La CFDT syndicat bien droit dans les bottes du gouvernement.

Mis a jour : le mercredi 11 décembre 2019 à 14:47

Mot-clefs: contrôle social luttes salariales réforme_retraites_2019
Lieux:

Comment l'histoire se répète et ou comment les dirigeants syndicaux se soumettent encore et toujours (dés leur intronisation en fait, et très certainement avant).

On peut lire dans la presse (surtout celle de nos ennemis), que D.Aubert (CFDT, conseillé général, mon général...) est pret à remettre ses troupes au turbin si le gouvernement (ses supérieurs) accepte la "clause du grand père", qui permettrait une partie de l'application de la réforme des retraites seulement aux nouveaux et nouvelles embauchées (sympa!). En réalité, bien qu'elle soit scélérate elle aussi, cette clause n'est qu'un détail dans le paquet cadeau de cette réforme qui nuira à toutes et tous, jeunes et vieilles (et vieux) sur le long terme.

Voila donc! Ceci illustre s'il le fallait encore le véritable rôle de ces faux syndicalistes (mais vrai représentants, grassement payés par les cotises). Rôle qui comme d'habitude est celui de casseurs (de grêves, de mouvements sociaux, d'espoir, de vies. Pas du système d'exploitation, bien évidemment!). C'est d'ailleurs pour cela qu'ils sont les seuls interlocuteurs que l'état supporte et avec lesquels il accepte de négocier nos vies (pour ces gens là, à l'humanité plus que douteuse, nos vies sont insignifiantes, sauf si elle les engraisse...)

Travailleurs, travailleuses, ne nous fions pas à ces ordures (fourbes, vendus, traitres...), au contraire défions les: ce sont nos pires ennemis!

N'oublions pas non plus qu'après cette réforme des retraites, qui succède à celle du des lois du travail, vient celle de la sécu (et pleins d'autres belles surprises...)

Enjoy?

Commentaire(s)

> Tous les syndicats sont intégrés à l'État !

Le problème n'est pas la CFDT ou n'importe quelle autre officine syndicale, c'est le syndicalisme comme un tout, à l'échelle mondiale, qui n'est plus un outil de lutte et a été intégré à l'État capitaliste, et ça fait longtemps ! Les Spartakistes, puis d'autres parmi les révolutionnaires de la Troisième internationale, l'ont mis en évidence dès la Première Guerre mondiale.

À lire sur la question :

https://fr.internationalism.org/book/export/html/3117

http://guerredeclasse.fr/2018/11/19/les-syndicats-contre-la-revolution/

> précisions

Si il y effectivement un probléme avec la bureaucratie syndicale,et la finalté plus correction au jour le jour des dégats du capital plutot qu'une option révolutionnaire directe il faut bien distinguer entre ceux qui sont du côté du capital CFDT mais pas qu'eux et les sud et cgt .
les mettre tous ans le même moule n'aide pas à comprendre et organiser les luttes.
Chérèque,Notat ,berger,maire tous oui tous ont été les chouchous du cac40 ! certainement pas seguy, krasuki .
dans les boites c 'est flagrant !