Visite à la CFDT du 24 janvier

Mis a jour : le lundi 27 janvier 2020 à 14:40

Mot-clefs: Resistances luttes salariales actions directes réforme_retraites_2019
Lieux:

Le 24 janvier c'était journée de mobilisation national contre le projet de réforme des retraites et plus largement contre les politiques du gouvernement actuel. Durant la manifestation syndical, le mot passe qu'un rassemblement aura lieu à 15h devant la CFDT...

Cfdt_24_01-medium

Ce vendredi 24 janvier à 15h, une petite 20aine de personnes (le 2e tour de la manif était à peine terminé) c'est réuni devant les locaus de la CFDT à Nantes (maison des syndicats) pour dénoncer la trahison de ce syndicat et en soutien à l'action des grèvistes SNCF-RATP qui avaient le 20 janvier envahi la CFDT qui à portée pleinte contre eux.

Un collage éloquant a recouvert la baie vitrée du locale tandis que le texte suivant était lu.

 

Le vendredi 17 janvier, des grévistes ont occupé le siège de la CFDT à Belleville (Paris).
Ils ont déclaré dans un discours que cette action n'était pas dirigée contre la base mais contre le
représentant de ce syndicat, Laurent Berger. Il a été très prompts à accepter les négociations avec
l'Etat et le patronat, malgré la volonté globale de continuer la grève !


On voudrait nous faire croire que grâce à ces négociations l'âge pivot a été enlevé du projet de loi.
Mensonge ! Ce retrait n'est que provisoire. De plus cela masque les autres enjeux majeurs comme
la volonté de suivre les intérêts de certains secteurs privés, par exemple BlackRock. Ou encore la
suppression du calcul uniquement sur les 25 meilleures années, et bien d'autres. Par ailleurs en avril
il y aura aussi un projet de réévaluation de l'assurance chômage (entre autres) ; et contre cela nous
nous retrouverons à nouveau dans la rue, ensemble ! La lutte ne s'arrêtera pas là !


Suite à l'action d'occupation des locaux, Laurent Berger se plaignait d'une intrusion violente,
d'insultes envers des syndiqués et de crachats, reprise par les médias mainstream. Le lundi d'après
on apprenait que la CFDT avait déposé plainte.


Par l'action d'aujourd'hui, nous affirmons haut et fort notre soutien aux grévistes qui ont occupé les
locaux. Nous n'avons rien à négocier avec l'état, le patronat, ou quiconque voulant décider de nos
vies. Ce n'est pas par les urnes que le changement aura lieu, mais dans la rue. Continuons donc à
lutter pour des vies meilleures pour toutes et tous.


!!Alors Laurent, C'est (pas) Finie De Trahir !!