Haïti: Brutale répression d’une manifestation

Mis a jour : le mercredi 21 octobre 2020 à 14:21

Mot-clefs: Répression
Lieux: haïti

Un nombre important de manifestants sont descendus dans les rues samedi 17 octobre, tant dans la capitale que dans les villes de provinces, pour exiger la démission du président de la république Jovenel Moïse.

Img-20201017-wa0047-850x478-medium

Plusieurs manifestants ont été blessés par balles, lors de ces démonstrations, appelées par l’opposition, qui entend en finir avec le régime sans cesse dénoncé pour ses accointances avec les gangs. Ce samedi, la foule de protestataires a été dispersée à coups de gaz lacrymogènes et par des tirs nourris, à Port-au-Prince, au niveau de Delmas 48 et 67. Beaucoup de gens en civil, lourdement armés, dont certains encagoulés, et nullement été inquiétés par la police, s’en sont pris aux manifestants. Malgré les heurts, les protestataires ont tout de même poursuivi leur parcours pour se rendre sur la place de Dessalines, au Champ de Mars (principale place de la capitale). Des barricades de pneus usagés enflammés et de pierres ont été dressées. Des manifestations anti-gouvernementales ont également eu lieu en province, notamment au Cap-Haïtien (Nord), aux Gonaïves, à Saint-Marc (Artibonite) et à Jacmel (Sud-Est).

Link_go Secours Rouge

Commentaire(s)