HORREUR À LONDRES - Tuons-les d'abord, Jugeons-les ensuite !

Mis a jour : le dimanche 29 septembre 2013 à 23:13

Mot-clefs: Archives
Lieux:

 


HORREUR À LONDRES - Tuons-les d'abord, Jugeons-les ensuite ! (25 juillet 2005)





25 juillet 2005


HORREUR À LONDRES


Tuons-les d'abord, Jugeons-les ensuite !


http://mai68.org/ag/844.htm


          Bonjour
à toutes et à tous,


     Alors
que le slogan de la Révolution Française était : « Mieux
vaut libérer cent coupables que maintenir en prison un seul innocent »,
les récents attentats terroristes de Londres permettent à la Couronne
d'Angleterre d'en revenir au fascisme royaliste le plus dur : « Tuons-le
d'abord, il sera toujours temps de le juger ensuite ! ».


     Heureusement
que notre NON au référendum interdit désormais toute fusion
de notre pays avec la Grande-Bretagne ! Car si la révolution française
avait interdit les procès d'intention, la police Britannique à
carrément reçu l'ordre de tuer sur une intention
présumée
pas même encore passée en procès !
Cela ressemble étrangement à la justice à l'ouest du Pecos
du célèbre juge Roy Bean décrite par Morris dans son célèbre
album de Lucky Luke : « Pendons-les d'abord ! Jugeons-les
ensuite... »


     http://permanent.nouvelobs.com/europe/20050725.OBS4294.html


     C'est
ça la justice ? On tire à vu sur les suspects sans même
les juger ? Sans avoir aucune idée de leur culpabilité ou
de leur innocence ? Si un Brésilien correspond suffisamment au portrait
robot du "dangereux terroriste islamiste", ça donne cent fois
raison à mon texte "chasse à l'homme" :


     http://mai68.org/ag/843.htm


     Mais
regardons les choses d'un autre point de vu que celui de la justice, examinons
ce que cela veut dire du point de vu de l'enquête policière.


     Par
exemple, pendant la bataille d'Alger, quand un "terroriste" se faisait
coincer, il n'était pas abattu sur place de cinq balles dont au moins
une dans la tête afin d'être sûr qu'il soit bien mort.


     Au
contraire, on essayait de l'attraper vivant pour l'interroger, certes avec des
moyens peu recommandables. Mais on essayait tout de même de l'arrêter
vivant pour tenter d'obtenir des renseignements de sa part afin de reconstituer
le réseau terroriste, savoir qui est son chef, puis le chef de son chef,
etc. afin de connaître suffisamment le réseau pour pouvoir le démanteler.


     Là,
Scotland Yard demande aux simples flics exactement l'inverse : dès
que vous voyez quelque chose qui ressemble à un "terroriste",
vous vous empressez de lui tirer dans la tête. Il doit être tué !


     Pour
quelle raison veulent-ils donc ainsi empêcher que l'enquête puisse
être menée correctement ? Qui a intérêt à
ce que l'enquête ne soit pas menée, et pourquoi, et qui a la possibilité
de donner de tels ordres qui, non contents d'être illégaux, sont
tout à fait contraires à ce que doit faire la police pour mener
ses enquêtes.


     Et
qu'on ne nous dise pas qu'il s'agit de sauver des vies en tuant immédiatement
le "terroriste". C'est faux ! S'il y a vraiment un réseau
terroriste, alors, en tuant systématiquement toute personne qui pourrait
donner des renseignements permettant de le démanteler, on permet à
ce réseau de survivre le plus longtemps possible et de tuer encore et
encore.


     Ceux
qui donnent de tels ordres (« tuez tout suspect d'un balle dans la
tête ! ») ont forcément intérêt à
ce que l'enquête ne puisse pas être menée. Ceux qui donnent
de tels ordres sont donc les commanditaires du terrorisme. C'est donc bien l'État
anglais qui a commandité les attentats de londres.


     Bien
entendu, pour la Couronne Britannique, les attentats de Charm el Sheikh
tombent à pic pour détourner l'attention d'un tel questionnement.
Car elles sont toujours trop indiscrètes les investigations et réflexions
d'un public de plus en plus curieux et de moins en moins prêt à
se laisser manipuler :


     11
SEPTEMBRE 2001 : LES NEW-YORKAIS ONT COMPRIS :


     http://www.zogby.com/news/ReadNews.dbm?ID=855


     Regardez
la cinquième photo : http://www.indymedia.org.uk/en/2005/07/319426.html




Merci
pour votre attention,

Meilleures salutations,

do

http://mai68.org


VIVE
LA RÉVOLUTION




Post-scriptum :


Quant à
celles ou ceux qui disent ne pas trop croire aux "théories du complot",
pourquoi croiraient-ils le pouvoir qui nous abreuve de preuves ou, plutôt,
de fausses preuves qu'il y aurait un complot islamiste !


Ce prétendu
complot islamiste, le pouvoir lui a même donné un nom : al-Qaïda.



Références
:



LONDRES, TERRORISME COMMANDITÉ PAR L'ÉTAT :


http://mai68.org/journal/N98/7juillet2005.htm


LONDRES,
des terroristes décidément TROP gentils pour être crédibles :


http://mai68.org/ag/840.htm


LONDRES,
variations dans les versions officielles sur les attentats :


http://mai68.org/ag/841.htm


LONDRES,
en période de terreur la vérité prend une claque (Dr Sahib
M Bleher)


http://mai68.org/ag/842.htm


TERREUR
À LONDRES : CHASSE À L'HOMME :


http://mai68.org/ag/843.htm


A
Londres, la guerre contre l'Iran a commencé (par Michel Collon) :


http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2005-07-12%2018:01:36&log=articles


Je
précise pour celles ou ceux que ça intéresse que certains
de ces textes existent en version anglaise (Merci à Didier d'avoir bien
voulu faire les traductions dans un sens ou dans l'autre). Si vous voulez transmettre
ces textes à Londres ou ailleurs dans des pays anglophones, ne vous gênez
pas. Je dirais même qu'il y a urgence.