Aillagon pète un cable sur les intermittents

Mot-clefs: Archives
Lieux:

Ce matin sur France Inter il nous a fait part de ces états d'âme, de sa rancoeur et a démontré une fois de plus l'arrogance de ce gouvernement.
M.Aillagon c'est dit très déçu.

Alors qu'il nous avait dit que c'était un bon accord non négociable, il était revenu quelques jours après sur ses paroles. Enfin pas vraiment, sa seule proposition: repousser l'application de l'accord à 2005. Et comme on pouvait s'en douter cela n'a pas convaincu le syndicat majoritaire, la CGT, confiante dans le rapport de force. La grêve générale reconductible a été voté hier soir (voir dépêche Reuters dessous), le festival d'Avignon n'a donc pas commencé.

C'est pourquoi notre cher ministre de la culture s'est livré à l'exercice favori de ce gouvernement: le dénigrement. Dénigrement de la rue, du mouvement social, des syndicats... Il déclare tout d'abord être allé "au bout du possible" et s'en foutre maintenant car de toute façon il n'était que médiateur et que c'est l'Unedic et Fillon les responsables. Puis commence le travail:

- "J'observe que ce mouvement perd de vue l'objet de sa mobilisation et de son combat"

- "Qu'un syndicat majoritaire s'en sert pour écraser un autre, qui d'ailleurs avait su prendre ses responsabilités"

- " Que certaines formations politiques le soutiennent par démagogie"

- "Que certains groupes organisés, étrangers à ce mouvement, s'en servent comme pretexte pour l'agitation"

En résumé, toute lutte sociale est inutile, injustifiée et insurrectionnelle selon ce gouvernement. Il a été élu et compte bien appliquer sa politique en dépit des attentes de la Société Civile. Au cas où certains pouvaient en douter après le mouvement de lutte pour nos retraites, le message est ici encore très clair.

Ces propos sont inadmissibles, l'hypocrisie est totale. On brosse les intermittents et la CGT dans le sens du poil et après l'echec de la négociation on les en rend responsables et on déclare que leur lutte est malhonnête ou tout du moins hors de propos, (après l'avoir dite légitime).

M.Aillagon s'est fait plaisir ce matin, sûrement parce qu'il sait qu'il n'a plus rien à perdre. Cela laisse présager un remaniement ministériel d'ici la rentrée. M. Chirac ne va pas tarder à mettre de nouvelles têtes pour que l'on oublie les déclarations scandaleuses des membres de son gouvernement. Le pire c'est que cela risque de marcher...

Voilà pour la chronique matinale et merci à France Inter de faire dire autant de conneries aux politiques le matin.

Drina


Dépêche Reuters:

Les intermittents votent une grève générale reconductible
[2003-07-07 21:47]


AVIGNON (Vaucluse) (Reuters) - Les intermittents du spectacle ont voté lundi
un mouvement de grève générale pour l'ouverture du festival "in" d'Avignon
qui devait débuter mardi 8 juillet, ont rapporté des participants à leur
assemblée générale.

Ce mouvement de grève a été voté pour une durée de 24 heures reconductible.
Les grévistes décideront mardi soir en assemblée générale de la suite du
mouvement.

Commentaire(s)

> > Aillagon pète un cable sur les intermittents

Des "groupes organisés" ? Il n'ose même pas dire "casseurs" ou "terroristes".

Tout fout le camp.

> > Aillagon pète un cable sur les intermittents

Ce midi, sur TFI ou F2, ils ont prononcé le fatidique mot "casseurs" au sujet d'une manif d'intermittents ou un truc dans le genre ( je mangeais en même temps et donc j'ai entendu vraiment bien que ce mot là...