[GREVE GENERALE NANTES] Infos antirep

Mis a jour : le jeudi 5 décembre 2019 à 04:37

Mot-clefs:
Lieux:

Info donné par la Legal Nantes : Les avocat.e.s disponibles lors de la journée de demain sont : Maître Hurriet, Maître Schlaffmann ainsi que Maître Vallée (uniquement sur la journée de vendredi pour lui) Attention à vous, paillettes rouge et noire sur vous !

Quelques conseils pour demain

Si vous êtes témoins d'une interpellation, que l'un.e de vos proches se fait embarquer lors de la manif de demain, n'hésitez pas à contacter la #LégalTeam de Nantes: 06 75 30 95 45

Si tu es témoin d’une interpellation, appelle ce numéro Et donne une description physique et vestimentaire de la personne arrêtée, ainsi que l’heure, les circonstances et le lieu de l’arrestation.

Ne donne aucun nom au téléphone, ne donne aucune info sur les infractions commises (exemple : « mon ami était en train de tagguer »).

Si ça ne répond pas, laisse un message avec les infos pour que iels te rappellent plus tard.

Commentaire(s)

> En garde à vue : GARDER LE SILENCE

Surtout GARDER LE SILENCE. Par exemple tu peux dire : "Je n'ai rien à déclarer" ou "je fais usage de mon droit au silentce".

Les flics reprochent souvent des infractions plus graves que ce qui a été fait. C'est pour te faire avouer une infraction. Par exemple :
- On t'as vu jeter une pierre qui a touché notre collègue Jean-Michel
- Non, j'ai jeté une pomme de pin qui n'a atteint personne". Et bim, tu re retrouve en procès pour violences sur keuf... avec Jean-Michel qui peut écrire après coup dans sa plainte qu'il a reçu une pomme de pin. En compa c'est du plus bel effet : le/a juge apprécie la cohérence entre tes aveux en audition et le témoignage de Jean-Michel et bam te voilà condamné·e. Donc oui : GARDE LE SILENCE

A savoir aussi : la plupart du temps leurs dossiers sont vides. C'est pour ça qu'ils veulent que tu te dénonces toi-même vu qu'ils n'ont rien pour t'incriminer. Encore une fois : la meilleure option c'est de GARDER LE SILENCE

> Arrestations

A priori au moins 17 interpellations le 5/12