Intimidation et répression : le dialogue social façon Macron

Mis a jour : le vendredi 25 septembre 2020 à 15:54

Mot-clefs:
Lieux: toulouse

Le président Macron et ses gouvernements successifs ont une bien curieuse façon de construire le dialogue social en France. Au delà de la répression des manifestations, accompagnée de multiples violences policières et des condamnations de manifestant-e-s par l’appareil judiciaire, le gouvernement augmente son arsenal de contrôle des personnes par l’intimidation.

Notre camarade Guy MOLINIER, militant d’Act Up Sud-ouest, est ainsi convoqué le vendredi 25 septembre 2020, à 8h30, au Tribunal Judiciaire du fait d’avoir "participé" à un rassemblement interdit sur la voie publique dans une circonscription territoriale où l’état d’urgence sanitaire est déclaré.

Le samedi 13 juin 2020, place Esquirol, il se fait contrôler par les « voltigeurs » (police en moto) du seul fait de sa présence sur la voie publique. Ainsi, à Toulouse, il suffit de passer en ville un jour où le Préfet Guyot a interdit tout rassemblement et d’être reconnu-e comme militant-e par les forces de l’ordre pour subir un contrôle de la Police suivi d’une convocation au Tribunal.

Face à cette intimidation du Gouvernement à l’encontre d’un de nos camarades en particulier et de l’ensemble des militant-e-s en général, Act Up sud-ouest appelle à un rassemblement le vendredi 25 septembre, à 8h30, devant le Tribunal Judiciaire.

L’événement Facebook: https://www.facebook.com/events/333595934517048/