TOTAL CRACHE SA MERDE DANS L'ESTUAIRE,LA PREFECTURE COMPLICE

Mot-clefs: Archives
Lieux: Nantes



Rassemblement ouvert à tous Samedi 14 janvier à 11h devant la Préfecture à Nantes


Mercredi dernier, deux butaniers sont entrés en collision devant le terminal pétrolier de Donges laissant s'échapper de 30 à 40 tonnes de fioul lourd ( il s'agit ici de fioul de propulsion). Ces nappes d'hydrocarbures qualifiées de "simples tâches" par la préfecture de Loire-Atlantique continue encore de dériver entre Donges et le large de St Nazaire. Les autorités française dites "compétentes" continue de minimiser cette grave pollution; pourtant les roselières et vasières, écosystème au combien fragile et précieux, du sud de l'estuaire (entre Corsept et Paimboeuf) ainsi que certaines plages au nord de l'estuaire sont touchées.

Oiseau_mazout-medium
Pas de titre pour 4701

> Selon la LPO ce sont entre 12000 et 15000 oiseaux migrateurs (c'est à dire près de la moitié des effectifs qui y passent l'hiver) qui sont mazoutés. Pour l'office nationale de la chasse et de la faune sauvage, ce sont 80 à 90% des oiseaux qui sont atteints par cette catastrophe. Ces oiseaux ne pourront être sauvés car leur biotope, naturellement marécageux, est inaccessible à cette période de l'année.

> Face à ce désastre la préfecture fait preuve d'une grande lacheté et de mépris en tentant de minimiser la catastrophe. Ainsi le directeur des services Défenses et Protection Civiles de la Préfecture, Mr Maltete, déclare: "Il s'agit d'une part importante d'oiseaux, a priori, frappés par la pollution. La cause reste à vérifier(...)Nous ne pouvons évoquer des problèmes qui n'existent pas (sic)."

> Donc si on comprend bien ces propos une partie seulement de ces oiseaux mazoutés le sont à cause de cette pollution,les autres ont sûrement été d'eux-même s'intoxiquer ailleurs. Mettant ainsi en doute la parole des les ornithologues présents sur le terrain et celle des Pêcheurs Professionels de Loire qui déclare: "Les collègues ont eut leur matériel souillé,les tamis était plein de pétrole".

> On dirait bien que les pouvoirs publics prennent un certains soin à étouffer l'affaire et par la même occasion à protéger le géant "Groupe Total" (gérant de la raffinerie) si généreux en certaines occasions...

> La Bretagne ne souffre que trop de ces multiples et répétitives pollutions! Oui Total doit payer et il lui reste beaucoup à payer. Mais notre pays souffre autant de la compromission de l'Etat français et de ses gouverneurs provinciaux, les préfets, qui n'hésitent pas à livre notre environnement aux mains et aux lois du marché.

> Ce n'est que par la mobilisation de toutes et tous pour l'acquisition de vrais pouvoirs politiques, ici, en Bretagne, que nous pourrons enfin prendre en main notre propre avenir écologique !

> Le comité local Emgann-Naoned invite donc toutes les personnes et organisations concernés, à prendre part à un
rassemblement devant la Préfecture à Nantes le Samedi 14 janvier à 11h
. Ce rassemblement exigera une information publique et transparente sur cette affaire de la part de la préfecture, et n'aura qu'un seul mot d'ordre :
"Non à l'impunité des lobby pétrolier et à la complicité de l'Etat français!"

> Pour Emgann-MGI-
_ > Thomas Baudoux

Commentaire(s)

> > TOTAL CRACHE SA MERDE DANS L'ESTUAIRE,LA PREFECTURE COMPLICE

même ouest-france a dû mal avec cette pollution. dans un article publié aujourd'hui, on peut lire que les gens qui nettoient "cueillent le mazout de l'Estuaire", enfin c'est ce que dit le titre. perso, j'ai dû mal à comparer un nettoyage de ce type avec le fait d'aller cueuillir des champignons. d'autant qu'une fois de plus, si on en croit l'article, ce sont notamment des demandeurs d'emplois et des étudiants embauchés par une boîte d'intérim qui font les sale boulot. allez les précaires, au taf ! la planète souillée par le commerce et la bêtise vous attend pour le grand nettoyage.

> >Compte-rendu rassemblemnt, La préfecture mal à l’aise face aux dénonciateurs de pollution

La préfecture mal à l’aise face aux dénonciateurs de pollution

En témoigne le nombre de policiers présents le samedi 14 février suite à l’appel à rassemblement (devant la préfecture centrale de Loire-Atlantique) lancé par le comité emgann de Nantes. En plus de la dizaine de militants d’Emgann présents deux membres de Bretagne vivante s’étaient joint à ce rassemblement, ainsi que les journalistes de presse, radio et Télévision. Celui-ci visait à dénoncer la pollution de l’estuaire de la Loire par le groupe Total, ainsi que le manque d’information et la minimisation de la catastrophe par la préfecture (voir http://bretagnelibre.over-blog.com/)

Deux jours après la collision de deux butaniers survenu le 04/01 au large de Donges lla préfecture assurait que cet « incident n’avait pas entrainée de pollution », et qu’il avait été maitrisée à temps par celle-ci. Cependant c’est moins de la moitié des 30 à 50 tonnes de fioul lourd échappés du Happy Bride qui furent retenus par le barrage flottant et le navire anti-pollution de la Marine national. Devant les constatations des ornithologues de Bretagne-Vivante et de la LPO 44, ainsi que de celles des pêcheurs professionnels qui ont vu leur matériel souillée, le préfet se résoudra à reconnaître que « quelques taches d’hydrocarbure furent observées » et que la pollution était minime. « Seulement » la moitié des 32 000 oiseaux nichant dans cette parties de l’estuaire ont été mazoutés.

Suite à l’appel a rassemblement d’Emgann, et à la pression médiatique des associations comme la LPO et Robin des Bois, la préfecture mis à mal se résous donc à montrer à la presse les « cueilleurs » de mazout, embauchés pour nettoyer les vasières et les plages. Les déclarations minimise là encore les faits « c’est sur les photos on a l’impression que le mazout recouvre tout, mais c’est beaucoup moins grave que pour l’Amoco Cadiz » !

La préfecture se révèle donc incompétente pour gérer cette catastrophe et se compromet avec le groupe financier en minimisant ou cachant les faits. Aujourd’hui encore aucune information n’est disponible sur le site Internet de la préfecture. Qu’en est-il de la commission d’enquête sur la collision ? Quelles sont les responsabilités ? Est-ce que ce sera encore aux contribuables bretons de payer les frais d’interventions ? Pourquoi ce sont des précaires et pas les patrons de la raffinerie qui nettoie leur mazout ? Les pêcheurs vont-ils être indemnisés ? Enfin pourquoi France 3 Pays de la Loire (http://www.ouest.france3.fr/info/17109778-fr.php) se réjouit de voir encore une fois les bretons aller nettoyer leurs côtes pendant leur week-end pendant que préfet et patrons sont tranquilles chez eux ?

Sans une vraie prise de pouvoir populaire des bretons, la république française sera toujours garante des droits des groupes financiers à polluer la Bretagne.

Pour Emgann Naoned/Nàntt/Nantes

Jonathan GUILLAUME

> combat breton

le nouveau numéro de combat breton est sorti il est a votre disposition priere de me contacter sur mon portable au 0660762453 pour que je puisses vous le remettre.

> > TOTAL CRACHE SA MERDE DANS L'ESTUAIRE,LA PREFECTURE COMPLICE

Pouvez vous me renseigner sur les actions de total pour etouffer cette affaires?? comment ce sont ils comporté???