Occupons pole emploi la 4éme

Mot-clefs: Exclusion/précarité/chômage
Lieux: Rennes

Occupons pole emploi Rennes: Nous sommes entré à l'instant dans l'agence pôle emploi Albert 1er(métro henri fréville). Venez nombreux ! Nous tenons une assemblée, nous ré-énonçons nos revendications.
Nous sommes entré à l'instant dans l'agence pôle emploi Albert 1er(métro henri fréville). Venez nombreux ! Nous tenons une assemblée, nous ré-énonçons nos revendications.

Voici le texte rédigé en assemblé occupons pôle emploi:

POLE EMPLOI EST À NOUS !

Depuis qu'ANPE et Assédics ont fusionné en 2008 dans l'entité « Pôle Emploi », le mépris à l'égard des
chômeurs dans les agences va croissant, leur stigmatisation dans l'espace public s'est banalisé de façon alarmante et la
gestion du personnel de pôle emploi n'a plus grand chose à envier à celle de France Télécom.
Nous pensons au contraire que Pôle emploi doit être au service des chômeurs et précaires et assurer à son person-
nel des conditions de travail vivables.
Nous refusons qu'on coupe les vivres à certains d'entre nous sous prétexte qu'ils n'ont pas répondu à une convo-
cation balancée sur leur messagerie électronique, ou parce qu'ils n'ont pas pu y répondre, d'autant que dans bien des cas,
elle ne leur apportera rien, sauf culpabilisation et menaces. En réalité, nous ne connaissons aucun motif légitime de
contester le droit à l'existence de qui que ce soit en lui coupant ses maigres ressources.
Les radiations sont utilisées massivement pour réduire les chiffres du chômage sans avoir à trouver de
travail pour les demandeurs d’emploi. Il nous donc vital de nous y opposer, de les bloquer, dans un contexte d’élec-
tion où les statistiques seront manipulées pour minimiser les dégâts de l’économie.
Nous refusons d'accepter n'importe quel emploi dans n'importe quelle condition, ce qui a pour effet de
faire pression sur d'autres salariés et de dégrader leurs conditions de travail. Leur patron n'hésiterait pas à agiter le
spectre du licenciement et rabâcher ce refrain bien connu : « si vous n'êtes pas contents, d'autres attendent à la porte ».
Nous refusons que Pôle emploi participe en notre nom au harcèlement administratif mené contre les
étrangers et à la chasse aux sans-papiers, en utilisant ses lampes bleues pour contrôler leurs pièces d’identité.
Nous refusons d'être érigés en bouc-émissaires d'une crise structurelle du capitalisme afin que quelques nantis conser-
vent profits et dividendes. Nous ne payerons pas leurs restructurations, leurs dettes, leurs délocalisations et leurs amé-
nagements foireux.
Conseillers, le seul moyen de faire reculer les managers et la direction de pôle emploi, c'est de lutter aux
côtés des chômeurs et précaires. Pour qu'on cesse de faire de vous les auxiliaires de police des capitalistes, qu'on mette
un terme aux violences verbales de la direction, à la mise en concurrence des agents entre eux, à la destruction de votre
autonomie et de votre métier ou à l'individualisation de votre charge de travail.
Nous occupons Pôle Emploi parce qu’il appartient aux chômeurs, aux conseillers qui y travaillent, et
certainement pas à des managers ou une direction dont l’objectif principal est de se débarrasser des
demandeurs d’emploi pour faire son chiffre et répondre aux commandes du gouvernement.
Dans la continuité des précédentes occupations, nous exigeons donc immédiatement :
- Le blocage des radiations
- La prise de rendez-vous commune entre conseiller-e-s/chomeur-euse-s
- La titularisation des personnels précaires des agences de Rennes
- La transparence des chiffres : nature des prestations et budget alloué à la sous-traitance, « motifs » et nombre de
radiations, nombre d'EMT, EMTPR, AFPR... (travail gratuit) proposés/imposés et quelles entreprises y ont recours.

Mouvement des Chômeurs et Précaires en Lutte de Rennes :
http://www.occupons-pole-emploi.org/
http://mcpl.revolublog.com/
Blog Indignés Coordination Bretagne : http://coordinationbretagne.wordpress.com/

Link_go Lien relatif

Commentaire(s)

> suite

11H35:Les occupants sont allés à la rencontre des conseillers dans leur bureau.Les conseillers sont d’accords avec nos revendications et suggèrent de revendiquer l’augmentation des effectifs car chacun d’eux gère plus de 200 dossiers par mois au lieu de 60. L’occupation se déroule paisiblement pour l’instant. Nous accompagnons les chomeurs pour leur proposer une aide et un dialogue est établi entre occupants, conseillers et direction.

15H15: suite au silence de la direction régionale pole emploi de nous recevoir en entretien pour re-entendre nos revendications. L’assemblé a décidé de procéder au filtrage des rendez-vous. Le blocage physique des lieux est en cours d’organisation.

15H40: la police tente de passer la barricade!!

> Ailleurs... Ailleurs ? Ailleurs !

À Nancy, Lille, Paris, Quimper, Toulouse, Le Havre :

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6013

> Communiqué de l’assemblée « Occupons pôle emploi »

Du boulot pour la police, des matraques pour les chômeurs

Aujourd’hui, mardi 14 février, comme plus d’une dizaine de collectifs partout en France, l’assemblée « occupons pôle emploi » de Rennes, forte d’une cinquantaine de personnes a de nouveau investi une agence boulevard albert 1er.

Pour cette quatrième occupation en un mois, et en l’absence de toute volonté de dialogue manifestée par la direction, nous avons mis en œuvre une forme de « contrôle précaire » de l’agence en bloquant les convocations de suivi mensualisé, et fait pression pour une résolution des problèmes d’indemnisation.

Vers 15h30, comme lors du 7 février, les forces de l’ordre appelées par la direction régionale nous ont évacué avec la délicatesse qui leur est coutumière et ont interpellé un des précaires présents. Cette fois-ci, nous avions décidé de nous barricader pour montrer notre détermination à ne pas nous laisser faire.

Nous dénonçons la gestion sécuritaire par Pôle emploi de la crise que traverse cette institution et exigeons la libération immédiate de la personne interpellée ainsi que l’abandon des poursuites à son encontre.

Ces mesures de basse police ne nous empêcherons pas de poursuivre la lutte pour l’arrêt des traitements humiliants mis en œuvre par Pôle emploi, rouage actif des politiques actuelles de stigmatisation des plus précaires.

Nous donnons à tous les chômeurs, précaires, salariés, citoyens, rendez-vous le vendredi 14h30 à La cour des miracles, rue de Penhoët à Rennes pour une nouvelle assemblée en vue de décider des suites à donner au mouvement.

L’assemblée « Occupons pôle emploi »