[Rennes] Réunion publique : organisons le 8 mars

Mot-clefs: / -ismes en tout genres (anarch-fémin…) lutte genre étudiant-e-s lycéen-ne-s mouvement sexualités
Lieux: Rennes

le vendredi 1 mars 2019 à 18:30

Bar La Part des Anges - MEtro Sainte Anne (2 rue Saint Melaine) - 18h30

53008539_847940228882523_7570121957916540928_n-medium

Le 8 mars approche, il est temps de se réunir pour le préparer ensemble !

Depuis la grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg en 1917, la date du 8 mars est manifestée dans le monde entier comme date de « journée internationale des femmes », puis de « journée internationale des droits des femmes », faisons-en ensemble une journée de la lutte féministe !

À Rennes, des féministes organisées dans les diverses assemblées de lutte ont décidé de proposer une réunion publique. Elle a pour but d'organiser collectivement cette journée internationale de lutte féministe. Cette initiative est soutenue par différents collectifs, entre autres l'AG de l'IEP, le CAAS, le CANIF, les FURIES,...

Au programme : discutons des possibilités qui s'ouvrent à nous : manifestations, actions, grèves, blocages,... tout ce qu'il faudra pour faire avancer notre lutte.

Il est important pour nous que cette réunion soit la plus ouverte possible, afin que le plus de personnes prenne part à l'organisation de ce moment. C'est l'occasion de se rencontrer, et peut-être même de décider de nouveaux rendez-vous pour nous revoir, de rendre nombreuses et régulières les actions féministes à Rennes.

Ainsi, toute personne souhaitant s'engager dans la lutte féministe est conviée à venir vendredi soir à La Part des Anges, pour organiser le 8 mars.

La Part des Anges (2 rue Saint Melaine - Métro Sainte Anne) - 18h30

Link_go Événement Facebook

Commentaires

> moins une

Salut à vous et merci d'organiser cette réunion. Je regrette simplement qu'elle ait lieu si peu de temps avant le 8 mars, ça ne laisse en effet pas beaucoup de temps pour se rencontrer, discuter des choix et des modalités des actions, d'avoir la possibilité de participer si on n'est pas déjà dans les cercles militants féministes actuels (je suppose que c'est public pour ce public là justement).
D'autant plus que venant de voir l'information, je ne pourrai peut-être pas me rendre disponible et que j'en déduis que je ne dois pas être la seule pour qui tout cela est un peu trop au dernier moment pour mettre en place une organisation collective. C'est dommage, ça m'aurait bien dit.
Salutations féministes.