[Nantes] Solidarité avec la famille Traoré

Mot-clefs: Racisme Répression / prisons centres de rétention quartiers populaires
Lieux: Nantes

le mercredi 14 décembre 2016 à 18:00

Place du bouffay

VÉRITÉ ET JUSTICE POUR ADAMA TRAORE

Le 19 juillet 2016, en fin d’après-midi, Adama Traoré a été assassiné par la Police à Beaumont-sur-Oise. Afin de dissimuler la vérité, le parquet de Pontoise conclut à une mort accidentelle due aux mauvaises conditions physiques d'Adama Traoré. Or, une deuxième autopsie prouve qu'il est décédé asphyxié. La famille Traoré demande alors une troisième expertise pour obtenir la vérité sur les conditions de la mort d'Adama Traoré qui est, bien sûr, refusée par la Justice.

Le lendemain, le Parquet de Pontoise ne trouve rien de mieux à faire que de lancer une enquête contre Adama Traoré bien qu'il soit mort ! L’avocat de la famille signale alors que tous les documents médicaux n’ont pas été transmis au juge d’instruction. Clairement, le parquet a tenté par tous les moyens d’empêcher que la vérité n’éclate. S'en suit la traditionnelle saillie médiatique contre Adama Traoré, sa famille et le quartier de Boyenval.

Le cynisme de l’Etat se révèle encore lorsque la préfecture de Police de Paris interdit une manifestation en hommage à Adama. Sa soeur, Assa Traoré, réagit face à l'attitude provocatrice et scandaleuse de la maire de Beaumont qui prend partie de la Police et insulte la famille Traoré. Humiliation supplémentaire, la maire Nathalie Groux porte plainte pour diffamation. Elle convoque le 17 novembre un conseil municipal pour statuer sur la prise en charge de ses frais de justice dans son procès contre Assa Traoré. Les proches de la famille et leurs soutiens tentent d'assister au conseil municipal qui est, par principe, ouvert à tous et à toutes mais la Police les refoule brutalement à coup de gaz et de matraque. Quelques jours plus tard, ce sont les deux frères d’Adama Traoré, Bagui et Youssouf Traoré qui sont arrêtés puis incarcérés pour outrage, menaces et violences sur agent. Ils restent en détention jusqu'au 14 décembre 2016, date de leur procès.

Toutes ces violences et humiliations faites à la famille Traoré et les multiples punitions collectives imposées aux habitant-e-s du quartier par la Police, militarisée, n'ont rien d'exceptionnel.

A chaque fois qu'un crime raciste est commis par la Police, la violence d'Etat s'abat toujours de la même façon : dissimulation de la vérité, impunité des criminels, et propagande médiatique violente, incisive. C'est une violence purement systémique et raciste. Par cette répression brutale, le harcèlement continu de la Police et de la Justice, le Pouvoir tente ni plus ni moins de faire taire toutes les solidarités et contestations collectives possibles.

De Malik Oussékine à Adama Traoré, toujours le même schéma : l'Etat ordonne, la Police exécute, la Justice acquitte !

En soutien à toute la famille Traoré et leurs proches, en mémoire à Adama, et pour toutes celles et ceux qui sont morts sous les coups de la Police, pour leurs proches,

Manifestation mercredi 14 décembre à 18h place Bouffay.

PAS DE JUSTICE PAS DE PAIX