand plaisir !

Pour voir la Couv' du n°8 : [->www.labrique.net]

- Pour ce numéro d’été, une grosse enquête sur l'avortement et l’IVG, dans la région et ailleurs, appuyée sur des témoignages ([->http://labrique.lille.free.fr/spip.php?article652] )
suite à notre appel (l’intégralité sera mise en ligne bientôt).

- Côté femmes toujours, quelques questions autour d’une performance féministe ([->http://labrique.lille.free.fr/spip.php?article665] ) qui interroge la femme modèle que l’ordre dominant (patriarcal, marchand) essaye de nous vendre depuis trop longtemps. À lire et à voir (http://lille.cybertaria.org/article1200.html ).

- À Calais, à Lille, comme partout dans l’UE ([->http://labrique.lille.free.fr/spip.php?article651] ), les sans-papiers, les réfugié-e-s, les migrant-e-s subissent la répression policière, bras armé d’Etats en mal de bouc-émissaires.

- Au pays de l’identité nationale : les fiertés mal placées voire nauséabondes s’affichent de plus en plus : quand une banderole géante annonce son "Fier d’être ch’ti" sur une Grand Place (de Lille) pleine de monde, à Lambersart, la Maison Flamande offre pignon sur rue aux ""idées"" identitaires : La Brique enquête sur un de ses chefs, le mystérieux Claude Hermant.

- Nos enquêtes sur le cinéma continuent, avec un gros plan sur les salles indépendantes de la métropole.

- Et aussi : la CAF de Roubaix au vitriol, l’exploitation dans le secteur du nettoyage ou encore un focus sur un ancien PDG de La Redoute.

- Edito :

68 c’est fini ! Et pourquoi pas juin 2008 ?

– Ce son… ça vient de loin, tu l’entends ? C’est la cadence de nos vies étriquées… «Donnez nous du travail ! » qu’on gueulait, tu te souviens ? « On veut de l’argent ! On a rien pour manger ! »…

Juin 2008… Ne serions-nous pas en train de ployer langoureusement, de se laisser écraser, fatalement, sous le poids d’une mémoire commune depuis longtemps consommée, achetée, vendue ? Nous voilà comme des vaches, à paître dans un même champ médicamenté, celui de 68 ! Utilisé comme un produit médiatique, 68 en 2008 c’est encore moins passionnant qu’une collec’ Panini !.... Ah ! Ce que c’était bien l’époque où l’on extirpait les pavés, où l’on bloquait le pays, où l’on scandait : « l’émancipation des femmes sera l’œuvre des femmes elles-mêmes », « nous sommes tous des juifs allemands ! » ; et où, pour la dernière fois de l’histoire, de réelles barricades furent dressées à Paris… Ces dernières semaines, nous
avons été forcés de consommer du 68 par paquets de douze, comme s’il s’agissait de faire baisser la consommation en xanax des Français. Eh oui ! Car Mai 68 est une manière nostalgique de croire au progrès, une façon de capter et d’apaiser l’ « a-tension ». C’est tellement mieux finalement de consacrer nombre d’émissions, d’articles, de unes, de
publications spéciales, de festivals, de commémorations en tout genre à une sorte de vieux souvenir malléable à souhait, que de parler consciencieusement d’une page troublante de notre histoire, celle de notre présent, juin 2008 (1).
C’est quoi le progrès ? Bientôt on pourra même entendre....
(la suite ici : [->http://www.labrique.net/] )

Où nous trouver ? La liste des dealers de Briques :
([->http://labrique.lille.free.fr/spip.php?article3] )

Abonnement : ([->http://labrique.lille.free.fr/spip.php?article14] )

Link_go Lien relatif