LORIENT : des parents de la maternelle Merville écrivent à G

Mot-clefs: Archives
Lieux: Bordeaux

Monsieur le Ministre,

Par courrier du 3 janvier 2006 adressé à plusieurs parlementaires qui nous l'ont transmis, vous écriviez :

"Soucieux de concourir à la sauvegarde des langues régionales et au rayonnement du patrimoine culturel de la région Bretagne, le Recteur de l'Académie de Rennes, Chancelier des Universités, que j'avais saisi de ce dossier, a demandé à ses services d'assurer la mobilisation des moyens utiles à la réalisation de cette ambition.

Ainsi, l'école de Merville s'est-elle vu attribuer un demi-poste qui permet l'ouverture d'une classe bilingue."
Parents des enfants concernés, nous avions du attendre 45 jours après la rentrée pour que la raison, dont vous fûtes le porte- voix, l'emporte. Notre demande avait été soutenue par la Mairie de Lorient, de nombreux élus de tous bords politiques et une masse de gens de tous horizons qui avaient signé une pétition en ligne. Votre intervention permit l'ouverture d'une classe bilingue avec 19 enfants.

Dans ce même courrier, vous poursuiviez :

"Les besoins des écoles seront naturellement étudiés dans le même souci de clarté et d'équité lors des groupes de travail sur la préparation de la rentrée 2006 qui associeront l'ensemble des partenaires de l'école aux fins d'une présentation publique des choix réalisés."

Votre volonté, suivie par M. Mercier, inspecteur d'académie du Morbihan, permit à la dernière rentrée d'ouvrir une seconde classe bilingue. 37 élèves, soit le quart de l'effectif de l'école, suivent aujourd'hui un enseignement bilingue français-breton à la maternelle de Merville.. Tous les enfants appartiennent au secteur scolaire de l'école. Selon les enseignantes, le niveau des enfants en breton est bon. L'équipe pédagogique de l'école et les parents d'enfants, bilingues et monolingues, soutiennent la filière. L'ambiance dans l'école est sereine.

En octobre, M. Mercier était promu dans l'Académie de Bordeaux. Il était remplacé par M. Philippe Coutureau. Un mois plus tard, l'inspectrice de notre circonscription, Mme Styevenard, nous faisait savoir que "M. l'Inspecteur d'académie n'envisageait pas d'ouvrir un CP bilingue à Merville."

Notre conseil d'école avait pourtant fait une demande d'ouverture. Cette demande était formulée avec 2 options,

- soit un CP pur, avec 10 enfants, nécessitant la création d'un poste d'enseignant,
- soit un CP/grande section, avec 20 enfants, pouvant se faire sans création de nouveau poste, donc sans conséquence budgétaire.

Cette solution, transitoire pour la rentrée transitoire 2007, permet de continuer à développer la filière bilingue sur le groupe scolaire. Dès 2008, elle pourra être remplacée par un fonctionnement standard avec un CP/CE1 de 20 élèves. M. Philippe Couturaud n'a même pas accepté d'en discuter.

Depuis novembre, Mme Styevenard n'a jamais cherché à entamer le dialogue avec les parents concernés. Pire, cette dernière utilise des méthodes qui nous rappellent un colonialisme qui n'est plus de mise dans notre démocratie : pression sur les enseignantes, toutes favorables à notre demande, pour qu'elles ne discutent plus avec les parents, interdiction d'affichage dans l'école, invitation à de plus nous réunir dans l'école, à ne plus discuter entre parents dans l'enceinte de la maternelle, à ne pas communiquer avec la presse... Croyez-vous que notre école puisse fonctionner correctement dans un tel climat oppressif ?

L'attitude de vos services académiques met notre école en danger. Il faut que la raison revienne.

Nous avons inscrit notre enfant en classe bilingue français breton parce que l'école publique offre cette option en Bretagne. Avec tous les parents de l'école, nous avons fait ce choix parce qu'il était possible dans l'école de notre quartier. Nous souhaitons que nos enfants puisse continuer à bénéficier de cet enseignement lors de leur passage en CP.

Si vos services nous l'interdisent, nos enfants arrêteront d'apprendre le breton. Vous en serez le premier responsable.

En vous remerciant par avance de votre intervention,

Croyez, Monsieur le Ministre, en nos meilleurs sentiments.


Laurence et Jean-Paul Chevrel
Parents d'élèves

Les personnes qui souhaitent nous contacter ou nous soutenir peuvent utiliser l'adresse suivante : bilingues.merville@yahoo.fr

Email Email de contact: ano_AT_numo.us

Commentaire(s)

> > LORIENT : des parents de la maternelle Merville écrivent à G

Le titre ayant été coupé, il faut lire : des parents d'élèves écrivent à Gilles de Robien, Ministre de l'Education Nationale

> > LORIENT : d'autres infos sur le même sujet

Lorient vient de signer la charte Ya d'ar brezhoneg. Elle s'en flatte dans son magazine municipal mais oublie de parler des clases bilingues. Etrange...

A lire sur oui au breton