Goulard se dégonfle !

Mot-clefs: Archives
Lieux: Guingamp Rennes

Compte rendu de la mobilisation de ce matin à Rennes 2.
Face aux étudiants Bretons François Goulard se dégonfle !


La section SLB de l'université de Rennes se réjouit de la qualité de la mobilisation étudiante à Rennes 2. Après une semaine de congés, les piquets de grève bloquant l'accès aux bâtiments sont toujours en place. De plus le Ministre UMP de l'enseignement supérieur et de la recherche François Goulard qui il y a quelque semaines avait été déclaré personna non grata par l'assemblée générale de Rennes 2 en raison de son mépris face à la contestation contre le contrat première embauche, n'a pas osé venir ouvrir le colloque sur la formation tout au long de la vie organisé ce matin salle du triangle par Rennes métropole.
Une cinquantaine d'étudiants sont venus vérifier dés 08h30que cet individu n'était pas présent. Edmond Hervé Maire de Rennes, et Yves Morvan enseignant à rennes 2 et organisateur du colloque ont assurés aux manifestants que Monsieur Goulard avait préféré ne pas venir.
Maintenant c'est sur, Monsieur Goulard ne pourra plus déclaré qu'il n'a pas entendu parler du mouvement anti-CPE.
Cette petite victoire démontre pour le SLB que le gouvernement a peur de la mobilisation de la jeunesse et des travailleurs contre le CPE et que la mobilisation du 07 mars et des jours suivants sera déterminante pour faire abroger la loi sur l'égalité des chances.

Pour le SLB Skol-Veur : Jonathan Guillaume.

Par ailleurs vous trouverez ci-joint noitre appel national pour la journée de grève du 07 mars, ainsi que le communiqué commun signé par l'UL-CGT de Guingamp, la FSU, le SLB et les délégués Lycéens de cette même ville.

HARZ-LABOUR D'AR MEURZH 7 A VIZ MEURZH

Ar Sindikad SLB a c'halv an holl implijidi d'ober harz-labour d'ar Meurzh 7 a viz Meurzh 2006, a-benn stourm ouzh ar g/KIK (Kevrat Implij Kentañ). Goude ar g/KIN (Kevrat Implij Nevez) a weler an disoc'hoù fall anezhañ dija, skarzhet tud diabeg goude bezañ servijet, e fell d'ar gouarnamant gall lakaat ar yaouankiz war hent al labour diasur evit brasañ mad ar batroned. Goude e vo tro ar g/KU (Kevrat Unanel). Ur gwir zibab kevredigezh hon eus d'ober, pe e laoskomp ar gouarnamant gall hag ar MEDEF d'ober ar pezh a garont gant al labourerien pe e stourmomp kalet evit doujañs ha dazont al labourerien.
SLB a c'halv an holl da ziskrogiñ diouzh o labour ha da vanifestiñ d'ar 7 a viz Meurzh.


GREVE MARDI 7 MARS

Le Syndicat SLB appelle tous les salariés à faire grève mardi 7 mars 2006, pour lutter contre le CPE. Après le CNE dont on voit déjà les effets négatifs, des employé-e-s licencié-e-s sans motif après exploitation, le gouvernement français veut généraliser la précarité pour la jeunesse pour le plus grand bien des patrons. Ensuite ce sera le Contrat Unique. Nous assistons là à un véritable tournant de la société, ou nous laissons le gouvernement français et le MEDEF exploiter les travailleur-se-s comme ils l'entendent ou nous luttons avec force pour le respect et l'avenir des travailleur-se-s.
SLB appelle tout le monde à la grève et à manifester le 7 mars.

Brest/Brest 10h30
Kemperle/Quimperlé 10h30
Kemper/Quimper 10h30
Montroulez/Morlaix 10h30
Sant Brieg/Saint Brieuc 11h00 Plasenn ar frankiz/Place de la liberté
Roazhon/Rennes 11h00 Plasenn an ti-gar/Place de la gare
Redon/Redon 17h00 Plasenn an ti-gar/Place de la gare
Naoned/Nantes 10h30 Plasenn ar c'henwerzh/Place du commerce
Sant Nazer/Saint Nazaire 10h30 Plasenn an ti-gar/Place de la gare
Kastelbriant/Chateaubriant 10h30 Théâtre de verre
Karaez/Carhaix 18h00

Graet e Gwengamp, d'an 28 a viz C'hwevrer 2006
Fait à Guingamp, le 28 février 2006
Evit SLB, ar Sekretour Meur
Pour SLB, le Secrétaire Général

Dominig JOLIVED-KLEC'H

Mobilisation contre le CPE , mardi 7 mars 2006

Licencions le CPE sans préavis et retrait du CNE.

Les organisations syndicales CGT, FSU, SLB et les délégués lycéens de Guingamp se sont concertés en vue de la mobilisation du mardi 7 mars 2006.
Ils constatent l'élargissement du mouvement anti-CPE sur les universités et les lycées dans les régions qui sont sorties de la période des vacances scolaires.
Dans le même temps, les côtes de popularité du premier ministre et du ministre de l'intérieur, principaux animateurs de la politique gouvernementale, s'écroulent.
Les sondages montrent un large rejet par la population et la jeunesse des mesures prises, soit disant pour améliorer l'emploi, mais qui ont surtout pour conséquence de dégrader celui ci et de plonger toujours plus les salariés de tous âges dans la précarité et la misère.
A tel point qu'un rapport commandé par les pouvoirs publics à un grand patron français, Henri Proglio, PDG de Véolia Environnement, constate une « dégradation de l'insertion des jeunes diplômés depuis 3 ou 4 ans» .
Prenant le contre pied du gouvernement et validant les propositions syndicales, notamment celle de la CGT pour un nouveau statut du travail salarié, Henri Proglio affirme la nécessité de « revaloriser le contrat de travail à durée déterminée comme forme normale d'embauche». Mais si les patrons le disent, que le gouvernement retire donc son CPE. ! !…

Pour sa part, la CGT qui combat aussi le CNE, contrat nouvelle embauche, dans toutes les entreprises de moins de 20 salariés, s'apprète à déposer un premier recours pour utilisation abusive du CNE par une entreprise du pays de Guingamp.

L'union locale CGT, la FSU, le SLB et les délégués lycéens relancent leur appel à la mobilisation pour le mardi 7 mars.
Ils appellent les jeunes et les salariés a mettre en débat des débrayages, des assemblées générales de salariés et de lycéens et à manifester en masse en se rendant au rassemblement unitaire départementale organisée à Saint Brieuc , place de la liberté à 11h00.
Le départ des cars aura lieu place du Vally à GUINGAMP à 10h45, retour prévisible vers 13h30, 14h00.
S'inscrire d'urgence auprès des syndicats et de délégués lycéens.
Une permanence sera assurée à l'union locale CGT lundi 6 mars après midi, au 02 96 44 11 00 et mardi matin à partir de 8H00.

Union locale CGT fax 02 96 21 06 68 ou mèl : cgt-guingamp@wanadoo.fr

Pour les organisations signataires : Thierry Perennes.