(cpe/rennes) nous sommes tous des casseurs

Mot-clefs: Archives
Lieux:

compte-rendu partiel de l'AG d'aujourd'hui.
salut

de rennes.

quelques nouvelles de l'AG qui se tenait aujourd'hui lundi 20 mars.



BLOCAGE REVOTE

une foi de plus, il y avait des milliers de personnes (3, 4000 ?)
la grève a été votée comme jamais (4/5eme des participants m'a-t-on dit. je ne voyais pas d'où j'étais). la prochaine AG sera mercredi à 12h30. ce sra une AG de grévistes. le prochain vote de la grève sera lundi prochain.


NOUS SOMMES TOUS DES CASSEURS

une majorité d'interventions dans la sens d'une indistinction/solidarité grévistes/casseurs. ont été votés, un communiqué (qu'on devrait voir ici tôt ou tard) et deux banderolles en tête de manif. la première "nous sommes tous des casseurs", la seconde, un truc du genre "casseurs, grévistes, nous sommes tous des insoumis".


OCCUPATIONS DE LA MAIRIE

des mises au point ont été faites sur la lecture de l'occupation de la mairie par les médias locaux, et sur l'attitude dégueulasse de certains jeunes dirigeant politiques et syndicaux de LOUNEFPS qui ont empêchés la manif de rejoindre les gens qui occupaient la mairie (au nom de la sécurité et de la démocratie bien entendu)
alors que les occupants demandaient du soutient et qu'il était encore temps de trouver une manière de se protéger collectivement des forces de l'ordre. les médias avaient dit que c'était une action d'anarchistes extérieurs au mouvement, le maire, des fascistes. cette occupation avait été votée et décidée comme il faut dans les structures ad-hoc.


REVENDICATIONS

par ailleurs, ou a revoté le fait qu'on était un mouvmement remettant en cause le capitalisme. on a voté aussi le soutient/régularisaton des sans-papiers.


NOS SANCTIONS

on a aussi voté le principe de sanction (à affiner si besoin en commission action) pour les gens venant d'autres fac venus pour voter la lever du blocage. le vote ayant été clairement en notre faveur, pas de sanctions prévues.


LEURS SANCTIONS

quelqu'un avait été arrêté pendant la déambulation nocturne de jeudi. il était accusé de cassage de vitrine et de rébellion/violence contre un medecin. il est passé cet aprem en procès. des camarades étaient dehors pour le soutenir. résultat: relaxe pour le cassage de vitrines ( pas de preuves suffisantes), 70 heures de TIG pour le médecin. au passage, il s'ait fait cassé la guelle par les flics dans le fourgon.



CALENDRIER

- demain mardi , manif à 11h00, avec principe d'actions/peintures/déménagements sur les symboles/boites qui organisent ou profitent de la précarité. la manif se dirigera vers le sud (zup). elle se terminera pas une occupation.
- mercredi, plusieures petites choses dont on parlera quand elle auront été faites
- jeudi, 11H00, manif régionale, et à 21h00, "manif de nuit". (y'aura une AG mercredi pour préciser ce qu'on fera. Villepin devait venir à Rennes, on voulait le recevoir, on a pas trop de nouvelles...)



voilà.

Commentaire(s)

> > (cpe/rennes) nous sommes tous des casseurs

A jouer les casseurs et à montrer tant de radicalisme vous jouez contre le mouvement. J'entends déjà assez de jeunes qui commencent à se retourner contre les opposants au CPE en voyant autant de bêtise dans ce camp (même si celle d'en face est loin de ne pas exister, elle est juste moins visible). Si vous voulez réellement le retrait du CPE faites preuve d'intelligence et de pédagogie, la bataille des idées n'est pas gagnée, ce n'est pas en faisant passer les anti-CPE pour des voyous que vous aidez.

Ma question est la suivante : les casseurs et autres provocateurs sont-ils des frustrés de ne pas avoir eu Leur révolution ou sont-ils tous simplement des gosses qui s'amusent sur un terrain de jeu à taille réelle ?

> > (cpe/rennes) nous sommes tous des casseurs

Comme si l'Etat avait cede devant des manifs planplan. Comme si les droits que les peuples avaient acquis ne s'etait pas faite avec des luttes dures qui touchait le capital la ou ca fait mal, a la bourse. Comme si avec 1 million de personnes dans la rue contre la reforme des retraites le gouvernement avait cede et retire sa reforme... La seule chose que craint vraiment l'Etat c'est de voire qu'il pert la main et risque de perdre le pouvoir et voire le peuple s'autonomiser.

> démocratie participative

Si j'ai bien compris, manifester revient à faire le jeu du front national. D'ailleurs, c'est peut-être vrai, puisque Le Pen a fait un score supérieur au second tour en 2002 par rapport au premier, suite aux manifs.

Il ne nous reste plus qu'à organiser une pétition pour le retrait du CPE et à l'envoyer à Matignon. Après tout, ne plus respecter les règles du jeu démocratique revient à faire le jeu des fachos. Avec de tels raisonnements, la débilocratie a de beaux jours devant elle.

> > (cpe/rennes) nous sommes tous des casseurs

Quand on cri "Sarko Facho!", qu'on dénonce le 49.3 comme antidémocratique, et qu'un gouvernement dit que ce n'est pas le nombre de gens dans la rue qui lui feront changer de la vie, Que reste-t-il?

C'est le gouvernement qui légitime la violence. Et celle-ci est efficace, car elle fait peur aux bourgeois, et c'est la seule facon qu'ils reculent puisque les manif et les actions symboliques les amuse.

Meme s'il on est pas d'accord avec tous les methodes du mvt anti cpe, nous devons afficher notre solidarité avec tous les insoumis, en dénoncant la position du gouvernement et non ceux qui résiste activement

> nous NE sommes PAS tous des casseurs

Père Duschesne : si ça t'amuse de faire des raccourcis idiots ça te regarde, mais comme ici on est sur un espace de discussion publique je me dois de répondre que je n'ai JAMAIS que manifester faisait le jeu du FN.

Sauf que dans ta vision binaire tu oublies que sans un soutien populaire pas de légitimité, alors si oui tu veux voir diminuer de jours en jours ceux qui se révoltent sans jongler avec les cocktails molotov, ceux qui veulent jouer le coup d'un peuple uni et à qui on explique la grogne, que l'on convaint par l'intelligence, et bien continue à jouer la logique de l'affrontement violent stérile qui n'aura pour seule conséquence que le basculement dans une sorte de guerre civile. Et on sait qui perd une guerre.